Le JSD – « Une délégation dionysienne au Mali pour conforter des rapports Nord-Sud solidaires »

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Conscient que cette zone sub-saharienne rencontre beaucoup de difficultés sur le plan sanitaire, économique, agricole, je ne suis pas sûr que la mairie de Saint-Denis soit le bon interlocuteur.
    Ce serait plutôt l’OFI (l’Office Français de l’Immigration), les ONG ou le ministère des affaires étrangères dans le cadre d’un projet de coopération de se préoccuper du sort de ces malheureux.
    On est encore dans une opération de com qui va déboucher sur rien ou pas grand chose.
    Sur le même registre on a eu Velcom et le forum social européen.
    On fait de l’agitation ou plutôt de la gesticulation.
    Au même moment, le commerce de la ville n’en finit pas de péricliter, la propreté qui a fait l’objet d’un autre débat est catastrophique et la jeunesse de cette ville est durement touchée par le chômage.
    Je crois que la municipalité se trompe de priorités en privilégiant des actions qui ne relèvent pas de sa compétence.

    0

    0
  2. koil dit :

    C’est pour se faire mousser, quand on voit qu’ils pleurent de l’argent pour la commune et où ils vont le dépenser, je crois qu’on a pas le même sens des priorités

    0

    0
  3. mor dit :

    Qui a payer pour cette voyage ?

    0

    0
  4. Sam dit :

    Beh le contribuable : vous, moi, etc…

    0

    0
  5. Lazare dit :

    Conclusion : il est temps que cette municipalité cède la place, non ? (si on le dit avec douceur), prenne la porte (si on hausse le ton) soit fichue à la porte (si on est carrément en colère)

    0

    0
  6. suger dit :

    Non seulement ces déplacements sont payés par le contribuable, mais il faut rappeler que l’adjointe au Maire Rose Gomis, qui accompagne Didier Paillard dans ce voyage, a pour unique fonction dans la municipalité les relations internationales ou plutôt ce que la municipalité appelle pompeusement « la coopération décentralisée ». A ce titre, elle touche une indemnité mensuelle de 4 130,24 euros, soit environ 50 000 euros par an (décisions du Conseil Municipal du 3/7/08 et du Conseil Communautaire du 27/5/09). Ces sommes seraient sans doute mieux utilisées si elles étaient versées à des ONG en faveur des régions en difficulté. Notre ville n’a pas vocation à jouer le rôle d’un Etat et à entretenir un ministère des affaires étrangères…

    0

    0
  7. citoyen93 dit :

    Je suis très surpris par le montant de l’indemnité mensuelle de 4 130,24 euros perçue par Rose Gomis.
    Cela ne se justifie pas et mérite d’être dénoncé.

    0

    0
  8. alain dit :

    L’argent des contribuables est-il bien utilisé à Saint-Denis? Voilà une bonne question. La réponse appartient à ceux qui sont interrogés (Lapalisse). Bien entendu chacun à le droit d’avoir une opinion, même ceux qui ne paient pas d’impôts, qu’ils soient électeurs, électrices, ou non. Bien sur certaines indemnités d’élus et d’élues peuvent choquer. Mais je ne crois pas que cette Municipalité verse dans l’enrichissement personnel. Sincèrement, non.
    Par contre des choix municipaux sont contestables, d’autres seraient à valoriser principalement ceux en direction de la petite enfance et de l’enfance, l’école ou la restauration scolaire, voir l’Etat Civil, sans dire pour autant que tout va bien. Par ailleurs d’autres sont critiquables. Le nombre d’emplois communaux en doublon avec Plaine Co, l’inéfficacité de la Police du Maire, le maintien artificiel de certains services techniques, et à un autre niveau l’absence des élus sur l’espace public.
    Concernant l’implication de la Ville au Mali je considère que c’est une excélente chose. Je ne rentre pas dans le détail de « qui va là bas? », ce qui compte c’est de savoir en retour ce que cela « rapporte » aux maliens, sur place et ici à Saint-Denis, dans les foyers migrants, en terme de confort de savoir, d’emploi, de politique de retour au pays en lien avec les apports de nos entreprises au titre de la coopération. Oui je dis que c’est utile nécessaire, solidaire. Ce ne dois pas être mis en opposition avec les difficultés des familles vivants ici. Vous savez ce vieux dicton qui dit « chacun chez soit et les vaches seront bien gardées » manque singulièrement d’humanité. On peut s’occuper des autres sans pour autant négliger les siens. La vraie question est de savoir si nos élus sont capables de tout faire en même temps. Moi aussi je suis septique, mais je reste pour la solidarité avec nos amis Maliens.

    0

    0
  9. suger dit :

    @alain
    Il ne s’agit d' »enrichissement personnel » mais d’indemnités versés pour remplir une fonction, donc pour une compétence et un travail réellement effectué (je ne parle donc pas de ces heures perdues à assister à des mondanités ou à des réunions sans réels débats ni décisions claires, qui sont le quotidien de nos élus). Quand on voit concrètement les résultats de l’action (ou, le plus souvent, de l’inaction municipale), ces indemnités sont scandaleusement élevés. Et le contenu de certaines délégations sont si vides que des indemnités, quelques soient leur montants, ne se justifient pas, sinon pour acheter les soutiens politiques de tel ou tel. Oui, je dis bien « acheter » car il faut parfois appeller les choses par leurs noms !

    0

    0
  10. Jason dit :

    « Notre ville n’a pas vocation à jouer le rôle d’un Etat et à entretenir un ministère des affaires étrangères… »
    suger

    Pour brûler de l’argent je préconise l’essence et un briquet. C’est pareil !!
    Ca me rappelle la commission en Afrique du Sud lors du mondial 2010 avec Braouezec et Paillard. Puisque tout va bien à St-Denis ils donnent des cours… pauvres maliens, ils vont être déçus mais ils auront peut-être le velcom !!!

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *