Le Parisien – « Les idées de 30 jeunes architectes européen pour mieux vivre » à Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. lolo dit :

    « Le quartier des entreprises du Landy enclavé. » Au moins ils disent la même chose que tout le monde. Le prolongement de l’avenue F.Mitterand est demandé depuis le milieu des années 90 et personne ne fait rien…
    Ci-dessous, l’extrait d’un article du journal Les Echos daté du 05 Novembre 1998: « Plaine Développement a aussi engagé les études pour le réaménagement de la porte de Paris, véritable sac de noeuds routier, ainsi que pour le lancement d’une nouvelle ZAC sur le secteur du Landy, entre l’avenue Wilson et la nouvelle gare du RER D. Prévue à long terme, l’opération porte sur 150.000 m2 de plancher à forte dominante de bureaux. Elle nécessitera la réalisation d’un pont enjambant le faisceau ferré qui coupe la Plaine en deux. Enjeu : créer un pôle tertiaire fort en reliant le secteur Pleyel à celui du Landy. »
    Plaine Développement a fait l’aménagement des bureaux, encaissé les PV, mais toujours pas de franchissement des voies en vue à part les projets marginaux de pont habité !!!
    « Les gens vivent beaucoup dans la rue », c’est vrai que c’est mieux que d’être devant la télé quand tu pointes chez Pole Emploi. Quels naïfs. Ou alors ils parlaient des vendeurs à la sauvette.

    0

    0
  2. suger dit :

    Voila le pire de ce que peut être l’urbanisme, tel que certains le concoivent !
    Ces jeunes architectes viennent arpenter la ville pendant cinq jours, en plein été, et ils ont déjà des avis définitifs sur le mode de vie des habitants, sur leur usage de l’espace public, sur la sécurité. Ils ont mêmes des solutions toutes faites (au nom ronflant, les « community kitchen »…) sur le lien social, portent des jugements de valeur sur des jardins qui seraient « inutilisés », etc…
    La première qualité qu’on devrait espèrer d’un urbaniste-architecte de nos jours serait la modestie, le respect des habitants et des lieux. Nous en sommes loin avec ce collectif « Wonderland ». Leur nom à lui seul est tout un programme : ils nous rappelle ces gens qui voulaient faire le bonheur des gens sans s’inquiéter de leurs avis…

    0

    0
  3. Lazare dit :

    Alors quoi, de tout ce qui se fait à Saint Denis, tout est moche, tout est con et rien ne doit trouver grâce à nos yeux, moi, mille pardons, ça m’énerve un peu !

    0

    0
  4. Chris dit :

    > Célia Picard et ses confrères espèrent « revenir à Saint-Denis un jour pour en discuter avec les élus ».
    .
    On voit qu’ils n’ont pas compris que nos élus locaux ont d’autres intérêts …
    .
    Ca fait bien deux ans que Stéphane Peu promet de réduire les taudis de la rue G. Péri ?

    0

    0
  5. suger dit :

    Non, Lazare, ne vous énervez pas, même un peu … Dans ce qui se fait à Saint-Denis, il y a de très bonnes choses.
    Et puisque nos urbanistes-express n’ont pas vu l’usage des jardins derrière les façades, prenons deux exemples sur ce thème : l’un est le Centre Adam Shelton au jardin si reposant pour les enfants handicapés qui sont accueillis en journée au 14, rue Lanne; l’autre est le grand espace vert de détente derrière la Maison « Martin Luther King » de la Fondation des Apprentis d’Auteuil qui héberge des enfants et jeunes en difficulté, au 7, rue Catulienne.
    Deux réalisations exemplaires, qui ne connaissent pas le tapage médiatique, d’autant plus qu’il s’agit, dans un cas comme dans l’autre, de fondations privées et que la municipalité ne peut vraiment les mettre au service de sa propagande.
    Mais oui, Lazare, il se passe des choses formidables et dans la discrétion à Saint-Denis, grâce à des initiatives privées, financées par des donateurs et de nombreux organismes publics partenaires.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *