Le Parisien, Le JSD – Saint-Denis compte plus de 100 000 habitants

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. thierryb dit :

    Le plus frappant, c’est le contraste entre l’emploi disponible (69000 emplois env.) et le fait que 2/3 des salariés employables de Saint -Denis (39000 env.) aillent travailler ailleurs, et ceux qui travaillent ici viennent à 90% d’ailleurs. De fait, le niveau de formation d’une bonne partie de la population est inadapté aux emplois qualifiés créés.
    Si on ajoute qu’un tiers de la population ne vote pas, un quart est au chômage, on comprend que l’on soit au bord de la rupture du lien social en permanence. Le miracle n’est-il pas qu’une ville qui absorbe des populations en difficulté à un tel degré reste une ville vivable?

    0

    0
  2. suger dit :

    C’est, hélas, bien pire. Au 1er tour des municipales de 2008, c’est 56,25 % des inscrits qui n’ont pas voté (Inscrits : 38 227 ; Votants : 16 727 soit 43,75 %). Ce n’est donc pas un tiers de la population ayant le droit de vote qui s’abstient, mais presque les deux tiers !… C’est, mais faut-il le préciser, un des pires résultats en France. Quant aux données du recensement, pour 2006, elles reflètent toutes la paupérisation de la ville (notamment le niveau de formation, et même la taille des logements avec une augmentation des logements constitués d’une seule pièce). Par contre, la composition socio-professionnelle de la population reste stable par rapport à 1999. Pour combien de temps ?…

    0

    0
  3. Citoyen93 dit :

    65 350 emplois à Saint-Denis occupés par 54860 salariés venant d’autres villes ce qui fait un ratio d’occupation d’emplois par des Dionysiens de 16 %. Par déduction 84 % des salariés à Saint-Denis viennent d’ailleurs.
    Vous rajoutez à cela un taux de chômage de 21 % (on bat des records).
    Les jeunes de 15 à 24 ans sont encore plus touchés puisque le taux atteint les 30% (hallucinant).
    Il est évident que l’on ne peut imputer cela au passif de la majorité municipale déjà bien lourd.
    Toutefois, à la lumière de ce que je vois à Saint-Denis, de ce que je lis dans le journal de cette chère ville, de ce que j’entends au quotidien, dans ce que je vis jour après jour, je peux dire que cette majorité là ne s’est absolument pas donnée les moyens d’inverser la courbe du chômage chez les jeunes et moins jeunes.
    Rien ou très peu n’est dit dans les colonnes du journal de Saint-Denis et nous avons très peu d’informations sur les actions de l’association Ojectif Emploi.
    Ce territoire bénéficie d’un bassin d’emplois et d’un pôle universitaire avec 3 IUT (Villetaneuse, Saint-Denis et Bobigny).
    Que font les élus ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *