Le centre ville de Saint-Denis…comment en est-on arrivé là ?

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Sam dit :

    Votre témoignage est fort représentatif de ce qu’on peut entendre des anciens…

    Pas plus tard qu’hier à la fête de la Tulipe, on parlait justement avec deux amis (anciens dionysiens) de la rapide paupérisation du centre.

    On citait l’exemple d’un coiffeur de qualité (15euros la coupe homme) qui vient de fermer pour un coiffeur bon marché (8euros)…certes ce n’est pas cher mais ce n’est pas du tout la même prestation ni la même qualité de service.

    On aurait pu parler du nombre des taxiphones, des boucheries halales, des magasins de vêtements, chaussures et accessoires bon marchés…

    Sans parler des vendeurs à la sauvette, des vendeurs de maïs…car c’est encore un autre problème !

    « Bas de gamme » est politiquement correcte je dirais que c’est la MISÈRE digne d’une ville du tiers monde !

    Et encore…même dans mon pays d’origine ce n’est pas à ce point ! Il y a matière à se poser des questions sur la politique de la ville de Saint-Denis !

    C’est ici qu’on vit et c’est ici qu’on aimerait tous (quelque soit l’origine social, culturelle et économique) se sentir bien…

    Et non être exclus comme c’est le cas aujourd’hui ! On devrait presque s’excuser de faire partie de la classe moyenne !
    On devrait presque avoir honte de réclamer un cadre de vie digne !…On radote, on radote mais on ne finira de radoter que quand on commencera à nous écouter et non juste à nous entendre !

    0

    0
  2. la pimienta dit :

    La question que l’on doit résoudre n’est pas savoir comment on va pouvoir être écoutés puisque l’on sait chaque jour un peu plus que cela ne se fera pas mais comment IMPOSER MAINTENANT ( avec tous les outils de la démocratie)le minimum qui est de:
    – vivre normalement avec notre famille dans notre ville.
    Si l’on attend 2014 les prochaines municipales, où en sera notre ville,nous-mêmes, nos enfants…?

    0

    0
  3. la pimienta dit :

    Ce qui a été évoqué hier à propos de S Peu s’applique à Girard adjoint au maire chargé du commerce.En un an, il a réussi à faire l’unanimité contre lui de la part des commerçants. Avant lui sévissait depuis plusieurs mandats(!) au même poste F Langlade, qui pour mémoire avait dit lors d’une manifestation de commerçants mécontents: » que ceux qui ne sont pas contents quittent Saint-Denis ». Nombre d’entre eux sont partis.

    Langlade n’est plus adjoint au commerce mais fait toujours partie de l’exécutif de la mairie.

    0

    0
  4. thierryb dit :

    Les commerces qui ferment commencent à m’inquiéter: Video-futur place du Caquet-c’est surtout ce qui va le remplacer qui m’inquiète, mais c’était quand même un commerce digne de ce nom, bientôt le café culturel- entendu sur place aujourd’hui, pourvu que ce soit une rumeur…Beaucoup de ce qui apporte calme, partage de valeurs, propreté est en train de disparaître. Nous restent la librairie , quelques commerces de bouche, le cinéma, le vendeur de saumon fumé, trois quatre boulangeries dignes de ce nom, et trois quatre restaurants…pour 100 000 habitants. Le pied. Mais je dois être rentré trop tard du boulot.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *