Le mercredi 6 octobre 2010 – Descente de police Place des Tilleuls/Eglise Neuve

Vous aimerez aussi...

30 réponses

  1. Mike dit :

    Le maire n’est peut être même pas au courant tellement mon son laxisme est important !

    0

    0
  2. AFP dit :

    Drogue à Saint-Denis: 26 interpellations

    Vingt-six hommes ont été interpellés dans la soirée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dans le cadre d’un démantèlement de trafic de drogue, a annoncé à l’AFP la préfecture. Ces interpellations ont eu lieu dans le quartier de la gare de Saint-Denis, connu pour être un lieu de trafic de crack. Dix-huit personnes ont finalement été placées en garde-à-vue. Du crack et de l’argent liquide ont été saisis, a indiqué la préfecture, sans donner de précisions sur les quantités.

    Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, avait fait un déplacement dans ce quartier de la gare en septembre 2009, promettant un « combat sans merci » contre les trafiquants de drogue.

    Cette opération s’inscrit « dans le cadre de la reconquête du terrain », selon la préfecture. Depuis l’arrivée du préfet Lambert en avril, plus de 3.000 halls d’immeuble ont été visités et 150 personnes placées en garde à vue, indique-t-elle.

    AFP – Le 6 octobre 2010 20:09 

    0

    0
  3. lempicka dit :

    Bonsoir, enfin de bonnes nouvelles dans notre ville. Bravo à la police pour ces interpellations! Ca fait du bien de savoir que nous ne sommes pas seuls et que des pouvoirs publics (en l’occurence policier) agissent.

    0

    0
  4. noelle23 dit :

    Très bonne nouvelle que ces arrestations !! Bravo à tous ceux qui y ont participé : entourage du préfet Mr Lambert et les fonctionnaires de police de ST-denis !!..Comme quoi, les revendications des habitants portent leur fruit quand leurs interlocuteurs sont de bonne volonté et font bien leur travail !!!

    0

    0
  5. goldo dit :

    Le laxisme qui se passe dans cette ville est indiscriptible,il n’en n’existe pas une deuxième pareille.
    J’en profite pour dire que Nanterre est une ville communiste de 70000habitants dont 1 sur 5 vit au dessous du seuil de pauvreté et pourtant dans cette ville on vit normalement.
    Merci a tous ceux qui ont participé a ce coup de filet. En espérant qu’ils seront jugés et écoperont de ce qu’ils méritent.
    J’ai informé mes voisins de cette descente et tous sont satisfaits.

    0

    0
  6. Stéphanie dit :

    Excellente nouvelle en effet !
    Cela fait du bien d’être entendus … c’est assez rare à St Denis …
    Disons qu’il faut l’oreille du préfet pour que les appels au secours portent leurs fruits ….
    Je suis moi aussi consternée par le silence assourdissant de la mairie ! Laisser ainsi un tel bâtiment, c’est tout simplement honteux (que l’on soit croyant ou non d’ailleurs). Comme nous l’a dit un policier ce soir : « une telle chose en plein centre ville et devant une église, on ne voit ça qu’à St Denis ». Cela veut tout dire non ?!

    0

    0
  7. Théo dit :

    Bravo à l’état !!!!!
    Carton rouge à la mairie (en attendant son expulsion du terrain)

    0

    0
  8. Chris dit :

    Je pense aussi que c’est une bonne nouvelle.

    On va voir maintenant comment le torchon municipal « le JSD » va s’approprier encore une fois l’opération. Beurk … (pessimiste oui, jusqu’à l’éviction de ce clan de notre mairie).

    Bravo pour vos efforts, enfin récompensés.

    0

    0
  9. LeParisien dit :

    (…) Hier après-midi, sur réquisition du parquet de Bobigny, plus d’une centaine de policiers, des effectifs locaux et parisiens, ont investi pendant plus de trois heures les abords de la rue Fontaine, dans le secteur piétonnier et le quartier de l’Eglise-Neuve, deux lieux où sévit le trafic de crack.

    Selon la préfecture, à 19 h 30, les policiers avaient procédé à 26 interpellations. 18 personnes ont été placées en garde à vue. Des gros bonnets figureraient parmi les personnes arrêtées. De la drogue et de l’argent ont été saisis. « Après les opérations menées, ces derniers mois, sur le quartier de la gare et autour de la basilique, le trafic s’est reporté sur ces deux autres secteurs. Cette opération, c’est la reconquête du terrain mené depuis le 20 avril, date de l’installation du préfet Christian Lambert », se félicite Patrick Espagnol, le directeur de cabinet du préfet. Christian Lambert s’est d’ailleurs rendu sur place dans la soirée.

    N. Perrier – Article publié le 7 Octobre 2010

    0

    0
  10. LeJSD dit :

    Nouvelle opération anti-drogue mercredi soir à Saint-DenisPlus de cent policiers sont intervenus dans le quartier de la gare et ses environs. Vingt-six personnes ont été interpellées et 16 placées en garde à vue. Des stupéfiants et de l’argent ont été saisis.

     
    La pression judiciaire et policière ne faiblit pas à l’encontre des trafiquants de drogue dans le quartier de la gare et ses abords. Mercredi en fin d’après midi, des dizaines de véhicules de police et une bonne centaine de policiers de Saint-Denis et de Paris ont progressivement investi le secteur.

    Un contrôle minutieux a duré pendant plus de trois heures, conduisant à l’arrestation de vingt six hommes, dont dix-huit ont été placées en garde à vue.

    Des trafiquants importants figureraient parmi les personnes interpellées. De la drogue, dont la quantité n’a pas été révélée, ainsi que de l’argent liquide ont été saisis.

    Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, cette opération menée sur réquisition du tribunal de Bobigny s’inscrit « dans le cadre de la reconquête du terrain ». Le préfet Christian Lambert s’est rendu sur place dans la soirée.

    G. Rossi – Article publié le 7 octobre 2010

    0

    0
  11. hélène dit :

    Un grand merci à l’équipe du Commissaire et adjoints, les habitants ont été entendus.
    C’est un soulagement pour tous ceux qui en ont bavés pendant des mois et, qui ne s’imaginaient pas les faits.

    0

    0
  12. LaMitad dit :

    ET concrètement cela donne des rues vides de squatteurs au niveau des rues de la République, Fontaine et Connoy!!!!!

    0

    0
  13. goldo dit :

    Quel calme du côté de l’église neuve,personne sur le parvis de l’église sauf deux jeunes femmes assises sur un banc a discuter,il est 16h. Depuis combien de temps que l’on n’avait pas vu ça.
    Maintenant il serait temps que la mairie prenne note de ce qui se passe dans sa ville et agisse. Ce sont les habitants qui arrivent a obtenir satisfaction mais où avons nous vu ça a part ici ? Quand allons nous être rémunérés à faire ce boulot ? Monsieur le Maire quand allez-vous partagez votre salaire avec nous ? Un peu de solidarité quand même….

    0

    0
  14. Sam dit :
    Il ne faut pas crier victoire tout de suite mais ça donne du baume au coeur. Nous sommes sur la bonne voie et la persévérance finit toujours par payer à condition d’être endurant.
    Il faut rester discret en ce moment et nous faire oublier. Si le maire faisait son boulot, on n’aurait pas besoin de nous exposer.

    0

    0
  15. Stéphanie dit :

    Tu as raison Sam, c’est certainement cela le plus choquant : que des citoyens « lambda » soient obligés de se mettre en avant et de s’exposer … C’est tellement plus simple de se cacher derrière de beaux discours de façade et de laisser le peuple aller au front ….

    0

    0
  16. moby dick dit :

    Ce n’est pas la mairie qui doit se substituer à l’état, depuis quelques années nous assistons à un diminution du nombre de fonctionnaires (police , justice et bien d’autres encore). La sécurité publique à Saint-Denis est du ressort de l’état! Croyez-vous que ces dealers qui pourrissaient le quartier tout la journée et devant tout le monde auraient été effrayés par des caméras de surveillance? Si nous avions eu ces fameuses caméras de surveillance, qui aurait assuré la gestion des images? des policiers dans un bureau visionnant tout ce qui se passe à Saint-Denis? Je préfère les avoir dans la rue!!
    Bon les enquêtes en matière de stupéfiants sont longues, tout le monde le sait, tant mieux si des gros bonnets ont été interpellés. Nous allons être tranquilles et pouvoir profiter de ce coin du centre ville en espérant qu’il reste propre longtemps,très longtemps.

    0

    0
  17. VICKY dit :

    Bravo à la police et grand Merci à l’association qui se bat depuis des mois.

    0

    0
  18. Traz dit :

    @ moby dick

    La mairie n’a pas a se substituer à l’état, nous sommes tous d’accord là dessus. Cependant comme tu l’as si bien dit les fonctionnaires de l’état sont victimes des économies (les policiers qui devaient être 112 000 en 2012 ne seront que 100 000) on peut tourner le problème dans tous les sens, l’époque est à la rigueur.

    Dans le cas où la mairie déciderait ô miracle d’équiper la ville de caméras de vidéo-surveillance, il faudrait en tout et pour tout entre 1 fonctionnaire pour 20 caméras (c’est ce qui se fait habituellement). Etant donné que l’installation est faite par la mairie, c’est à elle de gérer la visualisation des images.

    Avantages de la vidéo-surveillance ? Un ou plusieurs fonctionnaires pourraient surveiller un territoire très étendu, et commander depuis le poste de surveillance les effectifs sur le terrain d’où une plus grande efficacité que de se « ballader » au hasard dans la rue (même on aimerait en avoir pleins dans nos rues !), cela permet également d’enregistrer des images pour la police et permet l’identification de garnements (« les enquêtes en matière de stupéfiants sont longues… »)…c’est du rapide il y a beaucoup d’autres avantages à ces caméras !

    Je ne parlerai même pas de la police municipale de saint denis qui usurpe le nom de « police » pour n’être en fait que des contractuelles se chargeant de verbaliser le non affichage de ticket en évitant soigneusement l’église ou nombre de personnes se garent comme des nazes, les passages piétons, et j’en passe…. et que dire lorsque l’on les voit en train de faire copain copain avec les vendeurs à la sauvette pour obtenir des cd gratuits de films piratés…sic….. Pour autant ne les accablons pas totalement, ils ne sont que trente pour une commune de 100 000 habitants….autant dire qu’ils sont là pour décorer …c’est ce qu’ils font !!!

    J’en profite pour remercier le préfet et sa véritable implication ! Quant au maire félicitation j’adore votre entêtement ça me rappelle un certain domenech !

    0

    0
  19. Anthony C dit :

    Reportage 19/20 ce jeudi 7 octobre
    http://jt.france3.fr/1920/
    entre 18’28 » et 23’05 »
    L’association (et sa présidente, Sam) et son rôle dans la dénonciation de ce trafic et le suivi du dossier est vraiment mise en évidence…
    On n’en serait peut-être pas là sans cette lutte.
    Bravo!

    0

    0
  20. nounous dit :

    12 ans que nous vivions à Saint-Denis. Deux mois que nous en sommes partis. Nous revivons enfin. Nous habitions 3, rue de la Charronnerie où des dealers et des traficants s’étaient installés. Résultat entrée de l’immeuble saccagée, local poubelles servant de planque, menaces etc. etc. Nous rentrions le soir la peur au ventre. Merci Monsieur le Maire de n’avoir rien fait. Félicitations pour votre non mobilisation. Vous étiez au courant nous vous avions fait parvenir un courrier. Que faisons-nous d’un appartement que nous ne pouvons vendre. Encore merci Monsieur le Maire pour votre incompétence.

    0

    0
  21. Cece dit :

    Intervention policière en cours rue Franklin, sous le porche, à 23h

    0

    0
  22. Catherine dit :

    Bravo à l’association et à sa Présidente !…Dans le reportage de F3, le rôle des habitants est vraiment mis en avant ! Et tu es courageuse Samira …. Chapeau !

    0

    0
  23. stephanie dit :

    Moby Dick

    Je suis d’accord avec vous : ce n’est pas à la mairie de se substituer à l’Etat dans son devoir de police, c’est un fait.

    Ce que, personnellement je reproche à la mairie c’est son inaction et son silence : pourquoi ne pas avoir manifester son soutien aux habitants ? Pourquoi ne pas avoir crier son indignation face à l’occupation du parvis de l’église, de la place des Tilleuls et de tous les secteurs concernés ? Pourquoi ne pas avoir saisi les autorités compétentes et se faire entendre ?

    Certes il y a la question de la vidéosurveillance, mais selon moi si la mairie avait « tapé du poing sur la table » et mis les moyens pour que cette situation intolérable s’arrête, nous n’aurions pas eu besoin de prendre le problème à bras le corps. Et cela est valable depuis au moins 2008 et l’invasion (et je pèse mes mots) du quartier de la gare !

    0

    0
  24. hélène dit :

    Je rejoins tous les commentaires ci-dessus notamment ceux de Sam et Stéphanie, il faut beaucoup d’endurance physique et psychologique surtout, lorsque l’on se retrouve seul et pas soutenu. Les habitants se sont mobilisés chacun à leur façon et à leur possibilité.
    Je ne comprendrais jamais , quel intérêt pousse les autorités de cette ville à ne pas soutenir sa population dans ces moments difficiles, combien de ces habitants n’ont ils pas pétés les plombs, déprimés, ou se sont cloitrés pour oublier un moment !
    Cette ville a une potientalité extraordinaire, pourrait être une vitrine d’une belle diversité, mais les élus (peut être pas dans leur ensemble) sont totalement en dehors des « clous » concernant tous ces problèmes de délinquance qui ne sont pas une vue de l’esprit.
    Je suis vraiment triste pour ma ville que j’habite depuis si longtemps.

    0

    0
  25. LeParisien dit :

    Les dealers et consommateurs de crack ont enfin déserté les bancs qui bordent l’Eglise-Neuve à Saint-Denis. Mercredi, au terme d’une enquête préliminaire menée depuis plusieurs semaines par le commissariat de Saint-Denis, plus d’une centaine de policiers ont investi la rue Fontaine et le quartier de l’Eglise-Neuve, deux sites où sévit le trafic de crack.

    Vingt personnes, dont un mineur, impliquées de près ou de loin dans le trafic de crack, ont été interpellées. Elles étaient toujours hier soir en garde à vue au commissariat de Saint-Denis. Trois mille euros en liquide et 20 g de crack ont été saisis.

    (…)

    Les suspects, âgés de 18 à 25 ans, sont pour la plupart originaires de la République du Guyana, un pays situé au nord de l’Equateur, en Amérique du Sud, et sont en situation irrégulière en France. Plusieurs d’entre eux ont déjà été condamnés dans des affaires de trafic de stupéfiants. Les auditions, toujours en cours, devraient permettre de déterminer les rôles de chacun d’eux.
    A Saint-Denis, les habitants ne cachent pas leur soulagement. « Il n’y a plus de bandes qui traînent dans les rues et les habitants peuvent enfin dormir tranquilles. Nous sommes ravis. La pression policière ne doit pas se relâcher », commente Samira Marquaille, la présidente de l’association Sans crier gare. Hier, pour la première fois depuis bien longtemps, le curé de l’Eglise-Neuve a pu célébrer les cérémonies en toute sérénité.

    Nathalie Perrier – Article publié le 8 octobre 2010 dans l’édition 93

    0

    0
  26. Bertrand dit :

    Très bonne nouvelle. Merci au préfet et à la police mais également à l’association « Sans Crier Gare » (sans qui ces résultats ne seraient pas là aujourd’hui).

    Je ne comprends pas pourquoi la mairie communiste refuse l’idée de sécurité. La sécurité pour tous et le droit de vivre en paix sont pourtant des valeurs défendues par les communistes dans les années 20 ou 30. C’était ça l’égalité. Pouvoir vivre en paix et en sécurité même pour les classes populaires. A Saint Denis, la mairie défend finalement l’inégalité et la loi du plus fort (valeurs libérales…). C’est absurde.

    0

    0
  27. LeJSD dit :

    La pression judiciaire et policière ne faiblit pas à l’encontre des trafiquants de drogue dans le quartier de la gare et ses abords. Mercredi 6 octobre en fin d’après midi, des dizaines de véhicules de police et cent vingt policiers de Saint-Denis et de Paris (en vertu du dispositif dit de la police métropolitaine) ont progressivement investi le secteur de l’église Neuve et de la place des Tilleuls.

    Un contrôle minutieux a duré pendant plus de trois heures, conduisant à l’arrestation d’une trentaine d’hommes âgés de 18 à 25 ans, la plupart originaires d’Amérique du sud, et vingt-trois d’entre eux ont été placés en garde à vue. Laquelle se poursuivait toujours vendredi matin au commissariat de police de Saint-Denis, en vertu des dispositions législatives relatives au trafic de stupéfiants.

    Parmi les personnes interpellées, plusieurs étaient déjà connues des services de police. Plusieurs milliers d’euros ont été saisis à cette occasion, ainsi que 30 grammes de crack, « ce qui peut sembler modeste mais est assez important dans ce type d’affaires concernant exclusivement du crack » nous a précisé vendredi matin le commissaire divisionnaire qui a supervisé l’opération.

    Pour Florence Haye, adjointe au maire en charge de la sécurité, « cette opération bien menée est la preuve qu’un travail d’enquête sérieux aboutit généralement à des résultats concrets. Et c’est une bonne nouvelle pour les habitants du secteur pour qui la situation était devenue insupportable, notamment aux abords de l’église « .

    Avec cette opération un peu considérée comme « le dernier étage de la fusée du trafic de drogue dans le quartier de la gare de Saint-Denis » disent les enquêteurs, « nous avons démantelé un réseau qui opérait assez curieusement au grand jour entre 10h du matin jusqu’au lendemain 4 heures tout autour de l’Église Neuve ».

    L’opération de police a aussi concerné plusieurs secteurs du centre ville notamment la rue Fontaine. Et à l’heure ou ces lignes sont écrites, l’enquête diligentée par le parquet de Bobigny se poursuit.

    G. Rossi –  Article publié le 9 octobre 2010

    0

    0
  28. Sam dit :

    Le JSD a juste omis de mentionner « Sans Crier Gare »…un simple oubli ?
    Toute la presse nous a contacté suite à cette descente…toute la presse sauf le JSD.

    Quant aux propos de Mme Haye, qui est aux abonnées absents…no comment !

    J’ai mis un commentaire sur le site du journal, j’espère qu’il sera publié. Si l’un d’entre vous se sent d’attaque pour écrire au journal pour informer les dionysiens.

    0

    0
  29. LeParisien dit :

    Hier, neuf des vingt personnes interpellées mercredi soir (…) ont été convoquées devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour être jugées en comparution immédiate. Huit d’entre elles ont demandé le renvoi de leur dossier afin de pouvoir « mieux préparer leur défense ».

    L’affaire sera donc jugée ultérieurement. Les onze autres personnes arrêtées mercredi soir ont été relâchées à l’issue de leur garde à vue. L’une d’elles sera convoquée prochainement par la justice. Deux font l’objet d’injonctions thérapeutiques. (…) plusieurs ont déjà été condamnés pour trafic de stupéfiants. (…) Lors des perquisitions (…) les policiers avaient retrouvé 3000 € et 20 g de crack.

    N. Perrier – Article publié le 12 octobre 2010

    0

    0
  30. LeParisien dit :

    L’affaire avait fait l’effet d’un « grand nettoyage », le 6 octobre dernier dans le quartier de l’Eglise-Neuve, à Saint-Denis, où les policiers avaient bouclé plusieurs semaines d’enquête dans un vaste coup de filet. Pas moins de vingt suspects, trafiquants et consommateurs de crack, avaient été interpellés.

    Jeudi après-midi, six des principaux maillons de cette filière, des hommes âgés de 19 à 39 ans, ont été condamnés à des peines de quatre mois à quatre ans de prison ferme au tribunal correctionnel de Bobigny. Le procès de trois autres a été renvoyé au 1er décembre, pour une question de procédure. Tous ont été maintenus en détention. Les trafiquants condamnés font également l’objet de trois ans d’interdiction de paraître en Seine-Saint-Denis, et deux d’entre eux, en situation irrégulière, d’une interdiction de territoire français de trois à dix ans.

    Article Paru le 20 Novembre 2010

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *