Le Crack est bel et bien installé au quartier de la gare…

Vous aimerez aussi...

31 réponses

  1. Charly dit :

    Eh, comment ne pas se sentir accablé et résigné après la lecture d’un tel article… Au moins, après ça, plus d’excuse pour faire l’autruche.

    « Intervenants en toxicomanie sont relativement démunis… »
     » la gare RER de la ville est le théâtre d’une scène de revente à ciel ouvert qui draine une clientèle importante… »
    « Elle a commencé le crack il y a un mois et demi, à cause de l’existence de la scène ouverte… »
    « Ces nouveaux squats étaient « administrés » par des dealer… »

    Vraiment c’est édifiant! Nous le savions tous déjà, mais lire cet article est quand même un choc.
    Paris à chasser ses dealer de crack, et ils ont trouvé un terrain prospère pour s’implanter : la Gare RER de Saint-Denis. Dans ce quartier, loin des lumières de la capitale, d’accès facile, un quartier qui allait déjà mal, un quartier qui n’avait pas tellement d’intérêts pour les élus de la ville, C’est là que s’est développé cette  » scène ouverte » de vente et de consommation de crack qui, apparemment, ne connait pas la crise.
    Saint-Denis supermarché de la drogue? Nos élus sont-ils vent-debout pour s’insurger contre ce fléau, pour porter la voix des habitants de Saint-Denis victimes de ce fléau? Doit-on se résigner à vivre au milieu de « commerce de la drogue » entre les dealers, les toxicos, les proxénètes et les prostitué(e)s? Doit-on faire l’autruche, comme nous élus qui ont cautionné par leur silence l’annulation du Forum sur la sécurité du 6 mai 2009.

    0

    0
  2. chris dit :

    Terrible publicité faite à notre ville.

    Utilisateur de la gare SNCF et dionysien depuis 13 ans, je suis témoin chaque jour de la déchéance de ce quartier. Je pense que les pouvoirs publics (locaux, régionaux, nationaux) se sont résignés à abandonner ce quartier, car il se trouve en zone de ghetto ethnique. Car il faut appeler les choses par leur nom. Il n’y a plus assez de « blancs » bien-votants, comprendre communistes.

    Vous n’imaginez pas les clichés négatifs que j’entends sur Saint-Denis de la part de mes collègues. Ce genre d’article les conforte dans leur jugement, et je suis désolé de dire qu’ils finissent par avoir raison au moins pour ce quartier de la Gare.

    Et que dire de cette phrase de l’article:
    « Cette scène de crack n’est pas une excroissance de Paris, c’est un phénomène appelé à durer »

    MAIS JUSQU’À QUAND !!!

    0

    0
  3. moony dit :

    il faut savoir que ce marché de la drogue à ciel ouvert avec son cortège habituel ‘ prostitution, violence, alcool…) ne reste pas cantonné aux abords de la gare : il gagne le centre ville.

    0

    0
  4. citoyen93 dit :

    Pour apporter mon point de vue je dirais que tant que les squats et autres logements insalubres fleuriront en centre ville on a rien de positif à attendre.
    Les catalyseurs sont ces logements vétustes, dégradés, taudisés occupés par des populations à la marge de notre société.
    La mairie ne gère absolument pas la situation et pire encore fait ce qu’il faut pour que ces squats s’inscrivent dans le temps.
    J’ai eu une discussion fort intéréssante avec Madame Lannois de la célèbre patisserie de Saint-Denis à ce sujet.
    Car l’immeuble qui jouxte la patisserie est squatté depuis pas mal de temps et madame Lannois ne compte plus les dégradations et autres nuisances dont sa patisserie a fait l’objet.
    Pour faire bon poids bonne mesure la mairie n’a rien trouvé de mieux que d’installer un poste à eau sur le trottoir afin que les squatteurs puissent avoir accés a celui-ci.
    Résultat le poste fuit et inonde règulièrement la cave de la patisserie.
    Les Lannois ne comptent plus les interventions en Mairie et autres recommandés avec accusé de réception mais visiblement cela est sans effet.
    Encore un énième exemple de la super gestion de la municipalité de Saint-Denis.

    0

    0
  5. Sam dit :

    Ce matin 6H30 nous avons croisé une jeune dame blonde, gauloise et bien propre sur elle qui tournait en rond devant la gare en parlant toute seule. Elle était visiblement en manque et semblait attendre…peu-être ses fournisseurs…généralement je voyais des toxicomanes dans un bien sale état et plutôt de type afro-antillais…
    Cela rejoint le témoignage d’Aides 93.

    @moony,
    Je pense que la vente reste localisée dans le quartier gare mais les toxicomanes en quête d’endroits tranquilles et de copropriétés accessibles pour faire leurs shoots ou même y dormir n’hésitent plus à s’éloigner un peu vers le centre ou vers Porte de Paris.
    Jeudi dernier, un voisin habitant le long du canal nous a informé qu’un squat de toxicomanes (crackers) est en cours d’installation le long du canal depuis quelques jours à côté de chez lui. Il a informé aussitôt la ville.

    @Citoyen93
    La municipalité pense que la résorption de l’habitat insalubre dans notre quartier est la solution avec les aménagements prévus (Tram’Y, T1, Confluence, aménagement des berges du canal).
    Nous sommes plusieurs à être sceptiques car si ces aménagements ne sont pas accompagnés par des vraies mesures de lutte contre drogue et alcoolémie…on ne sortira pas de cette situation. La piétonisation rue du Port et du parvis depuis avril dernier a agrandi le territoire des dealers…et ce n’est pas la mise en service du prolongement du T1 plus l’aménagement du parvis qui y changeront quoi que se soit…quand on voit que ni l’état ni la ville ne sont pas assez fermes pour appliquer les règles.

    Et pour finir le crack est certes un phénomène nouveau depuis 2008…mais ce quartier connaissait déjà d’autres trafics de drogues depuis plusieurs années …qui n’ont pas été exportés par Paris. Eh ouais, rue Dézobry est surnommé « la rue blanche » par exemple !

    Une campagne de sensibilisation envers la population doit absolument être envisagée pour protéger les enfants, ados, jeunes et adultes…il faut arrêter de se voiler la face et prévenir !!

    0

    0
  6. françoise dit :

    Je n’ai pas consulté le site depuis plusieurs jours mais j’avais appris la parution de l’article dans le monde par une autre dionysienne..
    Je suis de plus en plus accablée par cet état de fait mais je reste convaincue que la mairie est responsable de l’arrivée de ce phénomène. Depuis 1 an ils ont laissé pourrir ce quartier où tout pouvait se passer.
    La rue Charles Michels est de plus en plus sale, c’est sans doute parce que les toxicos sont là, laissons le quartier qui n’intéresse personne pourrir encore plus.

    La différence avec d’autres villes, c’est qu’à St Denis on peut consommer les produits illicites devant tout le monde sans que rien ne se passe. Des toxicos virés d’ailleurs mais acceptés dans notre ville laxiste…

    0

    0
  7. Joëlle dit :

    Je confirme ce que dit Françoise.

    Le laxisme de la municipalité retombe sur les habitants.

    Comment se fait-il qu’à Epinay-sur-Seine, ville voisine, les choses ont changé de façon positive, même s’il y a encore du travail à faire ?

    0

    0
  8. Marcel dit :

    Mais, question propreté, salubrité……..assainissement……….des rues – auxquels tout dyonisien peut prétendre – pourquoi ne pas s’adresser et faire appel au Maire Adjoint délégué à cette tâche ( c’est le 19 ° adjoint ).
    Il me semble qu’il doit avoir autorité en la matière puisqu’il a été désigné à cet effet.
    Si ce n’est pas le cas et qu’il n’y peut rien , c’est qu’il y a un vice dans le système de gouvernance communale (sachant bien entendu que l’exécution relève de la compétence Plaine Commune ) ???
    Eh oui, Françoise, c’est du bon sens !

    0

    0
  9. Charly dit :

    @Joëlle,
    Vous dites qu’à Epinay, les choses ont changé de façon positive…. et c’est vrai!
    Et pourtant Epinay à moins d’atouts que Saint-Denis. Entendez par là que Saint-Denis bénéficie d’une situation géographique et historique très favorable : un territoire très étendu jusqu’aux portes de Paris, une desserte en transport en commun pas aussi dense qu’à Paris, mais que bien d’autres communes de banlieue nous envie (2 gares RER D, 1 gare RER B, 4 stations de métro ( bon ok, c’est la ligne 13…) une ligne de tram en cours de prolongement, 2 futures lignes de tram, des bus…)
    Avec les Projet du Grand Paris ( même si ce n’est pas demain la veille que l’ont verra une réalisation niveau transport en commun) Saint-Denis peut réaffirmer sa place prépondérante au sein de l’agglomération parisienne.

    Avec ses nombreuses entreprises Saint-Denis est une ville riche, apte à mener des projets d’importance et d’envergure. Encore une fois, rares sont les villes de banlieue à pouvoir en dire autant.

    ET Pourtant, et Pourtant…. au quotidien, on n’a pas l’impression que la municipalité exploite tous les atouts de Saint-Denis pour en faire profiter l’ensemble des dionysiens. Pire, il semblerait que les dionysiens ne soit pas associer à la croissance de la ville, On voit apparaître dès aujourd’hui un Saint-Denis qui marche en avant, et un Saint-Denis qui recule à grand pas…
    Tous ceux qui connaissent Saint-Denis depuis longtemps vous diront qu’ils n’ont jamais vu leur ville aussi sale, tant les bâtiments que les rues.
    Saint-Denis ville ouverte et mélangée, et celà depuis longtemps, Aujourd’hui on assiste de la part de certains de nos élus, à un discours qui diabolisent certains parmi les nouveaux habitants, aujourd’hui on entends parler de « vrais dionysiens » , et de  » ceux qui viennent d’ailleurs »… Je ne comprends pas pourquoi on voudrait nous opposer, après tout nous aspirons tous, comme dirait Joëlle, à ce que notre ville change de manière positive et que celà bénéficie à tous les dionysiens!

    Alors pourquoi ça « marche » mieux à Epinay? Peut-être qu’avec une Mairie Centriste, les élus ont su dépasser les vieux clivages d’antan. La mairie se préoccupe peut-être plus de l’amélioration du cadre de vie ( Vous avez vu les berges de Seine à Epinay, c’est quand même autre chose qu’à Saint-Denis!) Peut-être qu’à Epinay on n’oppose pas les nouveaux venus à ceux qui ont grandi dans la ville?
    Malgré une situation plus enclavée, un territoire morcelé par les voies ferrées et de nombreux quartiers difficiles, eh bien certains à Saint-Denis comme moi, trouve que la ville s’améliore, change en bien….

    Eh bien, Nous, à Saint-Denis, avec tous les atouts qui sont les nôtres et la volonté de « changer les choses de façon positive » ( 🙂 Joëlle ) Nous pouvons nous donner les moyens d’affranchir Saint-Denis de cette municipalité laxiste qui semble avoir d’autres préoccupations que l’amélioration de la vie des dionysiens, et qui doit secretement se féliciter des taux élevés d’abstention qui lui profite!

    0

    0
  10. moony dit :

    Mais enfin Marcel, vouloir vivre dans une ville propre, sympa, agréable, où on ne slalome pas entre les poubelles éventrées, où les squats ne poussent pas comme des champignons, c’est super bourgeois comme concept …

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    Tout a fait d’accord avec le propos tenu par Charly.
    On a des élus qui sont systématiquement dans un discours idéologique et démagogique. Le but n’étant pas de faire avancer les choses favorablement pour le bien être de la population Dyonisiennne mais de manoeuvrer afin de se maintenir au pouvoir et ainsi avoir une main mise sur le territoire.
    Il ne faut pas chercher plus loin.
    Ce sont des élus qui font fructifier leur petit capital de pouvoir à 8000 euros par mois pour Paillard et un peu plus pour Braouzec avec pour fond de commerce la misère et la pauvreté.
    C’est honteux, lamentable mais c’est ainsi.
    Pour que cela change il faudrait déjà moins d’abstentionistes et une opposition soudée et débarassée des clivages droite gauche autour d’un projet commun.
    C’est la seule réponse à apporter à cette ville.
    Elus de tous bords unissez vous et réfléchissez ensemble sur le devenir de ce territoire.

    0

    0
  12. sophie dit :

    Nous sommes tous impuissants devant cette situation qui s’aggrave de jour en jour !! Le quartier ressemble à une décharge à ciel ouvert ! En plus du trafic, des dealers, des prostituées, des immeubles en destruction qui donnent tout de même un air de désolation au quartier, voilà que les agents de la propreté suite à l’agression jeudi dernier de l’agent chargé du balayage manuel de nos rues, font valoir leur droit de retrait et c’est bien compréhensible !! Une réunion se tiendra mercredi à 14h30 en sous préfecture en présence du Préfet, de Monsieur Dubaut le sous préfet et du commissaire divisionnaire. Des habitants seront présents pour témoigner et demander des actions visibles des pouvoirs publics sur le terrain car nous allons au devant d’une vraie catastrophe si rien ne se passe !

    0

    0
  13. Abdel dit :

    De quelle opposition parle-t-on ?
    L’UMP on ne les entend pas. Sauf Mr Labaune qui a écrit à ses collègues UMP (au sénateur et au ministre de l’intérieur) sans résultat…comme s’ils avaient consigne de ne pas faire trop de vagues à Saint-Denis.
    Le Modem, des anecdotes entre Houari et O’Petit nous lassent un peu et on ne les entend pas trop sur les sujets de fond…
    Le parti socialiste local est divisé…Kouloufoua essaie de créer son propre courant, des cocos sont au PS et les PS qui sont avec Paillard …difficile de suivre.

    Avant d’espérer un rassemblement, il faut d’abord une cohésion au sein de chaque parti pour donner envie…mais là il y a du boulot.

    0

    0
  14. moony dit :

    @Abdel,
    Votre vision du PS local me semble bien caricaturale. Les choses sont pourtant fort claires. Il y a une section PS avec une direction et des élus locaux PS au sein d’une liste dite PS et Partenaires dans laquelle il y a outre les élu(e)s PS, une personne n’appartenant à aucun parti, une écologiste, et effectivement, un communiste dont la position est très courageuse. Quant aux personnes ayant rejoint la liste de Mr Paillard lors des dernières municipales, sachez qu’il ne sont depuis lors plus membres du PS. Pour ce qui est de Frédérique Jéhova Kouloufoua, le seul courant qu’il créé est un courant d’air.

    0

    0
  15. REVOLUTION 93 dit :

    Peu de résonnance au niveau de l’opposition à SAINT-DENIS, bien sur Monsieur LABAUNE est très virulent mais seul ! même au milieu de ses « amis » politiques ; c’est affligeant; personne n’ose contrarié le Mairie et sa clique, trop d’intérêts ! Monsieur LABAUNE lui doit être libre ! et c’est tant mieux !
    j’espère le lire très bientôt sur ce blog !

    0

    0
  16. moony dit :

    @révolution93.
    Il ne suffit pas de brandir une balayette de W-C en plein conseil municipal comme Mr Labaune l’a fait pour faire bouger les choses. Même si la provoc est amusante et fait le buz. Il faut aussi bosser les dossiers et attaquer la majorité sur des faits concrets, des chiffres, des actes, c’est ce que font les élus PS et partenaires, notamment Mr Sali.

    0

    0
  17. Sam dit :

    Le temps des élections viendra…2014.
    En attendant que faits-vous pour nous aider quelques soient votre étiquette ? Nous sommes bien seuls et comptons que sur nous mêmes…
    Labaune a brillé sur ce site par son ton méprisant à notre égard, G. Sali a lancé des débats intéressants certes…mais pour quelles résultats ? quelles propositions ?

    On sait également faire des constats, râler et crier notre ras-le-bol…la situation est bien complexe et semble dépasser tout le monde. Que proposez-vous ? Des solutions ? Quels recours ?
    On n’attendra pas 2014…

    @Sophie
    La situation est déjà catastrophique…depuis 3ans, la situation s’est encore dégradé alors qu’elle n’était déjà pas fameuse à notre arrivée dans le quartier.

    0

    0
  18. Charly dit :

    @ tous,

    Pas d’opposition à Saint-Denis!?!

    Mais bon sang, l’opposition c’est nous! Chaque fois que nous prenons la parole, c’est un acte publique, politique!
    Il faut arrêter de croire que la politique se limite à Paillard d’un côté et Sali, O’Petit, de l’autre ! ( je ne me souviens même plus qui était là pour l’ump en 2008…)

    L’opposition c’est avant tous les habitants, les citoyens. Même si personnelement je sais pour quel parti je vote, je comprends que les querelles de personnes politiques peuvent lasser les dionysiens. Mais peut-être qu’un mouvement citoyen, qui n’émane pas d’un des 2 gros partis nationaux, ni de notre PC local, peut etre qu’un tel mouvement peut succiter l’adhésion de nombreux dionysiens qui se sont détournés des urnes.

    Le projet ?! : Mais on en débat tous les jours ici même!

    0

    0
  19. Sam dit :

    @Charly

    C’est beau ce que tu viens d’écrire 😉
    On dit que les jeunes ne s’intéressent plus à la politique, tu es la preuve du contraire…

    0

    0
  20. M.K. dit :

    Je suis complètement d’accord avec Sam et Abdel. 2014, c’est loin, et ce n’est vraiment pas notre sujet ici. Il faudrait que les supporters des uns et des autres qui interviennent dans ces forums finissent par le comprendre. Les habitants du quartier de la gare ne se posent pas la question de savoir pour qui voter en 2014 mais comment sortir le quartier du « merdier » dans lequel il se trouve.

    Alors, peut-être que les militants de droite et de gauche ont « leurs entrées » à la Préfecture, au Commissariat, à la mairie de Saint-Denis ou bien encore à Plaine Commune ? Si c’est le cas, il prouveront qu’ils sont capables de faire de la véritable politique en nous aidant à convaincre Préfet et Commissaire qu’il faut absolument « mettre le paquet » sur le quartier afin de régler les problèmes de drogues et d’insécurité qui en découlent. Ils nous aideront à convaincre les différents intervenants qu’il faut encadrer au mieux les toxicomanes afin de faire de la prévention autour de tous les risques qu’ils encourent. Ils nous aideront à convaincre Mairie et Plaine Commune qu’il faut absolument renforcer les moyens afin de conserver autant que possible un quartier propre. Agir en fonction de leurs moyens, et le faire savoir, c’est cela que l’on attend des élus d’opposition. Si être dans l’opposition consiste a rabâcher 100000 fois la même chose, alors à St Denis, on a la meilleure opposition du monde.

    De l’action on en attend bien sûr avant tout des élus et des responsables : mairie, communauté d’agglomération et l’état se doivent d’agir. Si il n’agissent pas, l’opposition se doit de les pousser afin qu’ils agissent. En ce sens, pour l’instant, les habitants sont effectivement les meilleurs « politiques » puisqu’il font au mieux avec leurs moyens (les moyens de la démocratie) pour le bien commun.

    0

    0
  21. cathy dit :

    bsr a toutes et tous, Tout ce que j’ai à dire est que notre cher maire Mr Paillard se moque de nous
    Attendons le 22 juillet , nous pourrons nous exprimer.
    Ceci dit qui veut bien me donner n° de tel d’AIDES, car près de notre parking ils sont massives, ça peut me servir avant que j’en tue 1.
    Merci et bonne soirée a tous

    0

    0
  22. Sam dit :

    Cathy,
    Je sais que l’agression de ta fille était très dure pour ta famille et tes voisins…mais ne fait pas de bêtises.
    J’ai le numéro de José Mendes. Je te l’envoie par mail.
    Tu pourras lui demander de venir à votre résidence pour parler aux toxicos.
    Je ne sais plus mais il me semble que la camionnette d’Aides est là un jour sur deux (à vérifier) tu peux y aller directement.
    Appelle-le ce soir.

    Reste zen stp, et ne dits pas des choses pareil au préfet…

    Biz et bon courage

    0

    0
  23. Joëlle dit :

    Charly

    Votre propos est très intéressant.

    Je n’ai pas toujours vécu à Saint-Denis, mais j’y suis née, ma mère et ma sœur y sont nées avant moi.

    Mes grands-parents du côté paternel, ouvriers et fils d’ouvriers, ont vécu longtemps à Saint-Denis, à l’époque des « trente glorieuses » de la ville.

    Quant à Epinay-sur-Seine, je m’y suis rendue pour la commémoration du 8 mai (je suis patriote) et j’ai eu l’occasion de discuter quelques minutes avec le maire et avec des habitants.

    Tout en écrivant, j’écoute une cantate de Jean-Sébastien Bach. Il paraît que la musique adoucit les mœurs…

    0

    0
  24. Banlieue Blues dit :

    ça sert à rien de le dire …peut-être…
    ça sert à rien de faire part de son désarroi …. au contraire, ce blog nous a permis de ne plus nous sentir isolé(e)s, des fois, on a l’impression d’être seul à penser que tout va à veau l’eau, et dans cette ville, on a même peur de dire à un ptit gamin qui vient de jeter un papier gras par terre, que c’est mal…

    Alors imaginer les émotions de cette dame, cathy, qui doit avoir peur pour elle et sa fille, de se retrouver à nouveau nez à nez avec un toxicomane en manque , où tout peut déraper, et se retrouver avec deux minables lignes morbide dans le canard local ( ah non, c’est vrai qu’en ce moment il sont en vacances!)

    0

    0
  25. chris dit :

    Sam,

    Comment ne pas penser à des solutions radicales à la Charles Bronson quand on voit le bordel qu’est dans ce quartier de la Gare ?

    Quant aux solutions de « mettre le paquet » (au sens policier), je ne pense pas que cela serve à grand chose : pourquoi fliquer les rues et laisser tous les taudis en l’état ?

    C’est moche à dire, mais la solution viendra de l’exode des populations les plus pauvres. Mais vu l’état du marché immobilier, le quartier de la Gare n’est pas prêt d’évoluer en bien. Quand on voit que la mairie met des années à réhabiliter une par une les maisons en ruines du centre ville, on peut toujours espérer que la Gare sera réhabilitée !

    0

    0
  26. Sam dit :

    @chris
    « Comment ne pas penser à des solutions radicales à la Charles Bronson » Et oui et après ? Le problème ne sera pas résolu pour autant…ce n’est pas le far west.

    « mais la solution viendra de l’exode des populations les plus pauvres » et bien là il y a amalgame car certains toxicos sont issus de familles aisés, j’ai rencontré la maman d’un toxico l’an dernier…c’était un grand chorégraphe qui a goûté à cette saloperie.

    En plus ce sont plutôt les familles modestes qui sont en première ligne, les habitants de la résidence Charles Michels par exemple ne roulent pas sur l’or…ce ne sont pas des voyous pour autant.

    La résorption de l’habitat insalubre, la ville en fait son cheval de bataille dans notre quartier (cf. CR démarches quartiers)…on a beaucoup d’espoir. Et c’est une solution nécessaire mais pas suffisante.
    Et en aucune façon nous ne voulons que ce quartier chasse les pauvres…il ne faut pas cautionner les clichés de certains qui pensent que l’arrivée des classes moyennes se fait au détriment de pauvres gens.

    0

    0
  27. citoyen93 dit :

    D’accord avec Sam, la pauvreté n’est pas synonyme de délinquance, toxicomanie, etc…
    Le quartier doit être réhabilité à tout prix et bien sûr il faut maintenir les habitants du quartier. Il est scandaleux de penser qu’il faut chasser ces populations pour en faire venir d’autres avec l’arrière pensée qu’un habitant des classes moyennes posent moins de problème.
    Saint-Denis doit rester populaire et le restera.
    Je n’ai rien contre la mixité sociale et je pense que cela permettrait d’enrichir notre territoire, mais cette mixité sociale ne doit pas se faire au détriment de la classe populaire de cette ville.

    0

    0
  28. Charly dit :

    Ouais…attention aux amalgames !

    On ne veut pas de « chasse aux plus modestes », car comme l’a bien dit Sam, ce souvent eux qui sont en première ligne pour subir ce quartier pourri, et ils n’ont aucune échappatoire.
    En revanche, il faut faire la chasse à l’habitat indigne, aux situations illégales ( marchand de sommeil, squats, maison du crack, « commerces douteux » ne respectant pas les règles d’hygiène… )

    Oui, Sam a raison il faut mettre fin aux clichés douteux, que j’ai entendu plein de fois de la part d’élus et de militants d’extrême gauche, comme quoi des  » bobos pas dionysiens venus d’ailleurs » viendraient prendre le logement des pauvres dionysiens, qui seraient chassés de chez eux….Lamentable cliché ? OUI, il y a suffisamment de friches industrielles et de terrains vagues à Saint-Denis pour accueillir à la fois de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises tout en poursuivant l’effort de construction de logements sociaux dignes pour reloger les habitants qui occupent actuellement un logement insalubre et indigne.

    D’ailleurs quand une ville ou un quartier se « boboïse » elle perd des habitants…car un « bobo » occupe plus de m² qu’ une personne aux revenus modestes.

    Je rappelle que Saint-Denis a gagné 15 000 habitants depuis 1999, ce qui montre bien que personne ne chasse personne.
    Et s’offusquer de la destruction d’immeuble menaçant de ruine est illogique.

    0

    0
  29. alain dit :

    Ne me parlez pas d’épinay. vous avez vu le centre ville ! Plus rien ! Faut attendre 2012 qu’ils disent !

    0

    0
  30. jugurta dit :

    A ceux qui pensent que la mairie laissent volontairement ce dégradé le quartier de la gare. Dernière agression le 16/07/2009 à 14h30 un agent de la propreté (roué de coups, mâchoire cassée) pour avoir voulu nettoyer.

    Qui ne fait pas son travail la mairie ou la police nationale ?

    0

    0
  31. Sam dit :

    @jugurta
    Le post à la une « Le balayeur balayé »…et la réunion avec le préfet ! parle de cette agression et sommes vraiment choqués.

    Mais la situation est complexe. La police a certes ses responsabilités mais la ville aussi…elle a laissé faire et fermé les yeux depuis une dizaine d’années résultat nous sommes dans un véritables merdier.
    Je ne sais pas si vous faites partie du service propreté mais nous habitons ce quartier et avons aucun moyen d’échapper à cette situation. Alors arrêtons de taper systématiquement sur la police …ils ont eu également leur « quotas » d’agressions et certains ont failli y rester suite à une rixe entre dealers.

    ça ne nous intéresse pas de désigner un coupable, tout ce qui compte c’est essayer plusieurs solutions simultanées pour sortir de ce merdier. Et la ville peut jouer un rôle en nous accompagnant …pour commencer il faut changer de discours.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *