Le JSD – « Intervention policière en centre-ville »

Vous aimerez aussi...

23 réponses

  1. Sam dit :

    Merci pour l’info Marcel. La suite de l’article est intéréssante voici deux extraits à méditer celui du commissaire et celui d’un élu :

    « Nous on fait notre travail et on nous accuse d’être responsables de tout, argumente le commissaire. Il est temps de rétablir la réalité et d’en finir avec ce discours de gauchiste qui place les délinquants dans le rôle des victimes et les policiers dans celui des provocateurs. Depuis le début de l’année, nous avons eu 37 blessés. Vous trouvez ça normal de se faire taper dessus pour 1200 euros par mois ? Aujourd’hui, nous avons fait notre travail avant d’être en état de légitime défense », conclut-il.

    (…)

    L’élu Bally Bagayoko avoue ne posséder que quelques bribes d’informations sur l’échauffourée malgré la désagréable impression d’avoir assisté à « des représailles ». Il déclare « avoir besoin de la police avec la population, car il s’agit d’un service public très important, mais elle doit agir dans le respect et le discernement ». « Nous condamnons bien sûr les jets de pierres », affirme-t-il, avant d’ajouter que « tous les habitants du centre-ville ne doivent pas être pris comme des délinquants potentiels ».

    Bienvenue à St Denis où les délinquants ont toujours un regard « bienveillant » de certains élus irresponsables qui ne font qu’excuser la délinquance et conforter les délinquants !
    Bon courage à Mr le commissaire et à la police ! Il faut rétablir l’ordre républicain avec fermeté partout, même à St Denis …tant pis si cela déplait à certains Zélus !

    PS : Hier à cette heure-ci, il y avait sans doute des franciliens empruntant le métro 13 venus assister au concert de Gotan Project…et qui ont dû être surpris par ce spectacle en sortant de la station M° St Denis Basilique ! Quelle image de la ville ! « Bienvenue à St Denis Land…où les méchants sont les policiers et les gentils sont les délinquants, circulez y a rien à voir » ! 

    0

    0
  2. thierryb dit :

    Cette prise de position est symptômatique d’un aveuglement, comme lorsque Didier Paillard cosigne avec d’autres maires contre l’intervention éventuelle de l’armée, à la suite de la demande (peut-être excessive) de Stephane Gatignon à Sevran, sous prétexte que, je cite: « L’idée de recourir à l’armée dans les banlieues revient à désigner leurs habitants comme des ennemis de l’intérieur ». (voir JSD)
    Je trouve cette formulation particulièrement révélatrice! Qu’on soit contre l’intervention de l’armée, ok, c’est un choix, mais qu’on dise que cela stigmatise les populations, on ne devrait pas laisser passer ça! En effet, QUI demande de la sécurité, une présence policière, la fin des trafics qui pourrissent leur vie quotidienne en ville et chez eux? Les populations de la ville, les plus modestes, tous ceux qui ont une vie respectueuse, normale, c’est à dire la majorité de la population! Faire semblant de les défendre en disant qu’on les stigmatise, c’est soutenir de fait l’inaction, la poursuite du trafic et les nuisances. Les gens ne sont pas bêtes, de toutes conditions, ils savent bien que c’ est une action publique forte qui va les défendre contre la drogue. Ils ne sont peut-être pas pour l’armée, mais en tout cas je suis sûr qu’ils ne se sentent pas « stigmatisés » par une action contre les dealers…!

    0

    0
  3. oliv dit :

    Selon cet élu, la Police doit agir avec « respect et discernement ». Donc ils auraient dû s’excuser devant l’automobiliste mal garé, et probablement remercier ce brave giffleur qui leur a rappelé leurs obligations de discernement…..

    C’est vraiment écoeurant. Mais St Denis est à l’image de notre société. On conteste tout symbole de l’autorité (la police naturellement, mais aussi les profs qui se font respecter ni des élèves ni des parents)… On se moque des règles qui ne sont bonnes que pour les crétins qui les respectent…

    Il est d’autant plus anormal qu’un élu se permette se genre de commentaire. Quand on n’a que des « bribes », on se tait.

    0

    0
  4. stephanie dit :

    Tout à fait Thierry 😉 ! Je partage ton point de vue. 

    L’aveuglement des élus est inacceptable et je dirai même criminel. Comment ne pas réagir face à une telle bêtise (pour moi il n’y a pas d’autre mot) ? Comment se voiler la face ainsi ? Comment nier l’évidence ? On a besoin de la police à St Denis et heureusement que nous avons depuis quelques temps des commissaires et des policiers qui vont au front ! J’entends déjà les hauts cris « hou la bobo facho »… mais enfin quoi, on devrait laisser faire sous prétexte que les victimes se sont les délinquants ?! « Des représailles » ? Mais enfin dans quel monde vit Mr Bagayoko ??

    0

    0
  5. Sam dit :

    L’appel du Maire de Sevran était sans doute excessif mais Gatignon a créé l’évènement. Il fait tout pour médiatiser les problèmes de Sevran afin de mobiliser les moyens de l’Etat. Son coup est réussi, puisque le ministre de l’intérieur et le préfet Lambert bossent désormais de près à ses côtés.

    A St Denis, c’est tout le contraire : on ne parle pas de la sécurité, on nie la réalité…pire on la cautionne en excusant les délinquants. On n’est mal barré si on les pousse pas à changer de discours et d’attitude !

    L’Etat a beau faire des efforts mais ce sont eux qui sont aux commandes de la ville. Un proverbe marocain dit « Avec une seule main, on n’applaudit pas ! ».

    On ne va plus laisser passer ce genre de discours !!!!

    Action : Et si on écrivait un texte à publier dans le JSD et Le Parisien pour dénoncer ce genre de discours ? Qui s’y collent ? On peut aussi créer le buzz via facebook.

    0

    0
  6. stephanie dit :

    Bonne idée ! 

    Je veux bien m’y coller mais j’aurai besoin d’aide pour la rédaction (j’suis pas toujours très inspirée …)

    0

    0
  7. goldo dit :

    en lisant celà,je me dis que c’est bien le problème de cette ville. Priorité aux délinquants,a St Denis on marche sur la tête. Il n’ya aucune prise de conscience de nos élus mais c’est voulu car depuis que les habitants crient leurs douleurs,ils auraient pu réagir. Le maire n’est jamais présent là où il faudrait mais vous le trouverez dans toutes les manifestations limites légales comme le squatt de l’immeuble de la poste.Oui il faut dénoncer ces attitudes,ok pour un article et je veux bien y participer. Goldo

    0

    0
  8. klin dit :

    @stéphanie. Pas enspirée comme ce blog et le genre de méchancetée de Sam,vraiment nul.KLIN

    0

    0
  9. suger dit :

    Il faut aller sur le site du JSD lire l’ensemble de l’article et les commentaires de lecteurs (sélectionnés, car la censure veille…, par le JSD).
    C’est un modèle de désinformation. La police est systématiquement mise en cause par les habitants interviewés ainsi que dans les commentaires. Passons sur les habituels délires gauchistes contre la police ! Mais on a même droit à un commentaire qui trouve que les « jeunes » (quels jeunes ?) ont été bien gentils avec les policiers et qu’ils pourraient être plus méchants… Un véritable appel à l’émeute urbaine, et tout cela dans le journal de la ville financé par tous les dionysiens.
    Cette municipalité est devenue totalement folle face à son incapacité à gérer les problèmes de la ville. Elle est prête à s’accrocher aux discours les plus délirants pour faire oublier ses responsabilités.

    0

    0
  10. stephanie dit :

    Klin, c’est bizarre mais d’un seul coup vous me donnez beaucoup d’inspiration ! Merci …..

    0

    0
  11. Sam dit :

    Merci Stéphanie pour le projet de texte. On va le faire tourner pour l’enrichir afin de dénoncer ce genre de discours !

    Le contact est pris avec d’autres journaux. On va pouvoir encore une fois comparer comment de vrais journalistes vont traiter la même info.

    Et dire que Mr Christian Meyer – le commissaire – a reçu notre association ce même soir juste avant cet incident pour faire part de sa détermination, son plan d’actions détaillé, ses moyens et des contraintes avec lesquelles il doit composer. On a le sentiment que tout est fait pour décourager les bonnes volontés qui arrivent dans notre ville…

    La municipalité ne veut rien faire pour sortir St Denis de la spirale infernale de la violence …pire en excusant les délinquants, elle cautionne  les agissements de ceux qui pourrissent la vie de quartier et qui stigmatisent par conséquent tous les dionysiens. La loi se doit d’être appliquée partout et par tout le monde et rien ne légitime la délinquance.

    D’ailleurs, si la police municipale assumait ses missions elle aurait elle-même intervenu ce jour-là pour verbaliser les véhicules mal garés. Comment aurait réagi Mr Bagayoko si un agent de la PM se prenait une gifle ? Il aurait tendu l’autre joue ? Ou si les policiers municipaux se prenaient des projectiles ? Ils auraient appelé les médiateurs de nuit ?
    C’est évidemment un scénario fiction puisque la PM ferme les yeux sur les contraventions et serre des mains des fouteurs de troubles…

    Notre association se casse le c– (désolée mais c’est le cas) tous les jours avec d’autres associations et collectifs de riverains en frappant à toutes les portes des pouvoirs publics, en enchaînant les réunions, courriers et autres démarches mais il suffit d’une phrase de responsables aux commandes pour se rendre compte à quel point le chemin est long à parcourir quand les politiques aux commandes s’y opposent pour des raisons idéologiques.

    0

    0
  12. klin dit :

    @Sam. Et bien nous y voila de l’anti communisme primaire et de bas étage .klin

    0

    0
  13. citoyen93 dit :

    L’article du JSD est d’une complaisance affligeante à l’égard de personnes qui se permettent d’insulter l’autorité. Sur le fond, je pense qu’il y a un ras le bol de la part de la police qui est lassée d’intervenir dans des conditions délétères. La population dans sa majorité aspire à vivre tranquillement sans être ennuyée par des personnes qui méprisent les lois, les règlements, et les premières victimes de ces comportements sont les populations des quartiers populaires.
    Le laisser aller général qui fait loi dans cette ville depuis des années génère un sentiment d’abandon pour certains habitants et d’impunité pour les autres.
    Les élus jouent avec le feu en ayant un discours très complaisant. Ils sont dans une posture démagogique insupportable qui au final va finir par se retourner contre eux.
    Je suis très content que ce blog permette aux habitants de cette ville de s’exprimer sur des sujets très préoccupants.

    0

    0
  14. Nicolas dit :

    @Klin: où avez-vous vu de l’anti communisme primaire dans les propos de Sam ?

    0

    0
  15. suger dit :

    @klin : Vous êtes un communiste d’opérette ! Si voue êtiez vraiment attaché au bien-être des salariés, des couches populaires dans notre ville, vous vous feriez le défenseur de tous ceux qui souhaitent rétablir la tranquilité publique et le respect des rêgles élèmentaires de vie en société. Mais vous préférez prendre le parti des irresponsables municipaux qui soufflent sur les braises au lieu de trouver des solutions face à la délinquance.
    Croyez-vous que Marcellin Berthelot, le dernier vrai maire de Saint-Denis, aurait eu l’attitude de ses successeurs ? Il était communiste, mais, lui au moins, avait d’abord le souci de sa ville et des dionysiens. Je ne votais pas pour lui comme communiste, mais en tant qu’homme réellement attaché à améliorer la vie des habitants. Malheureusement ces communistes qui n’étaient pas motivés par les paillettes des media, le goût immodéré des places et des avantages politiques, ont tous disparu. Et Saint-Denis est, hélas, aux mains de ceux qui ont bénéficié de cet héritage moral et qui l’ont dilapidé.

    0

    0
  16. PaulEluard dit :

    Effectivement Klin, rien d’anticommuniste dans les propos de Sam. Je pense qu’ils seraient les mêmes quelle que soit la couleur politique de l’équipe municipale. C’est le constat d’une habitante dépitée par l’action (ou plutôt l’inaction dans notre cas) de la municipalité face, dans le cas présent, à la délinquance et l’incivisme qui sévissent dans notre ville.

    Pour revenir à l’article, j’ai fait un passage vers 18h30 dans la rue de la République et il y avait un gros attroupement sur la place des tilleuls autour d’une intervention de police. N’étant pas d’un naturel badaud j’ai poursuivi mon chemin, toujours est-il qu’en repassant 30 minutes plus tard il n’y avait plus rien. Est-ce que quelqu’un aurait plus d’info là dessus ???

    0

    0
  17. PASCAL dit :

    J’habite ST DENIS depuis 1991, et malheureusement je n’ai qu’une hate c’est de partir de cette ville, tant que ces communistes seront là rien ne changera. J’habite un quartier je ne dirais pas ou mais tous les soirs je suis ennuyer par le bruit, des gens qui hurlent toute la nuit, personnes ne respectent plus rien. Je paye des impots je me lève le matin pour aller travailler et eux ne bossent pas et ils font chier le monde toutes les nuits.
    RAZ LE BOL !!!

    0

    0
  18. Sam dit :

    @klin
    Pour info, notre association « Sans Crier Gare » compte une centaine d’adhérents de toutes sensibilités et partageons TOUS le même objectif : « Vivre en paix à St Denis ». Il y a parmi les adhérents des personnes qui ont un long engagement en tant que militants communistes. Leur attachement aux valeurs communistes – qu’on respecte – ne les empêche pas d’être objectifs et critiques face à nos chers élus. D’ailleurs, entre nous peut-on encore qualifier ces élus de communistes ? Ils semblent plutôt perdus…

    Pour revenir à votre commentaire, tout citoyen est en droit de juger l’action publique des « Zélus de tous poils » aux commandes. En matière de sécurité, en se basant sur des faits précis et sur nos démarches depuis 2008 – avant même la création de notre structure – les élus aux commandes de St Denis sont complètement incompétents. Je vous laisse le soin de parcourir l’historique des faits – et les faits sont têtus – sur ce blog. 

    Vous avez le droit d’être d’un autre avis, mais il ne suffit pas de coller une étiquette à ceux qui ne partagent pas votre avis…il faut argumenter un peu avec des faits précis.

    0

    0
  19. citoyen93 dit :

    Je confirme les propos de Sam en rajoutant que des sympathisants de l’association ont une longue implication au parti communiste sans pour autant être complaisant avec cette équipe municipale qui est en dessous de tout.
    Je m’oppose à toutes formes de racisme, d’exclusion et d’inégalité. Pourtant, la première des inégalités est de subir le dictat de petits caïds, de dealers qui empuantissent une atmosphère déjà bien chargée.
    Dans cette histoire la couleur politique n’a rien à voir.
    Vivre dans un espace, c’est vivre paisiblement sans avoir à être inquiété pour sa sécurité comme c’est le cas dans certains quartiers de cette ville. C’est également vivre dans un environnement propre et non au milieu des immondices comme c’est encore le cas dans beaucoup de quartiers.
    Pour l’instant je vois des élus aux abonnés absents sur ces questions.
    La seule réponse qu’ils nous donnent à longueur de temps, c’est qu’ils n’y sont pour rien et que la situation actuelle est due à la politique de Sarkosy.
    C’est trop facile de se dédouaner, de se défausser sur les autres.

    0

    0
  20. Marcel dit :

    Lorsque…….( voir commentaires plus-haut ) suger se réfère à l’ancien Maire Berthelot et Député gérant la Ville à la bonne franquette jusqu’en 1993………………..et citoyen93 à des sympathisants de l’Association qui ont été des cocos dyonisiens impliqués de son temps et après , j’ajouterais ce qui suit :
    – le temps passe et depuis que l’ex-Maire, Député actuel et futur a capté son héritage – parce que c’était le plus opportuniste malin puis ensuite en fonction du Grand Stade et consorts à recueillir, les données ont bien changées et les réalités sont têtus et incontournables :
    – l’évolution sociologique ou sociétale ( pour faire bien ) veut qu’il y a lieu de gérer la paix sociale , avant tout
    – le Centre Ville au sens large me paraît difficile à imaginer pour y accueillir une population à diversité sociale bien comprise, quel que soient les programmes subventionnés en cours
    – Pour être objectif, s’il y a encore des Elus de bonne foi chevronnés issus des précédentes mandatures…………………….ils finissent leur carrière ( d’Elu ) au service du Maire en place , qui lui ne cherche qu’à terminer sa carrière d’apparatchik après avoir appris, assimilé puis répété ce qu’il avait entendu dans son environnement.

    0

    0
  21. jb dit :

    Il y a des gens qui auront toujours beaucoup de mal à croire que la police est autre chose qu’Ordre et Vertu (au royaume des aveugles, les borgnes admettront que quelques individus en uniforme puissent être responsables de bavures regrettables – le brave commissaire lui n’a rien à se reprocher). Regardez plutôt The Wire…

    La volonté présente dans pratiquement tout le fil de commentaires d’ignorer les témoignages de première main (dont ceux rapportés par le JSD) est remarquable, surtout de la part de personnes dont la rhétorique fait sans cesse appel à des catégories comme « la majorité de la population », « les gens » (pour faire bonne mesure on ajoutera même qu’il s’agit des « plus modestes » : les vraies classes populaires – les autres ce sont simplement des « délinquants »). De la part de personnes aussi qui accusent en permanence leurs adversaires politiques en matière de sécurité d’être dans le déni.

    En parlant de gens qui aspirent à la « tranquillité » (pour reprendre un euphémisme à la mode – y compris dans la majorité municipale) que penser par exemple de ceci (extrait non sélectionné par Sam) :
    « Disproportionné ou pas, ceux qui ont jeté les pierres n’ont pas à faire ça. Pareil pour le jet de chaise et les voitures mal garées. Ils donnent l’occasion aux policiers d’intervenir. Il y a quand même un problème. Si tu veux pas les voir tu te tiens à carreaux. Et quand ils sont là, même s’ils t’insultent et te provoquent comme ça a été le cas, tu fermes ta gueule et tu traces ta route car la loi est avec eux. Faut pas jouer aux héros. »

    Les faits – puisque Sam en parle – sont-ils oui ou non ceux rapportés par le JSD (personnellement j’en avais eu le récit par une autre source avant que l’article paraisse) à savoir :
    – un policier a reçu une chaise pour bébé sur la tête mercredi ;
    – un de ses collègues s’est vengé à coups de matraque sur un enfant de 9 ans ;
    – le lendemain les policiers sont revenus au même endroit pour contrôler les voitures en stationnement (comme le remarque Sam, c’est plutôt le boulot de la police municipale) ;
    – l’affrontement a bien eu lieu.

    0

    0
  22. BB dit :

    Si tu ne veux pas voir la Police, pourquoi vouloir la chercher ?

    0

    0
  23. Sam dit :

    @jb

    Concernant les faits, nous attendons l’investigation d’autres journalistes indépendants de la municipalité. Pour rappel, nous sommes dans un Etat de droits et les policiers sont soumis aux lois de la République. D’autres recours existent si ces derniers ne les respectent pas.

    Cependant, les propos de Mr Bagayoko sont très inquiétants et lourds de conséquences. Rien absolument rien ne légitime la délinquance et ne justifie qu’on encourage les jeunes à faire leur loi.

    D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que la municipalité tient ce genre de discours complaisant vis à vis des délinquants. 

    Le 27 juin 2006, rue Jaurès voici le récit d’un fait divers qui aurait pu être plus dramatique :

    « «CELA devait arriver », lance une commerçante qui s’est faufilée parmi la foule de badauds qui s’attroupent sur la place du Caquet à Saint-Denis. Hier soir, alors que plusieurs dizaines de personnes attendent leur autobus, à l’arrêt Basilique, les jeunes font des allées et venues à moto et s’amusent à rouler sur la roue arrière. Vers 19 heures, deux d’entre eux hissés sur une même moto perdent le contrôle de leur deux-roues et percutent un groupe d’une dizaine de personnes. Six d’entre elles sont blessées. Cinq légèrement qui sont emmenées à l’hôpital pour de simples examens. La sixième victime, une femme d’une quarantaine d’années, est plus gravement touchée, victime d’une fracture du col du fémur. « Je l’ai échappé belle, ils ont failli m’écraser » Le bilan aurait pu être plus lourd : parmi les personnes qui attendaient près de l’abribus, une femme portait son bébé dans les bras et s’est écartée juste à temps pour éviter le choc de la moto. Hermann, qui attendait debout, a aussi eu une peur bleue. « Je ne les ai pas entendus arriver, je me suis reculé brusquement et je les ai vus foncer dans le tas. C’était très impressionnant ! » lance le jeune homme encore sous le choc. « Je l’ai échappé belle, ils ont failli m’écraser », raconte une vieille dame qui venait faire ses courses au centre commercial. L’accident a bien vite déclenché l’émoi des habitants du centre-ville et des commerçants qui se sont précipités sur les lieux. La colère grondait en soirée dans la foule agglutinée autour de la place, théâtre depuis plusieurs mois de rodéos. Selon de multiples témoins, c’est une trentaine de jeunes motards qui s’adonnent quotidiennement à des traversées et des acrobaties dans ce centre pourtant dédié aux piétons. Hier soir, quelques minutes après le drame, les policiers dépêchés sur les lieux ont interpellé l’un des conducteurs de la moto. Il a été placé en garde à vue. L’autre motard a réussi à s’enfuir. La police espère pouvoir reconstituer la scène grâce au film vidéo d’une entreprise privée installée dans cette rue.

    MF Bologna – Article paru dans Le Parisien le 28 juin 2006« 

    Action de la municipalité : un rassemblement a été organisé pour soutenir « nos jeunes perdus » ! Bravo, les délinquants ont dû se sentir plus responsables depuis…la preuve y a plus de rodéos rue Jaurès, hein ? (ironie) 

    On venait d’emménager à St Denis, ambiance…

    1

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *