Le Parisien – Plaine Commune fête dix ans de réussite

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. suger dit :

    « Dix ans de réussite » pour l’appétit de pouvoir de prétendus « élus » (non choisis par les électeurs mais désignés par les conseils municipaux), assoifés de places et d’indemnités, et déconnectés des habitants !… Je n’ai qu’un souhait : la disparition de cette collectivité et la transformation de Saint-Denis en arrondissement parisien, seul moyen pour sortir du ghetto organisé et voulu par les « élus » pour conforter leur emprise sur la ville.

    0

    0
  2. Stéphanie dit :

    Je suis peut-être monomaniaque mais, en tout cas, la réussite de Plaine Commune ce n’est pas la propreté !!!

    0

    0
  3. Sam dit :

    La gestion des médiathèques est un point très positif…si seulement les autres services étaient aussi bien organisés.

    0

    0
  4. koil dit :

    C’est clair dans les mandats, il y a des cumulards avec des bonnes payes.

    Quand je vois le Potentiel de St-Denis, elle n’avait aucun besoin de se mettre dans une communaute de communes quand on en est la locomotive.

    C’est vrai qu’en 21e arrondissement de paris ca serait sympa et jackpot pour les propriétaires et pour la mairie de Paris au niveau des logements sociaux et emplois. D’ailleurs un sondage dans ce sens a-t-il déjà été fait au niveau habitants ?

    0

    0
  5. thierryb dit :

    Koil, faut arrêter avec le poujadisme à la petite semaine!

    0

    0
  6. citoyen93 dit :

    L’avenir est aux communauté d’agglomérations car cela mutualise les moyens et surtout les coûts donc il n’y a que du positif.
    Toutefois il est clair que le volet propreté est à améliorer et est le véritable point noir de cette agglomération.
    Il faut continuer le travail de fond sur la résorption de l’habitat insalubre et améliorer le cadre de vie.
    Il y a un projet qui me tient à coeur c’est l’enfouissement du viaduc de l’A1 et je pense que les politiques devraient être plus volontaristes sur ce dossier car cette grande artère pourrie la vie de milliers de riverains qui aspirent à une meilleur qualité de vie.

    0

    0
  7. koil dit :

    Le terme « poujadisme » est utilisé aujourd’hui de manière indistincte pour qualifier certains types de populisme, de corporatisme et de démagogie qui n’ont pas forcément de rapport avec le mouvement initié par Pierre Poujade lui-même.

    L’emploi de ce terme est variable. Il est néanmoins utilisé en règle générale comme une expression péjorative, destinée à disqualifier les discours et les mouvements concernés.

    Le terme poujadiste est parfois utilisé pour qualifier négativement un discours politique ou social jugé démagogique. Les attitudes visées peuvent inclure un militantisme en faveur des petits commerçants vis-à-vis des gros (d’abord nationaux puis multinationaux), mais également désigner diverses formes d’anti-parlementarisme, de corporatisme, voire d’extrêmisme politique, ou plus généralement pour désigner un populisme réactif, éventuellement jugé réactionnaire.

    On utilise également très couramment ce terme pour désigner plus spécifiquement l’anti-intellectualisme dénoncé chez Poujade par Roland Barthes dans Mythologies.

    dernier deputé poujadiste JM Le Pen

    je suppose que c’etait par rapport au sondage  » pour poujadisme à la petite semaine « , il est curieux de montrer que la municipalité c’était fait plaisir en organisant certains sondages couteux et pas d’autres bref revenons au sujet.

    Etat , sénateur, deputé, conseil régionnale, conseil générale, conseil communautaire, conseil municipale ca te parait pas énorme en termes d’élus ou d’argent gaspillés car beaucoup de leur travail se regroupe sans compté les budgets alloués aux conseillers et au chef de cabinet de chaque élue.
    pour moi la communauté de commune c’est du gaspillage, quand on voit déjà le pouvoir des lander en allemagne par rapport à nos régions ca fait peur.

    0

    0
  8. cece dit :

    Je rejoins koil et j’invite thierry b à se pencher sur ce morceau de R. Barthes :
    « … Poujade a besoin des intellectuels, car s’il les condamne, c’est au tite de mal magique : dans la société poujadiste, l’intellectuel a la part maudite et nécessaire d’un sorcier dégradé ».

    Mithologies

    0

    0
  9. habitant dit :

    Pour l’instant un des plus que je relèverai ce sont aussi les médiathèques.
    L’accueil des personnels et leur fonctionnement sont à souligner. Il y a une nette amélioration en la matière et donne envie d’y aller en plus d’avoir accès gratuit.

    Je dirais que c’est une bonne chose que Saint-Denis fonctionne dans une communauté d’agglomération avec d’autres villes de différentes couleurs politiques.
    Quel intérêt d’un 21e arrondissement?

    Les couacs ou peut mieux faire:
    -Le fonctionnement de Plaine Commune Habitat (ex: l’augmentation des charges locatives et flou sur ce qu’elles représentent réellement)
    -coordination des services propreté
    -que des emplois dans les entreprises venant s’installer bénéficient AUSSI à la population dans son ensemble.
    -enfin, qu’il y ait plus de clarté dans le fonctionnement Plaine Commune et les municipalités au niveau des compétences, c’est-à-dire qui gère quoi et comment?

    0

    0
  10. Sam dit :

    Je te rejoins habitant. Il y a des choses à mettre à plat et à améliorer sans aucun doute…il y a des questions qui relèvent de l’organisation et puis la répartition des rôles avec les communes n’est pas très claire.

    Et c’est vrai que le fonctionnement des médiathèques est un exemple …franchement c’est mieux « garni » et mieux animé qu’à Strasbourg, là où j’habitais à Paris ou à Antony. Le personnel est compétent et disponible, et a le sens du service et les animations sont de qualité. J’adore y aller et en plus c’est gratuit pour tous !

    Au niveau culture, le festival métis organisé par Plaine Co est pas mal et est accessible (budget, programmation) à tous…l’an dernier nous avons assisté à trois concerts qui nous ont fait découvrir trois communes voisines différentes, nous avons vraiment  aimé.

    Côté propreté, aménagement espaces publics et voirie…il y a encore du boulot ! Cela semble relever de l’organisation…et peut-être de choix politiques !

    0

    0
  11. suger dit :

    Pourquoi « Plaine-Commune » est un échec ? Il n’y a eu aucune « économie d’échelle » (pourtant promise) et, pire, les dépenses de personnel ont augmenté avec la création de postes administratifs supplémentaires (doublant souvent les postes déjà existants dans les communes). Les « élus » ne sont pas élus par les habitants et donc encore plus lointains. Ils tiennent leurs postes de votes à l’intérieur des conseils municipaux sur la base du choix des partis. Par ailleurs, les communes étaient déjà tout à fait capables de gèrer leurs médiathèques. Et le Festival Métis est géré par l’association du « Festival de Musique de Saint-Denis ». Le rôle de Plaine Commune se limite à verser des subventions, ce que les communes peuvent faire toutes seules. Ce qui est commun (et là cela peut être vraiment utile en banlieue parisienne) est l’urbanisme, la gestion de la voierie, la propreté et le ramassage des ordures : quel succès pour « Plaine Commune » ?!…

    0

    0
  12. Sam dit :

    Merci suger pour ton commentaire pertinent. Tu sembles bien connaître la vie politique dionysienne.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *