Le vendredi 10 Mai 2013 – Réunion avec le préfet de la Seine-Saint-Denis

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Sam dit :

    Hello les zamis,

    Suite à la visite ministérielle de Cécile Duflot, cette réunion a été reportée au vendredi 10 mai prochain. N’hésitez pas à nous faire part d’alertes à remonter à Monsieur le préfet.

    0

    0
  2. Purdey dit :

    Bonjour,
    Juste quelques points à aborder SVP :
    > Les Roms notamment le long du canal Saint Denis, près du Stade de France. Ils ont installés des caravanes depuis plusieurs jours :-/
    Leurs détritus qui poluent le trottoir sans compter tout ce qu’ils jettent dans le canal…
    > L’insécurité qui règne car, ne nous voilons pas la face, beaucoup de nos voitures sont vandalisées par cette population qui n’a pas de revenu…
    > Le trafic de la porte de Saint Denis, y compris jusqu’à la bretelle de l’A1 qui nous bloque parfois plus d’1/2 heure… Avec des enfants en bas âge dans les bus ou les voitures, cela devient invivable
    > La propreté : j’habite dans la rue Micheline Ostermeyer. Elle n’est que rarement nettoyée, même après les évènements ! Les déchets sont laissés dans nos bordures d’immeubles et ce sont nos gardiennes qui nettoyent.
    Merci pour votre aide pour faire passé nos messages

    0

    0
  3. goldo dit :

    Etant donné que cette réunion est fixée en plein pont,je ne pourrai pas être présente et martine non plus.
    En ce qui concerne notre quartier, c’est beaucoup plus calme, il n’Ya même pas photos . La seule nuisance qui nous reste est l’épicerie. Nous savons qu’ils sont appelés a partir mais depuis le temps qu’on nous le dit, nous avons du mal a y croire.
    Il traîne aussi dans le coin des jumeaux qui peuvent être agressifs, ils sont connus de la police mais nous les voyons régulièrement dans les rues du quartier de la gare.

    0

    0
  4. Marion dit :

    Pourrait-on proposer au préfet lors de cette renconte d’interdire, notamment dans la zone de la gare, la vente de bière ? Les canettes jettées à terre ou abandonnées ça et là jonchent le sol partout. Cette consommation engendre des flots d’urine, et donc très liée aux questions d’hygiène que nous soulevons régulièrement. Les « poubelles à urines » ne font qu’empirer la situation car à la fois peu uitilsées tout en donnant « bonne conscience » aux commerçants, bars, franprix, et surtout aux consommateurs invétérés puisque j’ai encore vu la gente masculine se soulager là où elle se trouve. Normal ici !
    Une des solutions efficaces serait d’interdire toute vente et consommation de boissons alcoolisées dans les parages, qui sont autant de lieux de trafics, puisque tout continue malgré la ZSP ! De plus, au carrefour Renan/Dezobry, les éléments qui empêchaient l’accès des voitures au bout de la rue E. Renan (côté gare) ont été enlevés. Résultat : deux trous béants qui pouvaient aboutir au fait que quelqu’un se cassât une jambe, mais je vous rassure, vite comblés à la fin de ce week-end par des canettes et bouteilles de bière. Le retour depuis la gare est toujours très rude dans notre bonne ville !

    0

    0
  5. Stéphanie dit :

    Je rebondis sur ce que dit Marion au sujet de l’angle Dézobry/Renan (que j’appelle « l’angle de la honte » en mon fort intérieur …) : ce coin est tout simplement indescriptible. Il a été annexé par une bande de soifards, dealers, gueulards, … qui non contents de détruire l’espace public se le sont totalement accaparé au mépris de tous ceux qui vivent et passent à cet endroit. Les « cafés restaurants » et « épiceries » (sauf le portugais) sont bien sûr dans la combine vu les quantités astronomiques d’alcool consommées !
    Les barrières empêchant l’accès à la zone piétionne ont tout simplement été pliées par de très gros véhicules. Cela n’ayant bien sûr pas été réparé, maintenant on s’en donne à « coeur joie » et un flot continu de voitures passe par là qui pour stationner et consommer tranquille, qui pour se rapprocher de la gare ! Et je passe sous silence la vitesse à laquelle lesdites voitures déboulent de ce côté. Pas facile d’être piéton : soit vous devez franchir des trottoirs encombrés (au choix : de détritus, de pise, de gueulards, voire les trois à la fois !), soit vous devez marcher sur la route manquant de vous faire renverser … Et que dire quand vous stationnez dans le parking Vinci de la gare et que vous avez ces mêmes énergumènes juste devant la sortie piéton. Un seul mot : charmant !
    Cet espace (allant des berges du canal devant le Franprix et au parking Vinci jusqu’à l’angle Dézorbry/Renan) est une honte

    0

    0
  6. Sam dit :

    Aujourd’hui, la municipalité a été représentée par  Mr B. Bagayoko côté majorité et Mr G. Sali pour l’opposition.

    Bref, tout sourire Mr l’adjoint au maire a tenu un discours d’auto-satifaction concernant la sécurité en soulignant le travail de partenariat avec la préfecture…quel culot !

    Le décalage entre la gravité des faits que nous avons remonté ainsi que des actions annoncées par le préfet pour y répondre…et le discours et l’atitude de Mr l’adjoint au maire a mis en colère plusieurs membres de notre collectif. Perso, je ne décolère pas.

    Un compte-rendu suivra…j’espère très bientôt !

    0

    0
  7. Anthony C dit :

    Bagayoko ? qui parle de sécurité ?

    Il est adjoint à la jeunesse !

    Pourquoi pas un représentant en billes et cordes à sauter?

    Je caricature légèrement, mais franchement, ça prouve le niveau de la prise en compte du problème et de l’intérêt que cette équipe de bras cassés offre aux enjeux de cette réunion.

    0

    0
  8. Sam dit :

    Il faut savoir que des habitants de la résidence Séverine et du quartier Duclos étaient venus en nombre et ont exposé des faits très durs à entendre. Une femme qui avait commencé le combat seule avec ses enfants dans une cité à Duclos a fondu en larmes tellement émue qu’on l’entende enfin…

    Ces élus par leur inaction gâche le quotidien d’un tas d’habitants qui n’aspirent qu’à une chose : vivre en paix. 

    Nos zélus sont complètement à côté de la plaque…AU SECOURS !!!!

    0

    0
  9. houari dit :

    Une fois dans une démarche quartier, je demande innocemment (promis, j’l’ai pas fait exprès): « ça serait bien qu’il y’ ait un maire adjoint à la jeunesse dans notre ville, ce n’est pas normal qu’une ville de 100000 personnes n’ait pas de maire adjoint à la jeunesse, surtout la nôtre qui est une ville très jeune »
    Oh la boulette …. L’élu de quartier me répond gentiment avec le sourire « mais si y’en a un, c’est Bakayoko »
    Pour précision: je suis dans le monde politique depuis plus de 15 ans, je me suis présenté à plusieurs élections dont la future municipale de 2014 et…je ne savais pas que Bakayoko était maire adjoint à la jeunesse. (je pensais qu’il n’était que conseiller général)
    Comme quoi, beaucoup d’élu peuvent paraitre invisibles dans leur domaine de (in)compétence.

    0

    0
  10. Marion dit :

    Qui peut nous dire qui est réellement ce Monsieur Bagayoko ?
    En quoi s’illustre t’il au bénéfice de notre jeunesse ?
    Quelles sont ses registres de prédilection ? Et en quoi était il « compétent » pour représenter les problèmes de sécurité lors de cette réunion ?
    Je pense que certains « anciens dionysiens » peuvent nous éclairer utilement, et démystifier cette transparence qui doit masquer certaines réalités peu amènes.

    0

    0
  11. suger dit :

    @Marion : Difficile de dire qui est réellement Bally Bagayoko tant il sait, toujours souriant et sympathique, mener avec prudence et habileté sa carrière politique.
    C’est avant tout un « bébé Braouezec » car l’ancien député-maire avait su repérer ce basketteur dynamique, lui donner des responsabilités dans le monde sportif puis favoriser sa réussite professionnelle avec l’aide de Jacques Marceau, actuel Directeur de Plaine Commune, qui, après avoir été Secrétaire Général de la Ville de Saint-Denis pendant de longues années, a été Directeur général adjoint de la RATP de 1999 à 2004.
    Braouezec l’a fait élire Conseiller municipal en 2001 puis rapidement nommer Maire-adjoint en 2002, et enfin Conseiller général en 2008 en remplacement de Didier Paillard, sans adhérer au PC mais avec l’appui de ce parti.
    M. Bagayoko se positionne depuis quelques mois comme un critique radical du Parti socialiste (il a voté récemment contre le budget du département et a plusieurs fois mis en cause l’idée d’une alliance avec le PS pour les prochaines municipales), position très « gauche de la gauche » qui ne doit pas déplaire à son mentor Braouezec…

    0

    0
  12. Thierry dit :

    D’un côté le JSD, journal tres municipal, présente l’action du Préfet Lambert sous un angle négatif avec des remarques perfides du genre : » il n’a pas éradiqué l’insécurité, on s’en serait aperçu », de l’autre Bagayoko tient un discours lénifiant sur la collaboration mairie préfecture en matière de sécurité ( on croit rêver ). Cynisme, bêtise, arrogance ?
    Une pensée pour les habitants de lieux que je connais bien dont la vie est gâchée par l’impunité des voyous qui s’y livrent aux trafics.

    0

    0
  13. Léon PORTRARD dit :

    Il faudrait , peut-être , aussi se rappeler qu’un préfet ( digne de ce nom et qui connaît bien son métier, bien sûr ! ) n’est pas seulement en charge de la sécurité.

    Mais il est vrai que,comme dans le cas présent ,lorsque l’on vit sur son fonds de commerce d »ex-grand flic » et que l’on n’a ni d’intérêt ni de compétence pour les autres domaines qui sont pourtant ceux dont un préfet est en charge, il vaut mieux continuer à exploiter le filon…. à défaut de pouvoir se prévaloir de résultats probants !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *