Le Monde – « L’abstention en banlieue, plus grave que les émeutes ? »

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. citoyen93 dit :

    La crédibilité politique est totalement mise à mal car elle ne résiste pas au laminage du quotidien qui contredit les propos idéologiques de politiques totalement en décalage par rapport à la réalité. Les propos de Braouzec sur « la liberté, dignité, solidarité » lors d’une précédente campagne électorale illustrent bien le décalage entre les politiciens et la population qui ne s’y retrouvent pas.

    LE « A quoi bon voter » dans ce cas de figure se justifie car il est la seule réponse objective pour des gens qui n’ont que cette arme pour protester. Les gens ne veulent pas d’idéologie. Ils veulent du concret : des trottoirs propres, un quartier où il fait bon vivre, un maire à l’écoute, une ville agréable et sans bidonvilles et quartiers coupe-gorge.

    0

    0
  2. sundarji dit :

    Celui qui vote porte une part de responsabilité dans les actions de la personne élue…
    A méditer…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *