Le Parisien – Les salariés d’Orange pas pressés d’arriver à Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Sam dit :

    Merci Thierryb pr l’info.

    J’ai vécu le même problème en étant consultante à la SNCF il y a 3 ans, les salariés ont refusé de quitter Batignolles (Paris 17) pour Saint-Denis… c’était tout sauf Saint-Denis. En effet, certains services de la SNCF étaient déjà installés ici depuis pas mal d’années…ils avaient des retours négatifs de leurs collègues…

    Il me semble qu’AGF s’est tiré de Saint-Denis en 2007…pour quelle raison ?

    0

    0
  2. bemol dit :

    La réaction instinctive de rejet quant à venir travailler ( et le cas échéant d’y habiter avec famille ) n’est pas nouvelle : l’organisme dit AFNOR transféré en 2001/2 de La Défense a vécu la même chose.
    La délocalisation accomplie de gré ou de force et avec le recul : quel est le nombre de salarié(e)s directs qui habitent la Ville ……………………..A ma connaissance : c’est infinitésimal.
    Pourquoi ? Il n’y a pas de mystère : sauf raison très pointue, il ne viendrait pas à l’idée d’un citoyen genre classique avec sa petite famille de s’y installer , et je sais de quoi je parle.
    Pour l’EDF à Pleyel en son temps : idem , et il est probable qu’en pénétrant les circuits DRH d’EDF on peut connaître le nombre de résidents dyonisiens – logements fournis ou non.
    Je ne pense pas que la sécurité soit seule en cause : c’est davantage sociologique.

    Le discours du grand Shamallow et autres est-il en cause ?

    0

    0
  3. Sam dit :

    Ce rejet n’est pas spécifique à Saint-Denis. Choisir entre travailler à Paris et une ville de Banlieue …beaucoup préfèrent Paris.

    Je travaille pr un grand groupe qui a des locaux à Noisy le Grand et à Paris…franchement, je rêve d’aller sur Paris car les Arcades c pas génial comme cadre. Donc c le cadre qu’il faut travailler.

    Générali a mis les moyens pour compenser sa venue à Saint-Denis, notamment en organisant des navettes vers Quai des Marques à la pause déjeuner et côté restauration, le choix et la qualité sont de mise.

    Il suffit pas d’avoir un beau bâtiment et du beau mobilier de bureau, les employés de ces entreprises cherchent du service (restaurants, culture, sport, commerces de qualité…).

    0

    0
  4. mimile dit :

    Ça me laisse un peu rêveur tout ça. Je ne suis vraiment pas du genre à dire : qu’ils se plaignent pas ils ont un boulot, mais perso je vais tous les matins à Choisy le Roi, ligne 13 – ligne 14 – RER C (mais pas en ce moment) sinon A86 – A3 – A4 – A 86 et feux rouges au pont de Choisy, le pied intégral, je m’en passerais bien. C’est peut-être l’arrivée de ces salariés qui fera bouger, un peu, les choses. Un peu ras le bol aussi des amalgames St-Denis insécurité, communistes, immigration et saleté repoussante. On est tous là à savoir qu’il y a autre chose ici. Alors s’ils veulent rester au chaud qu’ils y restent, s’ils veulent venir bienvenue mais le discours de savoir si ailleurs c’est mieux qu’ici me gonfle un peu. Voilà j’arrête. Bonne fin d’année à tous zéatoutes.

    La bise d’usage et à la semaine prochaine.

    0

    0
  5. Sam dit :

    Hello mimile,

    ça fait plaisir de te lire. Beh moi je rêve de quitter Noisy Le Grand pour la Plaine…si seulement Générali pouvait m’embaucher ça serait parfait.

    Bon mimile arrête de t’énerver et descend le 9 janvier avec une galette ou une bouteille 😉

    Biz et Bonne année à tous !

    0

    0
  6. Kirsten dit :

    Bon, j’ai vécu vingt ans à Paris donc je suppose que j’en suis un petit peu, mais les parisiens sont parfois très agaçants… Quand je suis arrivée dans cette ville, il y avait des gens pour me dire que le quartier de la Bastille était très, très dangereux, sans parler de Barbés ! Le monde où il était concevable de s’aventurer se réduisait à quelques kilomètres carrés (pour une canadienne ça induit une très forte claustrophobie …), avec la même architecture haussmannienne et les même rues désertes.

    Il y a des coins du 13e tout à fait morne et inaccessible d’après mes souvenirs, beaucoup moins bien que la Plaine. Et Dieu sait qu’on peut se faire agressé de mille manière dans les rues parisiennes ! Sans sous-estimer, au contraire, les problèmes de sécurité dont on parle beaucoup ici, et surtout les développements nouveaux des trafics, très inquiétants, je trouve
    que ce genre d’attitude est très bête. Ceci dit, je comprends la réticences des employées concernant les « open-spaces » (on est forts en euphémisme en anglais) et le fait de rentrer chez soi à 22h !

    Comme contrepoint, voici quelques commentaires des lecteurs de cet article, relevé dans le Parisien (autre chose qui m’agace : pourquoi n’y-a-t-il a pas de rubrique équivalent de « votre ville » dans les autres quotidiens? Pour le Monde et Libé, il n’y a que Paris, apparemment, et dans ce sens, ces journaux renforcent la ségrégation sociale… ) :

    « Pas de problème j’habite à côté et c’est très calme j’espère que ça va rester comme ça après l’arrivée des 1900 gens de Orange . « 

    « Je suis cadre à Saint Denis Stade de France et je vous rassure. Arrêtons donc de donner cette mauvaise image au 93 qui n’est ni plus ni moins gâtée qu’un autre département de la Région Parisienne. Venez donc et vous verrez que tout ce côté de Saint Denis est en cours de rénovation. Je pense que d’ici peu nous ferons même concurrence au quartier de la Défense où j’ai également travaillé durant plus de 10 ans. Donc messieurs mesdames syndicats d’ORANGE arrêter donc de chercher midi à Saint Denis. »

    « J’habite ce quartier de saint denis, et je travaille à Paris. le RERB n’est pas pire que le RER A. Quand je lis le mot « terrifier », j’ai l’impression que ces salariés ont besoin de soins psychologiques. »

    « Travailler à Saint Denis est , je pense, plus agréable qu’à PARIS , surtout au Printemps et en été quand il fait beau :il y a moins de voitures qu’à PARIS, moins de bruit, moins de pollution etc.

    « oh pauvre petits cadres, ils sont terrifiés de se rendre dans le ghetto pour aller travailler!!! ils peuvent laisser leurs places à tous les BAC+5 qui galèrent pour trouver un job et qui sont justement originaires de ce département!! »

    0

    0
  7. Stéphanie dit :

    Alors là Kirsten, je suis bien d’accord avec ton témoignage : en tous points !
    J’habite Saint Denis et je travaille à La Plaine : alors tout n’est pas rose (loin s’en faut) mais quelqu’un peut-il me dire ce qu’il y a de meilleur que d’aller au travail tous les jours à pied (1 petite heure par jour et encore je ne suis pas une grande sportive …) ! C’est une qualité de vie incroyable !

    0

    0
  8. alain dit :

    Assez de mépris pour St Denis. il m’est arrivé d’aller déguster des crèpes à La Plaine un samedi soir ou des pizzas « au petit jardin rue g. péri « ( hélas cela a changé d’enseigne) aussi le soir
    Je travaille à St Denis. Vive les Dionysiens. Et y en a marre des Parisiens qui ne veulent pas traverser le périph.

    0

    0
  9. Sam dit :

    Ton commentaire est pertinent Kirsten, je partage entièrement.

    alain, Je suis de ton avis : marre des clichés…

    Juste un détail, c aussi cliché de mépriser Saint-Denis et les dionysiens que de mépriser Paris et les parisiens…tu ne penses pas ?

    0

    0
  10. habitant dit :

    Tout d’abord, très bonne année 2010 à tous!

    Que leur boîte leur mettent la pression, c’est pas normal. Mais c’est aussi malvenu de rechigner à venir ici quand on sait que des dionysiens postulent dans ce quartier et ne sont pas embauchés.
    Si ça se trouve, les salariés d’Orange auront beaucoup moins de stress à venir travailler à la Plaine qu’ils ne le pensent.
    Pour cela, il est vrai qu’au niveau des parkings, des éclairages la nuit, plus de bus, de rer, plus d’animation dans ce quartier « froid », vitrifié seraient plus que nécessaire. Tout cela en connexion avec les quartiers alentours comme la Porte de Paris.
    Exemple: c’est pas normal que depuis presqu’ un an, il n’y ait rien qui remplace la cafétéria Casino fermée (Pte de Paris) à côté du Leader Price, si ce n’est que des canettes de bières vides et de la pisse. Je comprends pas que depuis un an, il y a plus rien, pas d’info, surtout que c’est près du Stade, donc bien situé..

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    Saint-Denis fait fanstasmer et véhicule une image de banlieue qui frise le cliché.
    Je n’essaye pas de minimiser les problèmes de cette agglomération mais quelquefois lorsque j’entends parler de Saint-Denis cela me faire rire.
    J’ai déménagé de Paris pour Saint-Denis et franchement il ne m’est encore rien arrivé ainsi qu’à ma femme et si on y regarde de plus près cela n’est pas pire que certains quartiers de Paris à 5000 euros le m² alors faut arrêter l’hystérie sur cette ville.
    Cett ville est en devenir et a un potentiel formidable.

    0

    0
  12. thierryb dit :

    Bien sûr, je n’ai pas transmis l’article pour alimenter les clichés! Depuis plus de 20 ans que je travaille ici et dix que j’y habite, le discours tenu à « l’extérieur » sur la ville m’exaspère. C’est en cela, quand je vois nos réactions, que la mairie a tort d’ignorer ceux qui veulent faire bouger la ville: ils l’aiment et sont des atouts pour son avenir. Depuis trop longtemps, le discours « cette ville est le laboratoire de la société de demain » a été mis en péril par l’accumulation de problèmes venus se greffer sur ce territoire (ne pas oublier que du point de vue de la géographie, nous sommes sur un nœud de réseaux mondiaux, nous ne pouvons éviter totalement les effets des changements à échelle internationale). Aujourd’hui, l’occasion d’avancer à nouveau se présente.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *