Le mercredi 19 mai 2010 – 18H00 – Rendez-vous pris par « Sans Crier Gare » avec le préfet de la Seine-Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

30 réponses

  1. noelle23 dit :

    Je souhaite bon vent à cette réunion !! Sous un si joli beau temps!! Ce serait bien si elle pouvait déboucher sur des actes et engagements concrets pour le bien de tous…J’espère que notre nouveau préfet et son équipe vont bien prendre en compte toutes les problématiques…J’espère aussi que Mr Paillard proposera, suite à cette entrevue, des solutions concrètes et pragmatiques !! Bon courage à nos dignes représentants citoyens…

    0

    0
  2. Sam dit :

    Merci noelle23, aujourd’hui est vraiment une journée spéciale…d’ailleurs j’ai déjeuné seulement il y a une demi-heure 😉
    On vous tient au courant !

    0

    0
  3. goldo dit :

    Cette rencontre était interessante mais je n’ai guère le temps d’en dire plus pour le moment. Je reprends confiance dans l’espoir de voir les choses évoluer. En attendant je quitte St Denis jusqu’à mardi donc bon courage à ceux qui restent. Profitez bien de l’apéro dinatoire.

    0

    0
  4. Sam dit :

    Je t’ai senti émue quand tu as parlé hier au préfet et le message concernant le secteur Charles Michels est très bien passé. Alors tu vois que cette réunion sert à nous faire entendre, encore et toujours 😉 .
    Le nouveau préfet s’est montré attentif et à l’écoute et son discours était ferme et déterminé…ça manquait d’éléments chiffrés concernant les moyens mais il nous a tous donné RDV fin juin pour un premier bilan, donc continuons.

    On va faire un retour très bref lors de l’apéro de samedi prochain puis un compte-rendu exhaustif une fois que toues nos notes respectives sont collectées, rapprochées et consolidées (c du boulot).

    Hier j’ai enfin dormi une nuit complète…cette réunion que nous attendions depuis longtemps a été très bien préparée et je remercie toutes les associations et collectifs qui nous font confiance pour travailler ensemble dans le même objectif : vivre en paix !

    Bon WE à toi et je te dis RDV le 9 juin…je parts en vacances le lundi très très loin avec mon chéri donc plus de blog, stand, courriers, pétitions…nada, niente, walou, nothing !

    Biz

    0

    0
  5. Stéphanie dit :

    Oui ce rendez-vous a été constructif et positif.
    L’on sent une véritable écoute et un vrai respect de la part des forces policières et des officiels. Le nouveau préfet semble en effet très ferme et très déterminé : son discours est clair, concis et … sans langue de bois (en tout cas je le pense mais peut-être suis-je un peu naïve 😉 …..).
    Les interventions de Samira, Sophie, Françoise, Claude, Christelle et Alain ont également été pour beaucoup dans la bonne tenue de cette réunion : merci à eux

    Sam, tu es sûre de tenir 😉 ?!!!

    0

    0
  6. Sam dit :

    Pour info, mon gagne pain consiste à coordonner les projets informatiques et optimiser les organisations, ça m’aide beaucoup pour l’association.

    Et puis avec toi, on fait un sacré tandem. D’autres bonnes volontés (cyril, emma, noelle23, …) souhaitent faire plus pour nous aider. Il faut passer cette transition un peu difficile pour déléguer, accompagner, répartir les rôles, nous organiser encore et encore…et tout sera rôdé. Une association n’a de sens que si elle est est portée par un nombre significatif de membres actifs…et puis là nous sommes 86 alors il faut suivre.

    Est-ce que je tiens le coup ? Je ne me pose pas ce genre de question, certes je prends de plus en plus conscience de cette lourde responsabilité qui m’épuise par moments mais me ressource à d’autres. Ces dernières semaines étaient dures surtout pour Pitch…mais je vais me rattraper pendant les vacances. Et je sais déjà que la relève est là, alors je parts tranquille 😀

    0

    0
  7. hélène dit :

    D’après les commentaires l’on sent que cette réunion avec le nouveau Préfet a été plus que positive, le moral semblerait revenu l’espoir avec. Donc merci à tous les intervenants et, merci à Sam du travail considérable qu’elle effectue.
    Je suis vraiment contrariée de ne pas être avec vous samedi, malgré tout je vous souhaite une bonne soirée à tous.

    0

    0
  8. TulipeP dit :

    Je tenais à remercier très chaleureusement les personnes qui nous ont représentées hier à la réunion avec Monsieur le Préfet, je n’en doute pas, que celle-ci sera positive.

    Des personnes âgées que je connais depuis fort longtemps, m’ont demandé qu’est-ce qu’il en était de cette entrevue, j’ai répondu, hélas je n’y suis pas allée, nous sommes représentés c’est déjà bien, je fais confiance c’est tout.

    Hier soir en revenant de la mairie, réunion concernant la fameuse réforme des retraites, en revenant aux alentours de 21h00 et des miettes, il n’y avait personnes, que des bouteilles cassées, et autres, pour la première fois, je suis rentrée cool, cela fait du bien.

    En partant pour 19h00, il y en avait partout en forme de groupe.

    Mille mercis à vous tous.

    0

    0
  9. Sam dit :

    Il a été également question des personnes âgées hier soir, le préfet est très sensible à ce sujet et l’a exprimé clairement ainsi que les forces de police. Nous en avons parlé à notre tour.
    Nous ferons un compte-rendu que nous diffuserons sur le blog et imprimerons pour distribuer à toutes les mamies et papis qui n’ont pas forcément internet. Nous comptons sur chacun d’entre vous pour leur transmettre.
    Il faut qu’on trouve un moyen de s’entraider au quotidien et je pense à nos aînés qui seraient isolés…car demain nous serons sans doute, nous l’espérons, âgés à notre tour et serons bien contents que d’autres nous tendent la main.

    A méditer…notamment pour les activités du café associatif.

    0

    0
  10. laika dit :

    vos démarches m’apportent du courage, j’habite depuis 3 ans à st denis et je suis choquée de l’énorme potentiel de cette ville gâché chaque jour un peu plus…
    merci de votre dynamisme

    0

    0
  11. TulipeP dit :

    Sam,
    Je viens samedi, et nous en parlerons, je suis prête pour venir vous aider, cela ne me pose aucun problèmes, il suffit de bien s’organiser, planifier, je suis très au contact et connue de la Villa Franklin, je suis née pratiquement dans le quartier, faire de la distribution, communication, autres… Pas de soucis il suffit de me le dire un peu avant, afin, de programmer c’est tout.

    Une association a besoin de mains, elle peut être fiable, en nous informant de l’activité de celle-ci, afin, que nous soyons plus productifs et efficaces…

    0

    0
  12. goldo dit :

    Et oui moi aussi j’aurai aimé être a l’apéro mais on ne peut pas être partout et j’avoue que quitter le quartier Charles Michels n’est pas un luxe. Une de nos voisines viendra manger avec nous samedi et souvent nous faisons un tour d’invitations de voisins. Dans notre résidence les liens entre voisins sont forts. La galère que nous vivons a permis leur création (et oui maintenant j’ai un ordinateur portable, je reste connectée… ). Merci à toi sam et quand je pourrai je serai là pour être active dans l’association.

    0

    0
  13. goldo dit :

    Au fait quelqu’un sait-il ce qui s’est passé cette nuit rue du Port( un feu ?).

    0

    0
  14. édith dit :

    Tous mes encouragements aux deux têtes de pont de SCG, à qui j’ai pensé très fort hier ; pas sûr que je sois là samedi, mais je suis impatiente de savoir ce qu’a donné la rencontre avec le Préfet (niveau d’engagement, moyens alloués, délais, etc.).
    A bientôt

    0

    0
  15. FrançoiseB dit :

    Bonsoir à tous,

    j’étais absente toute la journée et je viens de lire vos commentaires. J’étais hier à la rencontre avec le Préfet et je tiens tout d’abord à féliciter et remercier Sam pour son énorme travail et son investissement ; elle a parlé des difficultés de tous les quartiers et particulièrement bien du nôtre qui est en grande souffrance actuellement. Différents intervenants des forces de Police l’ont d’ailleurs félicitée pour son document de travail qu’elle a distribué, faute de pouvoir le visionner.
     
    J’ai trouvé cette rencontre très intéressante, en premier lieu j’ai appris beaucoup de choses que j’ignorais sur l’existence des différents services de police qui intervenaient sur notre territoire et sur leur articulation et la mutualisation de leur travail.

    Le Préfet m’a fait une excellente impression d’un homme déterminé qui ne parle pas la lange de bois, « qui ne shoote pas dans le camp du voisin » comme il l’a dit lui-même et qui prend ses responsabilités. J’ai envie de lui faire confiance.

    D’ailleurs je ne sais pas si on peut déjà lui attribuer, mais nous avons eu ce soir vers 19h une intervention musclée et conjointe entre la police municipale et la police nationale comme nous n’en n’avions jamais vue qui a dispersé la bande habituelle après un contrôle des identités et des scooters. C’est tout ce qu’on demande !!!

    0

    0
  16. TulipeP dit :

    D’abord je réitère mes remerciements sincères à FrançoiseB, qui nous représentait dans le quartier : E.Connoy et Courte. Dès notre entrevue à savoir : Mercredi 20 mai 2010, il a du se passer quelque chose. Vous n’étiez pas là, mais moi j’étais là. Qu’ai-je vu ? D’un seul coup une rue vidée de cette attroupement, pleins de bris de bouteilles : la rue a été vidée. A mon avis déjà l’intervention avait été mise en pratique effectivement, nous demandions que nous puissions retrouver une aisance et une ville comme auparavant.

    Quant au travail de Monsieur le préfet, me semble bien parti. C’est quelqu’un qui ne plaisante pas, j’étais présente quand il a été nommé. Son travail est difficile et pas simple à gérer.

    Je réitère encore mes remerciements à l’ensemble des personnes qui ont contribué (es) à ce travail. Je l’avais dit, nous allons y parvenir mais c’est du travail, j’en suis consciente !!! Et par la suite si des personnes viendront nous féliciter je saurais quoi répondre.

    Merci FrançoiseB, pour tout ce que tu fais. Pour toi et aussi pour notre rue, tu es SUPER, tu nous as bien représenté. Car les habitants sont inquiets, il a fallu que je les rassure, pas simple.

    Maintenant, il faut voir ce qui va se passer en journée, comment va réagir notre service d’ordre au sein de la sécurité de la citoyenneté de la ville de Saint-Denis.

    0

    0
  17. Sam dit :

    Alors là je suis super contente qu’une action conjointe a pu avoir lieu entre la police municipale et nationale et aussi rapidement !!!
    C’est ça qu’on veut :  de la réactivité, de la fermeté et que les institutions et pouvoirs publics travaillent ensemble…chacun dans son périmètre mais de manière complémentaire.
    Merci à la préfecture et à la ville d’avoir réagi à nos alertes !!! Nous serons toujours là pour encourager tous les acteurs pour mener ce genre d’actions !!!

    Demain soir on arrose ça …avec modération bien sûr 😀  

    0

    0
  18. thierryb dit :

    Bravo pour le professionnalisme!
    Dites, vous ne trouvez pas qu’une femme, née au Maroc, ingénieure, proche des gens et entreprenante, d’une volonté impressionnante et très bien secondée, ça ferait un bon représentant du peuple par ici ?
    Allez Sam, je dis rien on va encore penser que l’assoc c’est pour devenir… autre chose 😉 . Je répète: je plaisante!

    0

    0
  19. Sam dit :

    Euuh, je n’arrive plus à répondre à tous les mails que je reçois. Depuis que nous existons, jamais il n’y a eu autant de mobilisation et autant d’espoir. ça nous dépasse complètement…

    On lutte tous pour la même chose, le reste on le laisse aux spéculateurs … chacun pensera ce qu’il voudra.

    Merci à tous pour ces mots encourageants, mais ce n’est pas fini.

    PS : Suite à un deuxième incident, l’individu (un peu dérangé) qui s’est introduit à l’école Jules Vallès le 10 mai dernier vient d’être hospitalisé à la demande de la ville. Cette info m’a été communiquée par Mr Russier. Merci pour cette réactivité.

    0

    0
  20. TulipeP dit :

    Petit repérage en journée, pas triste il les 17h17 impossible de passer rues : Fontaine, E. Connoy, un tout petit peu rue Courte. J’analyse ce qui se passe en journée, cool, car il faut être avangardiste, mais ils se savent traqués.

    Je viens de rencontrer une petite dame adorable, elle n’a toujours pas signé, je ne peux tout de même pas aller chez FrançoiseB avec tous c’est individus, elle demeure Villa Franklin, j’ai ressentie une certaine crainte ce soir, il ya pas mal de monde.

    Nous attendons les fameuses promesses !!! Avant qu’il y ait un accident, je ne veux pas vous faire peur, je suis zen, mais il va falloir aller de l’avant si ces promesses ne sont pas tenues.

    0

    0
  21. Lilia dit :

    Tout d’abord, merci infiniment pour tout ce que vous faites!!
    Ensuite, même constat que Tulipe, ce soir je rentre de cours (vers 18h45), la rue Courte, la place (je sais pas comment elle s’appelle) et la rue Emile Connoy sont complètement bouchées, ils sont bien 30 de ce que j’ai pu voir. C’est fou comme ils s’étalent sur ce « territoire » quand même, ça ferait une bonne étude sociologique : il y a ceux qui tiennent le mur de gauche, ceux qui s’adossent au camion rouge (en général le mec qui a une nana, bé ouais à défaut de décapotable on fait avec les moyens du bord), ceux qui font les malins au milieu de la rue et ceux qui sont même plus capable de tenir debout mais qui tiennent encore la bouteille.
    Ah la la, j’espère vraiment que les autorités vont se bouger pour de vrai, sinon toute cette histoire va finir en sucette. Désolée pour le langage, mais grosse fatigue ce soir! En plus ça pue tellement la pisse dans ma rue (chaleur oblige), que j’ai fais un gros détour pour passer de l’autre côté…

    0

    0
  22. Sam dit :

    @Thierryb,
    Je viens juste de lire entièrement ton commentaire…tu me fais rire 😀

    @TulipeP et Lilia
    Personne ne peut dire que ce phénomène va disparaitre du jour au lendemain. Nous en sommes tous conscients. Alors il faut que des actions répétées les gênent au quotidien. Il faut réussir à éclater ce groupe.
    Ces attroupements datent depuis 4/5ans rue Fontaine, ils ne vont pas disparaitre par miracle. 

    0

    0
  23. TulipeP dit :

    Bien, ce soir suite à nos visiteurs habituels, et bien j’ai été obligée d’annuler une réunion, NOUS SOMMES PRIS EN OTAGES, effectivement ce soir (première chaleur) les habitants ont fait des détours, je l’avais dit que je m’occuperais de la journée.

    Ce que je constate, c’est qu’il va y avoir du boulot pour les faire partir, dès leurs arrivés je l’avais signalé aux forces c’était vers le mois de Février 2010 et voilà le résultat, RIEN.

    Vous pensez, que les habitants qui demeurent rues E.Connoy, Courte Gibault là c’est la surveillance au cas ou les voitures passeraient par là, ah on ne sait jamais, eux sont biens organisés, ils se mettent par deux discutent cool et tout le monde passe à travers, mais moi je l’ais dit je suis analyste et je m’aperçois que pour les faire déloger se sera plus compliqués, là ils se sont bien installés, repèrage fait, ils sont un peu partout, bref une belle vue, mais vous pensez que les habitants de la rue E.Connoy vont attendrent 4/5 ans, personnellement je n’y crois pas, d’abord ils sont usés par le stress du quotidien en plus si il faut passer pour laisser la place à ses personnes NON là NON, cette rue ne ressemble en rien à la rue Fontaine, dont je respecte bien sûr les habitants.

    Personnellement j’ai des réunions importantes semaine prochaine, il va falloir que je fasse un énorme tour, pour ne pas voir c’est personnes, mais c’est quoi cela, nous sommes où !!! Qui fait la loi ici, je me le demande parfois !!!

    Quant au marchand de fruits, si les choses ne s’arrangent pas, il part, je le connais depuis longtemps, il n’attendra pas lui. Ses clients se plaignent et lui ne sait plus quoi faire, moi je le comprends parfaitement, à sa place j’en ferais de même, je vais pas user ma santé pour des abrutits qui sont en mal être avec eux même et qui se moquent pas mal de nous, car ils contrôlent bien la situation faut pas le croire.

    Pour les déloger, se ne sera pas aussi simple, c’est plus simple de parler que d’agir, là hélas la situation n’est pas la même, il y a une citée, une école et une crêche, avec ça comment vont-ils s’y prendre ? En plus des petites rues : Ursulines, simple de se retrouver boulevard jules Guesde, rue du Jambon et nous voilà rue Gabriel Péri, c’est tout un secteur ce n’est pas évident du tout, aujourd’hui je suis passée partout pour voir, la tâche sera très compliquée. Je ne suis pas défaitiste du tout, mais j’analyse avant c’est tout, ce que je sais c’est que ce soir pour la première fois, je n’ais pas pu assurer ce que j’avais à faire et ça là je ne suis pas d’accord du tout mais pas du tout.

    Nous attendons du monde, avant que quelqu’un qui sera fatigué fasse des dégâts importants en plein centre ville.

    0

    0
  24. hélène dit :

    Tout comme Lilia TulipeP j’observe, je constate les mêmes attitudes des « visiteurs » nullement impressionnés par la Police Munipale et Nationale. Effectivement ce ne sera pas facile de les déloger et, comme l’a dit TulipeP le secteur est une imbrication de petites rues où elle laisse à loisir la possibilité de s’échapper en toute discrétion. Soyons patients, (facile de le dire) il, a été fait des promesses par le Préfet qui donne rendez vous pour le mois de juin.
    Ces « loulous » sont plus que malins, ils jouent sur les faits : qu’ils ne sont pas méchants, qu’ils subissent du racisme de la part des riverains, etc…. Nous savons bien qu’il en est rien !

    AYONS CONFIANCE DANS LES AUTORITES AU MOINS POUR UNE FOIS.

    0

    0
  25. Lilia dit :

    Il ne faut pas se leurrer, dans leur tête c’est l’âge de pierre, donc là c’est nous qui occupons leur territoire et non l’inverse. Excusez mon langage, mais c’est la première comparaison qui me vient à l’esprit. Comme le dit Tulipe, ils sont très bien là où ils sont et je me mets à leur place, je choisirais le même endroit. Petite place juste à l’arrière de LA rue commercante de Saint Denis, peu de voitures, plein de petites rues facilement contrôlables où s’étaler, occuper l’espace et se la jouer à la James Bond (avec la classe en moins on est d’accord) en shouffant à tous les coins de rue.
    Ils contrôlent parce que les autorités laissent faire depuis trop longtemps, ils ont pris leurs habitudes, leurs aises et il est clair que ça va être difficile de faire rentrer dans leur tête que l’espace public appartient à tout le monde.
    Mais justement en parlant de coins de rue, qu’y a-t-il de plus simple que de barrer toutes les rues menant à cette place?! Elles sont toutes très étroites avec des hauts murs, bref l’idéal pour un très gros coup de filet. Apparement ça a déjà été fait il y a deux jours alors que ça continue, qu’on les harcèle tous les jours, à force d’être dérangé dans leur business ils finiront bien par comprendre qu’ils ne sont pas à leur place.
    Mais en attendant c’est dur d’attendre justement, de devoir être obligée de faire confiance dans les autorités. Si le problème est long à se régler on fait comment en attendant? Pour rentrer chez nous? Pour ne pas se sentir en danger?
    En vrac (je précise qu’il s’agit là d’élucubrations d’étudiante parfaitement assumées et à ne pas prendre au 1er degré!!) :
    – On squattent nous aussi la rue dès le matin, chaises et tables à l’appui pour que quand ces messieurs se pointent on puisse leur rétorquer « qui va à la chasse perd sa place » (qui est volontaire pour se mettre au chômage?)
    – On placarde des affiches un peu partout pour leur rappeler la définition d’espace public (bien haut pour que ça ne serve pas de papier toilette)
    – On leur met de la musique classique ou liturgique à fond pour leur faire peur (je doute que ce soit le style de la maison)
    – On installe de fausses camera (on se balade bien avec de faux sac à main!)
    – On les filme et on balance sur internet (pas sûr que ce soit légal mais ce qu’ils font l’est encore moins)
    Enfin bref on ne fait rien de tout ça parce que nous sommes soit trop bien élevés, soit trop effrayés (tout à fait justifiable!), soit complètement dépassés ce qui nous confine dans la position des victimes en attente du grand méchant loup pour régler nos problèmes et ça c’est rageant!!!!! Encore plus si le vendeur de fruits part, je l’aime bien moi!!!

    0

    0
  26. goldo dit :

    mais oui ce qui se passe dans cette ville n’a pas de nom. La rue,voir la ville leur appartient parce-que nos chers élus les ont laissé depuis de nombreuses années occuper le territoire.
    nous a Charles Michels si on rentre tard et que l’on ne peut franchir notre entrée ,soit on va au poste de la gare et on attend qu’ils aillent les déloger,soit on harcèle au téléphone jusqu’à ce qu’ils craquent
    bon courage a ceux qui n’ont pu quitter St Denis ce W.E,j’ai une pensée pour vous ainsi qu’à ceux qui vont a l’apéro,détendez vous bien.

    0

    0
  27. Thierryb dit :

    Pendant dix ans, jusqu’à décembre 2008, je suis passé 4 x par jour rue Connoy : à part l’odeur, il n’y avait que très rarement des gens pour occuper le lieu et empêcher les riverains de vivre- car c’ est ça qui se passe maintenant: ces gens- là nous ,( vous, les) empêchent de vivre. C’est une sorte d’usurpation du territoire, un vol et un déni d’autrui à exister: cessons donc de les voir comme des victimes, des malades: ce sont par leurs actes, leur négation volontaire de ce qu’est l’espace public dans la société occidentale contemporaine, les ennemis de la civilité que nous avons construite. Je me souviens des années 80: rue Gabriel Péri il y avait des attroupements de personnes qui discutaient, dans une atmosphère naturelle, après le travail ou entre retraités; on entendait parler portugais, arabe, yougoslave. C était presque rassurant: on savait que ces personnes partageaient la même approche, la même façon de vivre ensemble( en plus méditerranéen et c’était aussi ça qui était bien).
    Aujourd’hui cette façon civilisée, paisible de vivre ensemble est devenue rare. Je me souviens d’une phrase dont j’ignore l’auteur:  » la barbarie s’installe toujours à l’aide de civilisés fatigués ».

    0

    0
  28. léon dit :

    Oui…
    Le 19 réunion en mairie, puis réunion à la sous-préfecture.
    Le 20, descente de police au carrefour République-Connoy-Fontaine. Embarquement de deux ou trois individus, contrôle systématique des autres. Evidemment qu’on est content et rassuré!
    Mais dès le 21, et dès 15h, retour des indésirables, les mêmes, même tronche, même canette au poing, mêmes motos (dont une de forte cylindrée). A 22h, ils sont une bonne douzaine, quelques uns au carrefour République-Connoy, trois ou quatre avec motos rue Fontaine, dont deux âgés d’une quarantaine d’années, rencognés contre la porte du 1 de la rue et très affairés à débattre par téléphone : on est obligé de leur dire qu’on veut passer. Ils s’écartent sans rien dire et disparaissent ensuite. Le 22, même chose, ils maintiennent leur présence jusqu’à 2h du matin. Oui… la réunion avec le préfet donnait l’impression de la fermeté et de la détermination claire. Mais ce qui a suivi ressemble à une autre détermination claire.
    C. Bartolone parle de baril de poudre, je crois, et il propose un plan de plus pour les 5000 jeunes qui ont échappé à la scolarisation, etc… Bien. Mais il faut cesser de prendre pour seules explications de ce qui se passe la misère ou l’échec scolaire. Tous les enfants de familles démunies ne virent pas mal, des parents font leur travail d’amour et d’éducation en sachant et en osant dire NON à leur enfant quand il le faut -car c’est là que ça commence. Il faut réfléchir sans instrumentaliser d’un côté la violence, de l’autre la misère, selon le côté politique où on penche, car cela finit par être « politiquement » confortable de limiter ainsi son discours… La misère (chômage, exil, etc…) est une partie importante et sans doute décisive en amont, de l’explication du problème. Mais une partie seulement. Depuis l’amont, on a laissé couler beaucoup trop d’eau sous les ponts. Les « jeunes de banlieue » est une expression qui s’est figée peu à peu. Certains ont la trentaine, voire plus et servent de modèles, voire d’idoles (?) à plus jeunes qu’eux. Et ils ont des enfants. Le fleuve déborde presque. Il faut réfléchir en tenant compte de tous les paramètres, sans complaisance aucune. Et prendre effectivement et très fermement toutes les mesures, en espérant qu’il n’est pas déjà bien tard pour sortir à ce sujet du ping pong politicien.

    0

    0
  29. hélène dit :

    Revenue hier soir d’une petite bourgade du Val d’Oise propette, fleurie. En débarquant à la gare une grosse déprime m’a envahie. Sur tout le chemin de retour via la rue Emile Connoy
    que des poubelles qui dégueulaient de saletés (Bravo le chicken à côté du 29 Auguste Delaune) , les rues sales ; une véritable honte à croire que l’on veut encenser les écrits de Victor Hugo ou de Zola, une vraie fierté dans la tête de quelques uns !
    NON au contraire, la vraie fierté serait de mettre un point d’honneur que la ville soit « NICKEL »
    @ThierryB
    « La barbarie s’installe toujours à l’aide de civilisés fatigués »
    Cette phrase je la médite médite…….
    Certains sont vraiment fatigués embourbés dans des dogmes pas possible.

    0

    0
  30. suger dit :

    Je viens d’apprendre que Mme HAYE, maire-adjointe chargée de la sécurité, était absente lors de cette réunion avec le Préfet ! Il est vrai qu’elle cumule ce poste avec celui de Conseillère Générale et qu’elle était peut-être ailleurs à ce titre. Mais, dans ce cas, je voudrais bien savoir si elle cumule aussi les 4 000 euros d’indemnités de maire-adjointe et les 3 600 euros de conseiller général, alors qu’elle ne peut pas visiblement assurer ses deux responsabilités !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *