Le jeudi 20 Septembre 2012 – Cellule opérationnelle ZSP de Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. lila amelal dit :

    Lu le JSD de cette semaine, sauf erreur de ma part, je n’ai pas eu l’information. Je dis sauf erreur de ma part car je n’ai peut-être pas vu l’article qui mentionnait cette rencontre.

    Aussi, peut-on avoir par le représentant de votre association un bref compte-rendu notamment sur ce qui s’est dit à propos de l’association PROSES. Je dois dire que cette association nous complique bien la vie. J’ai cru halluciner en juillet dernier. Les membres de cet assoc avaient sorti des fauteuils et chaises devant leur local, ils bossaient dehors avec un café à la main !!! Il est certes indispensable d’avoir ces structures d’aide aux malades, en revanche, il est également indispensable de respecter les riverains dans leur espace public. Il faut donc trouver un compromis car nous avons des enfants qui ont pris l’habitude de vivre avec. Ce qui n’est pas forcément le meilleur exemple.
    Merci.

    0

    0
  2. Sam dit :

    Promis lila, suis entrain de rédiger le compte rendu. 

    Après une semaine remplie d’actions pour « Sans Crier Gare », je dois m’occuper de ma fille et de mon mari.

    0

    0
  3. suger dit :

    « Mme. HAYE, adjointe déléguée à la démocratie locale et au budget participatif, à la lutte contre les discriminations, à la prévention de la délinquance, à la tranquillité publique et à l’action de proximité dans les quartiers » ! La barque est bien chargée et d’ailleurs elle coule… Car comment une seule personne peut-elle cumuler autant d’échecs ?…
    « La démocratie locale et le budget participatif » : une sinistre plaisanterie qui fait que même les citoyens les plus engagés ne se déplacent plus pour les réunions bidons des démarches quartiers.
    « La lutte contre les discriminations » : il suffit de poser quelques questions telles que celle des déplacements d’un handicapé moteur dans les rues de la ville (réponse : impossible !), ou de la liberté de se déplacer tranquillement dans l’espace public pour de nombreuses femmes (réponse : impossible la nuit pour une femme seule, machisme et agressions verbales à tout moment le jour !).
    « La prévention de la délinquance, de la tranquillité publique et l’action de proximité dans les quartiers »: là on atteind les sommets de l’incompétence, du déni de la réalité, de l’indifférence à l’égard des habitants, et il n’est hélas pas besoin de développer pour le démontrer.
    Cela n’empêche pas Mme Haye de siéger en plus au Conseil Général, pour y apporter sans doute son incompétence et cumuler des indemnités bien peu mérités.

    0

    0
  4. Anthony C dit :

    On est forcément critiques vis à vis de l’équipe municipale car elle cumule tellement d’échecs. Je connais cependant des employés de mairie notamment qui se vouent à leur tâche et qui me révèlent que certains adjoints sont valables, même s’ils me confient que nous avons raison et que l’ensemble de la maison est totalement sclérosée. Mais là où je rejoins Suger à 100%, et nous ne sommes pas les seuls à faire ce même constat indéniable, c’est sur le bilan catastrophique de Florence Haye. A elle seule, elle cumule plusieurs responsabilités de l’échec cuisant que rencontre notre équipe municipale. Elle est vraiment en dessous de tout. Son maintien à la tête de ses fonctions est en soi une faute grave.
    Mais bon, faut comprendre, elle fait partie du système… Quand bien même tout l’équipage serait-il en pleine débâcle, on ne change pas comme ça une fidèle camarade. Et la démission alors ? voilà une réponse digne et courageuse, qui siérait parfaitement à un tel bilan d’échec ?
    Un peu de courage pitié.

    0

    0
  5. Sam dit :

    oui pitié !

    0

    0
  6. momo dit :

    on serait dans le privé, elle serait licencier pour incompétance ou faute grave

    0

    0
  7. Sam dit :

    Si quelqu’un peut nous dire ce que cette élue a fait par le passé …

    0

    0
  8. suger dit :

    Son parcours : Adhérente du PC à l’âge de 20 ans, puis recrutée par le Conseil Général (communiste à l’époque) comme archéologue, elle devient attachée parlementaire de P.Braouezec puis conseillère générale à 35 ans en 2004 à la place de Michèle Mitolo, qui prend alors sa retraite politique. Bref, une « carrière » classique d' »apparatchik » communiste comme tant d’autres dans les années où le PC faisait la pluie et le beau temps dans le département. Il suffisait d’être « dans la ligne » et, quand le PC a commencé à décliner, de sentir le vent pour garder son emploi.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *