Le Directeur de l’IUT de Saint-Denis à nouveau agressé

Vous aimerez aussi...

94 réponses

  1. Dame Catule dit :

    On peut lire l’intégralité de l’intervention de Samuel Mayol faisant le récit des menaces qu’il subit et surtout expliquant son attachement aux principes laïques sur :
    http://www.laicite-republique.org/s

    0

    0
  2. 1-2-3 la République dit :

    Samuel Mayol a dénoncé des malversations et des dérives communautaristes à l’IUT de Saint-Denis. Malgré les menaces de mort et les violentes agressions dont il a été victime, il continue de se battre. Quel courage! Soutenons-le!

    0

    0
  3. Thierryb dit :

    Vu de loin (ça va bientôt être le nom d’une rubrique…) il paraît complètement choquant, surréaliste, insensé qu’un directeur d’établissement (une école – même si c’est du supérieur!) ait à subir de telles pressions (que sa vie doit être difficile !) alors qu’il ne fait que respecter la règle qui est la nôtre depuis les lois de 1880 ! Ce devrait être une évidence. Faut-il qu’ on ne voie plus la gravité d’une telle situation pour qu’on laisse ainsi un fonctionnaire en première ligne, portant à lui tout seul ou presque le sens de nos institutions laïques (au sens de 1905, bien sûr) ?

    0

    0
  4. Horta dit :

    Ah pourquoi n’a-t-il pas été DRH à Air France. Il aurait eu les honneurs de la presse et à un coup de menton de Manuel Valls !

    0

    0
  5. Gabriella dit :

    Horta, votre post montre que la défense de la laïcité au sein des lieux publics ne représente pas un symbole très fort aujourd’hui, en tous cas, pour vous. Lorsqu’on mélange tout et met en parallèle l’islamophobie et la laïcité, comme on l’a entendu et lu , à Saint-Denis les défenseurs de la République qui sont en responsabité à la mairie et je parle aussi de l’opposition, devraient le marteler HAUT ET FORT

    0

    0
  6. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.
    Je vais peut être clivant sur les précédents échanges mais je me lance. Il me semble, pour ma part, que cette affaire dure un peu trop longtemps à mon goût. Je m’explique.
    Cela fait à peu prés deux ans que cette affaire a éclatée et que personne n’a été ni arrêté, ni mis à pied, ni quoi que ce soit.
    Je veux bien que la justice soit lente et la police inactive mais j’ai vu des affaires, en rapport avec l’islam, ou les mis en cause était déjà en garde à vue et mis au piloris.

    Est ce un conflit interne un rapport de force entre le directeur de l’IUT et des prédécesseurs (cela existe dans toutes les organisations)
    Je ne sais pas.
    Mais comme au bout de deux ans, il n’y a eu aucune action de justice… Je m’interroge.

    Ps: Pour éviter tout sous entendu, je condamne toute action violente. La démocratie, c’est aussi se parler en toute transparence.

    0

    0
  7. Dame Catule dit :

    @Azzedine : Relisez les informations depuis le début de cette affaire et vous comprendrez mieux pourquoi la police et la justice n’avancent pas. Il y a, étroitement mêlées, deux origines aux problèmes rencontrés par S. Mayol, le Directeur de l’IUT de Saint-Denis :
    – l’une est une remise aux normes de gestion d’un département de l’IUT qui a connu de graves dérives (comme l’a démontré le rapport de l’Inspection générale de l’administration de l’Education nationale). Mais, d’une part, le principal mis en cause est défendu par un des syndicats d’enseignants du supérieur et, d’autre part, le Président de l’université Paris XIII a été fortement critiqué pour son absence de soutien à l’action de S. Mayol, or le Président de Paris XIII a été réélu, en janvier, Président de la Conférence des Présidents d’Université, ce qui en fait un partenaire incontournable du Ministère….
    – l’autre est la volonté de S. Mayol de rétablir les principes de neutralité des locaux universitaires dans son IUT face à une association à caractère religieux qui occupait indûment un local pourtant destiné à toutes le associations et faisait de la vente de sandwichs « certifiés religieusement conformes » au sein de l’IUT sans autorisation, or cette association s’est violemment opposé à la direction de l’IUT et a des élus au Conseil d’administration de l’Université Paris XIII.
    Les défenseurs de la bonne gestion des finances publiques mais également les défenseurs du respect des règles laïques dans l’Université font certes pression pour que cette affaire de menaces de mort et d’agressions répétées contre S. Mayol soit éclairci. Mais ils ne sont pas visiblement les seuls à faire pression…

    0

    0
  8. Claudine SAUR dit :

    @ Galriella ,
    Contrairement à vous ;le mail de Horta QUE JE NE CONNAIS PAS ,m’a fait  » sourire  » , et je m’apprétais à le dire .
    La lecture du vôtre ,(et son manque d’humour flagrant ) -c’est votre droit ,comme il est du mien de vous répondre ,n’est ce pas -que je suis MOI AUSSI profondemment laÏque et que je ne comprends pas, ce que vos reproches à ce,cette ? Horta veulent prouver dans cette « sombre
    affaire  » . . . et comme dit Azzedine  » qui dure de façon anormale  » . As -t-on le droit de se poser des questions ?
    Par contre ,et ici ,je serai hors sujet . . . quoi que . . . ,je viens à l’instant de regarder sur La Chaine Parlementaire , les questions au Gouvernement, où il a été beucoup parlé du DRH de
    Air France ,du mépris affiché HAUT et FORT par CERTAINS DIRIGEANTS SOCIALISTES pour les travailleurs de Air France sous prétexte de  » violences envers ce DRH  » . . .

    0

    0
  9. Azzedine dit :

    @Dame Catule.
    C’est bien ce que je dis, il y a d’autres choses que des problèmes de sandwichs halal dans des locaux qui ont été privatisés. Il y a une rivalité interne à l’IUT pour une question de poste.
    D’après mes sources (issues de l’enseignement), la nomination de S. MAYOL avait fait pas grincé des dents avant toutes menaces de mort.
    Si le directeur de l’IUT n’est pas soutenu ni par le président de Paris 13, ni par les syndicats. C’est que le conflit va au delà des simples questions de religions.
    Qu’on remette de l’ordre dans les finances publiques, soit, mais je ne comprends pas pourquoi l’affaire mets autant de temps à se régler.

    Vous vous souvenez de l’affaire du maillot de bain à Reims….??? Dans le doute, je m’abstiens à prendre parti avant qu’une décision de justice ai eu lieu.

    0

    0
  10. suger dit :

    @Horta et Cl. Saur : Gabriella a totalement raison de rappeler que créer la confusion entre des affaires totalement différentes n’aide pas S. Mayol, face aux agressions dont il est victime depuis deux ans. La laïcité surtout à Saint-Denis est suffisamment attaquée pour qu’on ne s’amuse pas à un jeu politicien, sans rapport avec les faits évoqués ici.
    Localement, et c’est d’abord le sujet sur ce blog, il faut surtout s’inquiéter de l’absence de réactions de la municipalité et de la faiblesse des réactions de l’opposition municipale quand la laïcité ou les défenseurs de la laïcité sont attaqués à Saint-Denis.

    0

    0
  11. Marcel dit :

    Bonjour CSP dite Claudine pour celles et ceux qui l’ignoreraient ………………………….
    Avec le respect que je puis avoir pour une Dionysienne de longue date ( ne rougissez point ) , ne versez -vous pas dans le syncrétisme ???
    Ca devient flagrant et ennuyeux , n’est-ce pas ?

    0

    0
  12. 1-2-3 la République dit :

    En moins de deux ans, Samuel Mayol a subi de nombreuses menaces de mort, une fatwa et a été agressé physiquement deux fois (son agresseur l’a attrapé par derrière et lui a cogné 3 fois la tête contre un mur vendredi dernier près de son domicile). Ces menaces et agressions coïncident avec les dénonciations de Samuel Mayol de malversations financières et de comportements communautaristes à l’IUT de Saint-Denis. Je cite l’article du Monde de Juillet dernier: « Des dysfonctionnements sont dénoncés par les étudiants qui s’inquiètent de la qualité des études : absence de relations avec les directeurs d’études, emplois du temps modifiés sans arrêt, annulations de cours, changements d’enseignants sans explication…  » et « …Voilà dix ans, l’université avait déjà été secouée par un scandale assez similaire. Rachid Zouhhad gérait l’Institut universitaire professionnalisé (IUP) « Ville et Santé », créé au sein de l’université. A l’époque, là encore, des insuffisances chroniques d’organisation avaient été relevées, provoquant l’ouverture d’une enquête. Le rapport avait été accablant : inscription contestable de nombreux étudiants, notamment marocains, recrutement peu rigoureux de vacataires. Le démantèlement de ce département s’était déroulé dans un climat de violence et de menaces qui rappelle étrangement celui d’aujourd’hui ». Les menaces de mort et les agressions dont Samuel Mayol est victime ont à l’évidence pour objectif de le faire partir de l’IUT, dans tous les cas de le faire taire. Par ailleurs, en mai dernier, des enseignants de l’IUT ont eux aussi reçu des menaces de mort. Si par malheur Samuel Mayol était assassiné, certains pourront toujours essayer de se donner bonne conscience en se répétant comme Azzedine: » Est-ce un conflit interne, un rapport de force entre le directeur de l’IUT et des prédécesseurs (cela existe dans toutes les organisations)? Je ne sais pas ».

    0

    0
  13. Sam dit :

    Comme Azzedine, je constate que cette affaire dure depuis trop longtemps et est médiatisée à chaque fois à des périodes électorales…

    0

    0
  14. sinan dit :

    C’est une affaire pour le moins étrange. Un directeur d’IUT menacé et victime d’agressions, et bien peu de soutien de la part de l’université dont il dépend.
    Je me suis laissée dire qu’il s’agirait d’une querelle de loges maçonniques.
    En tout cas, on ne nous dit pas tout, comme dirait l’autre.

    0

    0
  15. Dame Catule dit :

    @Sam : Je crois avoir tenté d’expliquer en réponse à Azzedine pourquoi cette affaire dure effectivement depuis trop longtemps. Cherche-t-on à étouffer cette affaire ou, pire, à la banaliser ? Espère-t-on pousser au départ S. Mayol pour pouvoir continuer, ici et ailleurs, à faire des magouilles financières et des recrutements communautaristes (voir le rapport de l’Inspection Générale) ainsi que conclure des arrangements mafieux avec les opposants à la laïcité ?

    0

    0
  16. Gabriella dit :

    @Claudine
    Si Horta a voulu faire de l’humour excusez-moi cela m’a complètement échappé et je crois que par respect pour le principal intéressé : le Directeur de l’IUT on se doit de ne pas trop plaisanter avec une affaire aussi grave. Quoi qu’il en soit, et en effet s’il y a derrière tout cela un conflit de rivalités entre hiérarchies universitaires, cela prend une telle tournure que nos élus devraient réagir au moins en ce qui concerne les manquements aux règles de la république et de la laïcité.
    Entre nous Claudine, cela vous amuse de titiller les commentateurs chacun à son tour et cela vous occupe……………………………..cela dit sauf votre respect……….

    0

    0
  17. Sam dit :

    @Dame Catule

    La médiatisation systématique à des périodes électorales est pour le moins « étonnante ».

    Et il se trouve que mon voisin est responsable d’un autre établissement de Paris VIII. J’ai creusé un peu pour avoir une autre version que celle relatée par la presse. il y a des plusieurs affirmations qui méritent d’être authentifiées, notamment le raccourci entre 5 tapis découvert lors d’une perquisition et l’existence d’une salle de prière…c’est comme si on affirmait qu’en trouvant 5 chapelets, il y avait une chapelle à l’IUT…

    Non il ne faut pas plaisanter avec la laïcité, mais dans cette histoire il y a des zones d’ombre et cette occurence médiatique qui à chaque fois tombe en période électorale.

    Je crois en la justice et espère que tout cela sera tiré au claire très prochainement.

    0

    0
  18. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    @ Sam: vous avez raison. Il est plutôt gonflé de se « faire agresser » à deux mois des élections régionales, ce Samuel Mayol! De plus, pour aller dans le sens de ce qu’évoque Sinan, il y a de toute évidence une histoire de francs-maçons là-derrière: la preuve, c’est que la tête de Samuel Mayol a cogné 3 fois le mur vendredi dernier, le chiffre 3 étant comme chacun le sait le chiffre favori des Francs-Maçons. Prions, ça vaudra mieux!

    0

    0
  19. Sam dit :

    @Jésus-Marie-Joseph

    Par exemple, le lien qui vous semble évident entre cette agression et l’affaire reste pourtant à établir.

    0

    0
  20. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    @Sam. La méthode utilisée dans cette affaire pour faire taire Samuel Mayol est malheureusement vieille comme le monde: avoir les gens à l’usure. C’est le même type de méthode, mais à un degré de violence bien moins important, qui a été utilisé contre vous qui avez mené un combat courageux et qui vous a conduit à quitter la ville pour ne pas y laisser la santé. La différence ici, c’est que Samuel Mayol risque d’y laisser sa peau. Bonne soirée à vous et au plaisir de vous rencontrer prochainement dans le quartier de la gare. JMJ

    0

    0
  21. Claudine Saur dit :

    @ suger ,
    vous avez raison et c’est comme « défenseuse « de la laÏcité,très souvent attaquée depuis l’annulation du débat qu’a voulu organiser en Mai l’Observatoire de la LaÏcité , pour ses prises de position , que , sans vouloir « simplement . . . M’OCCUPER  » , comme dit Gabriella ,je me suis exprimée ,et que je persiste !
    Quant au. . . retardataire qui m’appelle encore CSP , qu’il sache que , même les intimes savent que je suis : la CITOYENNE Claudine SAUR POSPIECH .

    0

    0
  22. Dame Catule dit :

    @sam : Et qu’est-ce que cela pourrait être d’autre ? « On va te buter » a déclaré l’agresseur . Exactement le même propos que dans les menaces de mort qu’a reçues S. Mayol (et sa famille !…) dès les débuts de cette affaire. Ainsi, entre autres menaces, il a reçu, en avril, à trois reprises ce message : « C’est bientôt la fin. Tu vas mourir. On t’avait prévenu ». Il n’y a eu ni tentative de vol, ni hasard dans cette agression. C’était bien S. Mayol en tant que personne qui était visé.
    La question est de savoir par qui ! La commission disciplinaire qui doit juger du détournement d’argent public doit bientôt se réunir. Et il faut rappeler peut-être ce que rapportait un article du « Monde » du 25 mai à propos de l’association auquel S. Mayol a voulu rappelé les règles qui s’appliquent à l’Université : « Cette association est une façade pour des affairistes qui vendent ainsi leurs sandwiches en toute franchise d’impôts, témoigne un bon connaisseur de l’université Paris-XIII. Ses militants utilisent l’islam comme un argument électoral, apostrophant les étudiants musulmans afin d’obtenir des voix, des sièges, des financements. »
    Que le Président de Paris XIII cherche à minimiser certains faits et à défendre cette association en déclarant (toujours le « Monde » du 25 mai) : « L’Ouverture a les mêmes droits que les autres associations et ce ne sont pas deux tapis de prière qui font d’un local une mosquée » est compréhensible, vu son absence de réactions dans cette affaire, mais cela n’enlève rien au caractère profondément pernicieux de cette association.

    0

    0
  23. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.
    Je suis content d’avoir eu ce débat. Ce que je soulignait hier, c’est qu’en deux ans, il n’y a eu aucune interpellation. Et qu’il continue de se faire agresser sans que rien que ce passe. Il est la le scandale.
    @1-2-3 La république. Je n’essaie en aucune manière de donner bonne conscience. Ce que je constate, c’est qu’une affaire grave, au bout de deux ans, il ne se passe rien. Des enquêtes… mais au final, les agressions continuent. Et non, je ne veux pas qu’il soit assassiné. je souhaite juste que la vérité éclate au grand jour.
    @Dame catule, le fait religieux est avéré de cette affaire est avéré mais au final, il s’étiole. Parce que si c’était vraiment le centre de cette affaire, je peux vous assurer que la police serait déjà aux domiciles des concernés. Ceci sans excès de zèle.

    0

    0
  24. Sam dit :

    @Jésus-Marie-Joseph!
    On en saura plus prochainement et j’espère que la justice sera exemplaire.
    Si les faits sont avérés, il faudrait des sanctions exemplaires. Pour avoir côtoyé la presse, je ne crois pas trop au hasard de calendrier…
    A très bientôt au ChezWam. En tout état de cause, vive la laïcité et vive les valeurs républicaines ! 😉

    0

    0
  25. Gabriella dit :

    Page 2 du dernier JSD:
    « IUT Paris 13 Samuel Mayol encore agressé »
    il relate les faits……………
    « Ce nouvel épisode violent sitôt connu, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, et le secrétaire d’Etat en charge de l’enseignement supérieur,
    Thierry Mandon, ont communiqué leur soutien au directeur. Le maire de Saint-Denis Didier Paillard a effectué la même démarche dans un courrier à son domicile »
    Bon, toujours ça de pris

    0

    0
  26. 1-2-3 la République dit :

    Le combat de Samuel Mayol, directeur de l’IUT de Saint-Denis, sur I-Télé

    http://www.itele.fr/chroniques/gran

    0

    0
  27. suger dit :

    Sur i-Télé, la première partie de l’émission Grand Décryptage du 14 octobre est consacré à l’IUT de Saint-Denis dont le directeur a de nouveau été agressé. Il avait précédemment alerté sur des soupçons de détournement de fonds et de dérives communautaires.
    Olivier Galzi reçoit Richard Malka, l’avocat du directeur de l’IUT, Jean-Loup Salzmann, président de l’Université de Paris 13, le magistrat Eric Alt de l’association ANTICOR (qui a décidé de porter plainte contre les détournements de fonds publics, l’Université Paris 13 ne l’ayant pas fait…) et Martine Cerf, spécialiste de la laïcité et du communautarisme.

    Jean-Loup Salzmann, président de Paris 13 est mis en grande difficulté par les intervenants pour son attitude concernant ces deux affaires et pour son absence de soutien à Samuel Mayol, directeur de l’IUT.

    A écouter jusqu’à 24:34 :
    http://www.itele.fr/chroniques/gran

    0

    0
  28. Dame Catule dit :

    Où en est la situation pour l’affaire de détournement de fonds publics à l’IUT de Saint-Denis ?
    L’association de lutte contre la corruption, Anticor, a porté plainte le 2 octobre 2015, pour détournement et tentative de détournement de fonds, contre Rachid Zouhhad, l’ancien directeur du département Techniques de commercialisation de l’IUT de Saint-Denis. Tournée vers les questions d’éthique dans la sphère politique, c’est la première fois que cette association dépose une plainte dans une affaire impliquant des acteurs de l’enseignement supérieur.
    La plainte, déposée auprès du tribunal de grande instance de Bobigny, porte sur un potentiel délit de détournement d’heures complémentaires – de l’ordre de 4.832 heures, soit l’équivalent de 196.000 euros – mis en lumière par l’IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche) dans un rapport rendu public en avril 2015. La plainte doit désormais faire l’objet d’une enquête de la police judiciaire, dans les trois mois.
    Selon Éric Alt, vice-président de l’association, « il est frappant de voir qu’aucune plainte n’a jusqu’ici été déposée (par l’Université Paris 13) sur cette question, alors même que le rapport évoque de fortes présomptions délictuelles. »
    Pour l’instant, aucune sanction disciplinaire n’a été prise… Depuis la remise du rapport de l’Inspection, trois enseignants ont été convoqués devant la section disciplinaire de l’université. Si le premier enseignant a bénéficié d’un non-lieu, les deux autres cas sont toujours en cours d’instruction. La section disciplinaire devra en outre statuer sur des menaces de mort qui auraient été proférées par l’un des mis en cause, Hamid Belakhdar. Les sections disciplinaires devraient rendre leurs décisions d’ici fin octobre 2015. En cas de sanctions, une procédure d’appel devant le CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche) disciplinaire est possible.
    De plus, le ministère a demandé, en juillet 2015, à l’Inspection générale de mener une nouvelle enquête, sur les mesures mises en place pour mettre fin aux dysfonctionnements.

    Lire notamment : http://www.letudiant.fr/educpros/ac

    0

    0
  29. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    @Dame Catule. Vous parlez d’Hamid Belakhdar mis en cause pour des menaces de mort dans le cadre de l’affaire de l’IUT de Saint-Denis. Ce monsieur continue de déverser sa haine à l’encontre de Samuel Mayol sur son compte tweeter.

    https://twitter.com/HBelakhdar

    Un de ses derniers tweets:
    Hamid Belakhdar ‏@HBelakhdar 15 oct.
    Mardi 6 CP vendredi 9 agression de Mayol ? Et comment va le chien ? @Educpros @libe @itele @lemondefr @Le_Figaro

    0

    0
  30. Sam dit :

    @Dame Catule

    Merci pour ces précisions. L’étau se resserre.

    0

    0
  31. ThierrB dit :

    J’ai eu des informations sur le climat délétère de certains établissements, où la neutralité laïque est mise à mal (tenues, marques ostensibles de religiosité, comportements ambigus ) , et cette situation tétanise ceux qui doivent la faire respecter. Nous sommes à un tournant.

    0

    0
  32. suger dit :

    Oui, ThierryB, nous sommes à un tournant. Cet extrait de l’intervention de Samuel Mayol au Colloque « Laïcité et enseignement supérieur » du 30 mai 2015 est éclairant :
    « Tout semble nous faire croire qu’on n’a pas évalué ou qu’on ne veut pas évaluer l’ampleur de la situation. Les contentieux sont de plus en plus nombreux et concernent tous les secteurs de la vie universitaire, qu’il s’agisse de demandes de dérogations pour justifier une absence, du port de signes d’appartenance religieuse, d’actes de prosélytisme, de la récusation de la mixité tant au niveau des étudiants que des enseignants, de la contestation du contenu des enseignements, de l’exigence de respect des interdits alimentaires, de l’octroi de lieux de cultes ou de locaux de réunion à usage communautaire. »
    Lire l’intégralité de son intervention sur :
    http://www.laicite-republique.org/s
    ou l’écouter :
    https://www.youtube.com/watch?v=O5p

    0

    0
  33. Bel-Air dit :

    Hello à tous : les faits sont graves. Effectivement je pense qu’il vaut mieux attendre que toute la lumière soit faite sur cette affaire avant de présumer de quoique ce soit. Ci-dessous le résumé des dernières révélations… Je suis prête à défendre la laïcité mais pas à n’importe quel prix. Cette affaire est bien trop confuse pour moi pour l’instant. A l’issue de l’instruction je pourrai me faire une meilleure idée de l’affaire.

    « Le directeur de l’IUT de Saint-Denis, un manipulateur? En conflit avec deux enseignants, il est soupçonné d’avoir lui-même introduit des tapis de prière dans le local d’une association étudiante musulmane pour accréditer la thèse d’une emprise islamiste sur son établissement, ce qu’il nie.

    La police judiciaire (PJ) de Seine-Saint-Denis s’est rendue sur place vendredi, a appris l’AFP de source policière. Elle s’est fait remettre plusieurs pièces, notamment des tapis de prière et une bande-vidéo, après le dépôt le jour-même d’une main courante par la direction de l’université Paris 13, dont l’IUT dépend, selon une source proche du dossier.

    Depuis près de deux ans, l’IUT est secoué par une violente crise interne qui oppose son directeur Samuel Mayol à deux enseignants du département «techniques de commercialisation».

    Avec le renfort de l’association Anticor, qui a porté plainte récemment pour «détournement de fonds publics», M. Mayol les accuse de s’être fait payer indûment des milliers d’heures de cours qu’ils n’ont en réalité pas assurées.

    Il leur reproche également d’avoir laissé l’association étudiante L’Ouverture faire du prosélytisme religieux, en vendant sans autorisation des sandwichs halal et en dissimulant des tapis de prière.

    Depuis qu’il a dénoncé ces dysfonctionnements supposés, ce partisan d’une interdiction du voile à l’université affirme être l’objet de menaces de mort et d’agressions – la dernière en date du 10 octobre – sans que la PJ ait pu jusqu’à présent en identifier les auteurs.

    Selon le texte de la main courante consultée par l’AFP, l’université soupçonne M. Mayol d’avoir lui-même placé une vingtaine de ces tapis dans le local le 6 octobre, afin d’accréditer la thèse d’une offensive islamiste rampante permise par la complicité des deux enseignants, qui sont d’origine maghrébine.

    Alors que le local était fermé depuis le 24 juillet, une responsable de l’université a eu la surprise mercredi d’y découvrir «la présence de plusieurs tapis de prière supplémentaires».

    – «Manipulation abjecte» –

    Cette découverte a été faite lors d’un état des lieux organisé par M. Mayol qui, dans un courriel adressé le 6 octobre à des membres du personnel, leur a demandé de réaliser un inventaire précis et de prendre des photos, selon ce message que l’AFP a pu consulter.

    La direction pense que Samuel Mayol n’en est pas à son coup d’essai et qu’il pourrait être derrière une fausse alerte à la bombe en février 2014 qui avait conduit la police à pénétrer dans le local et à y constater déjà la présence de tapis religieux.

    A l’appui de ses accusations, la direction de Paris 13 s’est notamment fondée sur l’exploitation des données du lecteur de badge qui commande l’ouverture de la porte du local et des images de la vidéo-surveillance des couloirs de l’IUT. Sur ces images, on voit M. Mayol entrer dans le local avec une sacoche rouge en bandoulière et tenant à la main un sac blanc et en ressortir avec sa seule sacoche rouge.

    «Je démens totalement avoir mis quoi que ce soit dans le local de L’Ouverture», a réagi M. Mayol auprès de l’AFP, se disant victime d’une «manipulation abjecte».

    Il s’est bien rendu dans le local le 6 octobre mais pour «y éteindre la lumière». Quant au sac, il contenait des «t-shirts» qu’il a déposés devant la porte du «bureau du sport» mitoyen. «Il faut savoir que les deux portes sont accessibles par un sas et que les caméras ne montrent que l’entrée du sas», a-t-il argué.

    «Je ne comprends pas pourquoi la présidence (de l’université) s’évertue à vouloir minimiser les activités illégales de cette association qu’elle semble bien protéger», a ajouté le directeur.

    «Certains à la direction de l’université ont choisi le camp des agresseurs pour justifier de leur lâcheté et sont prêts à tout pour salir M. Mayol», a réagi son avocat Me Richard Malka. »

    Libération, le 19/10/2015

    0

    0
  34. Gabriella dit :

    Pour détendre un peu l’atmosphère, une chanson qui a été créee par le descendant d’un victime du génocide rwandais et qui peut s’appliquer au respect des règles de la laïcité :
    « Papa (Paillard) papa (Paillard) ou t’es, papa , papa où t’es…………? ? ?

    0

    0
  35. Habitant dit :

    @Gabriella
    Il est sûrement dans un bar entrain de se saouler, g l’impression qu’à chaque fois que je vois ce type, il a une bière à la main, c normal qu’il voit des bisounours partout à St-Denis

    0

    0
  36. Gabriella dit :

    Sans être fin limier il me parait « surréaliste » que Samuel Mayol ait pris lui même le risque de faire entrer un sac, alors qu’il connaît quand même l’existence de la vidéo surveillance, contenant des tapis de prières ou il serait idiot !!!

    0

    0
  37. suger dit :

    Même article dans « Le Figaro » : http://etudiant.lefigaro.fr/les-new

    C’est l’escalade dans l’affrontement entre le Président de l’Université Paris XIII, Jean-Loup Salzmann, et le Directeur de l’IUT, Samuel Mayol. Le plus étonnant est que J-L Salzmann, après avoir longtemps minimisé les faits concernant l’association « L’ouverture », se met aujourd’hui à nier ces faits et à tenter de mettre en cause S. Mayol, presque deux ans après…
    La question du détournement d’argent public, elle, est aujourd’hui entre les mains de la justice, grâce au dépôt de plainte de l’association « Anticor ».

    0

    0
  38. ThierryB dit :

    @Bel-Air
    Cet article du Monde a un titre incroyable : « Le directeur de l’IUT de Saint-Denis soupçonné de manipulations à visée anti-islamiste ». « Anti-islamiste »? Déjà, « islamophobe » était tendancieux, mais là…

    0

    0
  39. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.
    Mes craintes ont été avérés. Il semblent vraiment qu’on à faire à une affaire interne. Les enseignants mis en cause ont 57 et 59 ans et de nombreuses années dans l’éducation nationale et s’il avait été mis en cause, la PJ serait déjà chez eux à 6h00 du matin en train de perquisitionner. Les enquêteurs ont pris leurs précautions dans cette affaire.
    Même dans l’HEBDO le point (qu’on ne pas placer dans les pro musulmans, voir très à droite) avec ses unes très « dures » doutent de la version de S. MAYOL… Donc, au bout de deux ans, beaucoup de bruit et une image de Saint Denis encore plus salie…
    Bref, tout le monde a perdu dans cette affaire.

    Bonne journée.

    Ps:
    « Il s’est bien rendu dans le local le 6 octobre mais pour «y éteindre la lumière» » je reprends mots pour mots…
    Un directeur d’un IUT qui s’occupe de la logistique… Il y a du personnel pour cela, il me semble. Les frais généraux n’ont été réduit à ce point.

    0

    0
  40. Bel-Air dit :

    @ Gabriella : 🙂 Oui détendons l’atmosphère, surtout qu’on est à peu près tous d’accord sur le fond. Attendons donc de voir ce qu’il se passe !

    0

    0
  41. Claudine Saur dit :

    @Gabriella ,
    Le chanteur , c’est STROMAE d’origine rwandaise .
    Cordialement .

    Et dans un commentaire au sujet de la visite du Ministre de l’Intérieur au commissariat relaté par Le Parisien ,je SOUHAITE que le Ministre en ait profité pour diligenter une enquête sérieuse pour couper courtà tousles « On – DIT « ,qui durent durent . . .

    0

    0
  42. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    L’islamophobie est de retour! Ca faisait longtemps qu’on n’en entendait plus parler ….

    http://www.metronews.fr/info/soupco…!ZfUMejh1kOc3g/

    0

    0
  43. karima dit :

    http://www.leparisien.fr/saint-deni
    Cette plainte est en réalité une riposte à la main courante formée vendredi par la fac, qui a déclenché le déplacement de la police judiciaire à l’IUT et la saisie d’une bande de vidéosurveillance. Samuel Mayol est soupçonné d’avoir lui-même déposé, le 6 octobre, des tapis de prière dans l’ancien local de l’association étudiante L’Ouverture, pour la discréditer.

    0

    0
  44. Gabriella dit :

    @Claudine
    oui c’est Stromae, mais je viens d’apprendre comment était parti son père…
    en effet depuis 2 ans il faudrait que ce  » presque retournement de situation  » soit éclairci
    Cordialement

    0

    0
  45. Zobry dit :

    Ça soulève des questions tout ça. Je vais en rajouter :
    -pourquoi, si on n’a rien fait d’illégal on ne le crie pas haut et fort ? (l’association étudiante du local)
    -Pourquoi on veut, ou voudrait,faire passer quelqu’un qui jusqu’alors était côté victime pour l’agresseur? et du coup l’agresseur devient victime ?
    -pourquoi quand on s’en prend plein la tête -au sens propre- + les menaces, on continue et on ne désarme pas? (intégrité? connerie? des gros enjeux à masquer?….)

    Bref, l’enquête risque de durer…………..qui a intérêt à noyer le poisson ?

    0

    0
  46. Habitant dit :

    C clair qu’en ce moment, taper sur l’islam est la norme ds les médias…Lorsqu’on voit ce qui se passe ds les villes de Béziers et de Nice ou l’on mélange réfugié, islamistes et qu’on les compare aux envahisseurs..G honte d’être Français

    0

    0
  47. Dame Catule dit :

    L’avocat de S. Mayol, Me Malka a déclaré au « Parisien » : « C’est une vraie campagne de calomnie » et parle désormais « d’une lutte à mort », entre le directeur et son président d’université. La manipulation des faits et l’énormité des accusations servent en effet à alimenter la rumeur pour tenter de faire taire S. Mayol et le détruire.
    Prenons l’exemple des fameux « tapis de prière » dans une salle de l’IUT. Ils ont été découvert le 3 février 2014 et on accuse S. Mayol d’avoir ajouté (?) des tapis le 6 octobre ! Tout cela n’a aucun sens sinon de créer la confusion car, dans l’opinion et les gros titres de la presse, qui fera attention aux dates et à l’absurdité des accusations portés par le président de paris 13 contre S. Mayol ?
    Mais ces « tapis de prière », sur lesquels on veut focaliser l’attention, ne sont qu’un des aspects de cette affaire. Le fait principal (et sans doute à l’origine de cette campagne acharnée contre S. Mayol) est le détournement présumé de 200 000 euros d’argent public et des recrutements d’enseignants sur des bases douteuses. Plus le travail d’inspection des services du ministère a avancé sur cette question, plus S. Mayol a été menacé. Et la plainte au pénal de l’association Anticor il y a quelques jours a déclenché cette campagne de calomnie insensée contre S. Mayol.

    Voir l’article du « Parisien » qui ne se contente pas de reprendre un texte rédigé par l’AFP comme les autres journaux (avec des titrages parfois hallucinants comme celui du « Monde ») :
    http://www.leparisien.fr/saint-deni…3453182@1

    0

    0
  48. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    Rien de mieux qu’une bonne vieille plainte pour contrer une petite main courante bien lâche!

    http://www.rtl.be/info/monde/intern

    Quand je pense à ces pauvres tapis de prière qui croupissent seuls dans ce petit local désaffecté depuis des mois… Prions pour eux!

    0

    0
  49. ThierryB dit :

    @habitant
    Faire respecter la neutralité d’un lieu public, en l’occurence universitaire, n’est pas « taper sur l’islam » et comparer ce directeur d’établissement (que je ne connais pas et je ne sais pas ce qu’il a fait, mais ce retournement de situation me semble tout à fait ressembler aux manipulations victimaires dont certains sont les spécialistes) au maire de Béziers, c’est vraiment entretenir la confusion !
    Il y a des personnes qui souhaitent détruire la laïcité quitte à la faire passer pour un racisme en omettant sciemment le texte de 1905 (neutralité de l’Etat, etc), ou en pervertissant le mot (le FN).
    Ce n’est pas une raison pour omettre que dans beaucoup d’établissements on commence à entendre parler de prosélytisme, et de comportements inadmissibles au regard de la loi.
    Je n’aime pas plus que vous la mise en cause permanente des citoyens musulmans de ce pays, mais devant le prosélytisme religieux, je n’ai qu’une envie, qu’une règle : défendre la liberté, garantie entre autre par la neutralité de l’Etat.

    0

    0
  50. Gabriella dit :

    L’avis de Dounia Bouzar anthropologue du fait religieux spécialisée dans la gestion de la laïcité au sein des institutions et des entreprises.
    « De nombreux discours politiques, à l’initiative du Front National, ont instrumentalisé l’islam pour diviser les Français. Ils ont persuadé l’opinion publique, à la grande joie des radicaux musulmans, que l’islam serait une religion particulière, qu’il y aurait « eux » et « nous ». D’un côté, certains discours estiment que l’islam est par essence archaïque, incapable de la moindre évolution face à un Occident par essence moderne qui aurait tout inventé. De l’autre, certains estiment que l’islam a tout inventé, face à un Occident qui aurait juste « copié sur le coran ». Vision du monde BIPOLAIRE partagée par deux discours radicaux : anti-islam et pro-islam qui se nourrissent mutuellement.
    Pour les démocrates, il s’agit donc de désamorcer cette vision BIPOLAIRE qui dresse les uns contre les autres. Je reconnais que la posture des décideurs et des acteurs sociaux n’est pas facile: l’augmentation du nombre de déclarations méprisantes envers l’islam, d’attaques de mosquées, d’agressions physiques de
    musulmanes voilées mène à taire ou à ne pas voir le radicalisme musulman par peur d’alimenter cette montée quantifiable de la « musulmanophobie » et par là
    renforcer le Front National, dont c’est LE FER DE LANCE. Mais ne pas agir rend
    complices. Le laxisme envers les comportements radicaux qui frôlent le totalitarisme ne combat pas le Front National mais LE NOURRIT « 

    0

    0
  51. Zobry dit :

    @ habitant
    il faut être aveugle ou désinformé pour ne pas voir qu’ici où là la laïcité n’est pas bien venue !

    Pour en savoir plus et éviter de propager des rumeurs voici la vidéo de l’émission « le grand décryptage » du 14 octobre 2015. Les 24 premières minutes concernent l’IUT St Denis.

    http://www.itele.fr/chroniques/gran

    0

    0
  52. Bel-Air dit :

    M. Mayol porte plainte en retour pour dénonciation calomnieuse… J’espère qu’à l’issue de ce bras de fer, la vérité sortira victorieuse.

    0

    0
  53. Zobry dit :

    Explications, publiées le 22/10/15, par Jean Paul Lilienfeld , réalisateur du film « la journée de la jupe ».

    http://www.causeur.fr/mayol-samuel-

    0

    0
  54. Habitant dit :

    @Zobry
    Il faut être aveugle ou désinformé pour ne pas s’apercevoir que tout le monde tape sur l’Islam qui est la nouvelle façon de taper sur les arabes..Hier B netanyahu a déclaré de façon très sérieuse que ce n’est pas Hitler qui a pensé au génocide juif mais les musulmans qui l’aurait convaincu de le faire

    0

    0
  55. Habitant dit :

    @thierryB @Zobry
    http://www.hyeres.maville.com/actu/
    Mais à part ça, c’est la laïcité qui est en danger, il ya 60ans c’etait les juifs, aujourd’hui les musulmans et dans 50ans ce sera qui?, en gros il vous faut un bouc émissaire à vos problème

    0

    0
  56. Bill dit :

    @habitant Depuis quand Netanyahu est il un maître à penser ? Et je vous rappelle qu’il n’est pas français. Il a fait rire jaune toute la planète avec sa remarque, il se fait exploser dans la presse israelienne.
    Sinon, il y a 60 ans, les juifs ne posaient aucun problème à la laïcité, leur cas a été réglé par Napoléon. Et je pense même que beaucoup de français de confession juive ne voudraient pour rien au monde renoncer à la laïcité française qui les a protégé un minimum dans leur pratique religieuse mais cela n’a malheureusement pas suffi à les protéger du racisme. Il y a 60 ans, c’était de l’antisémitisme pur et dur. Ce serait bien de ne pas y revenir.
    Sinon, qui est en danger actuellement ? les arabes, les musulmans ou les extrêmistes anti-laïcité et les revendications communautaristes ? Et qui pose le plus de problème aux musulmans ? A mon avis, d’autres musulmans malheureusement.

    Et le lien sur Hyeres actu ne fonctionne pas. A priori, le sujet est la hausse des actes anti-musulmans et c’est un fait très triste. L’actualité internationale nourrit les peurs et les haines. Pour beaucoup, c’est une bonne façon de légitimer leur racisme primaire. Pour d’autres (qui ne passent pas nécessairement aux actes), la violence et l’intégrisme de l’islamisme radical est effrayant lorsqu’on voit le désastre démocratique dans certains pays intégristes, la destruction que Daech engendre partout où il passe (et principalement contre des musulmans) et enfin l’endoctrinement qui radicalise en France et amène des jeunes français à se couper en partie de la société française et pire à des actes meurtriers et sauvages pour les plus perdus. Et cela peut toucher n’importe quelle famille. Les jeunes radicalisés ne sont pas nécessairement de familles de culture musulmane. Alors oui, la méfiance est forte dans ce pays où on pensait la religion remise à sa place (sphère privée) pour de bon. 

    0

    0
  57. ThierryB dit :

    « en gros il vous faut un bouc émissaire à vos problème(sic) » Non, merci. Franchement, avoir passé 30 ans à enseigner à ST Denis pour s’entendre dire ça, j’ai bien fait de me tirer de là ! Et je me garde de dire le reste de ce que je pense. Sinon, jouer aux victimes permanentes, c’est pas trop fatigant?

    0

    0
  58. Thierry dit :

    Merci Bill pour ce lien, cela vaut toutes les réponses.

    0

    0
  59. bill dit :

    @ThierryB de rien !

    0

    0
  60. bill dit :

    Diner de cons, il y a 20 ans, pas politiquement correct du tout mais …

    Un film tourné il y a 20 ans ! Aujourd'hui, c'est de la dynamite !

    Posté par Richard Poli sur vendredi 27 mars 2015

    0

    0
  61. Gabriella dit :

    Bill je suis complétement d’accord avec vous;
    Je n’ai pas pu entendre la vidéo intitulé « diner de cons » mais je la connais par cœur c’était dans « La crise » de Coline Serrau (je ne suis pas sûre de l’orthographe) ce cinéaste remarquable dénonçait il y a déjà trente ans que beaucoup de français « bien pensants » sont anti-le pen » AUSSI parce qu’ils sont à l’abri « dans leur cocon et déjà « dans leur ghetto de riches »
    A mon avis si on avait imposé la mixité sociale depuis 30 ans on n’en serait
    pas là ! et les mesures prises actuellement arrivent probablement trop tard!
    D’un autre côté nous assistons de la part de certains partis comme celui d’extrême gauche d’une instrumentalisation du conflit israélo-palestinien soit par pure idéologie soit par calcul et c’est n’est ni digne
    ni responsable car cela encourage les dissensions entre les populations juives
    et musulmanes. Ce n’est pas la première fois qu’on en parle sur ce blog.
    .

    0

    0
  62. Zobry dit :

    @Habitant
    Pourquoi vous mettre sur le terrain de la polémique binaire?
    C’est un peu simple. Et simplement votre réponse est hors sujet par rapport à ce post.
    Ça ne veut veut pas dire qu’il n’y a pas des gens qui tapent bêtement sur l’Islam , mais ce n’est pas le propos ici. Sinon faut tout mélanger et parler des femmes battues, des hommes battus , des chiens battus etc………
    Pour ma part, je ne rentrerai pas plus avant dans la polémique avec vous.

    0

    0
  63. suger dit :

    @Zobry : c’est tellement tentant de parler de conflits à des milliers de kilomètres plutôt que de regarder la situation à quelques centaines de mètres de chez soi !… Revenons donc au sujet ici dans ce blog dionysien !
    Les questions posées par cette affaire de l’UT de Saint-Denis sont simples :
    1 – Faut-il dénoncer, même si cela entraîne apparemment des risques, un détournement d’argent public (200 000 euros quand même…) et l’attribution d’emplois de façon arbitraire dans un service public ? S. Mayol a répondu : oui !
    2 – Faut-il rappeler les règles légales de l’utilisation des locaux d’un bâtiment public par une association, même si celle-ci est apparemment protégée par des responsables de l’institution ? S. Mayol a répondu : oui !
    A chacun donc de se demander quelle était la bonne réponse. Pour quiconque soucieux du respect de la loi, S. Mayol a eu raison d’agir contre ces dérives à l’IUT de Saint-Denis. D’autres, semble-t-il, préfèrent des « arrangements » et des compromissions.

    0

    0
  64. Gabriella dit :

    @Habitant
    Taper sur l’Islam c’est du racisme pur et dur et en effet l’Islam est stigmatisé de plus en plus mais le racisme a vécu aussi quand les familles italiennes, les années 1950 je crois, sont arrivées en France il suffit de lire cavanna et les polonais (les petits polaks comme on les appelait)…….. toutes les populations d’immigrés ont subi cela, moi cela remontre à plus de 30 ans j’ai même eu un collègue, au demeurant très charmant, qui sans aucun à propos a dessiné une tombe et m’a dit : toi c’est là que tu devrais être! , et aussi de la part d’une autre « ils ne sont pas tous morts dans des fours!…….. oui les humains sont comme cela, on est peut-être tous « racistes » d’ailleurs. L’application des règles de la laïcité est le meilleur rempart contre le RACISME et il ne faut pas rentrer dans les pièges entre autres de politiques qui peuvent n’avoir rien à perdre (et parfois beaucoup à gagner) à tirer les ficelles pour dresser les populations les unes contre les autres.

    0

    0
  65. Habitant dit :

    @zobry
    C’est bien vous qui rentrait dans une polémique binaire en opposant islam et laïcité alors que la plupart des musulmans de France vivent dans cette laïcité depuis des années sans aucun problème.Il se réjouisse d’ailleurs de cette laïcité qui leur permet de vivre leur religion comme il l’entende en mélangeant souvent la culture de leur pays d’origine et l’Islam.

    0

    0
  66. Habitant dit :

    @Bill
    Il y a 60 ans, les juifs ne posait aucun problème, c vrai, mais les nazis avec la complicité des Français et d’autres, ont essayé quand même de les exterminer en prétextant qu’il posait des problèmes, l’histoire aurait pu se répéter (envahissement de l’Irak, de la Lybie…) si les musulmans n’était pas 1,5 milliard sur cette terre, ce sera moins facile.

    0

    0
  67. bill dit :

    @Habitant L’Irak et la Lybie n’avaient aucun rapport avec l’islam mais tout avec leurs dirigeants qui en l’occurence étaient plutôt laïques et un rempart contre les intégristes. Et il n’y a jamais eu aucune velléité d’exterminer les citoyens de ces pays, aucun rapport avec la Shoah !!! Arrêtons dans la paranoïa et revenons à St Denis.

    0

    0
  68. Habitant dit :

    @bill
    Oui leur dirigeant était laïque, merci de le rappeler donc on a attaqué gratuitement ces pays et remplacé des dirigeants laïque par Daesch et une guerre civile en Lybie, ce qui crée toute cet islamophobie en France et ds le monde.

    0

    0
  69. Mourad dit :

    @Territoires perdus

    Je viens de visionner en replay les territoires perdus de la République (France 3).

    C’est tellement plus simple et plus accessible quand des profs parlent de leur propre expérience plutôt que les philosophes … même si au final ils disent la même chose !

    0

    0
  70. Claudine Saur dit :

    @ BILL ,je ne souhaite PAS DU TOUT , LOIN DE LA ! ! ! m’attirer encore une fois , les  » foudres de Habitant , mais puisqu’il s’est exprimé avec virulence , sur un sujet qui à mon avis ,n’a rien à voir avec le propos du « débat  » en cours , dans son post du 23 Oct .à 14h29 ,qu’il soit remercie par avance des éclaircissements si ce ne sont des RECTIFICATIONS de ses propos ‘ que je trouve ( j’espère que vous me donnerez le droit de le lui dire . . . ) ET CONFUS , ET CHOQUANTS !
     » Il y a 60 ans . . .  » . Habitant ,il y a 60 ans , on était en 19. . . 55 ! Que vient faire votre  » mais les nazis et leurs complices , pour . . . etc , en 1955 ?

    Plus choquant ,à mes yeux de fille d’un Résistant qui a failli y  » laisser la peau  » à plusieurs reprises , votre AMALGAME entre  » les  » et . . . » DES  » français . . . et leur complicité avec les nazis ! Je déteste la pratique du  » proces d’intention  » et les idées de Mr AMOUROUX présentant TOUS les -LES !- français comme des collaborateurs .essayez d’en faire autant , car j’aime l’iSLAM ,la LAÏCITE et la PAIX que j’aimerai ,comme de nombreux amis Israëliens , retrouver de l’autre côté de la Méditerranée . OUF !

    0

    0
  71. Claudine Saur . dit :

    @ Gabriella ,
    C’est pour cette raison que je vous rejoint dans votre rappel du racisme en général envers ceux qui sont différents . . . à un môment donné .

    Mon nom marital est d’origine Polonaise et l’arrière grand – père ( par adoption ) , a raconté ce qu’il a du subir comme  » petit polac  » venu travailler dans le Nord de la France . Cordialement .

    0

    0
  72. Gabriella dit :

    @Claudine
    Merci à vous
    Pour moi le danger c’est de s’exclure, de s’extraire, ce qui revient c’est le « eux et le nous » il ne faut pas qu’il y ait de « eux et de nous » nous vivons ici, nous venons peut-être d’ailleurs mais nous vivons dans ce grand pays qui est La France et c’est Notre pays même si nous en avons un autre ailleurs.
    En conclusion du livre d’Abd Al Malik  » La guerre des banlieues n’aura pas lieu »
    « La crise économique n’est qu’une conséquence d’une crise bien plus profonde.
    C’est l’humanité qui est en crise.Vidée de l’intérieur, elle devient avide à l’extérieur, monstrueuse et sans cœur. On est par rapport à ce qu’on a. Les centres-villes représentent le Nord et L’Occident, et les banlieues le Sud et les damnés de la Terre. Ce qui est vrai pour un être est vrai pour le monde, on est d’accord. Si on arrive à pacifier l’être, à résoudre cette crise intérieure, à combler ce vide essentiel, on aura les outils au-dedans pour que le changement se fasse au-dehors. Ces quartiers que l’on accuse d’être à l’origine de tous les maux qui gangrènent notre société, seront peut-être le lieu où tous viendront chercher le salut. Et parce que le spirituel ne se traduit pas nécessairement par du religieux, alors c’est sûr, tout le monde s’y rendra dans cette cité qui sera redevenue alors un peu grecque. C’est ce à quoi je m’attelle, ce qui me met en mouvement en tant qu’homme, en tant qu’artiste et en tant que citoyen.
    La guerre des banlieues n’aura pas lieu………………(insh’Allah!) »
    De la sagesse et de l’espoir….Merci Abd Al Malik
    Cordialement

    0

    0
  73. Marion dit :

    Le prix de la laïcité remis à Samuel Mayol.
    Après une série de dénigrements et de mensonges à son encontre, de menaces verbales, écrites, et physiques malheureusement suivies de plusieurs passages à l’acte, Il l’a bien mérité ce prix de la laïcité :

    http://www.mediapart.fr/journal/fra

    0

    0
  74. Gabriella dit :

    @Marion
    Ce qui serait intéressant ce serait d’organiser à Saint-Denis après qu’on lui aurait remis le prix, une célébration pour rappeler que la laïcité est un des principes fondamentaux de la République.

    0

    0
  75. 1-2-3 la République dit :

    Le Prix de la Laïcité 2015 a été remis à Samuel Mayol, directeur de l’IUT de Saint-Denis.
    Voici le discours de Samuel Mayol fait lors de la remise de ce prix:
    http://www.laicite-republique.org/p
    Bravo à Samuel Mayol pour son courage!

    0

    0
  76. Gabriella dit :

    Oui, le directeur de l’IUT de Saint-Denis peut être fier d’avoir obtenu ce prix en se battant avec autant de courage pour le combat de la laïcité.

    0

    0
  77. suger dit :

    Les Xe Prix de la laïcité, organisés par le Comité Laïcité République, ont été remis ce lundi 26 octobre à la Mairie de Paris, en présence d’Anne Hidalgo, du Premier Ministre, Manuel Valls, et d’environ 800 personnes. Le Prix national a été décerné à Samuel Mayol pour son action en faveur de la neutralité dans l’enseignement supérieur face à la montée d’incidents communautaristes. Le Prix international a été décerné au pianiste-compositeur turc Fazil Say, pour son engagement en faveur de la liberté de conscience et de la laïcité dans son pays.
    On peut écouter et lire les discours de S. Mayol et F. Say sur le site :
    http://www.laicite-republique.org

    Extraits du discours de S. Mayol :
    « Les valeurs de la République doivent être défendues partout et surtout au sein des universités qui ont un rôle si important dans la construction d’une société plus égalitaire. Condorcet fut un des premiers à montrer combien l’émancipation des femmes et des hommes passe par l’autonomie des savoirs et la liberté de conscience des individus. L’université est le lieu symbolique par excellence où l’un et l’autre se déploient.(…) Toute volonté de repli sur soi, sur sa religion, sur sa communauté est antinomique avec ce qui fait l’essence même de l’université française. »

    0

    0
  78. karima dit :

    AFFAIRE DE L’IUT DE SAINT-DENIS: QUI A PEUR DE LA VERITE ?

    28 OCTOBRE 2015 | PAR JEAN-CLAUDE PACITTO

    AFFAIRE DE L’IUT DE SAINT-DENIS : QUI A PEUR DE LA MANIFESTATION DE LA VERITE ?

    
    

    « Ce n’est pas de tuer l’innocent comme innocent qui perd la société, c’est de le tuer comme coupable »

    Chateaubriand

    
    

    Cette affaire n’aurait jamais dû exister. Et, ce, pour une raison simple : elle a été inventée aux seules fins de se débarrasser d’un collègue un peu trop indépendant, et d’assurer, ce faisant, la promotion politique de l’instigateur de cette ténébreuse histoire qui n’a que trop duré et dont il convient désormais, à l’heure où les indices de la manipulation deviennent de plus en plus nombreux, de débrouiller les fils.

    A l’origine de cette affaire, une sordide histoire de règlement de compte politico-syndical comme une certaine gauche sait si bien les commettre. Il s’agit tout simplement d’éliminer un syndicat indépendant (mais que l’on catalogue toujours à droite) qui, circonstance aggravante, vient de rejoindre la confédération FO (qui a défendu Rachid Zouhhad avec constance et détermination). Le soldat Rachid Zouhhad responsable de ce syndicat doit donc disparaître du champ syndical de Paris 13. On commence donc par lui inventer une histoire de détournement de fonds qui fait sourire tout le lanterneau des IUT tant détourner une telle somme est tout simplement impossible, on y reviendra . Mais bon, ces histoires de malversations financières au sein de l’université cela n’intéresse la presse qu’une demi-heure : pas suffisant pour flinguer un collègue et assurer sa propre promotion. C’est alors que les instigateurs de cette histoire vont avoir une idée de génie : celle de transformer Rachid Zouhhad en islamiste par le biais d’une affaire de local aux tapis de prière géré par une association avec laquelle Rachid Zouhhad n’a pourtant aucun lien. Peu importe, on tient le cocktail explosif : l’islamisme tendance Al Capone. Et là ça marche ! La presse est unanime : on a débusqué le nouvel islamisme : celui de l’alliance de la religion et des malversations financières. L’infâme Zouhhad et sa clique communautariste doivent payer et vite. Feu le juge Lynch eût aimé cette séquence. Pas un jour sans un portrait acide de notre collègue sans jamais, d’ailleurs, l’avoir rencontré ou quand c’est le très rare cas en ne l’écoutant pas. Et pourtant, une simple investigation menée avec objectivité aurait vite amené nos journalistes à se rendre compte que Rachid Zouhhad était aux antipodes du portrait distillé de manière insidieuse par le directeur de l’IUT. Une enquête journalistique menée dans les règles de l’art eût vite débouché sur cette conclusion : accuser Rachid Zouhhad de prosélytisme religieux et de communautarisme reviendrait à accuser Manuel Valls de sympathies catholiques intégristes ! Rachid Zouhhad n’a aucune sympathie pour l’islamisme et encore moins pour le communautarisme. C’est un républicain si bien décrit par Régis Debray. Et le paradoxe de cette histoire, le paradoxe tragique est de voir des Républicains sincères taper sans retenue sur un des leurs ! Il faudra attendre un an pour qu’enfin des journalistes arrivent à la conclusion, qu’en effet, Rachid Zouhhad n’est pas un islamiste. Mais comme effrayés par cette découverte, ils n’iront pas plus loin. N’est pas le lieutenant-colonel Picquart (l’un des rares protagonistes honorables de l’affaire DREYFUS) qui veut !

    Une simple enquête sur le fonctionnement des IUT aurait révélé aussi que sans la signature du directeur il n’y a pas de mandatement ! C’est aussi simple que cela.
    Mais voilà les instigateurs de cette manipulation ont su créer un tel climat autour de cette affaire que tout le monde a peur et dans la France de 2015, les Zola, Péguy, et Clemenceau ont tout simplement disparu. Chacun cherche à sauver sa peau et ceux qui savent des choses préfèrent se taire. A quoi bon se faire flinguer pour un collègue avec un tel nom ?

    Tous ceux qui émettent des doutes sur les dires du directeur sont voués aux gémonies. Tout ce qui arrive à ce pauvre directeur est forcément lié aux histoires de l’IUT de Saint-Denis et bien sûr à l’infâme Zouhhad. Une dénonciation anonyme et voilà notre collègue en garde à vue. On vient le chercher à 6 heures du matin devant ses enfants pour, bien sûr, ne rien trouver. On ne pourra qu’être étonné du fait qu’en deux ans d’enquête la police avec tous les moyens dont elle dispose n’ait pas fait la lumière sur ces envois de SMS menaçants, de graffitis et d’agressions. Interventions politiques ?

    La dimension politique de cette affaire est évidente. Le directeur de l’IUT est membre du parti socialiste et fréquente les multiples réseaux de ce parti. Rachid Zouhhad est plutôt catalogué à droite mais celle-ci fidèle à elle-même ne l’a guère défendu ! Elle tenait son affaire Dreyfus et elle a préféré le confort de la lâcheté et de la bien-pensance au combat pour l’honneur. Une vieille histoire en somme !

    Il est clair qu’aujourd’hui la manifestation de la vérité porterait à la gauche gouvernementale un coup terrible dont elle ne se relèverait pas. Alors, entre un séisme politique et le sacrifice d’un obscur collègue universitaire le choix a vite été fait : rien ne doit être tenté pour que la vérité éclate. Imaginez un seul instant la séquence : un premier ministre en personne qui se déplace pour récompenser notre directeur sur qui des soupçons de plus en plus lourds pèsent et des enquêtes sont en cours depuis la publication du communiqué de l’Université Paris 13 faisant état d’une vidéo enregistrée par les caméras de surveillance le montrant rentrant avec deux sacs et ne ressortant qu’avec un dans le fameux local étudiant. Il peut se retrouver très rapidement dans le rôle de l’arroseur arrosé ! Il n’est même pas utile d’évoquer les nouvelles informations divulguées par le site « L’œil Pour Le Dire » (lpld.fr) qui, si elles s’avéraient exactes, impliqueraient plus encore le directeur de l’IUT dans les actes abjectes que constituent les tags antisémites et nazis.

    A un mois des régionales, cela serait suicidaire !

    Il faut donc continuer à pilonner Zouhhad et sa clique. Triste France où la somme des démissions individuelles crée cette faillite morale collective dont nous sommes les témoins depuis longtemps et dont cette sinistre affaire n’est qu’un épisode de plus.

    
    

    Jean-Claude Pacitto

    0

    0
  79. karima dit :

    COMMENTAIRES DE MEDIAPART

    0

    0
  80. Jésus-Marie-Joseph! dit :

    Ah ah ah ……….. on y croirait presque à ce polar! Médiapart nous invente une nouvelle affaire Dreyfus! Et la méchante Droite qui ne prend pas la défense du capitaine Zouhhad, le même qui a été impliqué il y a dix ans dans un scandale similaire à l’IUP « Ville et Santé » au sein de l’Université Paris XIII! Sans doute a-t-elle assez à faire avec ses propres boulets… Mon Dieu, pourquoi as-tu abandonné tes ouailles?

    0

    0
  81. Dame Catule dit :

    Ce texte que reproduit karima est un tissu de calomnies et de sous-entendus nauséabonds pour défendre l’indéfendable. On y retrouve les « éléments de langage » que véhicule le syndicat (très minoritaire) dont R. Zouhhad est un membre influent.
    Il faut désormais laisser travailler l’Inspection générale de l’Education Nationale (qui a déjà mis en cause R. Zouhhad dans son premier rapport), laisser se réunir les commissions de discipline internes à l’enseignement supérieur, et attendre la suite judiciaire de la plainte de l’association Anticor sur les détournements présumés d’argent public.
    Toutes les calomnies contre le « lanceur d’alertes » Samuel Mayol ne changeront rien à l’instruction des faits par l’inspection et par la justice. Du moins, il faut l’espérer !

    0

    0
  82. karima dit :

    bonjour Madame Catule,
    Concernant ce texte, je l’ai pris sur Médiapart, je ne suis pas là pour faire la justice, et de plus, c’étais juste une info.
    Tant que la justice ne sera pas faite, on ne peut pas savoir qui à raison ou tord. Mon but n’est pas de dire un tel ou l’autre est en tord, je ne suis ni policière, ni juge.
    Mais, je pense que vu la situation aussi bien en France et dans le monde, et toutes les manipulations par certains groupes ou pays, il faut réfléchir .

    0

    0
  83. Comité Laïcité République dit :

    Communiqué du Comité Laïcité République

    Samuel Mayol et Fazil Say, lauréats du Prix 2015 de la Laïcité (26 oct.15)

    – 26 octobre

    Les Xe Prix de la laïcité, organisés par le Comité Laïcité République, ont été remis ce lundi 26 octobre à la Mairie de Paris, en présence d’Anne Hidalgo, du Premier Ministre, Manuel Valls, et d’environ 800 personnes.

    Le Prix national a été décerné à Samuel Mayol pour son action en faveur de la neutralité dans l’enseignement supérieur face à la montée d’incidents communautaristes.

    Le Prix international a été décerné au pianiste-compositeur turc Fazil Say, pour son engagement en faveur de la liberté de conscience et de la laïcité dans son pays.

    La remise des prix a été précédée d’un hommage aux victimes des attentats barbares de janvier 2015, notamment à Charb, ancien directeur de Charlie Hebdo, qui avait présidé le jury du Prix de la laïcité en 2012.

    Le Premier Ministre, Manuel Valls, a salué « le Comité Laïcité République [qui] a toujours été en pointe, quitte à déplaire ». Il a dénoncé en même temps les islamistes et l’extrême droite : « Je ne veux pas que l’extrême droite entre par effraction dans le destin de la France ». Constatant « une forme d’abandon, de renoncement », le Premier ministre a lancé un appel à la mobilisation autour des valeurs de la laïcité. Mobilisation, qui, « cher Samuel Mayol, doit aussi concerner l’Université ». Depuis les attentats du début de l’année et le « sursaut » de la France le 11 janvier, l’exigence de laïcité « n’a rien perdu de son intensité ». « La laïcité maintenant, la laïcité encore et la laïcité toujours ! » a conclu Manuel Valls.

    Alors que l’extrême droite est aux portes des conseils régionaux, le Président du CLR, Patrick Kessel, a appelé les républicains des deux rives à se mobiliser pour promouvoir la laïcité. Ceux qui font les yeux doux aux communautarismes croient lutter contre le Front national. En fait, ils contribuent à faire son lit, a-t-il dit.

    Comité Laïcité République

    le 26 octobre 2015

    0

    0
  84. Françoise dit :

    Voici le message de soutien adressé par l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis à Samuel Mayol :
    Le directeur de l’IUT de Saint-Denis vient d’être victime d’accusations graves visant à le présenter comme un « manipulateur » par les autorités universitaires de tutelle. Exit les dysfonctionnements révélés au grand jour par Samuel Mayol, exit le rapport de l’Education Nationale sur l’état des lieux de l’IUT, la direction de l’Université de Paris 13 ne veut voir dans ce qui s’est passé à l’IUT qu’une mise en scène de Samuel Mayol.
    Ces nouvelles attaques ne nous surprennent pas outre mesure. Elles font suite à d’autres agressions émanant de milieux qui sont hostiles au principe de laïcité.
    Ce qui est en cause à l’IUT de Saint-Denis, c’est le recrutement anti-statutaire d’enseignants vacataires, c’est la rémunération illégale de milliers d’heures de vacations fictives, c’est le détournement d’un local étudiants en salle de prière, c’est la vente de sandwichs halal au mépris de la réglementation des œuvres universitaires, c’est la demande de réajustement des horaires d’enseignement en fonction de ceux des prières, etc …
    Aujourd’hui, le directeur de l’IUT de Saint-Denis paye de sa personne. Il est l’objet d’une campagne d’intimidation particulièrement violente depuis plus d’un an. Sa voiture a été maintes fois vandalisée : pneus dégonflés et crevés. Il a reçu plus d’une dizaine de lettres de menace mais les provocations vont au delà de sa personne puisque sa famille est aussi visée. Le 21 mai 2014, au sortir d’une réunion, il est agressé et roué de coups à Paris dans le 9ème arrondissement. Le 10 octobre, il est une nouvelle fois agressé près de son domicile.
    Ce qui se passe à l’IUT de Saint-Denis est gravissime : Un groupe d’intégristes musulmans veut en découdre avec un responsable universitaire dont la seule ambition est de gérer son établissement conformément aux lois de la République. Pourtant, ce directeur est un gestionnaire soucieux de la bonne marche pédagogique et scientifique de son institut. C’est aussi un homme aux convictions profondes et un républicain fermement attaché à l’idéal laïcque.
    C’est la raison pour laquelle l’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis apporte son soutien total au directeur de l’IUT de Saint-Denis et l’assure de la solidarité la plus complète dans son combat pour une gestion saine de son institution scientifique et contre les dérives et entraves au principe de laïcité.

    0

    0
  85. Bel-Air dit :

    Je ne sais toujours pas quoi en penser mais le directeur de l’IUT a été suspendu de ses fonctions à partir d’aujourd’hui et pendant 4 mois renouvelable en attendant la décision du conseil de discipline, et ce, malgré tous les honneurs reçus. La cause est celle révélée dernièrement des soupçons qui pèsent sur lui dans l’affaire des tapis de prière.

    0

    0
  86. Dame Catule dit :

    @Bel Air : Première question à se poser : Qui a suspendu le directeur de l’IUT ? Réponse : celui avec qui il est en conflit depuis des mois (en « guerre » dit même « Le Parisien »…) : le Président de l’université Paris 13 !
    Deuxième question : Quels motifs évoquent le Président de Paris 13 pour prendre une décision, quasiment unique dans les annales universitaires ?… Il reproche un manque « de probité et de neutralité », alors que les affaires qu’a dénoncées le Directeur de l’IUT n’ont pas encore été traitées par le justice. Le président de Paris 13, lui tout seul, a déjà décidé des conclusions de la justice ! En fait, il reproche au Directeur de l’IUT d’avoir joué un rôle de « lanceur d’alertes » alors que la présidence de Paris 13 préférait fermer les yeux devant certaines dérives.
    Le Directeur de l’IUT va déposer un recours en référé devant le tribunal administratif contre l’arrêté du président. Son avocat a déclaré au Parisien : « Cette décision démontre un acharnement du président de l’université. C’est de l’enfumage médiatique. Cette affaire est montée de toutes pièces ».

    0

    0
  87. Abonné mediapart dit :

    Pour éclairer cette situation que certains cherchent à embrouiller et à rendre incompréhensible, on peut lire cet article de juin 2015 sur mediapart (malheureusement accessible aux seuls abonnés de cette publication) :

    Le «vice-ministre» des universités entre en zone de turbulences
    10 JUIN 2015 | PAR LUCIE DELAPORTE
    Jean-Loup Salzmann, président de la conférence des présidents d’université, est l’un des personnages les plus puissants de l’enseignement supérieur. Mais depuis l’université Paris 13 dont il est président, le système clientéliste qu’il a mis en place est peut-être en train de lui échapper.
    http://www.mediapart.fr/journal/fra

    0

    0
  88. Dans "Le Monde.fr" dit :

    Deux réactions récentes à l’article (peu objectif) du « Monde » sur cette suspension du directeur de l’IUT par le Président de Paris 13 :

    « M.C. 12/11/2015 – 21h27
    « Aucune des accusations formulées par le Président de l’université ne tient la route. En revanche, l’inspection diligentée par le ministère de l’Education avait bien confirmé ce que Samuel Mayol avait dénoncé : des malversations financières d’un directeur de département, la transformation en salle de prière d’un local prêté par l’IUT à une association étudiante et la carence de la présidence dans le règlement de ces graves problèmes. »

    
    

    « Candide 12/11/2015 – 21h08
    L’article ne précise pas, contrairement à celui du point, que M. Mayol a déposé une plainte contre Jean-Louis Salzman, par ailleurs opposant farouche à l’interdiction du voile et des symboles religieux à l’université, pour dénociation calomnieuse dans cette affaire des tapis de prière. L’objectivité selon le journal le Monde. »

    http://www.lemonde.fr/campus/articl

    0

    0
  89. Dans "Le Parisien" dit :

    Un article du « Parisien » revient ce jeudi soir sur la suspension du Directeur de l’IUT :
    « Saint-Denis : la suspension du directeur de l’IUT déchire l’université Paris 13 »
    http://www.leparisien.fr/saint-deni

    Extrait :
    « Ce jeudi à la sortie de l’IUT, des collègues ne décolèrent pas contre le président de Paris 13 : « C’est deux poids, deux mesures. Pourquoi met-il notre directeur à pied et ne sanctionne toujours pas les enseignants qui ont commis des malversations ? », lâche une enseignante « épuisée » par cette affaire. »

    0

    0
  90. Sur "i-télé" dit :

    Sur i-télé, un interview de S. Mayol où on apprend, entre autres, que le personnel de l’IUT, réuni en assemblée générale, apporte son soutien au Directeur de l’IUT suspendu par le Président de Paris 13 :
    http://www.itele.fr/chroniques/gran
    (du début à 8:40)

    0

    0
  91. Gabriella dit :

    Un retournement de situation aussi total , moi je n’y crois pas du tout , mon soutien à Samuel Mayol!!

    0

    0
  92. IUT de Saint-Denis : un blâme pour Rachid Zouhhad dit :

    IUT de Saint-Denis : un blâme pour Rachid Zouhhad

    Marine Miller  |  Publié le 15.12.2015 http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/iut-de-saint-denis-la-commission-disciplinaire-donne-un-blame-a-rachid-zouhhad.html

    IUT de Saint-Denis

    Un blâme. C’est le verdict de la section disciplinaire de l’université Paris 13 qui s’est prononcée sur le sort de Rachid Zouhhad, enseignant et ancien chef du département techniques de commercialisation de l’IUT de Saint-Denis pour sa gestion de cette entité de 2012 à 2014.

    […]

    « Sur l’échelle des sanctions, un blâme arrive en deuxième position après l’avertissement. C’est plutôt une sanction morale qui n’a pas de conséquences sur la carrière de l’enseignant », explique André Legrand, professeur de droit public et ancien président de l’université de Paris-Ouest-Nanterre-la-Défense.

    « Cela ne change rien à sa situation dans l’IUT de Saint-Denis. Rachid Zouhhad continuera d’y enseigner », affirme Jean-Loup Salzmann, le président de l’université Paris 13.

    Pourtant, dans la synthèse de ses recommandations en juin 2015, l’IGAENR écrivait qu' »en tout état de cause, il serait souhaitable que les services de l’université incitent Messieurs Z [Rachid Zouhhad] et B [Hamid Belakhdar] à rechercher une affectation dans une autre composante de l’université pour permettre à l’IUT de Saint-Denis de retrouver un fonctionnement apaisé ».

    « Seul l’enseignant peut demander sa mutation et, pour l’instant, il ne l’a pas fait », précise le président de l’université. Contacté par Educpros, Rachid Zouhhad n’a pas donné suite. 

    DEUX NOUVELLES SECTIONS DISCIPLINAIRES

    L’affaire de l’IUT n’est pas terminée pour autant. Son directeur, Samuel Mayol, a été suspendu par le président de Paris 13 le 12 novembre. Il est renvoyé lui aussi devant la section disciplinaire. De sources proches du dossier, il aurait demandé à « dépayser » son cas dans une autre université. 

    Un autre enseignant, Hamid Belakhdar, doit être jugé par la section disciplinaire. Celle-ci devra statuer notamment sur des menaces de mort qui auraient été proférées à l’encontre du directeur et des personnels de l’IUT.

    UN NOUVEL ADMINISTRATEUR PROVISOIRE 

    Entre-temps, un  administrateur provisoire, proposé par la rectrice Béatrice Gille, a été nommé. Il s’agit de Bernard Betant, inspecteur de l’IGAENR et ancien directeur de l’IUT de Montreuil. Un parcours qui pourrait lui être utile à la tête de l’IUT de Saint-Denis.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *