Le Parisien : la déferlante Front National

Vous aimerez aussi...

41 réponses

  1. FranceTVInfo dit :

    Résultats St Denis – Participation 25,74 %

    Patrick Le Hyaric FdeG 19,77 % (2099 votes)
    Pervenche Berès PS 15,78 % (1 675 votes)
    Aymeric Chauprade FN 15,53 % (1 649 votes)
    Pascal Durand Europe Ecologie 12,59 % (1 337 votes)
    Alain Lamassoure UMP 8,37 % (889 votes)
    Marielle de Sarnez UDI-Modem 6,66 % (707 votes)
    Pierre Larrouturou Nouvelle Donne 3,31 % (351 votes)
    Olivier Besancenot NPA 2,62 % (278 votes)
    Nathalie Arthaud LO 2,62 % (270 votes)
    Dominique Jamet LDVD 2,23 % (237 votes)
    Jean-Marc Governatori Alliance Ecologie indépendante 1,91 % (203 votes)
    Corinne Lepage Europe citoyenne 1,84 % (195 votes)
    Stéphane Guyot Vote blanc 1,28 % (136 votes)
    Christine Boutin Force Vie 0,94 % (100 votes)
    Caroline de Haas Féministes pour une Europe solidaire 0,75 % (80 votes)
    Farid Ghehioueche Cannabis sans frontière stop la prohibition 0,75 % (80 votes)
    Isabelle Bordry Nous citoyens 0,73 % (77 votes)
    François Asselineau UPR-IDF 0,69 % (73 votes)
    Balié Topla Europe Solidaire 0,57 % (61 votes)
    Véronique Vermorel Europirates d’Idf 0,48 % (51 votes)
    Magali Le Pape Pour une Europe Libre 0,29 % (31 votes)
    Laure Patas d’Illiers Espéranto langue commune équitable pour l’Europe 0,20 % (21 votes)
    Francis Mbella Ensemble pourune Europe Equitable 0,10 % (11 votes)
    Julien Volganli Europe Décroissance 0,03 % (3 votes)
    Louis de Gouyon Matignon Parti Européen 0,03 % (3 votes)

    Les listes Parti européen, Parti fédéraliste européen, Pour une France royale au coeur de l’Europe, Communistes, Régions et peuples solidaires, l’Europe de Marrakech à Istanbul, Démocratie réelle n’ont recueilli aucune voix.

    0

    0
  2. suger dit :

    Par rapport à 2009, pour Saint-Denis, la participation a encore baissé de 2 points environ. Le fait majeur est la très forte progression du FN qui triple son % et passe de 609 voix à 1649 voix. Et il y a une forte baisse de l’UMP : 5 points de % en moins et perte de 500 voix.
    Le Modem (UDI) est stable en % et en voix. Il en est de même pour le PS qui fait quasiment les mêmes résultats qu’en 2009.
    Le Front de Gauche progresse de 2 points et de 150 voix, mais si on fait le total de l’extrême gauche (FG+NPA+LO) leurs résultats s’effritent de 0,5 point et de 120 voix, du fait de la très forte baisse du NPA. Mais la liste EELV connaît elle un véritable effondrement en perdant 6 points de % et 600 voix.
    Si on additionne les listes soutenues par les élus de la majorité municipale (FG+EELV) elles représentent seulement 35,3% des voix à ces élections européennes, et l’appel à l’abstention du PSG de Sali semble avoir eu un écho très limité.

    0

    0
  3. Karima dit :

    Maintenant, j’espère que les politiciens écouteront le peuple et qu’ils arrêtent avec leurs magouilles.

    0

    0
  4. Bill dit :

    Le Parisien fait écho du problème d’envoi « Combien d’électeurs du 93 n’ont reçu aucune profession de foi par courrier avant le scrutin ? La préfecture de Bobigny confirme avoir signalé des « retards importants » dans les envois réalisés par un prestataire privé travaillant pour le ministère de l’Intérieur.  » lien vers la brève

    0

    0
  5. Bill dit :

    Saint-Denis donne encore une belle image dans le Parisien et son article « A Saint-Denis, la cité Sémard ne dit pas merci à l’UE« .

    Voici quelques extraits qui illustrent bien le problème des politiciens vis à vis de l’Europe : ils râlent souvent contre l’Europe et se défaussent allègrement mais ensuite, ils se gardent bien de partager le crédit avec l’Europe lorsque quelque chose de positif est réalisé grâce à l’Europe. Et au final, personne ne croit plus les politiques, même dans les cités où notre super municipalité se vante de son action.

    « Sur la façade des immeubles Petit-Timbaud et Gaston-Monmousseau, un discret panneau orné du drapeau européen le rappelle : « La réhabilitation des résidences est cofinancée par l’Union européenne. » En 2012, ces 200 logements HLM dans la cité Sémard de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont bénéficié de 913 000 EUR de fonds européens, soit près d’un tiers du coût des travaux (3,04 M€). […]

    « Je ne savais pas », avoue Jean-Marie, 66 ans, pourtant au courant de tout dans cette cité qu’il a vu se rénover.

    […]Leila, 50 ans, découvre avec étonnement la participation de Bruxelles à la rénovation du quartier. « La ville s’est bien gardée de nous le dire…[…]

    « Les politiques, on n’y croit pas. Voter, ça ne sert à rien », lance Dynam. Un discours entendu souvent dans cette cité connue pour ses forts taux d’abstention.[…]Chaouki y est même allé pour la première fois cette année. « Pour exprimer mon ras-le-bol », lance ce chauffeur de taxi, en exhibant sur son portable une photo de lui avec un bulletin FN. « L’Europe a peut-être rénové le quartier, mais c’est la France qui lui donne de l’argent. Et elle en gaspille beaucoup », grince-t-il. »

    0

    0
  6. DELESCLUZE dit :

    Ils sont fiers d’eux ceux qui avaient appelé à ne pas voter ?

    Le FN peut leur dire merci !

    0

    0
  7. suger dit :

    @DELESCLUZE :
    En effet, l’appel à l’abstention du PSG de Sali et du MRC étaient indignes de la part de partis politiques. Mais les résultats montrent que leur influence est quasiment nulle. A Saint-Denis, la participation a reculé par rapport à 2009, mais seulement de 2 points de % (alors que le PSG de Sali a recueilli 7,7% des voix au 1er tour des municipales…). C’est raté !
    Ils n’ont pas de quoi être fiers doublement car, tous les sondages annonçant une forte progression de l’abstention, ils ont tenté de faire un coup politicien en espérant pouvoir s’attribuer cette progression. Mais elle n’a pas eu lieu : au niveau national la participation a même légèrement progressé par rapport à 2009.
    Le courage politique aurait été d’appeler au moins à voter blanc. L’intelligence politique aurait été d’appeler à voter pour une liste proche de leurs idées affichées.

    0

    0
  8. Bill dit :

    Et on ne pouvait pas se plaindre du manque de choix ! Parmi toutes les propositions, il y avait moyen de voter, même une liste « vote blanc » qui promettait de voter blanc à tous les scrutins.

    0

    0
  9. BB dit :

    Oué alors, bon. La morale « c’est mal, faut voter, c’est la démocratie » ça va cinq minutes. Mais quand c’est le seul argument de campagne, merci, mais non merci. Le parlement européen n’a aucun pouvoir. Même son président n’est pas choisi par lui mais par la commission européenne. D’ailleurs, c’est super, en pleine crise financière on te met un ex-président d’un paradis fiscal, super le message. Et on voudrait en plus notre blanc-seing ? Non mais et puis quoi encore.
    Voter au parlement européen, ça a à peu prêt autant de poids que de voter à un référendum : c’est à dire aucun. Ça n’a de parlement que le nom. C’est le quignon de pain jeté au petit peuple pour lui dire : regarde, l’Europe c’est vous.

    Tout est déjà décidé en coulisse. Le parlement, c’est pour le décorum.

    Comme disait Coluche : « si voter servait encore à quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit. »

    Que le FN fasse 25% ou 50% d’un truc représentatif de rien, la belle affaire. Cela ne change strictement rien à rien. Rien. RIEN !

    Voilà.

    0

    0
  10. Marcel dit :

    Vu les résultats des Européennes à Saint- Denis , et au-delà des commentaires divers et variés ici et ailleurs, ce que je retiens , le tout transposé à l’expression des Citoyens de la Ville au niveau Municipal :

    – la base du FDG, c’est-à-dire celle qui soutient Didier PAILLARD ayant la charge de diriger et orienter la Ville dans ses choix et ses limites au regard de son mentor – se réduit à environ 2000 personnes ou 2500 personnes votantes au mieux !
    En résumé, ça se résume à peu.
    N’est-ce pas étrange , bizarre pour une ville de plus de 100000 habitants.
    Le Dionysien que je suis a du mal à comprendre qu’une Ville de cette importance soit dirigée par l’émanation de cette orientation politique si étroite ???
    Y t il a un vice ?

    0

    0
  11. goldos dit :

    Moins d’abstention mais n’est-ce pas parce que ceux qui ne votent pas d’habitude se sont déplacés cette fois ci pour justement voter FN.
    En ce qui me concerne,je ne suis pas aller voter et je crois bien qu’à 64 ans c’est la première fois que ça m’arrive. Le WE en principe je ne suis pas a St Denis et je ne rentre que le lundi . Je n’avais vraiment pas envie d’écourter mon WE pour ce vote,d’autant plus je le rappelle qu’il faut que l’on prenne une voiture ou bus pour se rentre au bureau de vote.
    M’abstenir me culpabilisait et de ce fait je restais très hésitante,du coup la position de G.Sali m’a fait me décider,donc pour moi son annonce a marché. goldo

    0

    0
  12. suger dit :

    @BB : Si je vous ai bien compris, c’est tout ou rien. Je pense que ce n’est pas ainsi qu’il faut poser la question de notre rôle de simple citoyen au moment d’une élection. Il y a du plus ou moins bien dans chaque choix politique, et parfois de l’inacceptable. Il faut évidemment rejeter l’inacceptable (pour moi, l’extrême-droite et une partie de l’extrême-gauche), mais ensuite on peut voter ou même soutenir le meilleur ou le moins mauvais…
    De plus, à défaut de grandes réformes souhaitables, on peut espérer au moins de petits changements qui, accumulés, vont dans le bon sens. Point de vue tiède ? Certainement. Mais, par expérience, je me méfie comme de la peste des « grands soirs » qui finissent le plus souvent très mal.
    Moi aussi, j’ai été tenté par l’abstention à ces élections européennes et je ne me suis décidé à aller voter que tardivement pour toutes les raisons évoquées plus haut. Mon vote est d’ailleurs aller à une liste pro-européenne qui n’a eu aucun élu. Je ne regrette pas de l’avoir fait car j’ai pu exprimer une opinion qui ajoutée à bien d’autres montre que les électeurs français sont loin d’être tous europhobes ou pire…

    0

    0
  13. Marcel dit :

    Faut quand même savoir que Georges SALI est out , has been , ne représente plus grand chose sauf à avoir négocié l’entrée de ses camarades au Conseil Municipal pour soutenir le Maire Communiste Didier Paillard et fier de l’être.
    N’est-il pas dommage que des Citoyens se voulant Dionysiens ne votent pas ou s’abstiennent volontairement !

    0

    0
  14. serge dit :

    Saint-Denis (93) : Un concierge reçoit six coups de hache Par €ric le 29/05/2014
    4h32

    Un concierge a reçu six coups de hache ou de machette mardi soir, rue de la République à Saint-Denis. La victime aurait essayé de s’interposer dans une violente altercation entre deux résidents d’un immeuble de la rue de la République.

    0

    0
  15. serge dit :

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, un homme a tenté de faire exploser un distributeur de la Poste, rue Casanova à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), avec une bouteille de gaz. Il avait positionné la dite bouteille sur une poubelle et l’avait reliée au distributeur par un tuyau. Il a ensuite mis le feu à la poubelle. Un témoin, voyant la poubelle en feu, a alerté les sapeurs-pompiers.

    A leur arrivée, ces derniers ont découvert cet étrange dispositif… qui n’avait pas fonctionné. Le distributeur a été très endommagé mais le braqueur n’a rien pu prendre. Le service départemental de la police judiciaire a été saisi de l’enquête.

    0

    0
  16. salomon dit :

    N’en déplaise à Suger, BB n’a pas tort du tout de mettre en évidence le fait que le « parlement » européen n’est qu’une chambre d’enregistrement des orientations néolibérales. 31 listes, cela ne fait pas sérieux! Pour la moitié au moins d’entre eux c’est un prétexte pour exister et sortir de façon bien temporaire de l’anonymat.
    Le succès du FN qui, sans la moindre campagne locale et départementale, est, que cela nous plaise ou non, un désaveu pour toute la classe politique qui devrait en tirer les conséquences qui s’imposent. Notamment ce nouvel échec du PS après les municipales est du à la politique d’austérité du gouvernement Valls et de Jean Marc Ayrault et du Président Hollande qui n’a pas du tout respecté ses engagements de candidat notamment la renégociation du traité Merkozy et qui est devenu l’ami de la finance et non l’ennemi comme il l’avait proclamé en janvier 2012 lors d’un meeting au Bourget. Toutes les promesses qui ont été faites au nom de l’UE n’ont jamais eu le moindre début d’application voire nous avons eu des politiques de régression économique et sociale dans la plupart des pays de l’UE: l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et du cas dramatique de la Grèce. Il y a de quoi nourrir l’europhobie et l’abstention comme quoi il n’y a rien de bon à attendre de l’UE.

    0

    0
  17. Marion dit :

    Lire une autre presse que celle qui est franco-française est toujours intéressant. Je vous propose cet article très récent provenant du courrier de l’Atlas :

    Rencontres- Les Français issus de l’immigration sont des Français comme les autres. Certains d’entre eux ne résistent pas aux sirènes chimériques du Front national. Et ils ne s’en cachent pas. Nous avons rencontré trois d’entre eux.

    Par Fadwa Miadi

    Karim a 25 ans. Une bouille d’adolescent et une dégaine d’animateur de centre de loisirs. Après avoir travaillé pendant trois ans à l’accueil d’un commissariat du XIXe arrondissement de Paris, il est aujourd’hui agent SNCF. Aux dernières élections présidentielles, cet enfant d’immigrés algériens a donné sa voix à Besancenot. “A l’époque, je ne connaissais rien à la politique et il me paraissait être le candidat anti-système et issu du peuple”, dit-il en sirotant son vin chaud. Aujourd’hui, son héroïne, “c’est Marine”, la châtelaine de Montretout qui n’est pas franchement issue du peuple.

    Il est encarté depuis plus d’un an. Il colle les affiches, distribue des tracts au marché, assiste à des réunions. Son militantisme l’occupe environ deux demi-journées chaque semaine. Karim n’a eu aucun mal à faire son “coming out” et son entourage tant familial, amical que professionnel est parfaitement au courant de ses convictions politiques. “Au début, on me traitait de raciste au final on tolère mon point de vue. Ma mère, par exemple, n’accepte pas mes convictions mais je sais qu’elle ne m’en veut pas. Beaucoup d’amis me disent ‘je suis d’accord avec Marine Le Pen mais je ne peux pas voter pour elle’”, poursuit-il. Il n’a pas encore défilé le 1er mai, mais souhaite le faire si son emploi du temps professionnel le lui permet.

    “Parfaitement assimilé”

    Houcine, 39 ans, est postier. Pour ce rendez-vous, il s’est endimanché et rasé de près. Il a revêtu une chemise lilas, une cravate bordeaux et un costume gris et nous a fusillés du regard lorsqu’un café renversé par inadvertance a failli l’éclabousser. Bref, Houcine est un homme coquet, qui prend soin d’ôter ses lunettes avant de prendre la pose. Le 1er mai, à l’heure où d’autres commémorent la mort de Brahim Bouarram, jeté à la Seine par des militants FN, Houcine défilera parmi les sympathisants de ce parti. Il votera FN pour la première fois en avril prochain.

    Au dernier scrutin, il avait donné sa voix à Ségolène Royal. “Les problèmes d’immigration et de sécurité m’ont amené à changer d’avis comme nombre de personnes”, affirme Houcine, dont le père ouvrier et la mère femme au foyer sont tous deux originaires d’Algérie. Il a grandi dans une cité “où il n’y avait pas beaucoup de Français”. Le déclic qui l’a poussé à réaliser ce grand écart ? “L’accession de Marine Le Pen à la présidence du mouvement. Avec le père, j’étais hésitant.” Depuis, il ne s’en cache pas et revendique haut et fort sa nouvelle appartenance politique. Son engagement lui prend une heure par semaine – parfois beaucoup plus – et consiste à distribuer des tracts dans les boîtes aux lettres. Houcine ne se dit pas assimilé mais “parfaitement assimilé”. Et en quoi cela consiste ? “Quand vous sortez dans la rue, on ne vous regarde pas de travers.” Face à notre étonnement, il corrige. “Etre assimilé, c’est maîtriser la langue, respecter la loi…”

    “Moi, ma fille s’appelle Marina”

    Nous avons pu rencontrer ces deux militants par l’entremise de Karim Ouchikh, ex-élu PS dans le Val-d’Oise et aujourd’hui conseiller à la liberté d’expression de Marine Le Pen. Celui-ci tient à préciser qu’il a rallié Marine Le Pen et non pas le Front national. Les trois hommes sont d’accord sur pratiquement toutes les grandes lignes du parti. Le droit du sol, bien qu’ils en aient tous les trois bénéficié, ils sont pour sa suppression aujourd’hui. “La nationalité s’hérite ou se mérite. A l’heure actuelle, on la donne systématiquement à tout le monde et je suis contre”, tranche Houcine. “Ceux qui ont un casier judiciaire vierge peuvent toujours demander leur naturalisation et prouver qu’ils aiment la France”, renchérit Karim.

    Même son de cloche pour Me Ouchikh : “On ne peut pas imaginer devenir français par accident parce que l’on est né en France. L’appartenance à ce pays suppose la démonstration de cette affection et de cet attachement de manière ostensible.” Il ajoute que l’un des facteurs qui témoignent de l’intégration est de donner à ses enfants un prénom originaire du pays où l’on vit. “Ce qui est le cas pour mes enfants… ce qui ne m’empêche pas de leur donner un second prénom qui soit celui de mon pays d’origine… ma mère l’a souhaité et j’ai consenti”, précise-t-il. “Moi, ma fille s’appelle Marina”, ajoute Houcine.

    Ne sont-ils pas gênés par l’amalgame que fait le Front national entre immigration, insécurité et délinquance ? Houcine monte au créneau et ferait pâlir Eric Zemmour : “Le lien entre insécurité et immigration est flagrant. Attendez, il ne faut pas être hypocrite. Les personnes âgées de ma cité le disent : ‘Ce sont les Noirs et les Arabes qui foutent la merde’. Et le laxisme des autorités nuit aux autres. C’est pas moi qui le dis, tout le monde le constate.”

    Et si les prisons sont “remplies de Noirs et d’Arabes”, il ne faut surtout pas chercher des explications socio-économiques mais y voir le résultat d’une “immigration de masse”. Houcine va même plus loin en affirmant que Marine Le Pen est la candidate de l’antiracisme. “Les autres l’ont fabriqué en faisant venir en masse des gens qu’on ne peut pas intégrer”, accuse-t-il, soutenu par Me Ouchikh qui estime que la xénophobie est également alimentée par l’immigration incontrôlée. On savait les étrangers coupables de toutes sortes de maux aux yeux des frontistes mais on ne les savait pas également responsable du racisme !

    Qu’en est-il du regroupement familial ? Ils sont bien évidemment contre, bien que leurs mères respectives en aient bénéficié. Karim estime qu’aujourd’hui la France ne peut plus se permettre de faire venir femmes et enfants. “La France a 1 700 milliards de dettes, je ne dis pas que les immigrés en sont totalement responsables mais un petit peu tout de même”, dit-il au mépris des études qui prouvent que les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent à l’Hexagone. “Il y a un truc que je ne comprends pas. Ceux qui se sont battus pour l’indépendance, comme mes parents, sont tous venus en France. Ce n’est pas logique !” s’emporte Houcine. Quand on lui demande s’il aurait préféré que l’Algérie reste française il répond “oui”.

    Plus royaliste que le roi

    S’agissant de la double nationalité, qu’ils ont tous les trois par héritage parental, ils sont tout aussi catégoriques. “Imaginez qu’il y ait une guerre entre la France et l’Algérie”, argumente Karim. Envisageons plutôt un match de foot Bleus contre Fennecs, vous supportez qui ? Hésitation, puis “que le meilleur gagne, je ne vais pas renier mes origines”, reconnaît Karim.

    Quant à Houcine, il est évidemment contre mais un point le turlupine : “J’ai lu dans un tract qu’on pouvait être français et portugais mais pas français et algérien. J’aurais préféré que la binationalité ne soit pas autorisée non plus pour les Français d’origine communautaire. Je l’ai ressenti comme une discrimination. J’essaye de comprendre : est-ce parce qu’ils posent moins de problème d’assimilation ?”

    Et une fois de plus, plus royaliste que le roi, Houcine profite de la présence de l’avocat pour s’enquérir de la procédure à suivre pour se “débarrasser” de sa citoyenneté algérienne, dont il a hérité malgré lui. Me Ouchikh lui explique que cela supposerait que l’Algérie valide un traité permettant à ces citoyens de se déchoir de la nationalité algérienne… ce qui est peu probable. “La fin de la double nationalité est une chimère”, conclut-il.

    0

    0
  18. Gabriella dit :

    Karim et Houcine ont probablement été accueillis à bras ouverts par le FN parce qu’ils participent à la dé-diabolisation et à la normalisation de ce parti, de leur côté ils doivent avoir besoin de reconnaissance, de se sentir appréciés et considérés et peuvent ainsi « recycler » leur frustration : ils sont malheureusement pris dans les mailles du filet de l’argumentaire du FN sur des sujets comme le chômage, l’euro, l’Europe, la sécurité….

    0

    0
  19. salomon dit :

    @ Gabriella,
    Votre interprétation sur l’adhésion de Karim et Houcine au FN est partielle, partiale et subjective. Je pense qu’ils ont mieux et plus vite compris la caractère profondément néfaste de l’Europe libérale et sa monnaie, conçue selon le modèle du DM, entérinée par le Parti socialiste et le Président Hollande avec ses 2 premiers ministres: Ayrault et Valls. Hollande n’a procédé, contrairement à ses engagements électoraux, qu’à un simulacre de renégociation sur le pacte « Merkozy » ou TSCG , de plus la finance de son ennemie (discours du Bourget en janvier 2012) il en a fait son amie puisqu’il a laissé son ministre des finances Pierre Moscovici vider de toute substance la réforme bancaire. Ce dernier est parti en espérant un poste lucratif de Commissaire européen pour contribuer à une Europe libérale. Ainsi il est vain d’espérer une politique de gauche!

    La crise financière a mis à jour les tares congénitales de l’euro et les dogmes libéraux stupides sur lesquels il repose puisque la plupart des économistes sérieux ( n’ayant aucun rapport salarié avec la moindre banque) y sont hostiles parce que la zone euro n’est pas une zone monétaire optimale et ne le sera jamais.

    Notre PS comme tous les PS de l’UE entérinent une Europe libérale défavorable au monde du travail puisque seul problème serait le coût du travail et non les exigences exorbitantes du capital. Depuis 2008 les Etats de l’UE sont allés au secours des banques privées victimes de leurs errements, sans aucune contrepartie, et maintenant avec un endettement supérieur elles présentent l’addition aux peuples en exigeant la destruction de l’état social. Bien docilement les pouvoirs politiques y consentent en raison de l’absence totale de culture politique et économique alors que le Président Hollande connait les analyses de l’économiste hétérodoxe, de gauche, comme Jacques Sapir et Frédéric Lordon, mais en héritier et compagnon de route de Jacques Delors il n’osera jamais les mettre en oeuvre parce qu’il lui parait impensable de remettre en question l’UE même si elle est largement défavorable au monde du travail, donc aux couches populaires qui trinquent le plus notamment dans des villes comme la nôtre. Le Front de Gauche a un esprit plus critique que le PS sur l’UE mais a l’illusion de la réformer de l’intérieur, c’est une illusion puisqu’il faut l’unanimité pour la réformer d’où la limite d’un radicalisme que le FN version Marine Le Pen exprime mieux, que cela nous plaise ou non, d’où le résultat des européennes.

    Comme tous les PS de l’UE le gouvernement Valls-Hollande font une politique d’austérité digne de la droite; c’est donc ce que Karim et Houcine ont mieux compris que d’autres.

    0

    0
  20. Gabriella dit :

    @salomon
    Vous citez Jacques Sapir qui préconise de sortir de l’euro moi qui suis beaucoup moi calée que vous (cela dit sans ironie) je vais vous soumettre les arguments de l’économiste Jacques Attali contre le vote FN:
    1/ « Le PS et l’UMP, c’est la même chose, et ils ont échoué », non ces deux partis (auxquels il faut ajouter le centre et l’extrême gauche, qui n’ont jamais été en situation de mettre en œuvre leurs programmes) ne proposent pas du tout la même politique aux français.les réformes fiscales et sociales actuelles par exemple sont violemment critiquées par l’UMP qui s’est engagée à les revoir 

    2/on a tout essayé et cela ne marche pas « Non,on n’a pas tout essayé , justement , et bien des réformes absolument vitales restent à faire ; celles des collectivités territoriales, celle des dépenses publiques, la TVA dite sociale, celle de la formation professionnelle, de l’alternance, une audacieuse politique de l’intégration, une avancée fédérale en Europe; ainsi que tant d’autres bouleversements, que les partis de gouvernements n’osent engager et qui ne sont pas, non plus, proposées par le front national.

    3/ »Je ne suis pas raciste, mais la cause de tous nos malheurs c’est l’immigration, qui explique l’insécurité et le chômage  » D’abord, c’est oublier que la plupart de ceux dont ils parlent ont la nationalité française, parfois depuis plusieurs générations, et que, sauf à revenir aux lois de Vichy, personne ne peut la leur retirer.Ensuite, c’est omettre que beaucoup de ces gens-là réalisent justement les tâches que personne d’autre n’accepte.Ensuite aussi, c’est négliger que, sans une immigration massive, il deviendra vite impossible de financer les retraites. enfin, c’est nier que le problème réel de l’intégrisme religieux serait aggravé par une opposition frontale avec ceux qui s’y réfugient, faute d’un espoir à placer dans la laïcité. Le problème n’est donc pas l’immigration, mais l’insuffisance des moyens mis au service des quartiers et de l’insertion sociale, à travers l’école et l’emploi. 

    4/ « L’euro est la cause de tous nos malheurs. Sans lui, il n’y aurait pas besoin de rigueur budgétaire et la croissance serait de retour » C’est sûrement l’argument le plus absurde; si on revient au franc, les comptes bancaires de chaque Français, comme leurs livrets d’épargne, seront immédiatement recalculés dans cette monnaie, de suite dévaluée face à l’euro. Voyant fondre la valeur de leurs dépôts, les épargnants demanderont à ouvrir un compte en euros, pour y transférer leurs avoirs déjà en partie dépréciés. Le Franc se dévaluera alors plus encore, le taux d’intérêt montera en flèche et les dettes ne pourront plus être finançables. L ‘abandon de l’euro, c’est donc la certitude d’une dévalorisation massive des patrimoines français, même les plus modestes, qui plongera le pays dans une dépression dont il ne se relèvera jamais.Il faut au contraire plus d’Europe pour se protéger des excès de la mondialisation ».

    0

    0
  21. Gabriella dit :

    @Salomon
    Je vais vous dire ce que je pense : que l’on désavoue ou pas l’UE, il me semble que l’on ne pourra plus revenir en arrière, la politique anti-européenne du FN et sa sortie de l’Euro , ne seront pas viables ( arguments évoqués par J.Attali), et les économistes qui le préconisent sérieux ou pas ne sont pas légion, il faudrait peut-être analyser les arguments de Jacques Sapir. Une autre question importante à poser est : si nous ne réduisons pas la dette, et ce ne sont pas les classes moyennes qui devraient la supporter, quelle en est l’alternative ? le rachat par la Banque Centrale de la dette publique ? Est-ce normal de laisser un tel héritage à nos enfants et petits enfants ?
    Vous êtes peut-être né très longtemps après la deuxième mondiale mais moi qui suis née juste après, une Europe quelque imparfaite qu’elle soit et qui pourrait s’améliorer devrait nous éviter les dérives extrémistes et nous garantir la paix.

    0

    0
  22. salomon dit :

    @ gabriella,
    Vous citez Jacques Attali. C’est un des « économistes » que je récuse totalement parce que ce n’est qu’un économiste de salon au service des puissants du moment depuis plus de 30 ans qu’ils s’appellent François Mitterrand, Jacques Chirac, Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy puis François Hollande. Il est trop occupé pour travailler les sujets dont il parle, écrit trop de livres, et même pour les écrire lui-même puisqu’il a été condamné à plusieurs reprises pour plagiat.Il ne fait que réciter un prêt-à-penser qui leur plaît et qui leur évite de penser par eux-mêmes mais ne leur évite nullement les échecs électoraux comme ceux présents et à venir du PS.

    Sachez que la plupart des experts ès économie n’ont pas la neutralité requise pour être crédible puisqu’ils sont tous, à des degrés divers salariés par les banques. Jacques Sapir est, comme Frédéric Lordon, l’un des rares a être sérieux puisqu’il se contente de son poste de directeur d’études à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).
    Pour toute discussion sur le fonds je vous invite à lire régulièrement le blog de Jacques Sapir « russeurop@hypothèses.org » disponible à tout citoyen. C’est très intéressant et accessible aux citoyens ordinaires comme vous et moi. De plus il intervient tous les mardis matin sur « BFMTV BUISSNESS » et souvent dans « Ce soir ou jamais » l’émission de Frédéric Taddéi . Tout le monde peut consulter ses interventions grâce au Net et connaître ses analyses d’une grande clarté et pédagogie.
    En bref et en ce qui concerne l’euro, sauf à avoir une vision marxiste linéaire de l’Histoire, il y a eu de nombreux cas d’unions monétaires qui ont échoué et qui ont conduit à un divorce plus ou moins à l’amiable selon la lucidité des acteurs. Je crains que ce ne soit pas le cas dans celui de l’euro qui, comme le dit fort justement, Emmanuel Todd, ressort plus d’une croyance de type religieuse intégriste, de celle qui ne souffre de remise en question quelque soit la réalité à laquelle elle conduise. Je crains que cela ne soit la vôtre. Donc en réalité l’UE ne nous préserve pas des dérives extrémistes, elle les nourrit par son aveuglement, ne nous garantit pas la paix puisqu’un sentiment de haine anti-allemand monte en Grèce et au Portugal, notamment. Toutes les promesses faites au nom de l’UE se sont révélées totalement mensongères. « Se tromper est humain, il est diabolique de persévérer dans l’erreur ».

    0

    0
  23. salomon dit :

    @ Gabriella,
    Qui ça « beaucoup s’accordent à dire que la sortie de l’euro sera difficile » les économistes bien pensants et leurs relais médiatiques pour vous faire peur? Et vous faire consentir à une politique de régression sociale. Cela ne sera pas plus difficile que le « passage à l’euro » en 2002: 1 euro sera égal à 1 franc. La conversion sera même bien plus facile que dans le sens inverse il y a 12 ans. Pour compenser les effets de la désindustrialisation due à une monnaie surévaluée il sera nécessaire de procéder à une dévaluation conséquente de l’ordre de 25% pour donner à notre pays une marge de manoeuvre économique cependant il faut savoir que 97% de notre dette est de droit français donc elle prendra d’office la valeur de la nouvelle monnaie et que seulement 3% de cette dette sera réévaluée. Seuls les produits non fabriqués dans notre pays seront réévalués de 25% ce qui rendra nos produits très compétitifs et sera un encouragement à la réindustrialisation de notre pays donc re-création de 1,5 à 2,5 millions d’emplois selon les scénarios. Cela aura un effet de rendre excédentaire tous les systèmes de protection sociale. Il n’est pas exclu que cela engendre un peu d’inflation mais c’est préférable à un taux de chômage qui n’arrête pas de grimper. Comme entre 1945 et 1975 cela a permis un progrès social dont nous avons oublié la couleur, seul le capital et les rentiers seront lésés mais il est juste que cela ne soit pas toujours les mêmes à « payer la crise » qui touche plus particulièrement notre département et notre ville. Seule ce changement de politique économique en ce sens fera non seulement reculer mais aussi abaissera sérieusement le vote FN.

    0

    0
  24. Bill dit :

    @Salomon
    Vous dîtes « seuls les produits non fabriqués dans notre pays seront réévalués de 25 %… » ben oui mais le problème c’est que notre pays ne fabrique plus grand chose… et que ça revient à dire que 95% des produits seront réévalués, pas facile à encaisser pour le porte-monnaie. Alors oui, bien sûr, on peut se dire : demain on ne mange plus que ce que l’on cultive : faisable pour les retraités avec jardin, on jette le mobile, la technologie, on reprend la couture pour fabriquer nos vêtements, on apprend la menuiserie… (cf le doc Made in France de Canal +, très instructif !). Et pour l’énergie qu’on importe (pétrole, gaz…) ? Allez, on retrouve les chandelles et on fait de l’énergie renouvelable.

    Donc ça me semble très faux de dire pas de problème à court terme. A mon avis, tant que la France n’aura pas développé un secteur énergie renouvelable puissant et trouver son modèle de production industrielle française, je ne vois pas comment on peut s’offrir maintenant une augmentation générale de 25 % des prix ?

    Il est vrai que je n’ai pas connu les 30 glorieuses, je suis une enfant de la crise, mais espérer revenir à cette époque me semble un doux rêve. La France était à re-construire, les usines avaient besoin de bras, l’économie n’était pas mondialisée… Le monde a changé et notre modèle de société et d’industrie doit s’adapter aux nouvelles donnes. Je pense qu’il manque à la France un objectif clair de société / industrie qui permettrait à tous d’avancer : la sortie de l’Euro ne me parait pas être un projet enthousiasmant et mobilisateur en soi qui permettrait d’un coup de baguette magique un retour aux années fastes, au contraire. Travaillons plutôt sur l’avenir et le modèle de société souhaité, nous verrons ensuite les moyens pour y parvenir.

    0

    0
  25. Bill dit :

    @tous

    Il y a eu un problème, fausse manoeuvre probablement et le commentaire de Gabriella daté du 11 juin a disparu. Ce n’était évidemment pas une censure ni sur le fond, ni sur la forme. 

    Ce commentaire s’insérait entre les 2 de Salomon, la suppression du commentaire de Gabriella laisse un vide dans la discussion engagée entre ces 2 blogueurs. 

    Avec toutes mes excuses à Gabriella en particulier et à vous tous en général.

    0

    0
  26. Gabriella dit :

    Merci à Bill d’avoir signalé la disparition de mon commentaire et pour le sien très explicatif.

    0

    0
  27. salomon dit :

    @ Bill
    Vous exagérez, notre pays fabrique encore bien plus de produits que vous ne le laissez entendre. Une dévaluation de 25% a pour résultat de rendre nos produits très compétitifs et, comme je le disais déjà, de contribuer à la réindustrialisation de notre pays dans la mesure où la fin de l’euro produira d’office une réévaluation équivalente du nouveau Deutschemark comme ce fût le cas constamment avant la monnaie unique. De plus il sera nécessaire de procéder à une politique volontariste de réindustrialisation par exemple il est anormal d’avoir laissé le prédateur Mittal s’emparer d’Arcelor d’où liquidation des sites de Florange et Hayange, il est anormal que les caprices de l’actionnaire Bouygues mettent en danger un fleuron industriel comme Asltom, il est anormal qu’en s’associant avec Général Motors PSA se soit vu interdire le marché iranien pour des raisons de politique américaine, que PSA est en danger parce qu’ils n’ont pas assez délocalisé leur production dans les pays à très bas salaires et très faible protection sociale, il est anormal d’avoir laissé Renault délocaliser autant sa production pour mieux la réimporter, il est anormal que la valeur de l’euro oblige EADS devenu Airbus Group à délocaliser sa production dans la zone dollar . On estime à au moins un million d’emplois directs et indirects ainsi perdus depuis 10 ans.

    Les pays du monde qui se portent moins mal que l’UE sont ceux qui ont laissé filer le cours de leur monnaie par une dévaluation conséquente ce que vient de faire avec succès le Japon depuis 6 mois. Tous les autres pays développés pratiquent un protectionnisme monétaire, tarifaire et avec un arsenal de normes dissuasif pour tout pays et société désirant vendre ou acheter dans le pays,et pour obliger les entreprises à fabriquer sur place, comme les US, la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Argentine sauf l’UE, évidemment.

    Seule au monde l’UE s’est plombée par un dogme stupide économiquement de monnaie forte à tout prix qui, s’il fonctionne bien avec un seul pays l’Allemagne , ce n’est pas une raison pour obliger tous les autres pays à se conformer à un modèle qui leur est désastreux comme en Irlande, au Portugal, en Italie, en Espagne et le plus en Grèce. De plus il est notoire, comme Keynes l’a démontré et la réalité économique des pays du sud de l’Europe le prouve, que faire une politique d’austérité en temps de crise, comme le fait Valls-Hollande aussi, ne fait qu’aggraver la situation. Mais personne n’ose désobéir aux injonctions absurdes de Bruxelles et Berlin!

    Pour terminer je vous invite, comme je le fais régulièrement depuis 18 mois, de lire et relire le carnet en ligne d’analyses économiques hétérodoxes de Jacques Sapir que je signalais lors d’un précédent commentaire à Gabriella. C’est passionnant et stimulant intellectuellement, parfois difficile mais bien expliqué, mais aussi très il nous rend, vous et moi, plus intelligents, et plus heureux de savoir qu’il existe, toujours des alternatives économiques et qu’il n’y a jamais de fatalité.

    0

    0
  28. Bill dit :

    @Salomon
    Je connais Jacques Sapir pour l’avoir plusieurs fois entendu défendre ses idées, ce qu’il fait très bien. 

    Je partage votre opinion concernant l’attitude « enfant de choeur » de l’UE qui se fait plumer par les autres puissances concernant les barrières économiques. J’aimerai la voir beaucoup plus ferme sur les critères environnementaux, sociétaux… des produits importés.

    Cependant, concernant notre production nationale, je vous invite à consulter les étiquettes / lieux de fabrication des produits courants, les produits français sont bien rares.
    C’est pourquoi je ne pense pas possible d’encaisser maintenant une dévaluation. Il me semble primordial de travailler sur le made in france et l’autonomie énergétique avec le développement d’un secteur énergie renouvelable de pointe : notre pays est très fort en production d’ingénieurs, ce serait bien de les utiliser autrement que dans le nucléaire ou le trading. Je désespère de voir nos dirigeants nous proposer enfin un plan d’avenir pour la France. Pour le moment, beaucoup de bricolage, trop de lobbies, pas de vision… déprimant. Et la sortie de l’Euro ne constitue pas un plan en soi.

    0

    0
  29. Sam dit :

    Débat intéressant, merci aux contributeurs…continuez, c un plaisir de vous lire 🙂

    0

    0
  30. Marion dit :

    Les écononistes hétérodoxes peuvent se situer à gauche comme Jacques Sapir ou à droite comme Jean-luc Gréau. Je vous propose donc cette vidéo de Jean-Luc Gréau, ex-écononmiste du MEDEF, viré par Madame Parisot il y a au moins 5 ans, car elle ne supportait pas son esprit critique. Cette homme savant et honnête a perdu tout emploi à cause de son honnêteté intellectuelle et de sa lucidité très dérangeante…. Enfin pas pour tout le monde, car, personnellement, elle me convient très bien, mais à ceux qui nous gouvernent !

    Voici le lien : Sortir de l »euro pour sortir de la crise

    http://www.xerficanal.com/emission/

    Astuce pou tous : quand vous écoutez à la radio, lisez dans un canard, ou regardez à la télé un économiste ou un journaliste économique, vous n’avez qu’une question à vous poser : pour qui travaille t-il ? La plupart du temps : une banque et/ou un groupe de pression. Effarant !

    0

    0
  31. Claudine Saur dit :

    Pas mal non plus les analyses de la revue Alternative Economique (ce journal n’est pas adossé à un groupe de presse,car l’astuce de Marion peut se vérifier à tous les coups ! )

    0

    0
  32. Bill dit :

    @Marion : intéressant effectivement.
    En particulier, le besoin de contrôler les détenteurs de la dette. Salomon cite le Japon en exemple et effectivement, le Japon a toujours eu un atout malgré les graves crises qu’il a déjà traversé : sa dette est détenue par ses citoyens, pas par des institutions financières, sa marge de manoeuvre est beaucoup plus forte.

    Personnellement, la sortie de l’Euro représente un triste échec de l’Europe. Pour avoir vécu en Asie quelques années et voyagé dans d’autres coins, je pense sincèrement qu’il existe un modèle européen (plutôt l’ouest de l’Europe) en termes de droits, liberté, égalité, protection sociale, démocratie, justice, droit du travail, environnement… Malgré les imperfections dans l’application de ces principes, nos standards sont bien supérieurs à la majorité des autres pays.
    Je pense que l’Europe a beaucoup à apporter au monde.

    Malheureusement, au lieu de porter fièrement ses principes et d’imposer des critères stricts pour l’importation de produits, les normes sociales et / ou environnementales aux produits hors UE, ce qui ferait immédiatement remonter les prix de ces produits, nous ouvrons la porte à tout au nom de traités que nous sommes les seuls à respecter. (cf les crevettes thaï à un prix imbattable pêchées par des esclaves).
    Nous avons laissé l’UE au main des lobbies qui bloquent toutes velléités pro-citoyennes (cf étiquetage des produits sur leur provenance et leurs ingrédients). Les résultats, c’est que nous sommes les cocus du libre-échangisme. Et le pire c’est que maintenant, la concurrence est intra-européenne et qu’on ne sait pas trop sur quel modèle social on va s’aligner : Europe de l’est ou de l’ouest ?
    Bref, je trouve ça très triste. Je me sens profondément européenne et française et les 2 semblent allées dans le mur à marche forcée alors qu’il y a tant de potentiels…

    0

    0
  33. Gabriella dit :

    J’ai passé des vacances en Croatie juste avant qu’elle entre dans l’UE (2013) ; j’ai discuté avec
    des jeunes gens qui s’occupaient de l’animation de l’hôtel. Ils m’ont dit être encore profondément marqués par le conflit serbo-croate qui avait eu lieu moins de 20 années auparavant (1991-1995) et encore hantés par l’éventualité que la guerre civile puisse recommencer. Ils souhaitent entrer dans l’UE parce qu’elle représentait pour eux la sauvegarde des droits de l’homme et des libertées individuelles. Leur attachement aux valeurs de la France m’ont beaucoup touchée.

    0

    0
  34. suger dit :

    A Saint-Denis, la poussée de l’abstention et du vote Front National a aussi des origines dans la mise à mort de la mixité sociale.
    A ce sujet, on peut lire un témoignage éclairant sur le site du JSD, dans l’article « portrait » de Mme Jocelyne Sportès, ancienne responsable au Service de l’urbanisme et au logement de la ville et actuellement à la tête du Secours Populaire :
    « Elle a la dent dure sur la gestion de ces cités où « les gens se sentent délaissés alors que les délinquants restent impunis. Où habitent les enfants nés de familles étrangères dans les cités ? Quand ils ont un boulot et un statut social, ils sont dans le Val d’Oise. Où habitent aussi les employés communaux ? Avant tu habitais Saint-Denis. » Pour elle, le centre-ville souffre de la surabondance de logements sociaux, qu’il faudrait en partie déconventionner « pour avoir un panel de population représentatif d’une ville » ».
    On pourra comparer avec les déclarations de P. Braouezec dans ce même JSD très satisfait de son bilan et qui veut construire toujours plus de logements sociaux…

    0

    0
  35. Bill dit :

    @Suger : moi aussi ce portrait du jsd m’a surpris : sa franchise, venant de quelqu’un qui n’a rien à prouver côté engagements envers les plus démunis et qui a une longue et véritable expérience du terrain dionysien. 

    Je l’ai déjà dit sur ce blog, je partage tout à fait son constat quand elle dit que les enfants dionysiens quittent la ville dès qu’ils en ont la possibilité financière. 

    Comme quoi, le jsd peut faire des interviews qui ne vont pas dans le sens de nos élus !

    0

    0
  36. karima dit :

    Surtout que Jocelyne Sportes est une fervente de la municipalité. Quand elle travaillait pour le logement Dyonisien,, elle n’était pas facile.
    Je suis étonné par ses propos, mais elle est en retraite et elle n’a plus le droit de réserve.

    0

    0
  37. Gabriella dit :

    Au sujet des enfants nés de familles étrangères dans les cités, ou les employés communaux qui quittent ou n’habitent pas Saint-Denis : c’est un phénomène que constate les sociologues et dont nos politiques devraient tenir compte, chaque fraction de classe sociale évite de se mélanger à celle qui se trouve immédiatement au-dessous ou à côté d’elle; le lieu de résidence est un marqueur social et même le principal marqueur pour beaucoup de familles.

    En ce qui concerne les logements sociaux plus il y en a, moins il y a de mixité sociale mais cela permet à nos élus de garder leur électorat . C’est pour cela qu’il est si difficile de faire bouger les choses.

    0

    0
  38. citoyen93 dit :

    @Gabriella
    Ton post est conforme à ce que je dis depuis des années sur cette ville.
    Pour reprendre ton propos, les élus n’ont absolument pas intérêt à modifier la représentativité sociale de cette ville au risque de se faire sortir aux prochaines échéances électorales.
    Mieux vaut une poignée de mécontents qui un jour ou l’autre finiront par partir, une grande majorité d’abstentionnistes et de personnes peu ou pas insérées socialement et économiquement vivants dans des environnements urbains dégradés et le tour est joué.
    On appelle cela un ghetto.
    La classe moyenne fout le camp et les élus de cette ville se frottent les mains.
    CQFD.

    0

    0
  39. Gabriella dit :

    @ Citoyen93
    Cela me parait être une évidence depuis des années mais ce qui m’inquiète plus c’est que tout changement semble improbable à Saint-Denis puisque une certaine catégorie de la population qui ne vit pas dans des logements sociaux, et dont le niveau social est moyen voire
    plus élevé continuerait à voter pour la municipalité ou à s’abstenir. Quelques en sont les raisons? la première doit être sûrement par idéologie de gauche et par solidarité entière avec la population la plus défavorisée au détriment peut-être leur propre intérêt : ce qui est louable , la deuxième est peut-être par crainte de l’augmentation des impôts locaux – ce qui a été dit pendant la campagne des municipales- bien qu’ils soient malgré tout assez élevés et il y a peut-être d’autres raisons. En ce qui concerne la classe moyenne qui fout le camp, malheureusement cela n’est si simple, pour ceux qui sont encore là, le sentiment « d’être pris en otages » augmente.
    En ce qui concerne ceux qui s’en vont, naturellement cela contribue à diminuer encore la mixité sociale.

    0

    0
  40. Goldo dit :

    avec tous les logements qui se construisent dans le futur quartier gare confluence,une nouvelle population va arriver er d’après ce que j’entends c’est des personnes de la classe moyenne.goldo

    0

    0
  41. salomon dit :

    J’invite les lecteurs de ce blog à se connecter sur le site « canal xerfi » qui diffuse de courtes vidéos d’analyses économiques assez pertinentes et peu conformistes. De même vient de se créer un site « les éconoclastes » composé de 8 personnalités qui se proposent d’analyser et de proposer des solutions économiques différentes du consensus politico-médiatique et des économistes de cour. Sans oublier, évidemment, l’hétérodoxe Jacques Sapir et son carnet « russeurop.hypothèses.org »!

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *