Le Parisien : « Le commerce de Saint-Denis souffre »

Vous aimerez aussi...

34 réponses

  1. Sam dit :

    Merci Stéphanie pour cet article.

    Pourquoi la ville ne préompte pas des locaux commerciaux et subventionne d’avantage de commerces de bouche de qualité ?
    L’expérience de l’atelier du saumon est à renouveler avec un fromager, des boucheries de qualité, des artisans boulangers, des poissonniers…

    Pourquoi la ville ne peut pas mettre la pression sur les commerces qui ne respectent aucune règle d’hygiène afin qu’ils se plient aux règles où qu’ils s’en aillent ?…au hasard, je prends la boucherie rue Suger qui pue la viande pourrie depuis des années…

    Le marché de St Denis est très intéressant et il y a de très bons produits. Pourquoi le marché couvert ne reste pas ouverts 7/7j ?

    Au regard de la clientèle que je croise le dimanche au marché et aux seuls commerces de bouche de qualité (Lannoy, La boucherie le Pavillon…), il y a une réelle demande et il faut la saisir.

    Il faut faire en sorte de nous donner l’occasion d’avoir des commerces dignes de ce nom pour tous les goûts et pour tous les budgets.

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    Autour de chez moi sur un rayon de 200 mètres j’ai 4 salons de coiffures dont certains fonctionnent 12 heures par jours 7 jours sur 7.

    La rue Gabriel Péri offre un spectacle de désolation, vous avez au choix : Taxiphone, épiceries « boui boui », magasin de confection bas de gamme et kébab (il y en a plus de 10 entre la porte de Paris et la place du 08 mai) et si vous levez la tête vous avez une vue imprenable sur des immeubles que j’assimile à des taudis.

    Vous avez aussi quelques commerces type Onglerie avec un effectif pléthorique et, phénomène nouveau, des magasins d’électro ménager qui débordent plus que largement sur le trottoir.

    La mairie donne l’impression de totalement s’en foutre sachant qu’il y a normalement une personne à la mairie susceptible de s’occuper du problème.
    C’est en même temps difficile d’implanter un commerce de qualité au milieu d’une rue dont les 3/4 des immeubles sont squattés et quasiment en train de s’écrouler.
    Aborder le problème du commerce dans cette ville c’est aussi aborder le probléme de la mixité sociale, de la rénovation du centre ville et de l’installation d’une population ayant un pouvoir d’achat susceptible de faire vivre ces commerces.

    0

    0
  3. Thierryb dit :

    Je me demande qui octroie les baux commerciaux. Par exemple, place du 8 mai, à côté de l’hôtel Sovereign (déjà miteux) et du CIO, un nouveau commerce s’est installé en quelques jours suite au déplacement du magasin de fourniture automobiles. L’aménagement s’est fait à grande vitesse, et il sera au pied du nouvel immeuble d’habitation social en construction. Son propriétaire supervise les travaux. Il y a cinq commerces de même nature à moins de trois cent mètres. Vous avez deviné: encore une boucherie hallal. Comment font-ils pour faire leur chiffre, payer leurs bouchers, trouver la clientèle alors qu’il y en environ vingt en ville ? Pour moi c’est un mystère économique.

    0

    0
  4. noelle23 dit :

    En effet, je rejoins l’ensemble de vos commentaires !! Certes, il y a une baisse du pouvoir d’achat mais elle est partout et c’est en favorisant la mixité sociale que des commerces de qualité seront pérennes.. Encore une fois, le manque de réactivité et d’anticipation des responsables de la ville, ces dernières années notamment, n’a pas permis de préserver la diversité des commerces ! Le maire est quand même le « grand » ordonnateur de la politique d’une ville, non ???

    0

    0
  5. TulipeP dit :

    Je remercie Stéphanie, pour cet article. Il faut savoir que pour certaines boutiques, les murs appartiennent aux propriétaires et non à la ville, comme par exemple à la galerie là les murs et les belles boutiques dépendent de la mairie.

    J’ai trouvé cet article intéressant et l’ai proposé, afin, d’alerter les pouvoirs publics,

    Par exemple le centre ville (galerie Basilique) a été requalifié suite à de nombreux mécontentements des citoyens. C’est pour cela que nous avons Virgin, Go Sport, France Loisirs et autres, mais ailleurs le fond de commerces est libre à tout vent.

    0

    0
  6. matthieu dit :

    je viens d’arriver sur la Plaine dans le quartier qui va accueillir le métro dans pas si longtemps. Avant j’étais à St Ouen et je trouve ce quartier en plein changement. il parait même que des commerces vont arriver pour Septembre mais c’est vrai que sur l’avenue Wilson, faudrait diversifier l’offre.
    Je suis sûr que ça va changer – ce quartier va être vraiment agréable et j’ai déja été voir la maison de quartier: trés sympa.

    0

    0
  7. joseph dit :

    Christophe Girard s’enorgueillit du fait que nous faisons partie des rares villes où il y a encore … TROIS boucheries traditionnelles. et ce pour 100.000 habitants !
    D’une part je trouve que c’est tout à fait insuffisant. D’autre parti il faut sortir de Saint-Denis Monsieur Girard ! Je suis allé récemment en Alsace (mais ça peut tout à fait se trouver ailleurs) et je peux vous dire qu’il y a TROIS BOUCHERIES dans chaque bourg d’environ TROIS MILLE HABITANTS. Et autant de boulangeries et autres commerces de qualité.

    Un autre problème touche les commerçants de Saint-Denis de plein fouet : devant leur vitrine des vendeurs à la sauvette vendent parfois… LES MEMES PRODUITS QU’EUX !!! par exemple des chaussures devant un magasin de chaussures, des sacs devant une maroquinerie. Pourquoi voulez-vous que de grandes enseignes restent ici ou reviennent ??? Se retrancher derrière la crise n’est pas une solution, c’est la gestion municipale du commerce qui ne va pas, encore une fois allez voir ailleurs, d’ailleurs c’est ce que font les dionysiens de plus en plus …

    0

    0
  8. Sam dit :

    Je ne sais pas qui gère ça mais concernant les pharmacies, trouvez-vous normal qu’aucune pharmacie au centre ville  (ville de 100 000 habitants) n’assure la garde ? On est obligé d’aller à Saint-Ouen (rue Gabriel Péri)…
    Le premier dimanche où j’étais coincée, j’ai parcouru toutes les pharmacies du centre ville historique en espérant avoir au moins l’info concernant la pharmacie de garde…
    une seule avait affiché l’info…ce jour-là j’étais franchement pas bien et n’ai pas eu le reflexe de téléphoner au commissariat de police pour avoir cette info.
    Je ne comprends pas qu’on laisse le centre historique sans Pharmacie de garde…pour une ville de 100 000 habitants. A qui on doit s’adresser ? A Mr Girard ? A l’ordre des pharmaciens ? Le maire a-t-il fait des démarches ?

    Concernant la galerie de la Basilique, effectivement c’est une note vraiment positive et qui donne de l’espoir. Il faut faire pareil à la galerie Rosalie…où certains petits caîds zonent et dealent. 

    Mais ce qui manque le plus sont les commerces de bouche de qualité…marre des boucheries halales alignées les unes à côté des autres, de taxiphones, de salons de coiffures à deux sous, d’épiceries douteuses !!! Il en faut pour tous les goûts..des fois je me sents vraiment décalée à St Denis !

    M—- alors, il faut penser à tout, se battre pour tout…ras-le-bol, y a-t-il un maire à la fin ? 

    0

    0
  9. joseph dit :

    Le maire et ses adjoints ne savent que faire de l’auto-satisfaction on le voit bien en lisant l’article : super il y a 3 boucheries à St Denis ! génial Tati s’est agrandi ! pendant ce temps-là les chinois nous envahissent avec leurs productions de merde ! quand vous êtes entré dans un de leurs magasins vous les avez tous vus ! c’est la même offre partout ; et rues de la République et Gabriel Péri, petit à petit ils reprennent tous les commerces vacants, tirant ainsi l’offre commerciale de la ville vers le bas. Où sont passées les poissonneries, les charcuteries, les drogueries, les merceries… dans des villes où on les respecte, où tout n’est pas bradé à 1 euro. Allez j’arrête, je vais m’énerver !!!

    0

    0
  10. hélène dit :

    Pour la énième fois je vais radoter sur les commerces qu’il y a eu dans St Denis (c’est comme la propreté).
    Du très haut de gamme au plus bas, nous avions tout à notre disposition et, la ville ne comptait pas 100 000 habitants
    .
    La rue de la République essentiellement alimentaire : Boucherie Populaire où il y avait des queues pas possibles, traiteurs, fromageries, poissonneries, boulangers patissiers, quelques magasins de vêtements de bonne facture, lingerie etc… tout comme la rue Gabriel Péri, magasins de meubles, lingeries, rideaux voilages tissu d’ameublement.

    Nous avons eu des restaurants dont au moins deux étaient classés 3 étoiles au Guide Michelin fréquentés, il est vrai par des cadres supérieurs (ce qui n’était pas du goût de certains) , d’autres d’excellente tenue.

    Quant aux vêtements là aussi beaucoup de marques : Caroll, Sim, Manouchian et j’en passe
    ceux qui restent n’offrent que le 3e choix.

    Boulevard Carnot existait une très grande menuiserie où l’on y trouvait de tout, les Ets Pierre spécialisés dans les sanitaires : salle de bains, cuisines, plomberie, ainsi que les équipements
    cuisinières, frigos, chauffage, etc… de bonne marque avec service après vente.
    Je n’en finirais pas de décliner sans compter ceux que j’ai oubliés.

    Pour tout dire NOUS N’AVIONS PAS BESOIN DE NOUS RENDRE A PARIS

    Pourquoi nous en sommes arrivés là ?

    Changement de population, celle qui était en capacité d’être des clients fidèles est partie sans que l’on ait l’intelligence de la retenir.
    Changement dans la façon de commercer, installation de Carrefour (qui n’est plus attractif)
    Leroy Merlin à la Plaine etc…
    Changement rue de la République où il n’y a plus que de la friperie chinoise ;c’est intéressant pour les jeunes et les petites bourses, le consumérisme se fiche pas mal de la qualité, on achète on jette. Lunettiers en trop grand nombre, téléphonie idem.
    Quant aux fleurissements des solderies, des taxiphones, des coiffeurs spécialisés viennent et repartent. Je me pose souvent la question peut être à tort, en ce qui concerne les cafés et
    restaurants, s’il n’y a pas des lobbies, autant pour les boucheries où je ne vois guère de clients.

    Les Baux Commerciaux généralement sont du domaine des propriétaires des murs donc privés et, je vois mal la municipalité préempter en grand nombre.

    @Sam,
    J’ai aussi demandé pourquoi il n’y avait pas de pharmacie de garde. Mon Pharmacien s’était proposé de l’assurer. D’après la réponse qu’il m’a été faite et, comme toujours ,si j’ai bien compris, c’est un accord qui a été passé avec St Ouen. Par contre j’ignore si cette décision a été prise par la DDASS ou par les services de santé de la ville.

    C’est tout de même une situation ubuesque, pour un rien l’on se précipite aux urgences de l’hopital, ou l’on appelle les pompiers (c’est du vécu).
    Il n’y a pas que toi qui se sente décalée, malgré ma retraite qui n’est pas énorme j’éprouve le même sentiment. Comment vais-je faire lorsque j’aurais des cannes et que je ne pourrais plus aller à Paris ?

    Ce qui me met en rage, c’est cette Façon pour les quelques commerces qui osent s’installer
    de qualité, de s’en orgueilir : l’ARBRE QUI CACHE LA FORET !

    0

    0
  11. TulipeP dit :

    Effectivement, nous ne pouvons pas tout faire, à la fin. Nous avons des élus, qu’ils assument leurs boulots et assurent leur mandat.

    Mais pour répondre à tous les commentaires, les élus ne nous écoutent pas et pendant ce temps-là, nous subissons et sommes envahis de boutiques chinoises, toutes les mêmes.

    Vous vous rendez compte qu’il n’y a pas une boutique de souvenirs, pour nos amis touristes mis à part l’organisme de tourisme. Franchement il y a quoi se poser des questions sur la prise des locaux pour en faire des boutiques chinoises à tout va, boucheries avec de la viande qui me semble pas très aux normes. Avant c’était les bazards, tient il y en a plus de deux au centre ville. Désormais, vous savez comment j’appelle la rue de la republique, le centre ville chinois !!!
    Cela fait désordre pour une ville de plus de 100 000 habitants.

    0

    0
  12. JASON dit :

    Pour répondre à Hélène les commerces sont partis en même temps que la population européenne un point c’est tout ! Moi je ne stigmatise pas les chinois, c’est une réalité !!
    Quant à la société de consommation de masse, le bastion capitaliste trouve ses soldats à St-Denis, quelle ironie….
    On a remplacé le Presse de rue de la Rép’ par un foot locker, bonjour l’évolution….

    0

    0
  13. joseph dit :

    Oui c’est vrai pour la librairie de la rue de la République, je n’ai pas compris pourquoi elle avait fermé à l’époque. On trouvait tout et il me semble que ça marchait bien ; idem pour le grand marchand de journaux rue de Strasbourg à proximité de Carrefour, j’ai été sidéré cette semaine de constater qu’il a fermé aussi…

    0

    0
  14. Anne dit :

    Je rebondis sur un commentaire d’Hélène, « Les Baux Commerciaux généralement sont du domaine des propriétaires des murs donc privés et, je vois mal la municipalité préempter en grand nombre« , et sur un autre de TulipeP , sur la « requalification » du centre commercial basilique.
    En effet, n’étant pas spécialiste, j’aimerai bien savoir quelle est le marge de manœuvre des élus sur l’installation des commerces. Y a t-il un juriste compétent sur la question parmi nous ?

    0

    0
  15. Thierryb dit :

    Il y a eu une FNAC de grande taille il y a vingt ans mais au bout de 3 ans ils ont fermé : trop peu d’achat de la part des étudiants des universités du coin ( motif d’installation…) . On voit bien comment le rayon livre de. Virgin, au début correct, a diminué au profit des jeux et bd… Tant mieux pour la seule vraie librairie de la ville qu’on va bientôt retrouver Place du Caquet. Dernière chance ..

    0

    0
  16. goldo dit :

    eh bien ça me rassure,je vois qu’il n’y a pas que moi qui fuis St Denis et va chercher des boutiques ailleurs. Une ville que je découvre car j’y travaille depuis peu c’est Nanterre, ville populaire PC mais diversifiée dans sa poulation et ses commerces. Il y a du choix pour tout le monde. Dommage que c’est loin car j’irai faire le marché la bas le dimanche. Et moi aussi je ne me vois pas veillir ici et c’est pourquoi je me donne deux ans pour voir comment les choses évoluent.

    0

    0
  17. magico dit :

    Moi aussi j’aimerais retrouver la rue de la république avec de vrais commerces !
    Mais pour ça faut deja virer tous les vendeurs à la sauvette (comment est-ce possible qu’ils soient toujours en activité ?)
    beaucoup de commerces chinois en effet ils ont le monopole sûrement sont ils en meilleurs position pour négocier avec les grosssites d’Aubervilliers ( qui sont chinois aussi ).
    Mais ne me dites pas que si un controle de l’URSSAF était fait rue de la république il est a coup sûr que beaucoup fermeraient !!!
    maintenant comment la municipalité peut réagir ? franchement je crois bien qu il sera difficile de pouvoir de nouveau voir des commerces de bouche diversifié, du moins il est trop tard !!!!
    J’espère que je me trompe !!!

    0

    0
  18. LOST dit :

    Si je peux vous apporter quelques éclairages sur le fonctionnement du commerce voilà ce que je peux dire.
    Le fonds de commerce toujours privé il est la propriété du commerçant qui exerce son activité, il comprend un certain nombre d’éléments comme le bail commercial, la clientèle etc.
    Les murs sont propriété privée quand le propriétaire est privé ou sinon public . A saint Denis de nombreux immeubles et leur « bas d’immeuble » sont propriété de l’office HLM (le fonds de commerce reste privé)
    Les deux, murs et fonds de commerce, peuvent être préemptés par la mairie.
    La préemption des murs existe depuis longtemps, celle des fonds de commerce est récente et résulte de la loi de modernisation de l’économie. La ville a défini un « périmètre de sauvegarde » dans lequel elle peut préempter les fonds de commerce ( le centre ville y est entièrement).
    Encore faut il avoir l’argent pour ce faire et savoir quoi en faire derrière car comme certains d’entre vous le disent quel commerce viendrait s’installer dans un tel bazar ?
    Le Centre commercial Basilique est privé et il dispose d’un « gestionnaire ». Les commerçants chinois s’installent nombreux car ils paient « cash » sans discuter le prix des fonds qui sont en vente. Ce qui fait dire à C Girard que le commerce marche bien à saint denis.!!!

    0

    0
  19. habitant dit :

    @ Hélène, elle est loin cette époque où on n’avait pas besoin d’aller à Paris ou même dans les villes limitrophes. Ca permet de connaître les bons coins dans le 93 et Paris même avec un petit budget. Mais, c’est vrai que l’idéal est que cela existe ici aussi…
    On se rend bien compte que tout va de pair : propreté, logements, tranquillité, travail, commerces de qualité et de proximité qui génèrent à leur tour plus d’attractivité, plus de liens sociaux sans passer forcément par des clubs ou des assoces.
    Une de mes connaissances qui travaille à Saint-Denis, s’est étonnée de voir le long de plusieurs rues autant de pancartes sur des fenêtres où il était écrit « A VENDRE », « A VENDRE », « A VENDRE » de ci, de là. Elle s’est écriée « On dirait que tout le monde se casse de Saint-Denis! » « J’espère bien que non », lui ai-je répondu.
    Pour les rues commerçantes ou du moins ce qu’il en reste comme la rue de la Rep, je ne me souviens pas avoir acheté récemment quelque chose comparé à une dizaine d’années…
    Je voudrais juste rajouter qu’avant, il y avait une crèmerie rue de la Rep qui était abordable pour tous les portes-monnaies puisqu’elle faisait des promos en achetant en gros. Il y avait une poissonnerie qui n’était pas excessive non plus. Est-ce vraiment qu’une question de pouvoir d’achat? Je ne crois pas.

    0

    0
  20. goldo dit :

    mais oui plus de poissonnerie,plus de charcuterie,plus de librairie,c’est tout celà qui me manque et qui m’empêche d’avoir envie de faire mes courses a st Denis.
    A Nanterre,je trouve tout,charcuterie,poissonnier mais aussi restaurants de toutes cuisines variées. Il y en a pour tout le monde. De plus me promener dans les rues jonchées de détritus ne me donne pas envie de flaner et faire du schopping. Dommage mais c’est comme celà,ma réalité actuelle de vie a St Denis.Espérons que notre lutte va payer et que celà va changer.

    0

    0
  21. habitante dit :

    Bonjour,
    Pour être née à Saint-Denis dans les années 50, je peux vous dire le changement au niveau des commerçants.

    Avant, on avait que la Rue de la République et la Rue Gabriel Péri.

    Puis dans les années 80-90, on a construit le centre ville, la poubelle à côté de la Basilique, et des Galeries avec des loyers exorbitants, que les commerçants ne peuvent pas payer, d’où ce turn over .
    Puis vers les années 2000, on nous a pondu l’altermondialiste, le Député de notre ville milite avec BOVE, ses discours et sa politique est de favoriser les plus démunis. Il ne faut pas oublier que la politique nationale était identique. Tout le monde pensait que c’était leur électorat.

    Et progressivement la ville se paupérise, les classes dont les revenus étaient correctes ont dû partir, car plus d’avenir à Saint-Denis, ils ont délaissé notre ville pour partir dans les nouvelles banlieues, en devenant propriétaires et il étaient remplacés par des pauvres.( si je me permet de dire « pauvres, car la plupart ne travaillait pas et vivait soit du RMI, des prestations familiales ». Puis nous avons eu notre vague de squatteurs (avec ou sans papiers), grosse vague qui ont été  soutenu par la municipalité et les associations d’extrême gauche ;puis la vague des sans logis, d’où les hôtels se sont pratiquement tous recyclés en hôtel pour les familles sans logements . Hôtels miteux dont leurs revenus ont explosés, c’était un filon, la ville ASE et la CAF finançait pour les familles qui n’avaient pas d’appart et cela pouvait durée 4 ans à des loyers de 2 à 3000€ par mois. Puis la vague des Rooms

    C’était un appel d’air pour tous les démunis, et la ville a commencé à se dégrader, et les élus dépassés car la plupart ne pouvaient plus rien faire et en plus certains, leurs épouses et conjointes  étaient des militantes pour les squatteurs, les sans papiers contre les violences policières.

    D’ailleurs je pense que c’est pour cela que notre député a démissionné de son poste de maire, et à privilégier la succession de président de Plaine Commune, car je crois qu’il savait que s’il restait maire, en 2008, il ne serait pas passé.

    Maintenant, on devrait se poser la question ; Que faire pour que notre ville redevienne comme avant ? Pourquoi à peine 40% des habitants paient les impôts locaux ? comment se fait-il que depuis la création du RMI en 83, certaines familles vivent encore avec cela, sans formation, sans intégration dans le monde du travail ? comment se fait-on qu’on ne se pose pas la question, comment les boutiques de Saint-Denis vendent des vêtements à 3€ ?

    On peut se poser 50000 questions, on n’aura jamais les réponses, les pouvoirs publics ont délaissés les villes de gauches et maintenant on voit le résultat. Que faire ?
    Je ne sais pas et ce n’est pas à moi de donner la réponse, c’est à notre maire  qui a été élu avec 7000 voix et président de Plaine Commune de faire leur boulot.

    0

    0
  22. goldo dit :

    Dans cette ville les élus ne font pas leur boulot,ce sont les habitants qui font bouger les choses. De ce fait, peut-être que le salaire du maire peut être partagé par les habitants ou donné a l’association « sans crier gare » et peut-être à l’amicale charles Michels. Qu’en pensez vous Mr Paillard?

    0

    0
  23. noelle23 dit :

    merci à ‘habitante’ pour cette explication sur l’évolution de saint-denis pour moi qui ai peu de recul sur cette ville; ce constat rejoint le constat d’autres personnes qui vivent à saint-denis depuis longtemps!!..espérons que la mobilisation des habitants ( et sa traduction dans les urnes par le vote !!) feront bouger les lignes politiques actuelles complètement dépassées…

    0

    0
  24. Traz dit :

    Tututut Goldo !!!

    Pourquoi M Paillard partagerait il son salaire ? Nous devrions plutôt le remercier d’avoir bien voulu être maire à Saint denis, étant donné qu’aucun politique de renom n’a souhaité s’investir dans une « petite bourgade » de cent mille âmes……
    Le populaire ne fait pas recette faut s’investir, c’est du travail et tout et tout…..

    En plus M Paillard est quelqu’un d’efficace, regarde le nombre de fêtes populaires qu’il organise !!!! Personnellement j’ai trouvé la fête des tulipes assez géniale, sincèrement !!!!

    Moi je trouve qu’en tant que GO, il assure pas mal…….m’est d’avis qu’il a été formé au club med !!! Et puis vous passez votre temps à vous plaindre……. on veut de la sécurité……..on veut que la ville soit propre……….on veut plus de dealers…….on veut plus de zombies……..on veut une politique de la ville cohérente……….etc…..

    Je dis assez !

    C’est vrai quoi, il a été élu démocratiquement, et sera réélu grace à ses actions menées pour le bien de la ville ………..

    Bouououhhhh, ca fait du bien de dire n’importe quoi des fois !!!

    0

    0
  25. goldo dit :

    Traz
    fais gaffe,il est capable de croire que ce que tu dis est vrai.Mais c’est vrai ça fait du bien de raconter n’importe et a vrai dire ce n’est jamais n’importe quoi car tout ce que l’on est dit est en lien avec quelque chose.

    0

    0
  26. momo dit :

    surtout qu’en tant qu’ouvrier, il ne percoit à peine 7000€/mois.
    s’il partage son salaire avec nous, on serait obliger de lui donner le RSA.
    il ne faudrait pas abuser de sa gentillesse 😉

    0

    0
  27. Traz dit :

    Moi il y a un truc qui me rend dingue…..
    vous allez dans n’importe quelle ville en France qui possède une belle rue piétonne, et vous y voyez nombres de magasins de marque, de restaurants diversifiés, de bacs à fleurs entretenus.
    Ces rues sont des pôles attractifs, qui drainent touristes, habitants et voisins des communes environnantes….
    …et nous elle draine dealers de drogues, zombies, marchands à la sauvette, magasins de m**de, et oisifs de tous genres, le tout dans une crasse perpétuelle !!!!!!

    M le Maire, Saint Denis ne se limite pas à votre bureau et aux loges du stade de France, au boulot …….

    0

    0
  28. goldo dit :

    Eh oui j’ai fait la rue piétonne à pieds aujourd’hui et ce soir à 18h, rue Émile Connoy et Fontaine,ainsi qu’à l’église neuve, tous les groupes de toxicos étaient là. Mais ce n’est pas grave pour 7000€ par mois, Mr le Maire a des idéees géniales pour résoudre les problèmes de sa ville. Il embauche des médiateurs, donc soyons rassurés ça va changer.

    0

    0
  29. momo dit :

    c’est fait expres, on ne veut pas d’étrangers(touristes) ils vont dépenser leur argent, vont dire du bien sur la ville, vous êtes fou, ce n’est pas l’objectif. Notre maire prefere faire des tract sur M6 qui parle sur notre ville, c’est strategique et les cocos sont contents, notre maire fait son boulot.
    vous ne pouvez pas comprendre, s’il y avait des touristes, ils n’auraient plus de boulot, car la ville serait vivable

    0

    0
  30. momo dit :

    je viens de voir Mr le Maire percoit 7000€ par mois pour 7000 votants, heureusement que les 30000 habitants n’ont pas voté pour lui, il toucherait 30 000€ par mois, je suis soulagé, pour la rue de la République, c’est une volonté politique, plus tout se dégrade, plus la ville dit que l’état lui doit de l’argent vu le nombre d’habitant à St-Denis, et comme cela il dise qu’ils ne peuvent pas tout faire, car la dotation n’est pas reçu en totalité.
    Statégie des incompétants, c’est toujours la faute des autres.

    0

    0
  31. momo dit :

    MON MESSAGE D’HIER N’EST PAS PASSE?
    POURQUOI?

    0

    0
  32. Sam dit :

    @momo,
    Les trois commentaires ont été publiés ce matin.
    Pour Info, nous avons une vie de famille et un boulot. Perso, je me suis connectée ce matin pendant mon trajet domicile-bureau pour publier les commentaires. Et je vous réponds pendant ma pause café. Alors Keep cool 😉

    Pour rappel, sujet de ce post est le commerce a St. Denis, si certains veulent débattre sur le salaire des élus … Faites en un article avec des éléments factuels. On comprend le besoin de vouloir s’exprimer, mais pour la qualité du débat le blog ne doit pas être un defouloir.

    0

    0
  33. Momo dit :

    Le salaire des élus et le commerce vont ensembles. Si le commerce à Saint-Denis va mal, c’est qu’une majorité de la population de Saint-Denis est pauvre, le commerce reflète notre ville,
    je ne vous apprends rien, d’ailleurs, on le voit, que des boutiques « made in China », des cabines téléphoniques, des boucheries beures, des grec, des fast food, plus de poissonnier, de traiteur, comme avant à la place de KFC, où l’on pouvait manger des profiteroles, plus de boucherie digne, bientôt plus de presse, » d’ailleurs folies d’encre » il parait que la ville paie le loyer, marché sale, dont les employés de VEOLIA FINISSENT LE LAVAGE? De plus en plus tard, maintenant vers 17H
    le seul coin potable à Saint-Denis, c’est vers la mairie.
    Café à 2€, bière à 3€, coca à 3.5€, les mêmes prix qu’à Paris
    Sam, que veut-tu qu’on dise, on reviendra toujours vers les élus, je n’y suis pour rien. Si la ville est comme cela, le premier fautif, sont les élus qui la gouvernent.
    S’il y a des drogués, c’est parce que les élus ont laissé pourrir la situation. S’il y a des bidonvilles, c’est IDEM, des squats, IDEM,
    Et on peut allonger la liste
    par contre désolé pour mon petit mot.

    0

    0
  34. Sam dit :

    @momo,
    Sans rancune 😉
    Je réponds pendant ma pause m&m’s de l’apres- midi 😀

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *