Législatives 2012 – Braouezec ce soir aux Cosmonautes…

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. suger dit :

    Menteur et cumulard sont des qualificatifs peu agréables. Mais que dire d’autre d’un élu qui affirmait lors de sa dernière élection que ce serait le dernier mandat, qu’il serait temps de prendre sa retraite à la fin de ce mandat et qui se représente, et qui, de plus, veut être à la fois le président d’une agglomération de 300 000 habitants et le député d’une circonscription qui compte 124 000 habitants ? Y-a-t-il d’autres qualificatifs ?…

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    Faisons plutôt le bilan de son mandat.
    Quels sont les éléments à mettre à son actif ?

    0

    0
  3. thierryb dit :

    Quels sont les éléments à mettre à son actif ?
    Bonne question :
    L’invention du « communisme immobilier » à La Plaine, avec une certaine réussite, et celui de l’abandon du centre historique de Saint-Denis (mais est-ce lui )? (;0)
    Sérieusement, une déception ! Entre le député novateur des années 90 qui poursuivait le projet Plaine Renaissance de Berthelot et Ralite, proche ensuite de certains intellectuels intéressants comme Bernard Stiegler, d’il y a dix ans et plus, et le président de Plaine Commune actuel, je ne vois plus le même homme politique. Curieusement , la commune lui doit beaucoup et lui reproche beaucoup aussi – mais n’oublions pas que Saint-Denis, ce n’est plus Braouezec depuis un moment.

    0

    0
  4. citoyen93 dit :

    @thierryb
    Quand tu dis que « Saint-Denis ce n’est plus Braouzec depuis un moment ».
    Oui je suis d’accord, mais dans le même temps il officie à la présidence de Plaine commune et est député de la circonscription.
    Ces compétences se sont élargies mais il n’en demeure pas moins que cela peut être un levier non négligeable pour cette ville.
    Est ce que cela a permis à cette ville de décoller sur le plan économique ?
    Est ce que cela a permis aux habitants tout quartiers confondus de mieux vivre ?

    0

    0
  5. georges dit :

    Saint-Denis ce n’est plus Braouezec ? Mais chacun sait ici que l’essentiel de ce qui se décide et se fait à Saint-Denis relève de Plaine commune à commencer par la propreté ! Et là le bilan est vite fait: calamiteux. Comment faire confiance à un responsable au pouvoir depuis plus de 20 ans mais incapable de répondre efficacement à un besoin élémentaire mais vital !

    0

    0
  6. citoyen93 dit :

    La question de la propreté revient de façon récurrente sur ce blog. On est tous d’accord pour dire que la ville est sale. Mais est ce que l’on peut essayer d’éviter de retomber systématiquement dans le travers du débat autour de la propreté.
    Le bilan de Braouzec ne se résume pas à l’état de propreté des trottoirs.
    Il se représente devant des électeurs pour un nouveau mandat.
    A t-il un bon bilan ?
    S’est t’il battu pour faire diminuer le taux de chômage dans sa circonscription ?
    Y a t-il plus de dignité, de liberté et de solidarité (c’était ces slogans lors de sa dernière campagne).
    Y a t-il plus de développement durable ? plus d’écologie ?
    Est ce que sa politique de démarche participative a fait des heureux ?
    Est ce que la venue du stade de France a réellement bénéficié aux Dyonisiens ?
    Est ce que le développement de La Plaine Saint Denis profite à la population ?

    0

    0
  7. lolo dit :

    Nos élus locaux accepteraient-ils le « défi » proposé par Nicolas Poutou concernant leur rémunération ? Extrait de l’interview du candidat:

    Comme vous, j’habite à Blanquefort, et je vous ai déjà croisé quelques fois. J’aimerais savoir comment vous réagiriez en cas d’échec? Continueriez-vous un parcours politique, ou vous concentreriez-vous sur votre carrière d’ouvrier? Bonne chance pour la suite.

    Je suis un ouvrier et je le resterai. En même temps je suis militants syndicaliste et politique depuis des années et je le resterai après. Je ne vais pas faire une carrière professionnelle. Nous sommes opposés à cette vision de la politique politicienne. Nous sommes pour la révocabilité à tout moment des élus, contre le cumul des mandats, pour fixer un maximum de mandats dans le temps, pour fixer un revenu qui corresponde au salaire moyen de la population. La politique doit être l’affaire de tous. C’est une question de démocratie qui est aujourd’hui volée par les capitalistes et les politiciens à leur service. Il faut partager les richesses et le pouvoir. Il faut que la population puisse décider directement des choix à faire.

    http://www.20minutes.fr/presidentie

    0

    0
  8. georges dit :

    Ne pas tomber dans le travers du débat sur la propreté ? Non citoyen93, on y est en plein dans le vrai bilan. Venez à la mutuelle la nuit voir les rats, les seringues qui trainent. Est-ce ainsi que l’on protège nos enfants ? Est-ce ainsi que l’on batit un avenir ? Savez vous comment est baptisé le quartier ? « la banlieue de la banlieue » ! Nous sommes abandonnés ! Venez voir les cités, venez voir la désespérance,… loin de Plaine commune, loin des bobos,… Où est la dignité ? Et où est la liberté quand chacun s’enferme chez soi ? Assez de discours !

    0

    0
  9. Goldo dit :

    malheureusement je répondrai non a chaque question?

    0

    0
  10. suger dit :

    Le bilan de Braouezec, on peut le lire dans l’article publié dans « Le Monde » de cette aprés-midi, « A Saint-Denis, la révolte des mères contre la crise », qui commence ainsi :
    « C’est comme si la dernière digue était en train de céder. Les femmes du quartier des Francs-Moisins, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), qui, sur leurs épaules, portent tout le poids de la crise, appellent à l’aide. Leur cité, leur famille, elles-mêmes sont en train de se noyer. « Nous devons des fois choisir entre payer le loyer et manger ou se soigner. Tous les jours nous nous battons pour rester debout, pour construire l’avenir de nos enfants. Mais certaines ont tellement subi qu’elles n’arrivent plus à faire face ! », viennent-elles d’écrire collectivement.
    Un appel, suivi d’une « Marche de la dignité », le 17 mars, qui les a menées jusqu’à la sous-préfecture. Et a conduit la mairie communiste à réaliser que « la crise est encore plus violente ici qu’ailleurs », et qu’elle se doit d' »accompagner mieux ».
    Il serait temps que la municipalité, en effet, « accompagne mieux », mais il est vrai qu’il est plus facile de faire les belles âmes à propos des roms que de s’occuper sérieusement au quotidien de la misère ordinaire. Il faut d’ailleurs apprécier plus loin dans l’article, la portée de ce témoignage :
    « Au septième étage, on nous fait payer un loyer de 500 euros, les charges augmentent tout le temps, la taxe d’habitation est à 1 000 euros ! On est dans des logements sociaux ici ou à Neuilly ? ! »

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    @Georges
    Je fais parti des personnes qui pensent également que Braouzec a failli sur toutes les questions évoquées plus haut.
    Braouzec ne roule que pour lui au même titre que bon nombre de politiciens qui ont noyauté ce territoire. Quand ils se sentent en difficulté, ils appellent une grosse pointure histoire de rameuter les foules.
    Je fais allusion à Mélenchon qui est venu faire son petit show sur le marché de Saint-Denis un dimanche aux dernières élections afin de soutenir Florence Haye qui est totalement incompétente sur les dossiers dont elle a la responsabilité.
    Ce qui m’inquiète c’est que Braouzec va surfer sur la vague Mélenchon et s’en servir de levier pour gagner les élections.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *