LeJSD – « Création d’un café politique »

Vous aimerez aussi...

21 réponses

  1. LeJSD (suite) dit :

    Pure coincidence 😉

    LeJSD – « Naissance de « Saint-Denis s’imagine » »L’initiative prise à l’approche des municipales rassemble nouveaux et anciens habitants dans une volonté commune : que Saint-Denis demeure une ville pour tous.


    Elle, journaliste, habite la ville depuis trois ans. Lui, slameur, est Dionysien depuis toujours. Sylvia Zappi et Loubaki font partie d’un petit groupe d’habitants qui s’est coopté par affinité pour créer le collectif Saint-Denis s’imagine. « Paris, d’où je viens, s’embourgeoise et devient assez morte, explique Silvia Zappi. Je me suis très vite attachée à Saint-Denis. » La ville lui plaît « même s’il y a les problèmes des transports bondés, les trafics et les agressions, la malpropreté » parce qu’elle ne ressemble pas à ces « banlieues qui se normalisent au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux venus, qui gomment l’aspect populaire ».

    Le mot est lâché, Saint-Denis s’imagine annonce la couleur : « Le problème n’est pas de ne plus accueillir les pauvres, mais que tout le monde se retrouve dans un projet dynamique. » Si aucun des membres du collectif n’est encarté, la neutralité n’est pas l’étendard maison. « Nous voulons faire bouger cette municipalité pour qu’elle ne soit pas remplacée par une gestion socialiste raisonnable. Pour cela, elle doit renouveler son lien à la population et se renouveler elle même. »

    Dans la bouche de Loubaki cela donne : « Nous avons de la bienveillance politique pour des élus historiquement communistes. C’est quelque chose que l’on ne veut pas perdre. Nous voulons être des lanternes qui éclairent les zones d’ombre qui échappent aux politiques. » Saint-Denis s’imagine se rêve en aiguillon pour faire vivre le slogan « une ville pour tous ». Zappi, Loubaki et leurs potes comptent peser sur 2014. Ils cogitent en vase clos jusqu’au printemps 2013 et ils tiendront des initiatives publiques dans la foulée. Et de prévenir : « Les élus pourront venir, mais dans la salle pour prendre des notes. »

    Dominique Sanchez – Publié le 25 Octobre


    0

    0
  2. suger dit :

    Tout est dit : ces deux personnages, que le JSD, organe de propagande de la mairie, met en valeur, ne veulent pas d’une « gestion socialiste raisonnable » et se disent proches des « élus historiquement communistes ». En clair, ils sont pour la poursuite d’une politique déraisonnable, la reconduction d’une gestion calamiteuse de la ville !
    Mais savent-ils au moins ce qu’était le communisme municipal avant Braouezec ? Savent-ils que la plupart des anciens militants communistes dionysiens ont quitté la ville ou au minimum rompu avec la ligne Braouezec ? Ignorent-ils que la municipalité Paillard-Braouezec nous bassine depuis des années avec ce « projet dynamique où tout le monde doit se retrouver », de démocratie participative totalement creuse en réunions de démarches quartier vides d’habitants et remplies de salariés de la ville aux ordres ?
    Que va nous sortir le JSD dans les semaines qui viennent ? Quel nouveau « café politique » à quinze participants ? Quel autre « collectif » à deux ou trois adorateurs de la pensée braouzecienne ? Cela devient grotesque tant la ficelle est grosse. Et pendant ce temps d’enfumage, pas une ligne sur la réunion pour la Zone prioritaire de sécurité ! Mais c’est vrai que se préoccuper de sécurité, c’est affreusement raisonnable…

    0

    0
  3. Thierryb dit :

    Vu de loin, ça ressemble fort à un début de contre feu, et d’enfumage pour permettre le maintien de l’équipe en place. Voir Bagayoko  » ne pas vouloir être tendre » avec la majorité municipalité dont il est un des piliers, un des organisateurs, un des idéologues, est absolument risible. Qui, mais qui se laissera prendre à cette manœuvre ?
    (S. Zappi est la spécialiste de l’extrême gauche dans les journaux nationaux, au Monde notamment.)

    0

    0
  4. Nat dit :

    « La ville lui plaît …parce qu’elle ne ressemble pas à ces « banlieues qui se normalisent au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux venus, qui gomment l’aspect populaire »…
    Mais, bordel, quand comprendront-ils que St Denis n’est plus, et depuis longtemps, une ville POPULAIRE. Mais au fait, c’est quoi une ville qui « se normalise » ; une ville où tu n’as pas honte d’inviter tes amis, où tu peux t’acheter des fringues, où tu peux répondre à ton portable rue de la rép sans rentrer dans un magasin, où tu peux porter ton sac à main à l’épaule, où tu n’es pas écoeurer devant l’état des rues …. ???

    0

    0
  5. TRAZ dit :

    « La ville lui plaît » bah oui c’est vrai ce petit côté village fort sympathique est vraiment agréable c’est vrai, moi aussi la ville me plaît !!

     » « même s’il y a les problèmes des transports bondés, les trafics et les agressions, la malpropreté » Encore d’accord, c’est vraiment pesant cette sensation d’insécurité et de saleté….

    « elle ne ressemble pas à ces « banlieues qui se normalisent au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux venus, qui gomment l’aspect populaire » ». Salauds de bobo !!!

     » Le problème n’est pas de ne plus accueillir les pauvres… » D’où ça sort ce truc ? Il y a des personnes qui décident qui a droit de venir à St Denis ???

    « ….mais que tout le monde se retrouve dans un projet dynamique.  » Hum hum ? Ca sent la kermesse !!! Non sérieux c’est joli dit comme ça mais c’est quoi un projet dynamique ???

    « Nous avons de la bienveillance politique pour des élus historiquement communistes….. » Ouais moi aussi…

    « …C’est quelque chose que l’on ne veut pas perdre…. » bah en fait ça dépend…si le travail est fait il n’y a aucune raison de changer, c’est sur, maintenant si c’est le bazar on va pas quand même signer un chèque en blanc non ?

    « ….Nous voulons être des lanternes qui éclairent les zones d’ombre qui échappent aux politiques. » Bon courage, on essaye aussi mais c’est pas tous les jours simple, enfin toutes les bonnes volontés sont les bienvenues…

    « Saint-Denis s’imagine se rêve en aiguillon pour faire vivre le slogan « une ville pour tous » » je comprend pas bien ce slogan moi, si quelqu’un peux m’expliquer…..

    « la neutralité n’est pas l’étendard maison » quel dommage !!

     » « Nous voulons faire bouger cette municipalité pour qu’elle ne soit pas remplacée par une gestion socialiste raisonnable.  » Bah oui elle a bien besoin de bouger cette municipalité ….par contre si c’est pour ne pas avoir une gestion socialiste raisonnable….je comprends pas bien….ça veut dire quoi ? Continuons les conneries ? Fallait l’oser celle là !

    0

    0
  6. MaX dit :

    Ce journal n’est même pas lisible d’une fesse distraite.

    0

    0
  7. julie (ex hélène) dit :

    Tout à fait d’accord avec ThierryB, que je salue amicalement, après l’autoproclamation de Mr le maire pour 2014, création de satellites, plus rien ne m’étonne. Ce qui m’attriste : est qu’il ne se passe pas une semaine sans que j’apprenne le départ de la ville, d’un certain nombre de personnes quelque soit l’âge, dont certains étaient des militants purs et durs ; cela pose une véritable question ?

    0

    0
  8. BB dit :

    Encore un(e) journaliste idéologue… Après les curés rouge de l’huma, v’la la relève. Ah bah on est pas sortis de l’auberge !

    0

    0
  9. minet dit :

    Il y a vraiment le feu pour que Paillard se déclare aussi tôt, pour que les « cafés politiques » poussent comme des champignons… chacun va avoir son rôle et décliner des « propositions » qui vont bien sûr, par soucis de rassemblement et de coopération, être repris dans le projet de la municipalité actuelle !

    Allons, il ne faut pas être dupe, ce sont des branchettes du tronc Paillard/Haye… Il est par contre honteux que le JSD évoque plus ces micro groupes de 2 personnes plutôt que la ZSP ! on voit bien là l’intérêt de la municipalité : rester en place et continuer à se plaindre de l’Etat même quand l’Etat lance des initiatives !

    0

    0
  10. thierryb dit :

    @julie (ex hélène)
    Bonjour à toi! (message personnel…)
    Alors, je voulais dire autre chose : nous habitons une petite municipalité « rurbaine » de l’Ouest désormais, qui est dirigée par une femme et son conseil municipal, qu’à St Denis on dirait de gauche, sauf qu’il y a aussi le discours pro culture bretonne, et écolo.
    Eh bien, depuis quatre mois que nous vivons ici nous ne cessons de nous féliciter de la gestion municipale : un centre repensé et reconstruit en logement mixte, et de qualité, avec beaucoup de circulation « douce » comme on dit, la mise à l’écart des voitures (bon, un peu trop de ronds points autour, mais le silence et la marche à pied au centre), des associations comme s’il en pleuvait, pour tous les goûts, et surtout un discours fédérateur.
    Ici, le « nous agissons dans l’intérêt général » a un sens, ils font ce qu’ils disent et par exemple, suite à la construction d’un nouveau collège, un axe routier a été coupé et une allée verte créée pour que les gamins aillent en sécurité au collège, sans croiser les voitures. Le village (une petite ville presque), est entouré de chemins de randonnée entretenus, et quand tu te présentes à la mairie, on cherche à savoir si tu as besoin de quelque chose avant de te demander ta carte politique. Les tarifs de transports en commun exceptionnellement abordables…
    Alors, quand je vois ce qui se passe chez vous – encore un peu chez moi ( 26 ans, ça ne passe pas comme ça), j’ai envie de vous dire : c’est possible, il y a des politiques qui croient à ce qu’ils font et le font bien, avec modestie et détermination.
    Merci à ceux qui demandent de nos nouvelles ( on va bien).

    0

    0
  11. alain dit :

    Je me garderai d’un procès d’intention envers qui que ce soit, pas plus pour les deux dionysiens en mal d’imagination, que pour bien d’autres.
    Chacun à le droit de penser, agir ou proposer, ou ne rien dire, ne plus penser ou rien faire. Rester dans l’ombre et se regarder le nombril, ou faire illusion aboutit au même résultat. Rien n’avance.
    Mon opinion pour qu’à Saint-Denis ses habitants puissent y vivre normalement, il faut, je dis bien il faut une vision équilibrée du développement de la Ville. Et ce développement ne peut plus s’effectuer en dehors de la Communauté d’Agglomération, c’est un peu l’équivalent de la France dans l’Europe et de l’Europe dans le monde. C’est un état de fait, des tas de prérogatives sont dédiées à Plaine Commune, le plus bel exemple, le plus visible c’est l’entretien de la voirie et des espaces publics. On voit bien que la distance prise avec et par Plaine Co aboutit à un vrai désastre. Pourquoi en sommes-nous arrivé là alors qu’avant ce transfert de compétence la ville restait assez propre grâce à l’investissement du personnel communal.
    Le personnel est le même, les élus aussi, alors que se passe-t-il ? Il se passe que les élus et quelques cadres administratifs ne maitrisent rien d’autres que leur sacro sainte « carrière » et qu’ils se moquent bien du reste (vous voyez je ne fait aucun procès d’intention à qui que ce soit ).
    Donc depuis tant d’années, 12 déjà, on ne peut rien espérer de ces élus, il faudra bien en changer, radicalement, sans rafistolage, sans concession.
    Mélenchon et le Front de Gauche disent « l’humain d’abord » et à l’adresse des incapables « qu’ils s’en aillent tous », côté humain chacun a une conception, à St-Denis c’est la plus grande confusion, mais concernant les élus je le dis, qu’ils s’en aillent tous.
    La grande question est de savoir au profit de qui, à l’heure où on met sous presse nous ne sommes pas en mesure d’en dire plus. Hélas !

    0

    0
  12. sylvie dit :

    ce blog est interessant mais il devient trop intello, je ne métrise pas tout.
    puisque les messages personnels sont permis, thierryb, quel est le nom de la petite municipalité « rurbaine » de l’Ouest désormais, qui est dirigée par une femme et son conseil municipal ? comment s’appellent cette femme et ses conseillers municipaux; on peut imaginer de vivre pareil ici.
    c’est bien de parler en duo, mais nous on veut en savoir plus.
    Vous en dites trop ou pas assez.

    0

    0
  13. Thierryb dit :

    @Sylvie
    Je n’ ai aucune envie de donner le nom de gens ni de dire où j’habite, ça n »a aucun intérêt. Je voulais donner un exemple -comparaison toute relative mais qui se voulait optimiste- de municipalité active et pourtant modeste dans la com. Et j’ai dit bonjour en passant à une vieille connaissance. voilà.

    0

    0
  14. Ulysse dit :

    La ville plaît à Sylvia Zappi « même s’il y a les problèmes des transports bondés, les trafics et les agressions, la malpropreté ». Je m’interroge : qu’est-ce-qu’il lui faudrait pour que soudainement Saint-Denis lui déplaise ?
    On doit donc comprendre que les incivilités et la crasse ne la dérangent pas plus que ça ?
    Gros problèmes de rhétorique…
    … Paillard & co ont très clairement raté leur recrutement, comme quoi le pedigree de madame n’a pas été à la hauteur de qu’ils espéraient. Zappi est journaliste au Monde ( des articles truffés de « sans doute » et « peut-être » et « à mon avis » en disent long sur sa façon de travailler ses sujets avec objectivité ) et elle a régulièrement brocardé écolos et socialos.

    0

    0
  15. sylvie dit :

    à thierryb,

    Je vous l’ai dit, j’ai du mal à suivre. Je viens de comprendre le sens de votre message. J’était convaincue que vous étiez dans l’ironie. En fait si j’ai saisi, vous avez déménagé mais ne vous désintéressez pas pour autant de la ville où vous avez résidez depuis plus de 20 ans. Forme de solidarité pour une ville et une vie meilleure.

    Je suis sincère, je n’avais pas du tout compris. En vous relisant, nous sommes nombreux de l’espoir de vivre dans une ville comme la votre qu’était Saint-Denis autrefois .

    Encore une fois, toutes mes excuses.

    0

    0
  16. suger dit :

    Sylvia Zappi n’est pas qu’une journaliste du « Monde », elle est aussi une politique comme le montre ses articles dans la revue “Mouvements” qui se situe à la périphérie intellectuelle du Parti communiste et sa participation au Comité de rédaction de cette revue (où on retrouve, entre autres, Alain Bertho universitaire supporteur de Braouezec ou Marie-Hélène Bacqué, une architecte devenue prof de sociologie, admiratrice inconditionnelle et théoricienne de la politique anti-couches moyennes de Braouezec). On comprend mieux sa présence à Saint-Denis, malgré « les problèmes des transports bondés, les trafics et les agressions, la malpropreté »…

    0

    0
  17. thierryb dit :

    @sylvie
    Je vous en prie, je n’avais pas vu de mal dans votre mot. Je n’étais pas dans l’ironie, et effectivement, bien que je sois à 500 kms de chez vous, je me sens encore (combien de temps (;-)?) solidaire de la lutte que mènent Samira et ses amis, pour en avoir fait partie un moment au début.
    Saint-Denis n’est pas une ville qu’on quitte facilement, et même si la qualité de vie que j’ai désormais est remarquable, je distingue facilement ce qui m’insupportait chaque jour (les incivilités, l’agressivité des jeunes qui squattaient mon immeuble, le discours ambigu de la municipalité, la pègre qui prend le pouvoir sur la rue) de ce qu’il y a de formidable à Saint Denis : la vitalité des jeunes qui veulent s’en sortir, la richesse du mélange des personnes de toutes origines, l’histoire de la ville, la proximité de Paris, les initiatives heureuses de la municipalité (il y en a), le marché, certains lieux de partage..etc.
    Saint -Denis, j’y ai vécu 26 ans. Ça ne se quitte pas comme cela. Amicalement.

    0

    0
  18. sylvie dit :

    à thierryb,

    Au combien, il est à regretter des gens comme vous. Ce qui est quelque part rassurant, savoir que ceux qui n’ont pas les moyens de partir de cette ville si attachante sont soutenus par ceux qui partent. Au combien, je le comprends. Qui de nous, n’aspirent pas à la tranquillité, la paix et le bonheur.

    Je vous remercie d’avoir eu cette gentille délicatesse de me répondre. Je peux enfin espérer à une autre vie dans une ville qui belle soit telle a beaucoup perdu. Merci encore de rester attentif à une ville que vous avez quitté, par vos mots avec regret. Amicalement.

    0

    0
  19. goldo dit :

    soyons patients et efficaces et je suis sûre que nous arriverons a ce que nous désirons .2014 est un espoir,ne le laissons pas passer.Goldo

    0

    0
  20. Marion dit :

    @ thierryb et Sylvie,

    Ils en ont fait partir des « thierryb ». Je n’aurais donc pas non plus le plaisir de vous connaître Thierry. D’après l’un de vos commentaires un peu ancien, j’habite la même rue du temps ou vous étiez parmi nous. Je comprends que vous gardiez cet attachement à St Denis et trouve vraiment très sympa de vous préoccuper de la ville et de notre sort ! Merci encore pour votre amité et votre sincérité … Ah la convivialité dynonisienne : vous en êtes un bel exemple !!!

    0

    0
  21. thierryb dit :

    Continuons donc dans la gentillesse 😉
    @Marion : vu la qualité de vos interventions (et j’aimerais pouvoir discuter certaines d’ailleurs, mais pas le temps), c’aurait été un plaisir de vous connaître.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *