Le Parisien – « Saint-Denis : une prof de collège violemment agressée »

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Thierryb dit :

    « pourrait être un élève qui aurait eu un différend avec la victime et qui aurait payé une tierce personne pour se venger.  » Décidément, les pratiques mafieuses sont bien entrées dans les mœurs par ici. Par ailleurs, merci de dire « professeur » et non pas cet insupportable »prof » – réservé aux élèves – diminutif transformant le passeur de savoir en cleenex social.

    0

    0
  2. suger dit :

    Cette agression révèle une mentalité inquiétante de quelques élèves et la nécessité de mesures plus efficaces en faveur de la protection des professeurs. Mais il y a aussi des bonnes nouvelles concernant les lycées de Saint-Denis, au moins pour deux d’entre eux, selon les résultats du Bac 2011 publiés cette semaine par le ministère.
    Jean-Baptiste de la Salle obtient ainsi 96% en moyenne de réussite au Bac, soit 6 points de plus que le « résultat attendu » (tenant compte notamment des origines sociales des élèves). Mais sur ce plan, il est battu par le Lycée de l’ENNA qui obtient 74% de réussite brute, mais qui apporte une valeur ajoutée de 12 points par rapport au résultat attendu, ce qui en fait un des meilleurs lycées du département pour la réussite des élèves. Félicitations à thierryb et à ses collègues !
    Paul-Eluard a une réussite de 78%, mais cela correspond à la réussite attendu et il n’apporte aucune valeur ajoutée. Et Suger n’obtient que 67% de réussite brute et se situe 1 point au-dessous de la réussite attendue. Mais ces résultats pour Suger sont en nette amélioration surtout par rapport aux résultats déplorables de ce lycée, il y a quelques années.

    0

    0
  3. sudiste dit :

    En premier, pensée à cette enseignante agressée. Saint Denis est une banlieue comme d’autres avec bcq de misères et de violence. Ça ne risque pas de s arranger.

    0

    0
  4. thierryb dit :

    Merci à Suger! C’est bien là le résultat de l »engagement de toute une équipe, composée aussi de gens implantés ici depuis longtemps et impliqués pour certains dans la formation des professeurs. Mais vous le savez peut-être…le lycée général et technologique ferme en juin, malgré sa contribution au résultat!
    En effet, depuis vingt ans, lors de la naissance des IUFM, l’ENNA disparaissant, le lycée d’application ne s’est pas vu attribué à la Région ou à l’Etat, malgré nos combats pendant des années. Ça ne s’est pas arrangé avec l’installation de l’ UPEC (ex-Paris XII), même s certains d’entre nous ont pu y travailler, la patate chaude du budget du lycée, toujours bien classé. On nous a même « baladés » depuis deux ans en nous promettant BTS, etc. De fait, les collègues du général et technologique se voient mutés d’office avec mesure de carte scolaire (concrètement, ils sont reversés sur des postes dans l’académie, parfois en collège) et une équipe qui gagne est détruite alors que nous sommes très soudés, du moins une partie d’entre nous.
    Vous comprenez maintenant aussi pourquoi certains d’ente nous vont quitter les lieux, après des années, sans d’ailleurs avoir entendu grand chose du côté des pouvoirs publics – mais la mairie, qui nous a soutenus, ne peut pas grand chose face aux mesures de destruction et de soi-disant « rationalisation » du gouvernement actuel. J’ai quelques doutes (euphémisme…) sur les bienfaits de la compétition entre établissement, puisque les meilleurs ne sont pas récompensés. mais peut-être ne veut-on pas voir trop réussir l’ensemble des lycéens de banlieue…? (voir enquête du Monde d’hier : Ecole: les moyens attribués renforcent les inégalités
    LE MONDE | 12.04.2012)

    0

    0
  5. thierryb dit :

    Petit ajout informatif, pour ceux qui ont le temps…http://www.ccomptes.fr/fr/CC/docume

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *