Le Parisien – « Les Velcom, quel fiasco ! »

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. citoyen93 dit :

    Il y avait longtemps que je n’avais écrit sur le blog et la question de Velcom me pousse à faire un petit commentaire.
    Samira a du parier sur celui qui écrirait le 1er et bingo elle va encore gagnée.
    Il y avait eu un article sur le fiasco des Velcom sur le JSD et Le Parisien reprend à peu près les mêmes mots.
    C’était prévisible, absence de piste cyclable, pas de culture vélo et surtout absence de compatibilité avec Vélib ne pouvait que précipiter ce projet tout droit vers le mur.
    Le hic c’est que cela coûte cher aux contribuables et que les dépenses employées auraient pu être employées dans des actions d’insertion ou de prévention.
    C’est dommage.

    0

    0
  2. Sam dit :

    @Citoyen93

    Gagné, t’as raison j’avais parié que t’allais être le premier 😀
    Dis-donc on t’a pas lu depuis mi Avril…

    0

    0
  3. noelle23 dit :

    c’est vrai que rouler à vélo aujourd’hui que ce soit à saint-denis, épinay ou autre est une véritable gageure ! entre l’absence de piste cyclable, les voies défoncées avec nid de poule et autre, pot d’échappement en pleine tronche..faut vraiment s’accrocher !! c’est tout de même incroyable que les nouveaux schémas de circulation urbaine notamment lors des actuels travaux de tramway ne prennent pas en compte cet aspect…ou alors de façon subsidiaire…c’est dommage car le vélo, c’est super pratique surtout lorque ça bouchonne un max et avec ces jours estivaux….

    0

    0
  4. oliv93 dit :

    Humm oui ce sont de bonnes raisons, le manque de piste cyclables, l’absence de compatibilité…
    Mais est-ce que cela explique aussi le vandalisme ?

    0

    0
  5. Bertrand dit :

    @ citoyen93

    Je crois que ça n’a rien couté, pour l’instant, aux contribuables. Par contre, si nos élus s’accrochent, alors Decaux facturera les Velcom dégradés…

    Et puis, se pose également la question des bornes. Que vont-elles devenir ? En cas d’abandon, le démontage, la réfection des trottoirs, etc, coutera cher aux administrés…

    0

    0
  6. Muscadin dit :

    Quelqu’un peut m’expliquer ce qui a empêché la mise en place de Velib à Saint Denis… (volonté de la municipalité locale, refus de la société Decaux ou de la Mairie de Paris…) Habitant à St Denis, j’ai un abonnement à Vélib et je ne vois aucun intérêt à prendre un abonnement à Velcom… D’ailleurs pour aller où ?

    0

    0
  7. capt'N Renan dit :

    @muscadin: la non mise en place de Velib sur St-DSenis n’est pas un choix politique, mais une contrainte de la réglementation sur les commandes publiques. Velib c’est un contrat entre Decaux et la ville de Paris, il n’était donc pas possible d’étendre le Vélib sur St-Denis, ni de rendre les deux offres compatibles.
    Pour le fiasco, ça me fait un peu rire que l’on mette ça sur le compte de l’absence de pistes cyclables. Tout le centre ville est piétonisé ou au moins apaisé, il y a la piste le long du canal…. donc à part la RN1, je ne vois pas trop ce qui empêche les défenseurs du vélo à St-Denis d’en faire.
    Le problème c’est que le vélo tout le monde en parle pour faire dans le vent, mais au final, qu’est ce que c’est fatiguant d’appuyer sur les pédales pour avancer….

    0

    0
  8. Sam dit :

    @Muscadin

    La non extension du système Vélib aux communes de Plaine Co au-delà d’un certain périmètre n’est pas un choix politique ni le choix du prestataire JC Decaux mais une décision de justice suite à une plainte pour « pratiques non concurrentielles » déposée en 2008 par Clear Channel un concurrent de Decaux quand la ville de Paris avait envisagé de changer son contrat Vélib pour étendre le Vélib à la proche Banlieue. Par décision de justice, le concurrent a eu gain de cause et le système Vélib ne pouvait s’étendre au-delà d’un périmètre défini de Paris. Ce qui explique sa présence à la Plaine et pas au centre de St Denis par exemple.

    Pour le Velcom, cette décision de justice était une contrainte à prendre en compte et non un choix.

    0

    0
  9. lolo dit :

    @ capt’N Renan
    « Tout le centre ville est piétonisé ou au moins apaisé, il y a la piste le long du canal…. donc à part la RN1, je ne vois pas trop ce qui empêche les défenseurs du vélo à St-Denis d’en faire. »

    Essaie de faire l’aller-retour Porte de Paris <-> Carrefour Pleyel pour t’en convaincre.

    0

    0
  10. stephanie dit :

    Cap’N Renan, j’étais la « cible » pour les utilisateurs des Velcoms : j’habite le quartier gare et je travaille à La Plaine ! Je me rends à mon travail à pied tous les jours alors « pédaler » m’aurait fait gagner quelques précieuses minutes… J’avoue avoir réfléchis à la question et au final j’ai renoncé. Pourquoi ?

    – parce que les bornes (les plus proches de chez moi sont celle à côté de la passerelle donnant accès à la gare, et celle de l’église neuve) étaient souvent squattées par des individus peu recommandables,

    – et surtout parce que pour me rendre à La Plaine je dois emprunter le boulevard Marcel Sembat (et son couloir de bus ?), passer par la porte de Paris (même avec un casque c’est un peu chaud non ?) et remonter l’avenue du Président Wilson où les voitures défilent à des vitesses parfois excessives (ce n’est pas pour rien que c’est un endroit fréquemment contrôlé par la brigade de la circulation …). Alors bien sûr je peux emprunter les quais jusqu’à la Porte de Paris (et remonter au niveau du pont par un chemin fait par les cyclistes au milieu d’arbres, rien d’autre à ma connaissance n’ayant été prévu) et utiliser le trottoir pour remonter l’avenue Wilson, ce qui est, je crois, interdit. A ce sujet je constate qu’en effet les vélos sont de plus en plus nombreux à le faire et que parfois la circulation des piétons n’est pas facilitée ….

    Alors oui on peut circuler à vélo à St Denis, mais que de circonvolutions pour y parvenir !

    0

    0
  11. Sam dit :

    Traverser la Porte de Paris à vélo, relève parfois de l’exploit…

    @Oliv93
    Cela n’explique effectivement pas le vandalisme. Il faut croire qu’à St Denis (qui concentre les stations les plus vandalisées) est sensible au « recyclage » des Velcom. Mais bon, il faut faire confiance à notre Maire, un peu de renforcement de Com’ et le tour sera joué …n’est-ce pas ?

    0

    0
  12. lost dit :

    Bon alors je ne suis pas du tout d’accord avec votre analyse sur les raisons de la non compatibilité avec vélib. qui reposent exclusivement sur la volonté politique de ne pas être associé à paris . L’affaire clear n’a d’ailleurs rien à voir.
    Quand on arrive a gérer nos ordures ensemble on peut aussi gérer du velo en libre service.
    Le modèle repose sur l’échange des supports publicitaires de la ville (ici de plaine co) contre la mise à dispo de velo en libre service (équipement et gestion du système).
    Le syndicat intercommunal d’étude paris métropole aurait pu tout sans doute prendre en charge ce dossier ou on pouvait créer un epci.
    On se cache derrière un détail juridique comme si c’était un empêchement et cela permet de ne pas prendre sa responsabilité politique.
    Plusieurs villes, de plusieurs départements gerent l’eau, l’électricité , les déchets, il suffit de vouloir pour trouver des solutions.
    lost

    0

    0
  13. BB dit :

    @lost, vous dites : « Quand on arrive a gérer nos ordures ensemble on peut aussi gérer du velo en libre service. »

    L’exemple ne me parait pas très éloquent, car s’il y a un truc qui est mal géré à Plaine Commune, c’est bien les ordures… En fait, c’est un peu comme les Velcoms, on les retrouve éparpillés aux 4 coins de la ville.

    0

    0
  14. noelle23 dit :

    @oliv93
    je n’excuse en rien le vandalisme des velcoms qui est commis par des imbéciles..je ne sais pas trop à quelles fins d’ailleurs à part emmerder le monde ou récupérer des métaux pour du profit….je dis simplement pour l’avoir plusieurs fois utilisé, qu’il n’est pas aisé de circuler à vélo hors centre-ville de saint-denis comme l’on fait remarquer stéphanie et d’autres personnes…saint-denis ne se résume pas à son centre-ville…

    0

    0
  15. lost dit :

    tout à fait d’accord sur les ordures car c’est plaine co qui s’ occupe du « ramassage » et là ça ne va pas. Alors que c’est le syndicat intercommunal des ordures ménagères (sytom) qui traite le « produit » dans l’usine de saint ouen notamment et là ça marche plutôt bien !!!

    0

    0
  16. Sam dit :

    Lors de la rencontre avec le commissaire le jeudi 12 mai dernier, nous avons appris que la plupart des vélos Velcom ont été localisés – grâce à la puce GPS – dans différentes cités de St Denis utilisés par des jeunes (pour s’amuser ?).

    La thèse d’un réseau organisé ou de « recycleurs » de métaux est exclue.

    0

    0
  17. hypolyte dit :

    @noelle23
    Essayez de prendre la rue de la Légion d’honneur à vélo en partant de la mairie (a contre sens interdit, mais autorisé aux vélos et soi disant piétonne ). La rue a été réduite a une voie étroite , donc comment faire lorsqu’on se retrouve face à un bus qui a décidé de se faire sa petite pointe de vitesse dans la rue déserte? (vécu plusieurs fois!) Dans le centre aussi il y a des endroits dangereux! On sent que l’aménagement de la ville est fortement pensé. Mais bon, je fais comme les -beaucoup plus nombreux que ne le pensent certains – dyonysiens qui circulent à vélo: je roule sur les trottoirs.

    0

    0
  18. lost dit :

    La difficulté de circuler à vélo dans Saint Denis est un fait et les différents témoignages le prouvent. La raison principal de ce « fiasco » est bien évidemment le manque de structures adaptées aux circulations dites douces comme le vélo mais également le non respect de la zone « piétonne » ! Combien de voitures immatriculées dans des département limitrophes circulent dans cette zone ? Combien de véhicules non autorisées entrent jour et nuit sur le plateau piéton ? Quid des livraisons à n’importe quelle heure sans respecter les horaires autorisés ? Quid des « parking » permanent sur la rue Gabriel Péri et de plus en plus souvent des 2 cotés ? J’en oublie certainement
    Cet echec marque à mon sens une volonté politique de ne pas s’investir à fond dans ce projet jugé non prioritaire et probablement trop bobo. Comme dit precedemment s’associer à Velib etait possible mais nos élites en ont décidé autrement et on en voit le résultat aujourd’hui !

    0

    0
  19. lolo dit :

    ALors que je circulais à pied boulevard Anatole France hier après-midi. Je vois arrivé une moto circulant sur le trottoir à vive allure afin d’éviter le bouchon habituel.
    Devant mon air étonné et après avoir fait semblant de me foncer dessus, il m’a demandé d’aller : »niquer ma race, sale tapette ». Il va de soi que son téléphone était coincé dans le casque…

    0

    0
  20. Bertrand dit :

    On apprend, dans JSD de la semaine du 18 mai, que Velcom ne sera pas abandonné (voir page 6) « On devrait connaître prochainement quelles mesures pourraient être prises afin de rendre ces Velcom plus attractifs ».

    Personnellement, j’aimerais savoir qui va payer pour la remise en place du système pour la 3eme fois ? Si j’ai bien compris, Decaux a payé pour les deux premières tentatives mais désormais, ce sera à la charge de Plaine Commune ? Pour moi, il est hors de question de payer pour permettre à des petits cons de circuler sur des vélos volés. Pour l’instant, tous les usagés de Velcom que j’ai croisés circulaient sur des vélos volés (c’est facile, il suffit de jeter un coup d’œil sur l’attache qui est systématiquement cassée). Je veux bien manifester, signer des pétitions mais hors de question de payer pour des imbéciles qui ne respecteront jamais le bien commun.

    0

    0
  21. thierryb dit :

    Personnellement je ne crois plus du tout à des changements possibles de comportement de la population, au vu de ce qui est transmis aux enfants qu’on a en face de nous. D’autre part, j’avais déjà raconté combien une personne que je connaissais, partie depuis, responsable à PC de la mise en place des nouvelles règles (il y a cinq ans) de circulation à l’occasion de la piétonnisation du centre, s’arrachait les cheveux en constatant sur le terrain que tout ce qui était préconisé aux habitants était systématiquement bafoué ou détourné! Elle me disait qu’ayant fait ce même travail dans plusieurs villes françaises, elle n’avait absolument jamais vu ça. Ce n’est pas l’échec de Braouezec, ça, c’est la preuve d’un désamour ou d’une incapacité à respecter ce qui appartient à tous. Pessimisme, certes, mais l’angélisme, marre.

    0

    0
  22. LeJSD dit :

    La décision en a été prise lors du dernier « bureau communautaire » de Plaine commune, apprend-on en ce début de semaine. Les élus  ont décidé de ne pas fermer le système Velcom, en dépit du redémarrage peu convainquant de ce service de vélos en libre service le 29 mars dernier.

    On devrait en savoir plus dans les prochains jours ou prochaines semaines sur des mesures de relance qui pourraient être envisagées.

    G.R. – Article publié dans lesd.com le 16 mai 2011

    0

    0
  23. hypolyte dit :

    Errare humanum est, perseverare diabolicum

    0

    0
  24. LeJSD dit :

    Velcom. « La charrue avant les bœufs »

    L’association Vélo à Saint-Denis réagit aux vols et à la dégradation de Velcom. Elle estime notamment que « Plaine commune a mis la charrue avant les bœufs : avant de mettre des vélos en libre-service dans nos quartiers populaires, il faut organiser la circulation cycliste sécurisée, mener des actions pédagogiques, notamment auprès des enfants et jeunes scolarisés, informer la population et la sensibiliser, signaler partout la possibilité de circuler à vélo. Les plans des pistes cyclables existent : nous demandons une vraie volonté de mise en œuvre rapide, de vrais financements. Aménageons les voies, les vélos suivront ! »

    Article publié le 25 mai 2011

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *