Le Monde – Aux assises, l’histoire d’un vol à l’arraché qui tourne au tragique

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. mimile dit :

    Je n’ai pas de commentaires à faire non plus sur l’avenir de ces deux petits cons. Mais il y a une chose qui me titille dans cet article. Pourquoi préciser en fin de 3è paragraphe que la victime était ancien président de la cour d’appel et sa fille procureure générale dans une autre juridiction ? Et s’ils avaient été plombier et fille de plombier ? Y’aurait-il eu plus de reproches à leur faire pour leur absence à l’audience ?

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    Un banal fait divers qui tourne mal et qui se termine sur le banc des assises.
    Deux gamins hébétés par la machine judiciaire qui ne réalisent même pas les conséquences de leur acte.
    Des parents aux abonnés absents d’un point de vue éducatif.
    Des ados qui trainent dans la rue sans encadrement et sans suivi dans des quartiers ghettoisés où il est plus facile d’apprendre à dealer que de s’épanouir et apprendre à être un homme libre.
    Des politiques locaux qui se gargarisent avec des propos démagogiques à longueur de temps.
    Une droite qui a pendant des années utilisé le « Neuf trois » comme déversoir à minorités pas ou peu insérées socialement et professionellement et une gauche communistre trop contente de les accueillir.

    Il est grand temps que cela change.
    Il est grand temps qu’enfin un vent nouveau se lève sur ce territoire et qu’il balaye une fois pour toute les miasmes du communisme et de l’extrême gauche.

    0

    0
  3. thierryb dit :

    « Il est grand temps qu’enfin un vent nouveau se lève sur ce territoire et qu’il balaye une fois pour toute les miasmes du communisme et de l’extrême gauche. »

    Citoyen93, quel lyrisme ! Et d’où viendrait le vent ?

    0

    0
  4. Ngoc dit :

    Je me suis fait attaquée et volée mon sac aussi juste en bas de chez moi, à Saint Denis, pas loin de la gendarmerie. Je suis blessée et surtout très choquée.

    0

    0
  5. goldo dit :

    Mais jusqu’à quand ça va durer ? On n’en peut plus de tout ça. Il faut que ça cesse. Que faire ? Attendre une révolte collective des habitants?

    0

    0
  6. Sam dit :

    Vraiment désolée pour vous Ngoc. Envoyez-nous un mail avec plus de détails (date, heure, dépôt de plainte etc…) pour que nous le signalions au préfet lors de la réunion prévue mi-mai.
    Les femmes sont les premières victimes…et ce n’est pas un hasard si nous sommes nombreuses à nous battre aujourd’hui.
    Bon courage !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *