Le PIR encore invité à la Bourse du Travail de Saint-Denis par la mairie ?

Vous aimerez aussi...

87 réponses

  1. Jean Marc dit :

    Cette situation est scandaleuse, le Pire distille un poison, qui sur les populations de Saint Denis ont un effet désastreux. Loin de toute réflexion, on fait appel à des ressentiments qui sont attises et qui servent des interets d’affichage. Il nous revient à nous, de ne pas se laisser escamoter les débats.
    Mais dans ces cas là , il n’y a jamais de débats que des discours rageurs, sur style facebook.

    12

    0
  2. Bill dit :

    Il n’y a pas longtemps, le Maire parlait dans le Parisien d’améliorer l’image de St Denis. On aimerait des explications sur l’image qu’il souhaite donner exactement à la ville. On est déjà régulièrement associé dans la presse à Tariq Ramadan, il ne manque qu’à rajouter une conférence avec le Pir encore bien exposé négativement en ce moment par le débat entre les Insoumis.En plus, c’est la date anniversaire du fameux meeting organisé avec T. Ramadan, le PIR et consorts identitaires et anti-police + Clémentine Autain-Ensemble, EELV, etc, juste après les attentats du 13 novembre, « contre l’Etat d’urgence et l’islamophobie » qui est régulièrement évoqué dans les journaux, ce serait plutôt malin de faire profil bas sur ce coup.
    On est en train de passer de la « ville des sans » à la « ville des identitaires » ?

    22

    1
  3. Bill dit :

    La brochette de signataires est magnifique encore une fois !
    Organisations, associations, collectifs, syndicats, partis signataires : AFD International, Association Commission « Islam et Laïcité », CCIF, CFPE, Convergence Citoyenne Ivryenne (CCI), Femmes plurielles, Fondation Frantz Fanon, Identité plurielle, IJAN, PIR, PSM, UJFP…

    14

    0
  4. Olympe dit :

    Tweet de Nassim Seddiki , retweeté par Caroline Fourest :

    Nassim Seddiki‏ @NSeddiki
    Ave. la @VilleSaintDenis il faut toujours s’attendre au #PiR ! Une nouvelle invitation du @PartiIndigenes ? http://www.saintdenismaville.com/le-pir-encore-invite-a-la-bourse-du-travail-de-saint-denis-par-la-mairie/
    05:00 – 10 nov. 2017

    17

    0
  5. mpp dit :

    Merci de bien vouloir annuler ce meeting dans notre ville du fait de la présence de personnes aux intentions plus polémiques ( pour ne pas dire hégémoniques) que pacifiques.
    Cordialement

    13

    0
  6. Cephalophore dit :

    Et après ça vient pousser des hurlements quand le Figaro parle de « Molenbeek sur Seine » ! Les irresponsables de la mairie donnent le bâton pour se faire battre…

    11

    0
  7. CARNOT dit :

    Voyage au bout de la nuit !……..

    7

    0
  8. habitant dit :

    Il faut qu’on se déplace le 10 décembre à la bourse du travail pour manifester contre ces fachos, comme on le ferait devant le FN..

    16

    1
  9. Gaspard dit :

    Qui, à la mairie..? J’ai bien une idée, mais …

    5

    0
  10. Bea Roiselet dit :

    Faudrait peut être en avertir les médias non?

    8

    0
    • Gaspard dit :

      Ce blog est lu désormais par une partie vigilante quant à la laïcité des journalistes et des intellectuels. J’ai reçu cette information par deux canaux différents sur Facebook. Quant aux médias, même si Marianne vient de faire paraitre un numéro sur un thème proche, ils tiennent compte de leur public : dans une majorité des foyers français, on ne sait pas qui est le PIR, et on s’en fiche, puisqu’on ne voit pas le danger.

      12

      0
    • Olympe dit :

      La presse, toujours prudente, ne s’est pas encore saisie de cette annonce. Mais l’article de « Saint Denis Ma Ville » commence à se diffuser sur les réseaux sociaux.
      Il a été relayé hier matin 11 novembre à 7:55 par la journaliste et essayiste Caroline Fourest sur sa page FB, ainsi que sur les pages FB de nombreux groupes laïques et progressistes.

      15

      0
  11. Louise dit :

    Nous ne laisserons pas le PIR, organisation racialiste, homophobe et antisémite, continuer de salir l’image de notre ville. La Bourse du travail de Saint-Denis ne sera jamais le quartier général du PIR ! Nous serons donc nombreux à nous mobiliser le 10 décembre pour nous opposer à la tenue de ce meeting.

    25

    0
  12. Bill dit :

    Je livre ici la tribune d’Abdennour Bidar parue dans le Monde « Affaire Tariq Ramadan : Nous restons tragiquement aveugle aux « racines du mal » islamiste » qui j’espère fera réfléchir quelqu’uns à la Mairie et rêvons un peu, changera la liste des invités dans les salles municipales.

    Tribune. L’affaire Tariq Ramadan est atterrante à bien des égards. Comment se fait-il qu’il ait fallu attendre le scandale d’accusations de violences sexuelles pour qu’enfin nos élites s’interrogent sérieusement sur le personnage ? Depuis quinze ans, j’ai eu plus que le temps de vérifier l’incapacité quasi systématique de nos médias, de notre classe politique, de la plupart de nos « grands » intellectuels à comprendre en profondeur les questions posées par l’islam. Cette intelligentsia se signale à peu près unanimement par son inculture sur le sujet, et, tandis qu’elle est si intelligente par ailleurs, voilà qu’ici elle n’arrive qu’à se partager benoîtement entre ceux qui considèrent le musulman comme le nouveau damné de la terre et, à l’autre extrême, ceux qui mélangent allègrement islam et islamisme sans s’en apercevoir… alors même, parfois, qu’ils croient être en train de distinguer les deux !

    Combien de nos intellectuels ont entrepris une mise en dialogue de leur propre pensée avec au moins un grand philosophe ou sociologue du monde musulman, un grand théologien, un grand mystique de cette civilisation ? Combien connaissent les travaux décisifs et les œuvres cruciales du poète et philosophe musulman, qui contribua à la fondation du Pakistan, Mohamed Iqbal (1877-1938), du philosophe iranien Daryush Shayegan, du juriste tunisien Yadh Ben Achour, de l’islamologue tunisien Hamadi Redissi, ou, ici en France, de l’historien de l’islam Mohammed Arkoun ?
    Paresseusement, on fait référence à Averroès (Ibn Rochd de Cordoue, XIIe siècle !) et on a « adoré » le roman de Kamel Daoud et ses magnifiques tribunes coups de poing. Mais pour aller un peu plus loin, quasi-personne. L’affaire Ramadan y changera-t-elle quelque chose ? Nous fera-t-elle enfin comprendre que nous restons tragiquement aveugles aux « racines du mal » de l’islamisme ? Systématiquement depuis des années, nos élites choisissent avec une infaillibilité remarquable les mauvais interlocuteurs, et nous ouvrons nos micros, écrans, tribunes, aux traditionalistes patentés du Conseil français du culte musulman (CFCM), ou bien à des prestidigitateurs comme Ramadan, qui rient à gorge déployée de l’aubaine incroyable de notre naïveté.

    Débusquer la supercherie
    Leur tour de passe-passe est en effet des plus grossiers. A longueur de conférences-débats et autres talk-shows, ils se contentent de réciter avec talent tous les mots que nous aimons entendre, et dans le bon ordre : réformer l’islam, l’adapter à la modernité, le libérer des traditions obscurantistes, bla-bla-bla. Il suffirait pourtant d’aller lire de plus près leurs livres – comme l’a fait, par exemple, Caroline Fourest avec un énorme courage – pour débusquer l’incohérence entre cet affichage publicitaire et l’indécrottable dogmatisme comme l’agressivité larvée qui ressurgissent à chaque page ou presque. A chaque fois que j’ai fait cet effort de démystification, j’ai découvert avec stupeur… que dénoncer la supercherie ne sert à rien ! Et me suis aperçu avec effroi, une fois encore, de la sidérante réalité de l’heure : dans notre société de l’image et de la communication, personne ne prend le temps d’aller voir le fond des choses.
    On célèbre unanimement l’esprit critique, mais personne ou presque ne s’en sert. Je m’en accommoderais en silence, retournant à mes chères études avec le peu de ceux qui consentent encore à étudier, si les conséquences n’étaient pas si scandaleuses. La pire d’entre elles, la voici. En nous laissant amuser par les beaux discours, nous avons laissé se développer en France un islamisme de plus en plus décomplexé, qui revendique maintenant haut et fort la suprématie de la loi de Dieu face à la loi démocratique, qui affiche sans vergogne intolérance et antisémitisme, qui bafoue dans l’enfermement communautaire le droit à la liberté personnelle et l’égalité des droits, à commencer par ceux des femmes.

    On a organisé la starisation de Ramadan. Notre paresse et notre aveuglement ont fabriqué ce joueur de flûte.
    En n’ayant rien fait contre la loi libérale du monde qui sépare toujours plus les riches des pauvres, nous avons laissé se multiplier des ségrégations sociales infâmes, où s’est créé le terreau maudit du repli traditionaliste et radical. En collectionnant les figures d’« imams progressistes » chez lesquels il n’y a le plus souvent qu’un effort parfois sincère mais toujours insuffisant d’adaptation de l’islam, nous avons franchi le pas scélérat de la complicité objective avec tout ce qui contredit les valeurs de la République et des droits de l’Homme. En ayant fait de Ramadan un phénomène médiatique, au prétexte qu’il serait le héros de la « jeunesse musulmane », c’est en réalité sa starisation qu’on a organisée. Notre paresse et notre aveuglement ont fabriqué de toutes pièces ce joueur de flûte qui a entraîné une partie de la jeunesse musulmane vers l’abîme d’un néorigorisme déguisé en islam soft.

    Encourager une philosophie critique de l’islam
    A l’arrivée, c’est le positionnement d’une trop grande partie de nos élites vis-à-vis de l’islamisme qui n’est ni lucide ni clair. Les intellectuels de culture musulmane qui œuvrent réellement à élaborer un contre-modèle à l’islam néoconservateur cherchent autour d’eux du courage, de la lucidité, des soutiens. Que recueillent-ils ?
    C’est absolument en vain qu’Abdelwahab Meddeb, que tout Paris semble admirer, a essayé d’alerter et d’ouvrir les yeux de nos décideurs et penseurs. Il a réclamé jusqu’à sa disparition, fin 2014, que soient aidés toutes celles et tous ceux qui portent des « contre-prêches », c’est-à-dire de véritables réinventions, régénérations, révolutions de l’islam – au-delà de sa forme historique figée. Il a réclamé, comme Mohammed Arkoun avant lui, comme Malek Chebel avec lui, que soient ouverts dans nos meilleures universités de grands départements d’études de l’islam, où celui-ci puisse être abordé non pas dogmatiquement comme dans les mosquées, mais de façon critique comme une ressource intellectuelle et spirituelle à la recherche d’une toute nouvelle intelligibilité dans le monde contemporain.

    Meddeb est mort, Arkoun est mort, Chebel est mort, après avoir tous crié dans le même désert. C’est indigne de la France. Combien restons-nous désormais à produire une philosophie critique de l’islam ? Une pensée qui nourrisse en chacun les questions spirituelles aussi bien que l’appartenance citoyenne ? Une pensée qui réconcilie les identités, les appartenances, et qui œuvre pour une fraternité qui ne soit pas que de façade ou de fronton ? On pourrait nous compter sur les doigts d’une main, à laquelle il manquerait des doigts ! Je lance donc aujourd’hui à mon tour un cri d’indignation et d’alarme. Nous allons droit à la catastrophe si tous ceux qui sont en position de responsabilité dans notre pays se contentent de s’offusquer de cette sinistre affaire Ramadan, sans qu’elle soit l’objet d’une prise de conscience.

    Il faut arrêter aussi, à toutes les échelles, les politiques de complicité avec l’islam politique.
    Il est grand temps de ne plus se laisser abuser par de faux discours progressistes cousus de fil blanc. Il est grand temps d’arrêter d’être aussi aveugles, complaisants ou lâches face à tout ce qui produit de la radicalité aujourd’hui au quotidien dans notre société. Il faut arrêter aussi, à toutes les échelles, les politiques de complicité avec l’islam politique – que ce soit sur le plan international avec l’Arabie saoudite, le Qatar ou le Maroc, ou bien sur le plan local en laissant proliférer le salafisme « ordinaire » pour des calculs clientélistes et électoraux. Arrêter aussi de reculer sur la laïcité, pour rester ferme partout sur l’exigence de son respect, toujours expliqué et porté comme outil au service du vivre-ensemble et non pas comme une arme antireligieuse.
    Et puis, tiens, tant qu’on y est, rêvons un peu : à la place de ces grandes tapes dans le dos sur le mode « bravo, pour votre courage, c’est remarquable ce que vous faites », j’aimerais que nos idées, nos livres, nos recherches, nos propositions pour une mutation de l’islam hors de ses immobilismes et régressions trouvent les espaces universitaires, médiatiques et autres nécessaires pour se faire entendre.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/11/14/tirons-les-lecons-de-l-affaire-ramadan_5214532_3232.html#ZVPOWr0ZUlKc1E0r.99

    18

    0
    • habitant dit :

      Oui beaucoup d’hypocrisie…Le monde et surtout Mediapart font la promotion de Tarik Ramadan depuis des années, les musulmans Magrébin Français n’ont que faire d’un type qui est de nationalité Suisse originaire d’Egypte travaillant et habitant l’Angleterre. Si les médias ne faisait pas sa promotion, il n’éxisterait pas en France. Si l’état Français sous Sarkozy n’avait pas créé le CFCM subventionné par ce même état, G. Soros, l’Arabie Saoudite..imposé aux musulmans qui ne le reconnaisse pas.
      L’état Français + Arabie Saoudite finance l’institut du monde Arabe et font travailler une certaine Houria Bouteldja du Pir.
      Donc arrêtons l’hypocrisie, ce type ainsi que le Pir est soutenue par le gouvernement Français, et localement par leur sbires Braouzec et co. Tarik Ramadan sera jugé par la justice Suisse pendant que Polanski fait sa semaine du cinéma en France, condamné et jugé aux USA pour viol et pédophilie.

      5

      0
    • habitant dit :

      Un article sur le financement des associations islamiste par G.Soros, si on souhaite mettre un terme à ses associations sans hypocrisie, il faut dénoncer leur financement et l’idéologie derrière, tout le reste n’est que masturbation spirituel

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/23/01016-20160823ARTFIG00137-la-montee-en-puissance-du-controverse-collectif-contre-l-islamophobie-ccif.php

      3

      0
  13. Pingouin094 dit :

    Cet article fait preuve d’une mauvaise foi évidente.
    Une municipalité n’ « invite » pas une organisation à la Bourse du Travail. Elle répond à une demande de prêt de salle, selon des critères parfaitement objectif.
    Il serait scandaleux qu’une mairie refuse aux organisations politiques adverses le droit de se réunir dans les salles municipales, ouvertes à tous les habitants de la ville.
    Imagine-t-on une ville communiste ou de gauche refuser une salle au Front National qui voudrait tenir meeting ? Ce serait scandaleux. Idem pour le PIR – y compris l’analogie parfaitement assumée entre les thèses racistes du FN et du PIR.

    0

    14
    • Olympe dit :

      Alors expliquez pourquoi à chaque fois que le PIR a organisé un meeting à la Bourse du Travail, le conseiller municipal délégué Madjid Messaoudene était présent, accompagné parfois d’autres élus, et est intervenu pour notamment apporter un message de bienvenue « au nom de la municipalité » ?…
      Comment cette municipalité qui est censée être dirigée par une majorité très à gauche peut-elle ainsi mettre à disposition de ce groupe des locaux appartenant à la ville alors que ce « parti » est présenté comme un « parti racialiste, antisémite et communautariste opposé aux valeurs de la République » par des dirigeants de « France Insoumise ». Bientôt le FN invité à la Bourse du Travail, alors ?!

      18

      0
    • habitant dit :

      @Pingouin
      Oui tout a fait, et pourriez-vous m’expliquer pourquoi vous avez fait payer les salles municipales au PS lorsqu’il souhaitait faire leur primaire l’année dernière…ça m’intéresse vraiment

      4

      0
    • Bill dit :

      1- Malheureusement, le PIR n’est pas une organisation politique adverse à la mairie.
      2- La Mairie ne peut pas empêcher le rassemblement mais rien ne l’oblige à mettre une salle municipale à disposition.
      3- Parmi les invités, pas sûre qu’il y est beaucoup de dionysiens…

      10

      0
    • Béa Roiselet dit :

      Ah? Monsieur Pingouin??? en 2012 une manifestation à eu lieu contre un meeting du FN et j’y étais et je sais qui y était aussi !!!!Le 1er mai 2017 Le maire PC Laurent Russier a organisé un « apéro citoyen » contre le Front national! Pourquoi ne fait -il pas de même pour le PIR et autres associations qui ne font que prêcher la haine??? Ils ont quoi de différent???? Si comme vous le dites il ne peut interdire la location de la salle , alors qu’il manifeste aussi contre!!!

      Alors Monsieur Pingouin un peu d’objectivité , on ne vous en demandera pas plus!

      Bien à vous , une « vieille » de Saint Denis qui en a vu passer des choses…….

      11

      0
  14. Gaspard dit :

    Il y a un article excellent sur H.Bouteldja dans le Canard enchaîné.

    7

    0
  15. Gabriella dit :

    Peut-on savoir dans quelles villes autres que Saint-Denis se tiennent les meetings du PIR,
    puisqu’on nous dit qu’on ne pourrait pas refuser un location de salle à une organisation politique (quelle qu’elle soit) il s’agirait donc de liberté d’expression ou de manifestation. On pourrait demander à la mairie avant le 10 Décembre quelle est donc la frontière entre la liberté de » s’exprimer » ou de « manifester » et l’incitation à la haine.

    11

    0
  16. Bea Roiselet dit :

    A lire sur Huffingtonpost l’excellent article du président de SOS racisme
    Sur les propos de la Députée daniele Obono et l’analyse qu’il fait sur la camarade de celle-ci ,Houria Bouteldja !

    6

    1
  17. Agathe dit :

    @Habitant
    Dans le cadre d’une campagne électorale, les salles doivent être mises à disposition des candidats, mais pour les comptes de campagne la location doit être payante.
    En dehors des élections, les salles locales ne sont pas obligatoirement attribuées, mais la gratuité n’est pas la règle pour les organisations non locales. Le problème est aussi que les règles ne sont pas claires.
    Le PIR a-t’il payé sa location ? J’en doute.

    5

    0
    • habitant dit :

      Oui on fait payer les socialistes Dyonisien qui habite et travaille dans la ville..
      Et on offre la salle aux fachos qui n’habite ni ne travaille ds la ville, mais viennent semer la haine entre les communauté, comme s’il n’y avait pas assez de problème ds la ville. Apparemment pour Braouezec et sa clique, la ville n’est pas assez stigmatisé, il faut en rajouter, il faut que ça explose sinon il aura fait une mauvaise carrière.

      4

      0
  18. Azzedine dit :

    Bonjour.
    J’interviens pas trop sur les sujets touchant religieux mais je vais me lancer….

    La municipalité se sert du PIR uniquement de faire valoir. Pour avoir une visibilité politique.
    Pour ma part, se servir de la religion, quel qu’elle soit, est juste un facteur de division. Et c’est exactement ce qui se passe dans notre ville. On se sert de l’origine pour différencier, pour séparer. Alors que la plus grande ségrégation est sociale.
    Je sais que rien ne se fait sans l’aval de P. BRAOUEZEC. Il a autorisé le PIR au sein de la bourse du travail (Mais je sens que son pouvoir se lézarde vu ce qui s’est passé Mercredi soir sur le SEDIF. La municipalité est vraiment bancale).

    Dénoncer le PIR je suis d’accord car ils ne s’incluent pas dans la démarche républicaine et des types comme BRAOUEZEC continuent cette stigmatisation envers les populations d’origine immigrés et en particulier musulmanes.

    N’oublions pas le combat social que nos élus font semblant de porter en tractant devant les grands groupes.
    Ces grands groupes s’installant dans des campus fermés et en dehors de la ville avec des loyers plus que raisonnable… Je n’ai pas vu P. BRAOUEZEC s’émouvoir du sort des 5000 salariés partis de SFR dont on connait les méthodes plus que brutales envers ses salariés, fournisseurs et clients.

    Autoriser le PIR à Saint Denis est juste un contre feux pour ne pas parler du reste. Parler des musulmans en ces temps difficiles… C’est toujours plus facile que de parler du bilan municipal désastreux.

    9

    0
  19. Cephalophore dit :

    A lire cette semaine dans l’OBS, un dossier glaçant sur l’exode des juifs de Seine Saint Denis. Ou l’on apprend que , des 350 familles juives habitant Saint Denis en 2000, il n’en reste plus que …100, parties dans d’autres départements à cause d’agressions et d’actes de haine. Ou l’on apprend que le port d’une kippa dans notre riante cité peut être très risqué. Citons Emilie, retraitée, qui a choisi de partir de notre ville au bout de 36 ans : « A Saint-Denis, la kippa n’est pas acceptée, un juif qui la porte risque d’être lynché. Mais la burqa, elle, y est autorisée à 100 %. Des femmes fantômes tout en noir, avec même les mains gantées ? Tout le monde trouve ça normal… »

    Sur un plan plus général, en 2014, 40 % des agressions en France ont visé les juifs ( pourtant 1% de la population…). Face a cela, nous avons des élus locaux, qui, la bouche en coeur, nous parlent de « vivre ensemble » et de tolérance, hurlent à « l’islamophobie » dés qu’on a le malheur de critiquer les islamistes et déroulent le tapis rouge pour les indigénistes du PIR. Sans parler de l’instrumentalisation du conflit israelo palestinien par certains adjoints, qui cachent à peine leur haine des jui…pardon des « sionistes » . A quand un meeting à la Bourse du travail contre l’antisémitisme en banlieue ? Allez Mr le maire, Chiche ?

    15

    0
  20. fatima dit :

    Bonsoir Cephalophore,

    des agressions sur les musulmans en France , le taux est supérieur mais soit les personnes ne vont pas aux commissariat ou la police ne prend pas la plainte. Peu importe de quelles confessions, la violence ne fait que d’augmenter par soit le conflit Israélo-Palestinien ou par les guerres contre les musulmans. je suis française de confession musulmane et revendique d’être laïque et bien dans mes bottes, Je n’appartient pas ni au PIR, ni autre, mais certaine fois, il y a de l’injustice.
    De plus, Nous sommes dans un pays où il y a séparation entre religion et république, et il n’est pas normal que la ville octroyé une salle pour ces personnes. Je ne comprends pas, la municipalité a fait payer aux partis locaux, la location des salles sous prétexte qu’elle mettait à disposition le personnel, à la bourse, le gardien fera des heures supplémentaires et la ville devra soit lui régler ou le salarié les récupèrera. La ville joue sur les 2 tableaux, ne pas se mettre à dos les musulmans et faire l’indigné. Un moment, elle devra être clair,

    1

    0
  21. Mourad dit :

    L’importation du conflit Israélo-Palestinien a une influence énorme sur les comportements. Même si la cause du peuple palestinien m’est chère (mon père a été parrain de deux orphelins pendant des années), je vais être direct : ce conflit est exploité électoralement par le PCF depuis toujours et le voyage de la « délégation » qui a été finalement annulé, n’est que du tourisme électoral.

    Qui peut croire sincèrement que ce type de délégation va modifier l’attitude de Netanyhou ? Même les recommandations de son allié historique les USA, il n’en n’ a rien à faire !

    9

    0
  22. Gabriella dit :

    Ne peut-on pas mettre en ligne une pétition contre ce meeting du 10 Décembre ? il faudrait que chaque intervenant puisse en parler dans son entourage et obtenir le plus grand nombre de signatures.
    Dans les quartiers de Floréal et la Saussaie (cela s’écrit comme ça?) des bandes s’affrontent et sèment la perturbation dans les collèges;
    Il y a d’autres choses à faire pour nos élus que de rameuter des individus provocateurs qui ne peuvent semer que le trouble et la confusion.

    6

    0
  23. Gabriella dit :

    La pétition qui a été signée par plusieurs intellectuels d’extrême gauche, cet été, pour soutenir les thèses d’Houria Bouteldja suite à un éditorial à charge du patron du Monde des Livres : Jean Birnbaum montre que malheureusement cette dame a des soutiens au sein de l’extrême gauche alors qu’elle ne devrait en avoir aucun.
    Tout parti républicain de gauche »digne de ce nom » devrait dénoncer cette idéologie ( comme l’a fait Lutte Ouvrière ) pour que cela ait quelque poids.

    9

    0
  24. Insoumis dit :

    J’approuve totalement ce tweet d’Alexis Corbière !

    Alexis Corbière‏@alexiscorbiere 21 nov.
    « Le groupuscule des Indigènes de la république, nous n’avons rien à voir avec. Ce sont des adversaires politiques. » #LCI

    https://twitter.com/alexiscorbiere/status/933066591809540096

    7

    0
    • habitant dit :

      Oui mais certaine personnes qui les soutiennent s’affiche avec les logos de France Insoumise, tel que Bagayoko, Brafmann…
      Pourquoi vous ne les expulsez pas, car ils salissent votre parti et embrouillent les électeurs dans leur choix.
      Le PS vient d’expulser G.Filoche pour antisémitisme, qu’attendez-vous pour faire la même chose??

      9

      0
    • Insoumis dit :

      Oui c’est vrai qu’il y a un problème dans « France Insoumise ». Et certains veulent tirer FI vers ce que raconte le PIR. Au niveau national, d’autres y sont nettement opposés.
      Encore aujourd’hui on voit l’opposition entre ces deux lignes :
      http://lelab.europe1.fr/a-contre-courant-de-la-france-insoumise-la-deputee-daniele-obono-defend-les-stages-en-non-mixite-raciale-3501788
      « au sein de La France insoumise, la tendance est plutôt à la critique des ateliers en non-mixité. Mercredi 22 novembre, interrogé par LCP en marge de la séance des questions au gouvernement, le député LFI de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière a exprimé son opposition aux réunions de ce type. « Par définition, une réunion syndicale, je souhaite qu’elle soit ouverte à tous les syndiqués et je ne souhaite pas que l’on mette en place un système où en quelque sorte, je vais le dire un peu simplement, en fonction de la couleur de la peau, on peut se réunir ou pas. Je ne suis pas d’accord », a-t-il commenté, avant d’ajouter :
      « Moi je suis un universaliste, un républicain, je pense que, ce qu’il y a de formidable dans notre pays, c’est qu’il est basé sur la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Et si on rentre dans un système, fût-ce au nom du fait qu’il y a des discriminations qu’il faut combattre, où des réunions sont ouvertes à certains et pas à d’autres, je crois que nous avons perdu. » […]
      Le même jour, son collègue Adrien Quatennens a tenu à peu près le même discours sur RTL. Le député a lancé : « Clairement, le fait de tenir des réunions syndicales qui font le tri de manière raciale me pose un problème évident. Moi je suis pour que les réunions soient ouvertes à tous. » Et Adrien Quatennens de regretter une montée des communautarismes en France. « Si on veut traiter la question du racisme, ce n’est pas en triant les gens à l’entrée d’une réunion syndicale », a-t-il estimé. »

      10

      0
      • habitant dit :

        Vous répondez pas à ma question…pourquoi vous n’expulsez pas les fachos racialistes de votre parti. Idéologiquement leurs discours avec le logo FI collé sur leur poitrine est un désastre pour votre parti, ils en sont bien conscient et je pense que c’est leur but non avoué..surtout quand on sait que leur maître et gourou Braouzec a appelé à voter Macron dès le 1er tour.

        5

        0
    • Louise dit :

      Il faudra vous décider collectivement car ce matin, sur France Info, Coquerel le député FI de la 1ère circonscription de Seine-Saint-Denis pateaugeait complètement et ne savait pas sur quel pied danser à ce sujet ! C’était pitoyable.

      7

      0
  25. Marion dit :

    Le cas de Clémentine Autain, qui n’a rien à envier à celui de Danielle Obono mais en beaucoup plus sournois, devrait aussi être pris en compte par LFI. La mise au point officielle de LFI par Jean-Luc Mélenchon tarde incompréhensiblement à venir, ce qui renforce l’ambiguïté des discours officieux des uns ou des autres, malgré leur présumée bonne foi.
    Et puis à Saint-Denis, vos soutiens locaux Brafman/Bagayoko/Messaoudene/Peu valent autant que la corde qui soutient le pendu. Par contre, ils savent à merveille se profiler dans le sillage de LFI pour se placer en fonction de leurs intérêts personnels ou de leurs carrières. Ils en profitent un maximum, tout en prenant le plus grand soin à s’afficher différemment : PCF, Ensemble, pour les citer.
    Il y a pourtant des personnalités très valables à LFI, tel François Ruffin, que j’apprécie particulièrement.
    Quand LFI va t’elle se décider à larguer tous ces boulets, imposteurs, et autres parasites , qui se baladent avec un couteau bien aiguisé dans le dos prêt à planter ?

    5

    0
    • Suger dit :

      Concernant Clémentine Autain, qui, elle aussi, commence à prendre ses distances avec le PIR, on doit noter que l’égérie du PIR, Houria Bouteldja, est vexée et commence à comprendre qu’elle est lâchée par ses anciens amis d’Ensemble ! et de France Insoumise (il n’y a encore que la députée FI Danièle Obono qui n’a pas compris que le vent avait tourné…). Elle l’exprime ce 24 novembre dans une lettre à Clémentine Autain avec le ton prétentieux (quant à sa personne) et hargneux (pour ceux qui douteraient de l’importance de sa petite personne) qui la caractérise. Et dans la grande tradition du PIR, cette lettre se termine, après un rappel de la collaboration d’Ensemble avec le PIR, par des menaces à peine voilées.

      Extraits de cette lettre :
      « À la question : « Houria Bouteldja est-elle votre camarade ? » Clémentine Autain répond « non ». (…) Pourtant et selon la définition ci-dessus, admise par le plus grand nombre, je suis bel et bien sa camarade sinon comment pourrait-elle expliquer le soutien d’Ensemble ! aux deux « Marches de la Dignité » qui ont eu lieu respectivement les 31 octobre 2015 et 19 mars 2017 ? En effet, le PIR faisait partie des deux comités organisateurs. De plus, j’ai le souvenir précis d’une Clémentine Autain battant le pavé et répondant aux journalistes à l’arrière d’un long cortège de plus de 10 000 âmes dirigé par des femmes non blanches de toutes origines, dont moi. Comment pourrait-elle expliquer le partage sur le site de son parti de cette conférence internationale contre l’islamophobie à laquelle Ensemble a participé [à Saint-Denis] ? Ou alors, cet appel commun contre les bombardements de Gaza ou encore cette journée consacrée au centenaire de la déclaration Balfour, il y a à peine 3 semaines [à Saint-Denis] ? (…)
      Chère Clémentine, peut-être qu’en dépit du réel, maintiendras-tu que je ne suis pas ta « camarade », en revanche, je peux t’assurer d’une chose qui t’indifférera peut-être dans l’immédiat mais que tu méditeras dans un avenir proche : si c’est la lutte qui fait le camarade, c’est bien l’ennemi qui fait le traître. »
      http://indigenes-republique.fr/clementine-autain-moins-quune-camarade-2/

      9

      0
  26. Gaspard dit :

    C’est peut-être spécifiquement en Seine Saint Denis, le problème du positionnement clair par rapport au groupuscule PIR ? Par clientélisme, par manque de recul, ou par manque de niveau, tout simplement, les élus locaux ne savent plus où placer le curseur…
    Pour ma part, c’est un grand soulagement que Mélenchon, Corbières et Quatennens aient fait ces déclarations républicaines claires ! Mais à vrai dire, j’en étais persuadé pour Mélenchon et Corbière, les ayant croisés professionnellement quand Mélenchon était Secrétaire d’Etat : il m’est toujours apparu comme un républicain laïc et universaliste clair, et même vibrant lorsqu’il s’agissait d’évoquer les droits et l’égalité (c’est grâce à lui qu’on a mis en place correctement l’Enseignement Civique, juridique et social dans les lycées pro, en adéquation avec le public qui en avait le plus besoin).

    8

    0
  27. Olympe dit :

    Au point où nous en sommes avec le PIR et ses amis dans « France Insoumise » on sait qu’on devrait en pleurer ou hurler de rage, mais il faut aussi en rire tellement c’est n’importe quoi !…
    C’est ce que nous permet un post ce matin de Laurent Bouvet sur sa page FB :

    Laurent Bouvet
    À des fins de scientificité, les Indigènes de la République, en collaboration avec le CNRS, Sud Education et Mediapart, vous proposent de vous identifier selon votre « blanchité » ou comme « racisé.e » à l’aide du nuancier ci-dessous.
    Vous pourrez ainsi rejoindre votre atelier non mixte sans risque de vous tromper.

    18

    0
    • habitant dit :

      lol…et on fait comment pour certains maghrébins surtout Kabyles…on les met dans quels catégories??? blanc-noir-gris

      9

      0
    • Gaspard dit :

      Vous savez bien que Laurent Bouvet est désormais associé à la fachosphère par les amis du PIR, et qu’on cherche à faire perdre sa crédibilité au mouvement Printemps républicain, vigie de la laïcité qui n’a strictement rien à voir avec l’extrême droite, ce qui en dit long sur la dérive d’une partie de la gauche, qui aujourd’hui considérerait un Michel Debré (un des rédacteurs de la constitution actuelle) comme un « fasciste ».
      On peut cependant espérer que le vent tourne, et qu’on laisse ces gens (NPA dévoyés, PIR, sociologues rejetant l’universalisme, etc.) qui ne sont en rien des précurseurs d’un combat antiraciste mais de ceux qui veulent abandonner l’idée d’égalité de droit au profit d’appartenances « raciales » et religieuses, ce qui serait la mort du projet républicain en France (par moment, c’est hallucinant, quand on a plus de 50 ans, d’imaginer un instant qu’on ait pu voir de telles choses à l’époque !).
      Mais aussi, quand le Front national a préempté la notion de laïcité pour en faire un instrument de combat contre les musulmans, la gauche et la droite n’ont pas assez montré le danger de ce tour de passe-passe idéologique, ni montré l’aspect protecteur de la laïcité, ce qui s’est retourné contre les simples partisans de la laïcité de 1905, devenus vaguement louches (une fois de plus, c’est ahurissant).

      5

      0
  28. Pierre dit :

    Bref, avec le PIR et certains chez France Insoumise, on a la légitimation de la xénophobie et de l’exclusion par des gens qui se disent de gauche mais qui ne sont en fait que des identitaires d’extrême- droite anti-républicains !

    13

    0
  29. Bea dit :

    J’ai élevé mes filles de telle façon qu elles n’ont jamais fait de différence entre elles et leurs camarades noirs , maghrébins ,chinois, etc… je n’emploierais pas le mot de « races» car il n’y en a qu’une seule chez les humains et c’est la RACE HUMAINE !
    Aujourd’hui je suis heureuse que mes petits enfants ne soient pas dans le 93. Pour moi, le fait de savoir que des individus irresponsables dans des écoles puissent porter atteinte à l’idée que les Races n’existent pas entre humains m’est intolérable ! Les races entre elles n’existent que dans le monde animal !!! Il serait temps que ces uluberlus se plongent dans des lectures scientifiques plutôt que dans des idéologies propres aux sectes!!!!!
    Bea

    9

    0
  30. CARNOT dit :

    Et quand on devient tout rouge de colère ou vert de rage devant une telle ineptie, dans quelle catégorie de couleur du nuancier est- on classé ?

    5

    0
  31. Hélène du 93 dit :

    Etant devenue accro à SDMV, j’ai découvert avec effroi les citations de cette Houria Bouteldja. J’ai parfois l’impression que Saint Denis est une autre planète!
    En tous cas, la qualité du blog et la haute teneur des échanges me consolent un peu. Merci pour Saint Denis et même pour la Seine Saint Denis!

    10

    0
  32. Samy dit :

    MESSAGE DE JEAN-LUC MELENCHON A TOUS LES INSOUMIS :  » PAS DE RELIGION EN POLITIQUE !  »
    La France insoumise‏Compte certifié @FranceInsoumise
    « Pas de religion en politique, c’est la position du livret thématique de notre programme sur la laïcité. » @JLMelenchon #ConventionFi
    https://twitter.com/FranceInsoumise/status/934409703248994304

    Monsieur Russier, Monsieur le Maire, je sais que la municipalité de Saint-Denis lit tous les jours les articles et commentaires du blog Saint Denis Ma Ville.
    Vous avez décidé de prêter la Bourse du Travail au PIR et au CCIF, organisations politico-religieuses, le 10 décembre prochain.
    Monsieur le Maire, entendez cet appel de Jean-Luc Mélenchon, à défaut d’entendre la voix des dionysiens qui vous demandent d’arrêter de stigmatiser notre ville !

    15

    0
  33. Gaspard dit :

    Et Messaoudène va même plus loin que Marwan Mohammed du CCIF, il traite M. Sifaoui, qui critique l’islam intégriste sur Canal +, d’ « islamophobe  de service ». On a bien affaire à des gens qui sont ennemis du débat, de la nuance, de la liberté d’expression, donc de de la laïcité.

    11

    0
  34. Gabriella dit :

    Dans l’émission de C Politique sur la 5 ce soir des commentaires de Fréderic Lenoir sur son livre « Le miracle Spinoza » qui parle de ce grand philosophe du 17ème siècle qui, ayant beaucoup souffert de l’intolérance de ses pairs avait déjà tout compris. Ils disaient que les hommes devaient être plus positifs et dominer leurs affects négatifs : la tristesse, la colère, le ressentiment ou la peur pour les empêcher d’élire des démagogues ou des dictateurs, qui se portent bien et élus « officiellement démocratiquement » !!
    Spinoza est le père de la laïcité : il disait qu’il faut séparer la politique du religieux, que le religieux devait rester dans l’espace privé.
    « Le rôle du religieux devrait être de nous aider à pratiquer la justice et la charité , rendre les gens meilleurs »
    Il faudrait en parler à Houria Bouteldja…..

    6

    0
    • habitant dit :

      Il faudrait surtout en parler à tous ces politiques corrompus qui cherchent à détruire les 3 religions monothéistes en les remplaçant par leur dérive extrémiste, pour nous faire accepter le tout matériel et la société de consommation comme seul projet spirituel..L’évangélisme pour les Chrétiens, le sionisme talmudique pour les juifs et le salafisme wahhabite pour les musulmans

      4

      0
  35. Appel à mobilisation citoyenne ! dit :

    Dionysiens, dionysiennes, merci de nous aider à relayer publiquement l’information du prêt par le Maire de Saint-Denis de la Bourse du travail au PIR et au CCIF le 10 décembre !

    https://twitter.com/SemiraTlili/status/936922177391042560

    15

    0
  36. Insoumis dit :

    Le député FI de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière défend la laïcité . Les excités du PIR et du CCIF vont certainement le traîner dans la boue. La « camarade » de Houria Bouteldja, Danièle Obono, députée FI de Paris, sera bien obligée de choisir enfin entre le PIR et FI !
    On aimerait aussi entendre l’autre député de Saint-Denis Stéphane Peu et le maire Laurent Russier sur cette question…

    https://actu.orange.fr/politique/corbiere-lfi-ni-prieres-de-rue-ni-creches-dans-les-mairies-CNT000000SXKHg.html

    4

    0
    • habitant dit :

      Biographie Daniel Obono Wikipedia:

      Danièle Obono naît le 12 juillet 1980 à Libreville, au Gabon, dans une famille de la petite bourgeoisie gabonaise. Elle est la fille d’Hortense Simbou Mbadinga, secrétaire à Air Gabon et de Martin Edzodzomo Ela, économiste, cadre supérieur à la banque Paribas-Gabon de 1975 à 1979….
      C’est une petite bourgeoise Gabonaise, en quoi se sent-elle proche des discriminée de la banlieue Parisienne, elle n’y a jamais vécu, loin de là, elle n’a jamais vécu les discriminations raciales, le communautarisme dans les cité qui fait des ravages, la violence, la crasse organisé et maintenu par certains élus…etc en quoi peut-elle représenté la banlieue, parce-qu’elle est de couleur, c’est ça, sa légitimité???

      6

      0
      • Bill dit :

        quelle hypocrisie de certains « défenseurs » des opprimés ! Effectivement, quoi de commun entre une enfant de famille aisée du Gabon et la banlieue. Etre aisé en Afrique correspond à une vie de rêve en France pour la classe moyenne. Dommage qu’elle ne lutte pas contre le pillage intellectuel de l’Afrique en y retournant exercer ses talents.

        5

        0
        • habitant dit :

          En 2012 lorsqu’elle fait son entrée à l’Assemblée nationale elle signe une pétition défendant la chanson du groupe ZEP intitulée Nique la France. Donc on va chercher des types tel que T. Ramadan et cette Obono qui ont une haine de la France, et on les finance, on les soutient, on les invite sur les plateaux tv, on leur offre des salles, on les invite dans les université pour répandre leur haine de la France et du blanc auprès de la jeunesse manipulable.
          Si vous allez chercher des femmes de couleurs tel que Rama Yade ou des intellectuels musulman Français de souche ou d’origine Maghrébine…ils ne diront jamais « nique la France », mais ça n’intéresse pas nos politiques corrompus, qui sont plutôt dans les conflits inter-communautaire pour nous diviser, pour que les luttes deviennent raciales et non sociales, ce qui arrange bien les multinationales et les grands groupes bancaires, qui sont les grands gagnants de cette mise en scène.

          8

          0
  37. Dionysien dit :

    Voilà le programme, avec le « mot d’ouverture de la Mairie ».
    Ils y sont presque tous : Plenel et Ramadan ont eu un empêchement…

    https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/041217/dimanche-10-decembre-4eme-journee-internationale-contre-l-islamophobie

    6

    0
    • Louise dit :

      Houria Bouteldja aussi s’est fait porter pâle…

      5

      0
      • Dionysien dit :

        La députée insoumise Obono, après avoir été qualifiée d’antisémite par un lapsus révélateur de Mélenchon devant 2 millions de téléspectateurs, a elle aussi préféré décliner l’invitation pour le 10 décembre…

        6

        0
    • Olympe dit :

      Ni Edwy Plenel, ni Tariq Ramadan, ni Houria Bouteldja, ni Danièle Obono à ce meeting du 10 décembre… Ils commencent vraiment à sentir le pâté, même au PIR et au CCIF ! Il ne leur reste que Madjid Messaoudene…

      8

      0
  38. Bea dit :

    Et ça continue ! Monsieur MM surTwitter annonce son désir de faire venir à Saint Denis le front de mères !et qui est la fondatrice de ce mouvement ??? Pourquoi pas réserver la bourse du travail??

    3

    0
  39. Loulou dit :

    Eric Fassin, Pascal Boniface et Alain Gresh ne seront pas là non plus (rappelons que c’est un meeting dans le cadre d’une journée « internationale » contre l’islamophobie) : les rats quitteraient-ils le navire ?

    4

    1
  40. Libérez Plenel et Gresh ! dit :

    Que se passe-t-il Monsieur le Maire ???

    Il n’y aura ni Edwy Plenel ni Alain Gresh à la Bourse du Travail le 10 décembre !!!
    Edwy Plenel avait pourtant participé au meeting contre l’islamophobie de décembre 2014 à la Bourse du travail de Saint-Denis et Alain Gresh à ceux de décembre 2015 et 2016. Ils apparaissaient alors dans la liste des intervenants !

    A la place de ces deux GRANDS journalistes de la presse indépendante, on nous met comme journalistes d’illustres inconnues (« Michelle Guerci » et « Louisa Yousfi ») !

    Puisque c’est la Mairie de Saint-Denis qui prête la Bourse du travail et qui introduit ce meeting, il faut faire quelque chose, Monsieur le Maire, c’est tout de même une manifestation dans le cadre de la journée INTERNATIONALE contre l’islamophobie !

    7

    0
  41. Suger dit :

    Alors qui restent-ils comme intervenants à ce meeting du PIR et du CCIF ? Des intervenants du PIR, du CCIF, et de leurs succursales associatives uniquement. Et, bien sûr, l’inévitable compagnon et invitant de tout ce petit monde Madjid Messaoudene, le conseiller municipal de Saint-Denis !

    Arrêtons nous un instant sur la directrice actuelle du CCIF, qui a remplacé récemment à ce poste Marwan Muhammad. C’est Lila Charef. Celle-ci a commencé à se faire connaître en défendant les élèves qui refusaient de respecter la Loi de 2004 sur l’interdiction des signes religieux ostentatoires dans les établissements scolaires publics. A cette occasion, un article du « Parisien » précisait que c’était une « proche de Tariq Ramadan, islamologue et petit-fils du fondateur des Frères musulmans, une mouvance dite radicale » (Le Parisien – 14 décembre 2004). Elle est apparu de nouveau dans la presse en 2008 quand elle a fait campagne pour la libération de son frère, Ould-Aïssa Charef, franco-algérien résident en Arabie Saoudite, arrêté et emprisonné par les autorités saoudiennes qui l’accusaient de liens avec la mouvance djihadiste terroriste El Qaïda (il bénéficia d’une intervention de Nicolas Sarkozy fin 2009 ce qui permit sa libération et son retour en France). Militante du CCIF, elle en est devenu la directrice en 2017.

    Mais on pourrait parler aussi de la présence de Marwan Muhammad, le précédent directeur du CCIF, à ce meeting. Sur ces exploits notamment sur les plateaux de télé, il y aurait beaucoup à dire ! Voir notamment l’article«Marwan Muhammad, porte-parole des musulmans, pardon… des islamistes», par Céline Pina, dans « Le Figaro » du 02/11/2016.
    http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2016/11/02/31003-20161102ARTFIG00182-celine-pina-marwan-muhammad-porte-parole-des-musulmans-pardon-des-islamistes.php
    Mais on va s’en tenir aux dernières trouvailles sur son « féminisme » un peu particulier… qu’il étale complaisamment dans ses tweets. Un exemple :

    10

    0
  42. Samy dit :

    Conférence « internationale » PIR-CCIF contre l’islamophobie ce jour à la Bourse du travail de Saint-Denis : le BIDE !!!

    70 personnes dans la salle à 14h … pour une salle de 400 places.

    La photo ci-dessous a été prise à 18h au moment de la dernière séance plénière avec Marwan Muhammad du CCIF pour les « perspectives »…

    11

    0
  43. Dame Catule dit :

    Je me réjouis de constater cet échec du meeting du PIR et du CCIF (qui arrivaient encore à remplir à moitié la grande salle de la Bourse du Travail l’an dernier). Il marque une perte d’influence de ces courants grâce notamment à le dénonciation de leurs théories dangereuses et des ambiguïtés de leurs leaders par les laïques et les républicains. Mais le danger de cette extrême-droite identitaire (qui se dissimule derrière un langage gauchiste et pseudo-religieux) est cependant encore présent dans certains lieux universitaires en France et à Saint-Denis en particulier.

    Ils font souvent référence, pour se donner une posture intellectuelle, à des chercheurs américains en plaquant artificiellement les publications de ces derniers sur le société française. Mais ils ignorent que même dans les universités américaines ces chercheurs commencent à être contestés, pour leur influence néfaste sur des orientations politiques qui ont permis, malheureusement, l’élection de Donald Trump.

    On peut écouter notamment cette chronique récente de Brice Couturier, sur France Culture, le 7 décembre (durée : 5 mn.) présentant la critique des ravages sociaux et politiques du communautarisme identitaire dans le monde anglo-saxon :

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-tour-du-monde-des-idees/le-tour-du-monde-des-idees-jeudi-7-decembre-2017

    11

    0
  44. Olympe dit :

    Au plus « fort » de cette journée « internationale » (…) organisée par le PIR et le CCIF, il y avait au maximum 70 à 80 personnes… Je me suis amusée à aller voir l’appel à cette manifestation (publié sur Mediapart) et à compter les « organisations » et les pseudo-personnalités (genre Madjid Messaoudene) qui soutenaient.
    Résultats : pas moins de 20 « organisations » (les associations succursales du PIR et du CCIF plus le NPA de Besancenot et « Ensemble » de Clémentine Autain…) et 36 « personnalités. ll faudrait y ajouter la liste des invités comme Eric Fassin de Paris 8 (qui a envoyé un texte à lire…) et Alain Bertho, l’universitaire ex-braouezecien local.
    Faites le calcul ! Cela fait à peine plus d’1 personne par signataires ou soutien de cet appel qui est venue à cette Journée « internationale » du PIR ! D’ailleurs, Madjid Messaoudene, le tweeter compulsif, a préféré se faire discret sur cette journée « internationale », où il est pourtant venu faire un discours de bienvenue « au nom » de la municipalité…

    7

    0
  45. Mourad dit :

    C’est vrai que la présence à ce type de manifestation est en fort recul ; comme j’ai pu déjà l’écrire, je pourrais quasiment aujourd’hui vous faire la liste nominative exhaustive de tous ces guignolos.
    Par contre, je demeure pessimiste : tous ces débats finissent par fragmenter la communauté musulmane qui est de plus en plus perdue … et comme toujours ce sont les plus fragiles qui se font avoir.
    Il faut vraiment continuer à informer, à communiquer à leur adresse surtout dans l’environnement de l’éducation nationale qui est de plus en plus pollué. ( Voir Communiqué du Ministre)

    0

    0
  46. Bill dit :

    Il faut avouer qu’il y avait de la concurrence dans l’identitaire : manif anti-Israël avec Houria Bouteldja place de la République, un colloque avec Assia Traoré… et vu que ce sont les mêmes personnes / collectifs qui organisent ces événements et qu’elles ne peuvent pas se dédoubler…
    Mais on peut quand même espérer que la prochaine édition n’aura pas lieu à St Denis. La preuve est faite que ça ne rapporte rien électoralement (en réalité c’est même nuisible) et encore moins à l’image de la ville.

    5

    0
  47. Gabriella dit :

    C’est un pas en avant pour notre ville ce recul du PIR et du CCIF
    Dans l’absolu, restons méfiants :
    L’analyse du politologue Pierre André Taguieff sur ce mouvement :
    « Ce mouvement islamo-gauchiste , aujourd’hui marginal, peut se transformer en un mouvement de masse à l’occasion de n’importe quelle crise profonde. Son objectif stratégique est de constituer une force d’opposition inédite au sein de la société française qui réunirait les orphelins du communisme et du tiers-mondialisme, les islamistes de tous bords, les anti-sionistes de toutes obédiences et les ennemis de la France républicaine hostiles à la diversité, diabolisée en tant que « raciste » et islamophobe » « 

    3

    0
    • habitant dit :

      Dommage que l’académicien Finkelkraut valide le vocabulaire « souchien » et « non souchien » des indigènes de la république, peut-être va t-il nous le proposer dans le nouveau Larousse 2018…

      0

      0
      • Bill dit :

        C’est clair, il n’en rate pas une… juste lamentable.

        0

        0
      • Mourad dit :

        On peut noter la malhonnêteté intellectuelle de ces gens là !

        Ils ont inventé toute une sémantique pour alimenter leur dérive sectaire : racisés / blanchité / décolononial / non mixité etc … et quand une personne en dehors de leur groupuscule les utilise çà devient des islamophobes !!!

        2

        0
        • habitant dit :

          « En dehors de leur groupuscule » vous dites, ça reste un académicien, celui qui valide la nouvelle sémantique et l’inscrit dans les livres scolaires pour nos enfants, ce n’est pas n’importe qui comme vous dites…

          0

          0
  48. Michel Ribay dit :

    33 mn de réflexions et d’intelligence. Sur l’Histoire commune et les mémoires. Les mémoires qui divisent et se font concurrence.

    Contre les séparations, les classements et les hiérarchisations. Pour la « convergence républicaine » avec Benjamin Stora.

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/algerie-nos-memoires-avec-benjamin-stora

    0

    0
    • Mourad dit :

      Je profite de la contribution de Michel Ribay pour faire le parallèle entre la jeunesse algérienne d’aujourd’hui et le positionnement du PIR et autres collectifs islamo-politique.

      Vous avez d’un côté la jeunesse algérienne dont le rêve obsessionnel, l’espérance d’un futur meilleur reposent sur l’obtention d’un visa pour venir en France …

      Et vous avez de l’autre côté les Messaoudene et consorts qui affirment que la Police Assassine », qu’il existe « racisme d’Etat », que « islamophobie » est partout, qu’il faut décoloniser les esprits, qu’il faut « ségrégationner » les réunions etc. etc.

      Je fais confiance à la jeunesse algérienne : elle sait où sont les menteurs et les manipulateurs.

      2

      0
  49. Olympe dit :

    Un court reportage (2 mn 24s) pour entendre les discours des partisans du PIR et du CCIF :

    https://www.youtube.com/watch?v=n_FWswigR-E&feature=youtu.be&app=desktop

    Instructif sur leurs délires !

    3

    0
    • Gaspard dit :

      « Le premier corps qui discrimine les musulmans, c’est les services publics » ! Il faut vraiment se laisser insulter et entendre des âneries pareilles, des contre-vérités pareilles, au moment où le service public est un des remparts contre les inégalités, au services de tous (il suffit de voir l’école et les hôpitaux et pardon pour ceux que j’oublie)! Accepter que la république se fasse ainsi accuser de tous les maux relève du masochisme.
      Mais ils étaient quelques dizaines, dont de vieux militants d’extrême gauche qu’on connait depuis longtemps – et je signale, une fois de plus, que Lutte Ouvrière ne participe pas à ce genre de messes identitaires (on peut leur reconnaitre une constance dans le discours communiste sans faille – sans en faire partie). Lutter contre le racisme, contre les discriminations, oui, mais au nom de l’universalité des droits, pas au nom d’une identité ethnique ou religieuse !

      5

      0
  50. Suger dit :

    Il était temps qu’enfin des militants et élus de FI, du PC et du PS se réveillent… On peut lire dans « Marianne » du 15 décembre un article sur un Appel de ces militants et élus à « mener la bataille de la laïcité ». A Saint-Denis, Eric Coquerel, député FI de la 1ère circonscription, est un des signataires de cet appel. Mais ce n’est pas le cas pour l’instant de Stéphane Peu, le député PC de la 2ème circonscription…

    Extraits :
    « Ces citoyens engagés se disent préoccupés par le « décalage » entre les discours un brin anesthésiants des leaders de la gauche – notamment de Jean-Luc Mélenchon – sur la question et la réalité qu’ils vivent sur le terrain. » (…)

    « Deux initiatives récentes, venues de militants étiquetés à gauche, concentrent l’essentiel des critiques. Le premier a trait à l’organisation par le syndicat Sud Education de Seine-Saint-Denis d’un stage intitulé « Au croisement des oppressions. Où en est-on de l’antiracisme à l’école ? », les 18 et 19 décembre. Au mépris de l’universalisme républicain, cette formation prévoit plusieurs ateliers en « non-mixité », c’est-à-dire interdits aux Blancs. Une conférence, consacrée à « la question de l’islamophobie dans l’éducation nationale », doit être animée par un responsable du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), détracteur de la loi de 2004 sur l’interdiction des signes religieux ostentatoires à l’école.

    S’ils ne veulent pas en rajouter, les initiateurs de l’appel s’inquiètent aussi de certaines prises de position de la députée insoumise Danièle Obono. Son soutien à Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR), ouvertement racialiste, antirépublicain et antilaïque, qu’elle a présentée, le 5 novembre dernier, comme une « camarade » et une « militante antiraciste » , passe particulièrement mal. « Lorsqu’une parlementaire défend des militants qui renvoient systématiquement les gens à leur origine, à une religion supposée et les présente comme des “camarades”, c’est une ligne rouge. On doit dire stop », explique [une des signataires de cet appel]. »

    https://www.marianne.net/politique/ces-elus-et-militants-de-gauche-veulent-mener-la-bataille-pour-la-laicite

    6

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *