Le petit témoignage d’une dionysienne qui reçoit une provinciale chez elle.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. goldo dit :

    Mais oui moi aussi quand je reçois quelqu’un qui vient de Province j’ai honte et c’est pourquoi en ce moment je n’invite plus personne. Ma mère âgée de 90 ans habite le Havre d’où je suis d’origine et parfois je l’inviterai bien quelques jours, mais pour quoi faire quand on sait que les persoonnes âgées de St Denis n’osent pas sortir. Elle serait effrayée, donc je préfère qu’elle aille chez ma soeur qui habite la banlieue havraise. Voilà notre vie à St Denis et voilà pourquoi nous payons des impôts. Cette année, dans notre immeuble, nous ferons une action lorsque nous allons recevoir nos feuilles d’imposition. On va se faire entendre.

    0

    0
  2. Sam dit :

    Ma chère Stéphanie,
    Quand on reçoit de la famille ou des amis, je ramasse les détritus devant l’immeuble…je lave aussi le trottoir.
    Quand il s’agit d’amis un peu voyageurs on ne s’inquiète pas et on les laisse découvrir. Mais avec d’autres, nous faisons en sorte de leur éviter certaines mauvaises surprises. On les emmène nous-mêmes en transport ou mieux en voiture pour visiter la capitale…

    Perso, je leur fais visiter le marché et la basilique. J’évite tout de même la rue de la Rep’ et les fais passer plutôt par Bd Carnot et reviens par les Ursulines…ils adorent ce marché.

    Ma famille (du Maroc et de province…dont quelques alsaciens fiers de leur Alsace « bien Propre ») me demandent à chaque fois d’aller vivre ailleurs car ici c’est « TROP »…

    La derrière fois que ma mère était venue, en hiver, elle avait remarqué que le quartier était nettoyé (pour une fois)…elle m’a demandé si l’assoce y était pour quelque chose…et m’a dit, « ça évolue, ne les lâchez surtout pas ». ça m’a fait rire, quelque part plaisir aussi…c’était la première fois qu’elle ne me demandait pas de partir et c’était la première qu’elle soutenait notre assoce.

    Ce qui me fait le plus honte est sans doute cette saleté…on ne s’y fait jamais.

    En tout cas, le quartier n’a tout de même pas la même gueule qu’il y a un an…rappelle-toi de l’arrêt du tram et de la rue Brise Échalas, les quais…il y a une sacrée nuance même si tout n’est pas réglé, loin de là, mais ça a tout de même changé ! Mais il y a un long chemin à faire ensemble, très long…

    Alors ma poulette, pense à chausser tes petites baskets pour notre prochaine action…on promet de faire parler de la saleté 😉

    0

    0
  3. Stephanie dit :

    Mais oui Sam je sais que beaucoup de choses ont été accomplies, je suis la première à le reconnaitre ! Mais c’est vrai aussi qu’il reste beaucoup de choses à faire, nous le savons tous bien hein : d’ailleurs, mes baskets, gants, balais, … sont prêts 😉 !
    En fait, au départ de « ma » vosgienne je me suis interrogée sur le regard des extérieurs sur cette ville, et sur le mien. Au final, si je m’accomode à peu près au quotidien de ces problèmes, dès que je reçois quelqu’un (pour un week-end ou pour quelques heures) je me sens obligée de me justifier et de défendre Saint-Denis ….

    0

    0
  4. Catherine dit :

    Comme je me reconnais dans ce témoignage !!! Actuellement, nous recevons à la maison la petite correspondante anglaise de notre fille (16 ans, venant de la pleine campagne anglaise) et je ne sais pas qui est la plus stressée de nous deux ? Elle qui roule de grands yeux devant les ordures, les traces d’urine dans la rue, les décharges à ciel ouvert à tous les coins de rue, les mecs louches qui zonent, à pied ou en scooter, ou moi Que lui dire ?
    Et Sam, effectivement, nous aussi, nous nettoyons la rue devant chez nous quand nous recevons famille ou amis. Quelle misère ! Et le contraste est encore plus saisissant au retour de vacances ! Bon courage à tous et à bientôt pour la prochaine action.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *