Le Monde – Zones urbaines sensibles, des indicateurs dans le rouge

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Je me suis empressé d’acheter le Monde lundi après-midi afin de lire cet article sur la situation des quartiers sensibles et plus généralement des banlieues pauvres.
    Le constat est alarmant et me conforte dans l’idée que les pouvoirs publics n’ont pas pris la mesure de la situation catastrophique des quartiers.
    La droite au pouvoir aurait dû et depuis longtemps mettre des moyens considérables pour faire sortir ces quartiers de l’ornière sur le plan sociale, éducatif et urbain afin de casser cette logique de ghetto.
    Le travail est considérable et demande des années pour mesurer les effets.
    Il y a de la part de certains élus de droite comme de gauche et je pense plus particulièrement aux élus communistes une volonté pour que cela ne change pas.
    C’est plus électoralement porteur pour un élu de droite de ne pas construire ou très peu de logements sociaux car ce n’est pas un réservoir électoral et de plus cela risque de déplaire aux électeurs qui ont voté pour eux.
    Quant aux communistes c’est exactement la même chose mais dans le sens inverse. Il n’est pas question de modifier la physionomie sociale des quartiers car cela risque de se retourner contre eux aux prochaines échéances électorales.
    Sur le volet de l’emploi, la mairie de Saint-Denis communique très peu alors que la situation est catastrophique.

    0

    0
  2. Sam dit :

    @citoyen93

    La gauche a été aussi aux commandes avec le PS en tête…pour quel résultat sur ce sujet précis ?

    Quand il y a eu les émeutes, le PS était au Mans entrain de se bouffer le nez…
    A part le maire de Clichy qui a naturellement pris la parole, nous n’avons pas trop entendu le PS…personnellement, je n’ai jamais compris ce mutisme qui traduisait sans doute un certain malaise.

    Alors gauche ou droite, beaucoup de bons sentiments ou de faits d’annonce…nous voyons le résultat.

    Sans transition, quelques demandes de précision :
    Qui décide que tel quartier est une ZUS ou pas ?
    Est-ce que la commune peut en faire la demande ?
    Pourquoi le quartier de la gare n’est pas une ZUS ?

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    @Sam

    Les pouvoirs publics droite gauche confondus ont depuis des années laissé la situation s’envenimer.

    J’ai vu Ségolène Royal dimanche soir sur la 5 et visiblement les banlieues ne sont pas à l’ordre du jour ou du moins elle est discrète à ce sujet.
    Quant à la droite, je pense que sur ce sujet elle n’utilise que l’argumentaire sécuritaire à des fins électorales.

    Le témoignage du maire de Clichy sous bois est édifiant et devrait nous alarmer.
    Je ne vais pas réécrire l’article mais au bout du compte la responsabilité des équipes politiques nationales est totale.

    Dans le même temps les élus locaux on aussi une responsabilité et sur la Seine Saint Denis les communistes ont eu les clés de ce département pendant près de 40 ans alors je pense que sur ce dossier il devrait aussi faire profil bas.

    Au niveau national, le bilan est sans appel, les gouvernements qui se sont succédés les uns derrière les autres ont tous trébuché sur ce chapitre.

    0

    0
  4. hélène dit :

    A lire pour mieux comprendre le livre d’Emmanuel Bellanger

    « Naissance d’un département et d’une préfecture dans le 9-3 »

    décryptage complet et complexe qui peut aider,peut être, à la compréhension de la situation d’aujourd’hui.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *