L’auto-satisfaction de la mairie

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Lilia dit :

    😀 mais vous ne croyez tout de même pas que la mairie allait balancer une enquête sérieuse et fiable dans son journal de propagande tout de même ? Elle aurait aussi vite de se tirer une balle dans le pied !!!!
    Ahhh comment faire culpabiliser tous les râleurs que nous sommes qui réclament à corps et à cris de vivre dignement dans leur ville !!!!
    Vous pensez vraiment que la municipalité est satisfaite de son boulot ? Moi je crois plutôt qu’elle prépare les prochaines élections !

    0

    0
  2. Anthony C dit :

    Je vais faire long. Désolé.
    Je ne suis pas certain qu’un échantillon de 900 pour 100 000 ne soit pas représentatif bien que ça ne soit pas mon métier. Aucun sondage, et nous en sommes abreuvés, ne peut entendre un échantillon de 5000 pour 100 000. Trop long… J’entends ton argument mais à mon sens, ce n’est pas le plus valable. A moins de considérer tout sondage comme invalide et de fermer les instituts de sondage. Je ne serais pas contre.

    J’aimerais en revanche préciser deux éléments au sujet de ce sondage qui est un affront fait à chacun. Au moment, où justement, un nombre chaque jour croissant de voix se manifestent pour dire que ce n’est plus possible d’administrer une ville de cette façon, qu’il ne sera plus longtemps possible de supporter l’insupportable dans les domaines notamment de la sécurité, de la propreté, de la santé, des commerces, de l’insalubrité de certains quartiers, de la gestion de la dépense publique… sort ce sondage.

    Pourquoi ce sondage ? Pour enfoncer le clou. On essaie de rendre populaire une équipe au bilan indéfendable. L’équipe municipale n’a pris en compte que de très rares aspects des problèmes qui se posent dans la ville et souvent elle a agi de façon inconséquente, en accumulant les erreurs. Voir à ce sujet l’article de G. SALI sur son blog qui fait écho de dépenses infondées dans la construction de groupes scolaires. La construction ou l’extension de ces groupes scolaires ne sont pourtant une surprise pour personne dans la mesure où la ville a gagné 15 000 habitants en quelques années à force de programmes immobiliers à destination de nouveaux habitants. Dans le même temps, les équipements sportifs, les centres de santé, les écoles, les commerces et les parcs publics n’ont pas été prévus ou dans le meilleur des cas, insuffisamment prévus.

    Alors qui pourrait être satisfait de sa vie à Saint-Denis quand de toutes parts, nous entendons « c’était vraiment mieux avant » ? Pas moi, pas vous.

    Les sondages disent ce qu’on veut bien leur faire dire. Tout dépend de la formulation de la question. Ce qu’il serait intéressant de savoir, ce serait de connaître la question posée lors de ce sondage. Certaines questions impliquent davantage une réponse que d’autres.

    Le résultat dit: « 64% des dionysiens sont satisfaits de vivre à Saint-Denis et se disent attachés à la ville ».

    Ca fait 2 notions différentes ça. Il y avait-il 2 questions ? Une majorité d’entre nous se dirait « attaché à la ville ». Peut-être y en aurait-il ici pour se dire « satisfait de vivre à Saint-Denis » mais c’est loin d’être certain en revanche.

    « Satisfait de vivre à Saint-Denis » qu’est-ce que ça veut dire ? Si nous avions le choix, les moyens… qui choisirait délibérément de vivre ici plutôt qu’un quartier paisible de Neuilly, de Nogent sur Marne ou sur l’Ile Saint-Louis à Paris ? Pas foule.

    « Etes-vous satisfait de votre Fiat 500? «  Réponse au choix: « bin oui, elle roule et est économique » ou encore « bin non, si j’avais le choix, je prendrais un familiale racée ». Un même sondé peut très bien avoir ces deux avis à la fois et donnera au choix l’une ou l’autre réponse selon l’humeur, la sympathie du sondeur et sa vivacité d’esprit du moment.

    Le mot « satisfait » est un mot ambigu et les instituts de sondage le savent bien, ils l’utilisent volontairement dans des formulations peu précises pour embrouiller le sondé afin d’obtenir les résultats escomptés.

    Je reviens sur le fait qu’il y a nécessairement 2 questions pour obtenir la réponse favorable à la municipalité. Si on me posait la question :
    « Monsieur, diriez-vous que vous êtes satisfait de vivre à Saint-Denis et vous diriez-vous attaché à la ville? »
    – Je ne suis pas satisfait de ma vie à Saint-Denis en raison de l’inertie des pouvoirs publics locaux, en revanche, je suis très attaché à Saint-Denis.
    – Excusez moi, mais vous ne pouvez pas préciser « en raison de l’inertie des pouvoirs publics locaux »
    – Ah et pourquoi ?
    – C’est un sondage, Monsieur, je ne peux faire qu’une croix dans une case ou une autre sans rien préciser.
    – Tant pis, je ne change rien
    – D’autre part, vous ne devez donner qu’une réponse à l’ensemble de la question « êtes-vous satisfait de vivre à Saint-Denis et êtes vous attaché à la ville ».
    – C’est impossible, je ne peux que nuancer ma réponse.
    – Dans ce cas, votre réponse ne peut pas être prise en compte, je regrette. Merci Monsieur pour le temps que vous nous avez consacré.

    Et voici comment on occulte une partie des sondés.
    Un autre dira « globalement je suis attaché à Saint-Denis, alors cochez oui pour l’ensemble de la question ».

    Je n’ose imaginer qu’on ait effectivement posé 2 questions distinctes aux sondés (la logique voudrait ça cependant) et qu’on ait ensuite moyenné, ou pire, additionné les réponses pour obtenir 64%.

    D’autre part et c’est la cerise sur le gâteau, l’institut de sondage est très intéressant. Dans les différentes publications qui font écho de sondages on trouve ce genre d’information en en-tête au sondage: « sondage SOFFRES pour Auchan » ; « sondage BVA pour Danone » ou sondage « Louis Harris pour Le Parisien ».
    Pour Saint-Denis, voici ce qui est indiqué « Sondage CSA/Ville de Saint-Denis réalisé par téléphone ». Le commanditaire et le prestataire de service ne sont pas clairement définis. Il se pourrait que le commanditaire soit lui-même acteur du sondage. Dans le cas contraire il serait mentionné « sondage CSA pour la ville se Saint-Denis ». En d’autres termes, je me demande si, sous couvert du CSA, la mairie n’a pas impliqué ses agents municipaux à démarcher par eux-mêmes les administrés.

    Enfin, les sondages téléphoniques se font la journée car les sondés n’accepteraient pas d’être dérangés à 8h du mat ou tard le soir pour de vulgaires sondages. Ce faisant, ils occultent toute une partie de la population qui a le tort de ne pas être chez elle pendant la journée car, sombre idée, elle travaille. Faut-il préciser que la frange de la population qui travaille est, en grande partie, celle qui est imposable et qui contribuant à la manne financière de la municipalité est spécialement observatrice et virulente contre l’inaction du Maire et de son équipe face aux multiples problèmes rencontrés.

    0

    0
  3. Sam dit :

    Plusieurs blogueurs m’en parlent depuis deux semaines…j’ai attendu patiemment de l’avoir dans ma boite à lettre mais toujours rien (?).
    Quelqu’un peut scanner et nous envoyer le document en question en vue de sa publication sur le blog ?

    @AnthonyC
    Merci pour ton analyse détaillée, cela donne à chaque blogueur les élèments pour se faire son opinion. La municipalité continue à prendre les dionysiens pour ce qu’ils ne sont pas…cette propagande est d’autant plus choquante en ce qui concerne le fond mais aussi en ce qui concerne son coût. Qui paie ce genre de com’ ? Nous.

    0

    0
  4. Traz dit :

    Héhé !!!

    Je suis content d’avoir enfin le résultat de ce sondage, j’ai passé vingt bonnes minutes avec une charmante interlocutrice à répondre à ce sondage (enfin je crois le sujet correspond vraiment), inutile de vous dire que j’ai dit ce que je pensais vraiment de la ville et de ce qui s’y passait…..

    Une partie du sondage était vraiment intéressante car l’on pouvait motiver nos réponses. Si mes souvenirs sont bons, effectivement certaines questions portaient à caution, et j’ai à plusieurs reprises demandé des précisions !!

    Maintenant reste à savoir quelle catégorie de personnes ont été contactées, des personnes qui comme moi au moment du sondage venaient d’arriver à Saint Denis et qui en avait une vision pas forcément juste en fonction des heures de travail et du mode de transport employé……pas de chance pour eux on nous avait déjà souhaité la bienvenue (vitre brisée au feu rouge et sac à main envolé )…….

    Nous n’avons pas encore eu les résultats dans nos boîtes aux lettres, alors effectivement si quelqu’un l’a, je suis aussi preneur !!!

    0

    0
  5. sanscriergare dit :

    L’article a été mis à jour avec l’ajout de quelques pages scannées. Merci AnthonyC !
    Quelqu’un peut-il nous dire combien ça coûte ce genre de communication ou nous donner une estimation du nombre de tirages ?

    0

    0
  6. Anthony C dit :

    Je précise, pour ceux qui ne l’ont pas eu en mains, que ne sont reproduites ici que 3 pages sur 40.

    Le tirage est indiqué en page 3 : 40 000 exemplaires. C’est assez équivalent à celui du JSD, tiré à 47 000.
    En revanche vu que tout le monde ne l’a pas eu, la distribution a flanché. A moins qu’ils aient spécialement évité les quartiers où la désapprobation pourrait être forte.

    0

    0
  7. Sam dit :

    On va demander un devis à plusieurs imprimeurs pour estmier le coût d’édition…ça ne couvrira pas le coût de réalisation par le service Com’ ni de distribution dans les boîtes à lettres mais ça donnera une idée de ce que nous avons bien évidemment payé pour cette « jolie » propagande.
    Un imprimeur parmi les blogueurs ? Théo tu peux demander à ton contact ?

    0

    0
  8. pitch dit :

    40 pages pour expliquer ce qu’ils on fait… vous imaginez en proportion la taille d’un document s’intitulant « ce qu’ils auraient pu faire » ou « ce qu’ils n’ont pas fait » ! 😉

    0

    0
  9. theo dit :

    Prix de revient global : à peu près 20 000 euros

    0

    0
  10. jugurta dit :

    ou a vous quelle sont vos solutions ?

    0

    0
  11. theo dit :

    Nous ne sommes pas là pour proposer des solutions, mais pour amender et participer activement à ce qui NOUS est proposé. Jusqu’à preuve du contraire nous ne faisons pas parti de l’exécutif local. Nous nous inscrivons dans un dialogue constructif et actif.

    0

    0
  12. Sam dit :

    @jugurta
    Le coût de cette com’ aurait pu être investi dans l’équipement du service propreté ou des écoles qui pour certaines ont eu du mal à avoir des portes savon (!) et des étagères pendant l’année scolaire écoulée…par exemple.

    @theo,
    Tu comptes 50centimes d’euros/tirage pour  40 000 exemplaires ? Cette estimation concerne la conception du document et son édition ?

    0

    0
  13. Theo dit :

    50 centimes de frais variables par ex environ : papier, impression et façonnage. S’ajoute à cela la réalisation (frais fixe) environ 3000 euros.

    0

    0
  14. Plus dit :

    Au coût estimé, il faut bien évidemment ajouter le coût du sondage et le coût de distribution dans les boites à lettres…

    0

    0
  15. Stéphanie dit :

    Quel que soit le « bout » par lequel l’on regarde ce document c’est de l’argent foutu en l’air !
    Je ne reviendrai pas sur tous les commentaires qui ont montré la démagogie d’un tel dépliant (qui pourrait faire hurler de rire si cela n’était pas si grave) mais je peux vous dire qu’il a été distribué dans la rue Dézobry et que j’en ai retrouvé un nombre conséquent dans la poubelle du hall de mon immeuble …
    Alors de deux choses l’une, soit ils n’ont toujours pas compris qu’une telle com’ ne sert à rien car les dionysiens ne sont pas dupes, soit ils sont obtus et vivent dans un autre monde (La 4ème Dimension par exemple ??) !

    0

    0
  16. goldo dit :

    Je pense que c’est celà, ils vivent dans un autre monde…sur une autre planète.
    En tout cas, au quartier Charles Michels ça démolit mais ça n’empêche pas les brocantes sauvages et les Roms de rester là. J’ai pris des photos de mon balcon mais je ne sais pas si elles sont exploitables. Ce n’est pas un super appareil et ça fait loin.

    0

    0
  17. Theo dit :

    Un médecin conseil est venu hier soir pour mon fils. Un garde du corps l’attendait dans sa voiture. Ce dispositif fait suite à une balle de 22 long rifle reçue dans le quartier de l’hôpital Delafontaine. Il semblerait que cette protection soit ordinaire dans notre ville. Il semblerait aussi que malgré cela certains irresponsables trouvent encore le temps de s’apitoyer sur la destruction du camps du Hanul.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *