Le Parisien – Saint-Denis : une école primaire placée sous protection judiciaire

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Lectrice dit :

    Dans cette rue du Corbillon, la mairie a déposé 15 jours avant les élections, 6 grosses poubelles en pierre et a réparé des lampadaires. Mais comme il n’y a pas assez de poubelles, la rue est toujours aussi sale, ça déborde de partout, certains soirs des kilos d’immondices sur le trottoir. C’est ni mieux, ni pire : c’est juste exactement pareil.

    Un énorme tag « ON VEUT DES ZONES SANS POLICE ! » a été effacé quelques jours après l’installation des poubelles.

    Mr David Proult pourra toujours nous dire ce qu’il a fait, en attendant je note que les problèmes ne sont pas résolus dans cette rue. Il y a un gros point de vente de dealers à côté de 2 écoles et on ne se sent jamais en sécurité dans cette rue.

    C’est si dur de compter le nombre de poubelles qu’il faut ?
    C’est si difficile de protèger concrêtement une école ?
    C’est une blague le « filet de protection » à couper ?

    En attendant il s’agit de la sécurité d’enseignants et d’enfants.

    0

    0
  2. suger dit :

    Comme le rappelle Lectrice, la situation de la rue du Corbillon n’est pas nouvelle et la municipalité avait déjà été alertée à plusieurs reprises. Sans effet… On a franchi un cap dans l’insécurité qui était prévisible.
    Prenons donc au mot le nouveau maire-adjoint Slimane Rabahallah (« Prévention de la délinquance, tranquillité publique, politiques de prévention ») pour lui demander ce qu’il compte faire concrètement pour la « tranquillité publique » dans cette rue et quelles mesures précises de « prévention » il compte prendre, puisque le mot de sécurité est tabou même quand il s’agit d’enfants et d’enseignants.
    Au passage, peut-être que la nouvelle conseillère municipale à la propreté Delphine Helle pourrait montrer que sa délégation a une réalité dans les faits ? La rue du Corbillon n’est pas destinée à être un dépôts d’ordures que doivent traverser les écoliers et leurs parents.

    0

    0
  3. Le Parisien dit :

    Mesures de protection devant l’école Jules-Guesde
    Un car de CRS s’est posté, hier en début de soirée, près de l’école Jules-Guesde, rue du Corbillon à Saint-Denis. Cette mesure de protection, mise en oeuvre après la sortie des enfants du centre de loisirs, avait été annoncée par la direction territoriale de la sécurité de proximité, à la suite d’un échange de coups de feu dans cette ruelle livrée aux trafics, le 9 avril. Le 11 avril, les enseignants avaient exercé leur droit de retrait. Mais hier matin, pour l’arrivée d’environ 80 enfants au centre de loisirs pour le début des vacances scolaires, aucun car de CRS à l’horizon. « Je suis là depuis 7 heures du matin, je n’ai rien vu », confie une employée du groupe scolaire. « La police municipale a patrouillé le matin et le midi. L’après-midi, pour la sortie du centre de loisirs, c’était au tour de la police nationale d’être présente », indique-t-on en mairie. Le car de CRS s’est finalement posté à proximité de la rue en début de soirée, après le départ des enfants, a constaté un parent d’élève. Une table ronde sera organisée d’ici la fin du mois entre l’Education nationale, les parents d’élèves, la ville et le commissariat.

    0

    0
  4. BB dit :

    Le malade n’est toujours pas gueri, constatent les autorités, « nous avons pourtant mis du sparadrap mais cela ne semble pas suffisants ».

    0

    0
  5. BB dit :

    La mairie a-t-elle pensé aux incantations magiques ou aux pierres runiques ?

    0

    0
  6. GOLDO dit :

    moi je ne sais pas a quoi pense le maire mais moi je pense que nous devrions nous regrouper pour faire une grande brocante sauvage et en plus je pense aussi que l’on pourrait faire un courrier au maire afin qu’il demande au percepteur de nous accorder une réduction de nos impôts locaux car je pense qu’avec le temps et l’énergie que l’on passe on le mérite. Nous sommes parfois plus efficaces que les élus payés pour cela. Qu’en pensez vous?

    0

    0
  7. suger dit :

    @BB : les incantations magiques, ils y ont déjà pensé : « prévention – tranquillité publique – prévention – etc » , à répéter sans cesse par tous les élus et leurs partisans. Mais bizarrement, cela ne donne rien ! Alors ils ont décidé de continuer de répéter l’incantation encore et toujours.

    0

    0
  8. Ignace dit :

    Dans la série, « on attend que ça pète avant d’agir » ; allez juste faire un tour du côté de la place des tilleuls… ! Essayez seulement de vous y asseoir deux minutes…Désolant. En 5 ans, on n’a pas avancé d’un pouce parce que les pouvoirs publics ne se donnent pas les moyens d’agir efficacement contre le trafic de drogue à Saint-Denis.

    0

    0
  9. Sam dit :

    Hello les z’amis,

    Entre deux cartons, je tiens à vous faire un p’tit coucou et surtout à réagir sur ce sujet que nous avons défendu avec pugnacité non sans peine.

    La situation est connue depuis des années par TOUS : problèmes de drogue et toute la violence et différentes nuisances qui en découlent.

    Il y avait le feu bien avant ces coups de feu…bon courage pour les habitants, corps enseignant, les parents et les enfants. Et au-delà de cette médiatisation il faut que les pouvoirs publics agissent et réagissent plus fortement et avec une certaine constance !

    SCG a remonté aux différents pouvoirs publics (notamment le préfet, procureur et élus locaux) systématiquement les problèmes soulignés par plusieurs parents d’élèves, notamment concernant le spectacle dont les élèves d’une classe de l’école J. Guesdes étaient témoins : des gros sacs circulant de balcon à balcon par les mêmes « hommes d’affaire » qui dealent non loin des deux écoles. La ville propriétaire de cet équipement public était restée passive et silencieuse…comme d’hab’.

    Pour l’anecdote, en 2009 un type a tiré depuis sa fenêtre sur la cour de l’école maternelle (aucun blessé, les enfants étaient en classe). Pourquoi il a fait ça ? Il visait les pigeons…beh oui koi, fo bien avoir des loisirs « fun » !

    Le 15 Juin 2013, SCG en soutien aux parents d’élèves avait co-organisé avec eux une manif pour mettre la lumière sur ce secteur et contraindre les pouvoirs publics à agir…cette action fut un échec (« petite manif… » comme disait à l’époque la canard local…le boycott téléguidé avait effectivement marché) : 

    1. Certains « ultras »  – notamment le collectif « le peuple de la gare » – avait fait circulé au sujet SCG des rumeurs en nous taxant d’avoir des idées FN (j’en ai personnellement pris plein la poire), de vouloir constituer une liste aux municipales, …et qui n’ont rien proposé comme autres actions constructives depuis…

    2. D’autres parents qui pestaient en permanence – dont certains sollicitaient SCG – contre ces constats mais absents pour agir…

    3. La cerise sur le gâteau, ce jour-là aucun élu de la majorité n’a fait le déplacement. Pire les portes de la mairie étaient closes, ça en dit long sur le déni de nos édiles…

    Comme je le disais à l’époque, c’est aux parents et habitants de cette rue de prendre le problème à bras le corps pour contraindre les pouvoirs publics (encore et toujours) de prendre des mesures fermes à la hauteur de la sensibilité des lieux scolaires et de la gravité des faits. Cela vaut aussi bien pour sécuriser en surface (présence d’uniformes CRS, police municipales à la sortie des écoles…) que pour traiter le problème de fond. 

    Bref, le problème reste entier mais les enfants méritent que d’autres bonnes volontés se battent pour eux. On espère que l’élu PSG en charge de la tranquillité publique sera cette fois-ci plus à l’écoute et avec une politique plus volontariste. Le maire n’est effectivement pas le seul acteur pour gérer ce problème gangréné – qu’il a laissé s’installer – mais il se doit d’être moteur et coordinateur des différentes actions publiques sur son territoire en collaboration avec toutes les autres autorités (police nationale, justice, différentes institutions qui concourent à la prévention…). 

    PS : Tendres pensées à Janet & Ignace, Khadija…et à leurs bambins. Que ceux qui veulent avoir un retour d’expérience, n’hésitent pas à nous contacter. On a encore la banderole, les tracts qu’on peut donner à ceux qui le souhaitent…pour ces enfants, il faut continuer.

    0

    0
  10. goldo dit :

    Côté Charles Michels, nous c’est beaucoup plus tranquille mais nous mettons la pression en permanence. Hier j’ai été reçue avec notre gardien suite a un courrier que j’avais rédigé concernant un trafic qui avait lieu. Nous voulions savoir ou cela en était. C’est le lieutenant Rémy qui nous a reçu.
    Le commerce nuisances qui se trouve rue Charles Michels est fermé depuis 1 semaine pour raisons d’insalubrité et il doit remettre son commerce aux normes. Nous allons tenter avec notre bailleur de le faire fermer définitivement puisque c’est le même bailleur qui lui loue les locaux.
    Par contre je pense que l’ouverture du deuxième parvis gare va doubler l’effectif vendeurs a la sauvette.
    Effectivement ce sont les habitants qui doivent réagir et se faire entendre. N’hésitez pas a interpeller le nouveau maire adjoint a la tranquillité publique. En ce qui me concerne il m’a déjà contactée.Effectivement notre quartier est devenu plus agréable a traverser que la rue de la République où effectivement place des tilleuls les groupes sont là. Bon courage a tous.Goldo

    0

    0
  11. Lectrice dit :

    Aux dernières nouvelles tous les enseignants de l’école Jules Guesdes veulent demander leur mutation.
    Il y a eu un article dans le JSD mais juste pour dire que le maire avait écrit au ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.
    Le maire médiatique de Sevran, Stéphane Gatignon, avait un jour demandé « l’aide des casques bleu » pour enrayer le trafic de drogue. Sans aller jusque là, franchement, à notre époque ça sert à quoi d’écrire ? (même tous les mois comme le précise parfois la mairie) ? Que peux t’on faire ?

    0

    0
  12. Gabriella dit :

    Attendre, voir ce qui a été répondu au maire mais attendre pas trop longtemps et moi si j’étais enseignante à Jules Guesdes ou mère (grand-mère) d’un enfant de cette école, j’aurai envoyé une lettre recommandée au ministère de l’intérieur ou Secrétaire d’état chargé de la politique de la ville avec des témoignages signés, des signatures, le plus de signatures possibles et demander à être reçus, seule une petite délégation pourra y aller , ON N’EST JAMAIS MIEUX SERVI QUE PAR SOI-MEME.

    0

    0
  13. LeParisien dit :

    Onze personnes ont été interpellées, lundi, lors d’une vaste opération antidrogue menée dans le centre-ville de Saint-Denis, a-t-on appris de source policière. Les interpellations ont eu lieu dans le secteur de la rue du Corbillon, […].

    L’opération de police a mobilisé une centaine de fonctionnaires du commissariat de Saint-Denis et des CRS, à partir de 6 heures du matin. Un hélicoptère a survolé la zone pendant l’opération.

    Après quatre mois d’enquête, […]Les principales têtes du réseau ont été arrêtées, confie une source policière. C’était un point de deal très important et multiproduits (cannabis, crack, cocaïne), avec 150 à 200 clients par jour. » Les onze jeunes interpellés sont majeurs et vivent tous à Saint-Denis, dans les rues et cités du centre-ville. La grande majorité d’entre eux sont des récidivistes déjà connus des services de police. Ils ont été placés en garde à vue.

    0

    0
  14. Bill dit :

    Espérons que les onze arrêtés n’aient pas été déjà remplacés et que cette opération de nettoyage ne soit pas qu’un one shot. 

    0

    0
  15. bill dit :
    Un habitant de Montrouge nous donne un exemple d’action positive contre les dealers et pour la culture !


    Insécurité : il chasse les dealers avec de la… par leparisien

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *