Le Parisien : Saint-Denis : Dictée aujourd’hui !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bill dit :

    Bravo à tous les participants, ça fait du bien de voir tout ce monde réuni par l’amour de notre langue :

    Dans le Parisien du 1 juin 15 :

    Pour sa 20e édition, la dictée populaire de banlieue organisée par l’association Force des mixités a battu un record hier à Saint-Denis.

    […]Le soleil tape fort place Victor-Hugo, devant la basilique de Saint-Denis, ce samedi après-midi. Le vacarme de la circulation est assourdissant. Près d’un millier de personnes venues de Seine-Saint-Denis sont pourtant là, autour des grandes tables, assises devant des feuilles blanches, stylo à la main.

    […] Mamans en boubou, femmes voilées, retraités, éducateurs, adolescents et enfants de tous âges, venus participer à la Dictée des cités, adaptation des fameuses dictées populaires de Bernard Pivot. « Nous avons battu notre record de participation. Nous étions arrivés à 400. Nous sommes ce samedi 980 », s’écrie Rachid Santaki, au micro. Cet ancien animateur sportif du 93, devenu journaliste et écrivain, est l’un des instigateurs de cette dictée, née en 2013 sous l’impulsion de l’association Force des mixités pour « faire voyager la culture et l’écriture dans les quartiers ». Pour cette 20 e édition, celui que ses amis de Saint-Denis ont surnommé le Victor Hugo du ghetto a choisi précisément un extrait du roman « Quatrevingt-treize » du grand auteur français.

    […] « C’est important d’être ici pour dire à quel point nous sommes attachés à la langue française. On représente la Seine-Saint-Denis, avec la diversité de nos origines et de nos cultures. Nous ne sommes pas que des délinquants. Nous savons manier la langue de Molière », s’enflamme Yasmine, 32 ans, employée de cantine scolaire. […]

    Mais, à l’issue de la dictée d’une demi-heure, seuls les « zéro faute » des 5 catégories (adulte, association, lycéen, collégien et écolier) — toutes des filles ou des femmes — sont repartis avec les gros lots, de l’écran plasma à la console Wii. En guise de consolation, les autres adultes se sont vu offrir « la France de demain », le manifeste de Rachid Santaki, et les enfants, le Bescherelle. […]

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *