Le déplacement du ministre dans le quartier de la gare et les échos dans la presse !

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Ecoutez France Info !!!

    0

    0
  2. Citoyen93 dit :

    L’ancien maire Patrick Braouzec a une grosse part de responsabilité dans la paupérisation du quartier de la gare et de Saint-Denis en général. Il n’a rien fait et a laissé les quartiers se ghettoiser au fil des ans et de ses mandats. Il est champion pour donner des leçons mais il ferait mieux de balayer devant sa porte.

    On le voit dans toutes les réunions, colloques et débats. Il a un avis sur tout et n’hésite pas à bomber le torse sur les questions sociales dans les quartiers populaires. Quels sont les résultats ? Population discriminée, paupérisée, logements dégradés.

    Il est totalement absent sur les questions d’insertion ou alors balance ça et là quelques idées fourre-tout agréables à entendre mais sans suivi d’effets. J’apprends qu’il est candidat aux régionales et cela me fait bien rire car s’il compte appliquer à la région ce qu’il a fait à Saint-Denis ce sera une véritable catastrophe.

    Paillard ne fait que suivre une politique idéologique et dogmatique complétement à côté de la plaque.

    0

    0
  3. moony dit :

    « Un petit mot pour la presse locale, comparez la teneur de l’article du parisien d’hier à celui du JSD de la semaine dernière (rappel) ! …pas la même teneur n’est-ce pas ? On devrait se cotiser pour envoyer certains « journalistes » en stage dans des vrais journaux … »
    Hooooo comme vous y allez !

    0

    0
  4. bertrand dit :

    citoyen93 ,

    Les personnes qui écrivent pour le journal du maire ( JSD ) ne croient pas aux mensonges des élues , mais ils les répètent ! c’est pire ! ( en aucun cas ont peut les appeler des journalistes ! des militants , des personnes aux ordres oui mais pas des journalistes .)

    Désolé pour les photos je vais essayer de voir si je peux.

    0

    0
  5. jugurta dit :

    au lieu de vomir sur tout le monde,grace au courage de cette personne qui a fourni des photos à ce journal inconcient de la réaction que cela provoquerais (normal il n’habite pas au rue brise échalas….ce super journaliste).résultat moi et ma famille à 21h30 hier soir avons été clairement menacé de mort par un groupe de dealers. Nous demeuront au 8 brise échalas au 1er étage.

    Ils pensent que nous sommes les auteurs de ces photos. Merci au photographe quelle courage. Nous allons porter plainte pour mise en danger sur notre famille.Quant à la personne qui a founi ces photos elle doit savoir qu’une petite fille de 11 ans est aujourd’hui dans la frayeur, merci.

    0

    0
  6. Personne n’a fourni de photo au parisien, c’est leur photographe qui les a pris dans la rue. Contactez leparisien pour avoir confirmation.

    Ne vous trompez pas d’ennemies…les attaques c’est contre les dealers qu’il faut les faire et non contre ceux qui veulent que cela cesse.

    Nous sommes plusieurs à avoir témoigné à visages découverts, qu’ils viennent nous menacer ça mettra de l’eau à notre moulin. Mais nous ne sommes pas en Corse ici, nous avons le droit de parler.

    Si nous pouvons vous aider en quoi que ce soit, n’hésitez pas. Ne vous laissez pas intimider. Ils n’ont aucun intérêt à aller plus loin.

    0

    0
  7. françoise dit :

    sommes nous dans un pays de droit ,je me le demande car ce sont les dealeurs et les délinquants qui font la loi.Merci la mairie d’avoir ouvert la porte au laxisme. Rappelez vous quand on signalait les vendeurs a la sauvette et les vendeurs de mais. Déjà là soit disant on ne pouvait rien faire. 9a commence celà,une trangression de permise et tout suit..Françoise

    0

    0
  8. Caravelle dit :

    Ce quartier s’est vu investi par les dealers chassés de Paris. C’est à dire que la Police Nationale dans l’incapacité immédiate à enrayer le trafic sur Paris, l’a laissé se déplacer sur Saint-Denis. La rancoeur se dirige contradictoirement sur la gestion de la ville qui porte pourtant en projet une requalification complète de ce quartier. Je reste étonné également qu’en matière de sécurité on reproche au maire et pas au Ministre de l’intérieur ces nuisances : la Police Nationale dépend de l’état pas du maire d’une collectivité. Après, beaucoup d’entre vous subissent des conditions de vie déplorables, mais attaquez-vous au bon interlocuteur et ce quelque soit ses idées politiques nous devons être tous unis pour faire face aux dealers.

    0

    0
  9. thierry L dit :

    Oui, la sécurité dépend de l’état, mais la municipalité doit être un bon partenaire et répondre le mieux possible aux demandes, quelle que soit sa couleur politique. Or le dialogue manque cruellement entre la police et la mairie. Dans le cas qui nous occupe, les deux doivent marcher de paire et coordonner leurs efforts et ce n’est pas le cas.
    La mairie communique mais n’agit pas assez et surtout pas dans le bon sens, quand on voit qu’elle laisse faire une manifestation lors de la réunion avec les habitants, le commissaire, le préfet et le maire d’Epinay ; la mairie manque de réactivité. Et quand on voit la femme du maire qui est dans une association contre les violences policières, on peut se demander comment les relations entre le commissariat et la mairie sont ? Et M le maire laisse faire…
    C’est le manque d’action qui est critiquée et le « laisser faire » qui règne depuis des années…
    Il est vrai aussi que la police à un manque de moyen et je souhaite que les propos du ministre s’applique vite, en espérant que cela marche.
    il faut de la vigilance et je pense que personne ne lâchera l’affaire…
    Et franchement, peu importe la couleur politique de chacun, le problème dépasse largement cela… C’est l’union des habitants qui feront avancer les choses.
    De toute manière les élections municipales c’est pour 2014… Alors, les étiquettes ne comptent pas aujourd’hui et on a besoin de toutes les bonnes volontés.

    0

    0
  10. Joëlle dit :

    Jugurta,

    Ma famille et moi sommes de tout cœur avec vous et votre famille.

    0

    0
  11. Philgali dit :

    J’ai le sentiment que la police qui faisait des rondes tous les soirs sur le parvis de la gare a disparu ?

    Je dits ça parce que ce soir vers 19h le lieu ressemblait étrangement à ce que nous avons pu voir avant la présence de M. Hortefeux.

    Des bandes qui trainent, des zombis qui rodent …

    0

    0
  12. goldo dit :

    A priori ce n’est pas qu’une impression mais une réalité, les promesses ne durent pas.
    Si c’est le cas que faisons-nous ? Car si on laisse faire maintenant on retourne vers ce que l’on a connu.
    Doit-on téléphoner chacun notre tour par quartier pour demander ce qui se passe ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *