Le JSD – « L’opposition municipale répond au maire »

Vous aimerez aussi...

19 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Un mot sur l’opposition à Saint-Denis qui je le rappelle s’est présentée en ordre dispersée aux dernières municipales.
    La majorité municipale communiste doit sa réélection grâce aux candidats de l’opposition qui n’ont pas donné de consigne de vote au 2ème tour.
    Il aurait fallu une union sacrée afin de faire élire le candidat susceptible de battre l’équipe Paillard.
    Résultat on subit une gestion catastrophique par une équipe incompétente et aux aboies.
    Une opposition dispersée fait au final le jeu de Paillard qui n’a plus qu’à sortir les marrons du feu.
    N’oublions pas que nous avons en face de nous de vieux briscards rompus aux techniques politicardes qui savent se jouer des oppositions afin de faire gagner leur propre camp.
    Ils ne lacheront pas la ville comme cela et la prochaine campagne municipale se fera au couteau si je peux me permettre cette expression figurée.
    La ville héberge l’Humanité et le dernier carré de Staliniens pur jus dont Paillard fait parti.
    Ne refaisons pas la même erreur car la ville ne s’en remettra pas.

    0

    0
  2. goldo dit :

    les élections prochaines restent mon seul espoir a un changement pour cette ville.

    Je souhaiterai une ville gérée à gauche mais plutôt que la gestion actuelle, je préfèrerai encore la droite. Je pense toujours à la ville du Havre qui de gauche est passé à droite et tout a changé.

    Alors malgré notre désespoir continuons d’espérer.

    0

    0
  3. espoir dit :

    Non seulement la majorité est incompétente mais l’opposition ne joue pas son rôle.
    PC-PS, on reprend les mêmes et on recommence ? On a déjà donné.

    Avez-vous vu les élus de l’opposition sur le terrain au côté des habitants qui souffrent et s’expriment sur ce blog ? Rue Fontaine ? La gare ? Charles Michels ? Emile Connoy ?

    Si les élus de la majorité et de l’opposition faisaient leur boulot, on n’aurait pas eu besoin de faire ce qu’on fait aujourd’hui.

    Alors le problème à Saint-Denis est non seulement Paillard & Co ne font pas rêver mais Sali et Claire O’Petit non plus…

    Il faudrait une grande figure politique pour gérer une ville qui connaît autant de difficultés. Qui voudrait gérer autant d’emmerdes ?

    0

    0
  4. citoyen93 dit :

    @espoir,
    Il ne faut pas rêver, aucun ténor de la politique de droite comme de gauche se présentera à Saint-Denis.
    Il faut faire avec ce qu’on a et surtout privilégier, je le dis et je le répète, le candidat capable de battre la majorité en place.
    Les habitants de cette ville sont en demande de plus de propreté, de plus de sécurité, de plus d’emploi, etc. et au final c’est la population avec son bulletin de vote qui aura le dernier mot et elle votera pour des politiques et non pour des membres actifs d’association.
    L’association fait du bon boulot et peut être que les politiques d’opposition auraient dû se bouger un peu plus avant, je suis d’accord là-dessus mais attention aux conclusions hatives car au final c’est Paillard qui encore une fois franchira le premier la ligne d’arrivée et ça il n’en est pas question.

    0

    0
  5. espoir dit :

    Citoyen93 dit « Il faut faire avec ce qu’on a et surtout privilégier (…) le candidat capable de battre la majorité en place. »  La vraie question est : qui ?
    Il faut une personnalité d’un gros calibre tel que DSK à Sarcelles.

    0

    0
  6. citoyen93 dit :

    Je le dis et je le répète il n’y aura aucune grosse cylindrée qui se positionnera à Saint-Denis, il faudra composer avec les opposants actuels soit Claire O Petit et Georges Sali.

    0

    0
  7. thierryb dit :

    C’est ce qu’il y a d’étonnant et probablement d’attristant : une ville de 100 000 habitants à 5 kms de Notre-Dame ne trouve pas de ténor politique national pour y exercer ses talents!!

    Faut-il y voir la quantité de défis à relever ? En y réfléchissant : si on vous donnait la ville à gérer, ne seriez-vous pas tout à coup conscients des réelles difficultés de la tâche ?
    Faut-il y voir l’ habitude, le Parti communiste étant présent depuis les années 30 — et à ceux qui ne voient que la légende noire du communisme municipal ou de gouvernement, tout de même, le PC c’est aussi les congés payés (les « salopards à casquette » de 1936 sur les plages réservées aux bourgeois), les 40 heures, le Front populaire, la Résistance, Ralite, le Pors et Fiterman qui ont été de très bons ministres en 81, loin des injonctions de leur Parti, bref…n’oublions pas ça, cela a son poids historique).
    Au niveau municipal, les années 60 à 1990 ont été, malgré la crise industrielle de la fin des Trente glorieuses, plutôt bien gérées, pour ceux qui se souviennent du Saint-Denis extrêmement vivant, plein d’associations actives, de fêtes locales, de commerces de qualité…! c’est ce que j’ai vu en 1986!

    Souhaiteriez-vous qu’on pratique à Saint-Denis la politique urbaine du Raincy (on s’arrange pour produire une politique foncière qui « élimine » de fait les classes les plus pauvres et on les envoie chez le voisin)?
    Les problèmes de la ville se limitent-ils à l’appartenance politique de l’équipe dirigeante — Il semble que des mairies UMP, PS du 93 connaissent des difficultés un peu similaires ? Pas si simple!

    0

    0
  8. suger dit :

    Les souvenirs du « bon vieux temps » (il y aurait cependant des nuances à apporter dans un débat entre vieux dionysiens…) ne peuvent qu’aviver le constat de l’état actuel de délabrement de notre ville. Le problème n’est plus l’étiquette politique des uns ou des autres, mais l’incompétence avérée de la direction municipale. Celle-ci bénéficie de moyens considérables de communication (JSD, manifestations diverses) et d’influence (employés municipaux, subventions aux associations, liens privilégiés avec certaines entreprises) qui lui permettent d’amoindrir les effets dévastateurs de sa mauvaise gestion sur l’opinion des dionysiens. Il faut absolument une alternance pour espérer sortir la ville de cette spirale négative. Peu importe les étiquettes (hors le FN), peu importe même les hommes et les femmes, mais il faut que cette municipalité s’en aille pour avoir la moindre chance de voir notre ville revenir à une situation normale.

    0

    0
  9. citoyen93 dit :

    Pour répondre à thierryb, je partage effectivement cette analyse.
    Saint-Denis est une agglo complexe à gérer et il ne faut pas espérer qu’un maire d’une étiquette politique fera des miracles.
    Je suis également d’accord sur les avancées sociales obtenues grâce à la gauche.
    Ok mais maintenant on fait quoi ?
    On est d’accord pour constater que les élus en place font du n’importe quoi sur les questions :
    sociales, d’aménagement du territoire, de mixité sociale, d’emploi.
    Il faut, je pense, travailler de concert avec des élus et candidats susceptibles de proposer une alternative crédible de gestion de cette ville.

    0

    0
  10. édith dit :

    A regarder l’ensemble des intitulés des « derniers commentaires »…

    Une espèce d’illumination tout d’un coup (après la nouvelle star et Luce la gagnante, lux fiat, n’est-ce pas) : et si la manoeuvre du JSD consistait à nous le faire commenter, et que par là même, n’est-ce pas, ledit canard local se faisait (tré)mousser, hum hum. En substance et en langue vernaculaire : est-ce que nous ne sommes pas en train de nous – le blog – faire instrumentaliser par le JSD à le commenter comme ça de nombreuses fois…n’est-ce pas ??

    Précision : c’est à moitié un joke mon truc, et en plus ça va passer comme commentaire intitulé…JSD, et merde, n’est-ce pas ?

    0

    0
  11. sanscriergare dit :

    @citoyen93
    Voici le lien vers l’article Quartier de la gare, au-delà du constat il faut mettre chacun devant ses responsabilités ! de MK93 qui date de juin 2009. Cela résume parfaitement notre esprit.

    0

    0
  12. citoyen93 dit :

    Oui je me souviens de cet article.
    Je partage également ce point de vue mais je ne vois pas très bien ou vous voulez en venir exactement ou alors on se comprend pas bien.

    0

    0
  13. JEF dit :

    L’action menée avec courage et panache par tous les amis de Sans Crier Gare me semble devoir être affranchie de toute forme de dialectique gauche droite. Il faut à mon sens, maintenir le débat au niveau des problèmes quotidiens et concrets de la vie dans la cité (Politis) et, même si nous ne sommes pas toujours d’accord avec eux, admettre que nos seuls interlocuteurs crédibles sont les représentants de l’Etat et les actuels gestionnaires de la ville. Ce sont les seuls avec qui on peut faire avancer les choses. Et je trouve que pour l’instant, c’est plutôt efficace. Nous travaillons tous pour le bien commun, dans le seul souci de voire les choses s’améliorer dans cette ville que nous aimons profondément et où nous avons, pour la plupart d’entre nous, choisi de vivre.

    Gardons-nous de tout positionnement idéologique, qui ferait entrer la division en notre sein et ne nous apporterait strictement rien en termes d’efficacité de terrain. Qu’aurions-nous à gagner en nous joignant à de bien médiocres politiciens locaux, de tout bord, que je n’ai jamais vus à nos cotés, y compris pendant les combats du quartier de la gare ?

    Ce n’est pas non plus d’une « pointure politique » dont nous avons besoin. J’invite tout le monde à une promenade découverte à Sarcelles pour jauger sur place la gestion DSK. Comme à Villiers-le Bel ou Sevran, on en ressort avec sinon la certitude au moins le sentiment bien marqué qu’on est bien mieux à Saint-Denis, tant la situation là-bas est dégradée, à tous points de vue. Je voudrais bien savoir ce qu’a apporté l’actuel directeur général du FMI à cette pauvre ville.

    Non, la seule chose dont nous avons besoin, et fort heureusement nous n’en manquons pas, c’est d’unité, d’enthousiasme et d’huile de coude.

    0

    0
  14. thierryb dit :

    Entièrement d’accord avec JEF. Depuis toujours sur cette « ligne ». L’exemple DSL/Sarcelles m’a traversé l’esprit hier, alors que j’étais justement à Sarcelles.

    Joyeux hors -sujet :
    À ce soir pour le concert de la Basilique (Oud/Smadj) pour ceux qui y viennent. Une soirée retransmise sur medici.tv chaîne musicale classique à laquelle je suis abonné et qui offre plein de concerts des festivals!

    0

    0
  15. hélène dit :

    d’accord avec ThierryB complètement, très ancienne de la ville je pense souvent à nos précédents Maires Gillot et Berthelot, là où ils se trouvent, ils doivent en avoir des hoquets.

    @edith,
    il n’y a que toi pour formuler tes commentaires de cette façon et, tu me feras toujours rire, raison sur toute la ligne. Entre lux fiat et luce je préfère luce 😀
    la petite « dingue » de la « réunion » te salues bien bas 😉

    0

    0
  16. citoyen93 dit :

    Pour répondre à JEF sur son dernier article et notamment une phrase qui m’a interpelée :
    « on en ressort avec sinon la certitude au moins le sentiment bien marqué qu’on est bien mieux à Saint-Denis, tant la situation là-bas est dégradée »
    Je ne suis pas sûr que tous les quartiers de Saint-Denis sont logés à la même enseigne, du côté de Saint-Rémy, Floréal, Saussaie et Francs Moisins la situation est à peu prés similaire à ce que vit la population de Villiers le Bel ou Sevran.
    Le trafic de drogue que l’on voit au grand jour dans le quartier de la gare n’est que la partie émergée de l’iceberg. Dans les quartiers mentionnés plus haut la drogue circule par dizaine.
    de kilo.
    La population vit dans la peur et l’omerta fait loi.
    On ne peut pas ramener Saint-Denis qu’à une problématique d’un quartier.
    Oui l’association fait du bon de travail et c’est pour cette raison que j’y adhère mais la tâche est immense et devra à mon avis élargir son rayon d’action aux quartiers mentionnés plus haut.

    0

    0
  17. sanscriergare dit :

    « On ne peut pas ramener Saint-Denis qu’à une problématique d’un quartier. »

    L’action de « Sans Crier Gare » s’est élargie à d’autres quartiers pour couvrir tout le centre historique. Cela s’est fait à l’initiative des habitants des quartiers en question qui se sont joints spontanément à nous pour faire bloc ensemble autour d’un objectif partagé : vivre en paix et mieux ici. Ces habitants demeurent très actifs dans leur lieu de vie et « Sans Crier Gare » permet de structurer,  fédérer et d’être « le porte voix ».

    Pour les autres quartiers, cités par Citoyen93 et que nous connaissons très peu, c’est à ses habitants de décider. Mais le contexte est complètement différent.

    Notre seul défi est le quotidien et il y a du boulot…qu’on cesse de nous demander de travailler avec les partis politiques, car la réponse demeure : NON.

    Cependant, il faut continuer à faire de nos difficultés de vrais enjeux politiques.

    Nous sommes de sensibilités différentes et le resterons. Chacun doit rester à sa place et il ne faut pas faire de mélange de genres. Laissons aux partis politiques le soin de préparer les municipales 2014, les habitants jugeront au moment des élections. Seules les actions pendant le mandat en cours feront la différence.

    0

    0
  18. citoyen93 dit :

    Il est nullement question de travailler avec les partis politiques même si dans le même temps nous nous inscrivons dans une démarche politique.
    Pour les quartiers mentionnées plus haut je pense qu’il faudra à l’avenir songer à intégrer des personnes de ces quartiers dans le combat mené par l’association.
    Je suggère que l’on fasse un appel à toutes bonnes volontés capables de relayer, de faire remonter l’information afin que ces quartiers également bénéficient des avancées positives que l’on peut voir sur le quartier de la gare.
    Cela s’inscrit dans une stratégie globale susceptible de tirer ce territoire vers le haut.

    0

    0
  19. habitant dit :

    Les seuls partis politiques qu’on voit distribuer leur tracts dans des cités de Saint-Denis et discuter avec les gens toute l’année (pas que pendant les élections) sont LO et NPA. Bon, le travail au corps ne marche pas tant que ça mais ils ont le mérite d’être présents et ils sont plutôts sympas.
    Il y a tellement d’engorgements de difficultés que parfois on ne fait plus attention au problème de propreté. C’est plus parfois la survie au quotidien qui domine.
    Il y a des cités où les bennes à ordures sont au rez-de chaussée. Le boulot est immense pour le personnel de propreté. Les gardiens idem.
    J’en passe…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *