LeJSD – « Des médiateurs près des entreprises de la Plaine à Saint-Denis »

Vous aimerez aussi...

33 réponses

  1. citoyen93 dit :

    L’absence de réponse cohétente sur les questions de fonds concernant l’emploi, l’insertion professionnelle, ont une conséquence prévisible :
    La montée de la délinquance.
    Le désengagement de l’état aggrave cette situation.
    Les élus de cette ville qui n’ont même pas réfléchi à instituer un maire adjoint chargé de l’emploi et de l’insertion récoltent ce qu’ils ont semé.
    Effectivement, ces médiateurs me font l’effet de vider un océan avec une petite cuillère.

    0

    0
  2. klin dit :

    Mais que fait la vrai police,c’est vrai les 600 policiers au service de l’élysèe ne peuvent étre partout et vos mieux des médiateurs que rien .Décidément rien de concret avec Sam. Klin

    0

    0
  3. jugurta dit :

    pourquoi ne dépose-t-on pas une plainte contre l’état pour non assistance à territoire en danger ? un peu de courage cela changerai des attaques perpétuelle contre la municipalité.J’aimerais vous demander sans vous froisser si cela est possible d’éviter les »dyonisiens pensent que……les dyonisiens disent que….. »Merci.

    0

    0
  4. BB dit :

    Ah l’état salaud… Je parie même que Sarkosy, dans son palais, réfléchit à des plans machiavéliques contre la ville de Saint-Denis elle-même… Il faut dire que c’est là (et seulement là) qu’est la vrai gauche, avec ses vrais solutions inventives et toujours renouvelées. Peut-être même que c’est lui qui vient la nuit pour voler les velcom’, allez savoir ?

    0

    0
  5. thierryb dit :

    @klin
    C’est de l’enfumage votre critique! Comme si l’association avait à trouver, à la place des élus, les bonnes méthodes de gestion ! Parler de l’Elysée au lieu des problèmes concrets, répertoriés avec sérieux et sans parti pris, ce n’est pas une critique « de bonne guerre », c’est juste botter en touche pour éviter de partager un constat: la ville est dégueulasse.
    Je viens à l’instant de la traverser à pied depuis Porte de Paris : la zone piétonne, rénovée à grands frais il y a dix ans, est tellement sale que le béton des trottoirs est noyé sous une couche de graisse noire presque partout. Trottoirs par ailleurs occupés indûment sur toute la rue Gabriel Péri par des voitures en stationnement illicite-ça fait partie du folklore mais les poussettes sur la rue, les vieilles personnes fragilisées, les enfants à la sortie des écoles, ce n’est pas acceptable. Où sont ceux qui verbalisent?
    Il est vrai aussi que les populations ne se fatiguent pas trop à utiliser les poubelles: hier, la pelouse de la place du 8 mai a servi, vu le beau temps, à un pique nique des étudiants de l’IUT : l’après midi elle était jonchée de dizaines de boîtes de junk-food, de cannettes, de papiers gras. Quelle conscience environnementale!

    0

    0
  6. houari dit :

    Connerie et demagogie totale
    Arretons avec cette éternelle prévention qui nous coute une fortune et qui a montré ses limites, SAINT DENIS EST LA VILLE LA PLUS DANGEREUSE DE FRANCE DONC LA PREVENTION MUNICIPALE EST INEFFICACE

    Il faut des policiers nationaux (Etat) et municipaux (ville) et de la videosurveillance (ville)

    La Maire de saint ouen s’occupe de sa ville et ses habitants et pourtant elle est coco.. ici on cree des associations pour parler aux délinquants, on vit dans un monde de fou

    0

    0
  7. jugurta dit :

    je te laisse ton appréciation sur l’état ……ne faisant pas parti de mon vocabulaire » BA BA »,et je ne vois pas le rapport avec ma question qui est pourquoi nous n’avons pas plus de vrai policiers comme le souligne « KLIN ».

    0

    0
  8. thierryb dit :

    « Pourquoi nous n’avons pas plus de vrais policiers? »
    Parce qu’il y a trop de délinquants?…
    Arrêtez de vous prendre pour des résistants, ce n’est pas le Fort Alamo du communisme municipal ici, essayez d’admettre que si l’Etat a une responsabilité évidente, la communauté de communes et la ville en ont aussi.
    Si on veut absolument se dédouaner de tout, on peut aussi, ça marche très bien, accuser la finance internationale et le capital qui détruit des emplois, renforce la misère, qui crée l’incivilité, et pour finir la violence urbaine.
    Ok, possible, probable même, mais dans ce cas on ne fait plus rien. C’est ce qu’on ne veut pas, se résigner.
    En attendant, Braouezec se représente à la députation, et ça…

    0

    0
  9. suger dit :

    Deux remarques :
    1- Lisez bien l’article du JSD et ne vous laissez pas abuser par les appellations issues de la « com » municipale (la « novlangue » d’Orwell), du type « Partenaires pour la ville »… Ce qui est mis en place est, en français courant, un groupe de vigiles autorisés à agir sur la voie publique, au service de grandes entreprises, qui financent ce dispositif de sécurité pour leurs salariés. Le reste est le brouillage habituel pour dissimuler l’absence de volonté de la municipalité d’agir directement dans le domaine de la tranquilité publique, notamment en donnant de réelles directives à la police municipale et en augmentant ses effectifs.
    2- Jugurtha se demande avec une fausse innocence : « pourquoi nous n’avons pas plus de vrais policiers ? ». Il pourrait peut-être poser la question au maire, ou mieux encore à sa compagne (j’espère, au passage, qu’elle n’a pas oublié de voter pour son mari, en tant que « déléguée sénatoriale élue » par le Conseil municipal). Ne s’est-elle pas fait une spécialité de dénoncer les bavures réelles ou supposées de la police nationale, à Saint-Denis et ailleurs, notamment dans ses documentaires pour la télévision ? Le double discours est encore une fois évident : on appelle à grands cris la présence de plus de policiers d’Etat et on leur tombe dessus à la moindre occasion ! Rappellez-vous comment le JSD a traité récemment les incidents qui se sont produits Place du Caquet : les responsables n’étaient plus les voyous mais les policiers dont l’attitude aurait été provocatrice… C’est hallucinant, mais hélas typique de l’idéologie victimaire anti-Etat entretenue par cette municipalité.

    0

    0
  10. BB dit :

    @jugurta :
    ce n’est pas à toit que s’adressait mon message (quand je l’ai posté, le tiens n’apparaissait pas), mais plutôt en réaction au message de klin… L’Etat salaud, oui on sait, ça fait 10 ans.
    Par rapport à la remarque « les dyonisiens pensent que… », je ne me rappelle pas avoir vu quelqu’un ici oser parler au nom de tous les dyonisiens. Quant à savoir ce qu’ils pensent : les + de 70% d’abstention aux dernières élections répondent assez à la question.

    Sinon, porter plainte contre l’état ? autant porter plainte contre l’ONU ou l’Union Européenne… C’est vrai ça. Mais pourquoi pas, voilà une riche idée… Qu’attendent nos élus pour porter plainte au nom des dyonisiens qui les ont si largement élus ?

    0

    0
  11. BB dit :

    Désolé de paraître dur, j’aime beaucoup cette ville et tout n’est pas à jeter (la politique culturelle par ex)… Mais ce n’est que comme ça que les choses peuvent avancer : de l’exigence, de l’exigence et encore de l’exigence.

    0

    0
  12. alie dit :

    RAS LE BOL DE LA DROGUE A SAINT DENIS, RAS LE BOL AUX TRAFICS DE DROGUE A SAINT DENIS, RAS LE BOL DE L’INSECURITE A SAINT DENIS, RAS LE BOL DE LA SALETE A SAINT DENIS, RAS LE BOL DE CETTE BANDE DE BRAS CASSES QUE SONT LES ELUS DE CETTE VILLE, CONTINUONS A NOUS MOBILISER, CONTINUONS A FAIRE DU BRUIT ET N’OUBLIONS PAS LE PLUS IMPORTANT : NOUS POSSEDONS UNE ARME ENTRE NOS MAINS NOTRE BULLETIN DE VOTE !!!! INDIGNONS NOUS !!!!

    0

    0
  13. klin dit :

    Et bien mr thierryb nous y voilà vous faites vraiment de l’anti-coco vous pensez peut-etre que le ps ferais mieux!!! voir certaines rues de paris . aubervilliers;.???. klin

    0

    0
  14. goldo dit :

    créons a notre tour un collectif de dyonisiens indignés. En tout cas il ya de plus en plus de personnes qui s’expriment sur ce site. C’est donc que beaucoup d’entre nous partage un ras le bol très important.
    je suis au havre ma ville d’origine.Ma mère a 91 ans et ne peut l’inviter a st denis car elle serait effrayée. C’est donc moi qui y vais et comme je ne supporte plus cette ville crasseuse et insécurisée,j’en suis arrivée a profiter de mon passage au Havre pour y faire ma prise de sang. Voilà où j’en suis .,L’équipe municipale est au courant,je leur ai dis ,mais rien ne se passe pour celà. Ce n’est pas leur problème a ces personnes qui ne connaissent rien de la vraie vie dyonisiène. Les « fous ne sont pas forcément ceux que l’on croit » Dans cette ville nous sommes gouvernés par des personnes qui se situent en dehors de la réalité des problèmes de la ville. j’ai envie d' »crire un livre sur cette ville avec le titre suivant. Ces psychotiques qui nous gouvernent. C’est pareil pour tout les politiciens. Vif le peuple pour agir et réagir. Goldo

    0

    0
  15. thierryb dit :

    @klin
    Effectivement, pour des raisons qui me sont propres, je ne veux pas tomber dans « l’anti-coco » comme vous dites. J’ai assez dit ici que j’avais eu un moment de l’intérêt pour le projet de la municipalité et qu’il me semblait recouper mes propres préoccupations quant à l’émancipation par l’éducation, mais depuis dix ans je suis passé par le doute et maintenant l’exaspération, sinon même une certaine colère face au discours de cette équipe.
    Au moment où la situation exige une réaction lucide et un partage des réflexions, se draper dans la pureté idéologique n’a pas grande efficacité. Par ailleurs, s’attaquer aux bonnes volontés de cette association et d’autres, mais celle-ci est toujours visée de façon assez déloyale (mais rassurons-nous, une certaine droite nous attaque aussi), est improductif.
    Bref, si vous appelez « anticommunisme » une exigence de pragmatisme, et que le PS (où je ne suis pas!) vous donne des boutons, dites-vous que c’est plutôt la contradiction entre les discours et les actes qui exaspère, plus que la tendance politique. Et puis franchement, c’est agréable de voir notre ville dans cet état? C’est triste, glauque, révoltant.
    Cordialement.

    0

    0
  16. BB dit :

    Si je comprend bien (arrêtez-moi si je me trompe) : Par idéologie, la municipalité s’oppose à toutes forme de répression, et par là même, ne développe pas une police municipale digne de ce nom ni aucune forme de maintien de la paix publique.
    Néanmoins, comme il faut bien sécuriser un minimum, cette même municipalité autorise des entreprises privées à utiliser la videosurveillance (cf. la gare) et des milices privés (pardon, des société de sécurité) sur la voie publique.

    La privatisation de la sécurité, c’est pas censé être une idée de droite, ça ?

    0

    0
  17. Hervé, 1 an à St-Denis dit :

    Totalement d’accord avec le résumé de BB. Le manque total de courage politique de cette municipalité la conduit à enchaîner les contradictions de ce genre. Heureusement, bien formés à la dialectique, ils arriveront toujours à construire un discours tentant de masquer ces aberrations. Affligeant.

    0

    0
  18. klin dit :

    monsieur Hervé doit étre doté d’une drole de vision pour en un an ce faire une opinion sur cette municipalité moi en 35 ans je suis pas satisfait de tout mais à 80%,nous avons une ville extraordinaire et qui se bonifie avec le temps et beaucoup de villes nous envient. klin

    0

    0
  19. citoyen93 dit :

    @klin
    Soit tu nous fait de la provoc, soit tu es de mauvaise foi.
    Dire que la ville se bonifie avec le temps et que beaucoup de villes nous envient est de la pure invention.
    On ne doit pas habiter la même ville.

    0

    0
  20. Goldo dit :

    moi je ne sais pas qui on doit envier mais ce soir où je ne suis pas a st denis,je peux vous dire la chose suivante.
    J’ai accompagné ma mère âgée de 91 ans au restaurant. Nous sommes allées a pieds,on a mangé tranquillement sans se soucier de poser nos affaires a tel endroit Nous sommes rentrées a pieds,ok nous n’étions pas loin de chez elle mais il ya combien de temps que je n’ai pu sortir et revenir a pieds sans me demander ce qui allait risquer de m’arriver,quelle stratégie adopter pour éviter les rues galères, si encore il reste a St Denis. Jamais je me serais autorisée celà avec ma mère a St Denis,j’ai déjà du mal a le faire seule et accompagnée dans cette ville de zombis car oui il faut le dire c’est a ça qu’elle ressemble. Les gens venant de Province disent que ce qu’ils peuvent voir est hallucinant. Je paie des impôts sur le revenu et locaux pourquoi?,pour entretenir tous ces zombis qui nous polluent la vie. Peut-être que l’on me trouvera réac mais si je le suis c’est parce-que ce que je vis a St Denis m’y a rendue. Alors il faut s’en prendre a ceux qui nous représentent dans cette ville et qui ne font rien pour notre tranquillité. Voir ce qui se passe ailleurs me rend toujours amère car je me dis pourquoi n’aurions nous pas le droit a la même chose. Je ne partirai pas car je ne peux le faire mais en plus je veux me battre pour qu’à notre tour nous ayons droit a la même chose. Goldo

    0

    0
  21. suger dit :

    Je dirai même plus : monsieur klin nous fait de la provoc de mauvaise foi…
    Mais plus sérieusement, puisqu’il aime les chiffres et qu’il dit être « satisfait à 80% », on peut signaler que c’est exactement l’inverse de lui pour les citoyens dionysiens qui, eux, ne sont pas satisfaits à 80% !
    Rappel des dernières municipales : la liste du maire avait obtenu 17,7% des inscrits au 1er tour (6757 voix pour 38 227 inscrits) et 20,6% au 2ème tour (7876 voix pour 38 229 inscrits). Monsieur klin va sans doute nous expliquer que les 6 citoyens dionysiens sur 10 qui ne votent pas nagent tellement dans la satisfaction qu’ils préfèrent s’abstenir, et que ceux qui ont voté contre le maire n’avaient pas tous les 35 ans de présence nécessaire pour avoir le droit de juger.

    0

    0
  22. chris dit :

    @klin:
    « nous avons une ville extraordinaire et qui se bonifie avec le temps et beaucoup de villes nous envient. »
    Alors là je suis plié de rire !!

    Que des villes nous envient les taxes payées par les entreprises chez nous, sans doute. Mais certainement pas l’état de déliquescence de cette ville.

    Au hasard, cet été les conversations de dyonisiens que j’ai entendu sur le parvis, à ton avis elles concernaient quel sujet ? La dégradation de la ville. De pire en pire.

    Va faire une marche à pied rue de la rép’, où dès 9h du matin quand j’y passe pour aller vers la gare, je croise des zombies dans un état de loque humaine. Et un samedi après-midi, ou en soirée la nuit, tiens …

    Promène-toi dans le quartier Porte de Paris, la zone moche et lugubre qui n’a pas évolué depuis des années, malgré tous les projets qu’on nous répète dans le JSD, le torche balle de la mairie que mes impôts payent bien malgré moi.

    0

    0
  23. klin dit :

    @chris, voir le parisien de ce jour page central , que dites vous sur cette ville bonne gestionnaire qui investie beaucoup pour ses écoles , une par an depuis 6 ans tout en faisant du social qui ne peut-etre critiqué et pour répondre à goldo je n’ai pas peur de sortir le soir car des zonzon vous en avez partout meme au HAVRE. klin

    0

    0
  24. goldo dit :

    klin,
    on ne se connait pas mais lorsque je lis celà,je reviens a dire que tout ceux qui défendent la mairie de cette ville sont des psychotiques qui sont en dehors de la réalité. A l’inverse de Suger celà ne me fait pas rire du tout et du coup j’ai envie de publier le texte suivant écrit un matin dans un café de st denis où je venais de traverser cette ville soit disant bonifiée.

    St Denis ville de zombie,qui de ce fait y vivre ne donne plus du tout envie,
    A St Denis,tu peux faire pipi partout,dans la rue,contre les murs,sans être puni,
    A force de vivre toutes ces nuissance,ville je te hais et te fuis,

    Monsieur Paillard est un grand gaillard qui pour lutter contre ces réels fléaux pourrait se mettre en bagarre,
    Pour celà faudrait-il encore qu’il reconnaisse les réalités mais il ne fait rien car il les prend pour un canulard.
    Les riverains ne le laisseront pas tranquilles,ils vont se faire entendre car ils sont malins,
    Ils vont mener des actions qui entraineront le mandat de maire a sa fin,
    Il est important de savoir que les revers de médailles et se retournent pour faire cesser le règne divin.Goldo

    MrPaillard,grand gaillard,il serait temps pour faire changer les choses de se mettre en bagarre,
    Pour celà faudrait-il prendre en compte les réalités

    A

    0

    0
  25. Groundzero dit :

    Les salariés de vente privée ont déjà un service de transport pour ne plus se faire agresser sur le trajet. La police privée arrive petit à petit. 2012 !!!

    0

    0
  26. thierryb dit :

    @klin
    Anecdote (on fait ce qu’on peut): rentrant de Paris, je viens de passer au croisement République /Rue Gabriel Péri; devant le Machin Fried Chicken, deux voitures, vides, vitres ouvertes et dix gars attroupés sur la rue et le trottoir, un peu chez eux. Rien que de très bonifiant et enviable, naturellement, mais en plus, petite touche très chouette, des deux voitures, sono à fond, sortait une bouillie sonore au volume absolument insupportable, qu’on entendait déjà de loin — Non seulement ces attroupements nous font braire, mais en plus ils ont mauvais goût ;-( — .
    Et pas un agent d’ambiance en vue pour le leur dire. Remarque, tant mieux, ils auraient été cap de discuter « musique » avec eux!
    Sans rire, cette violence qui consiste à s’approprier l’espace public pour s’y rendre nuisible à autrui, vous trouvez ça bien?

    0

    0
  27. montjoie dit :

    A l’intention de klin qui dit ceci « monsieur Hervé doit être doté d’une drôle de vision pour en un an ce faire une opinion sur cette municipalité moi en 35 ans je suis pas satisfait de tout mais à 80%,nous avons une ville extraordinaire et qui se bonifie avec le temps et beaucoup de villes nous envient. klin »
    Je réponds a mr klin qu’il devrait rapidement consulter un ophtalmologiste car il a une vision de bisounours
    Comment se fait il que le personnel de la crèche « le petit prince » située au 59 rue de la république va au travail la peur au ventre.je pense qu’il en est également pour le personnel de l’académie,ainsi que pour le personnel de « la ronde »
    Des individus louches , certains très atteints psychiquement et physiquement trainent dans l’enceinte de cette crèche.Quelle vision cauchemardesque.
    Le personnel est agressé quotidiennement,des parents d’enfants ont étés attaqués,je pense a cette grand mère qui habite en Vendée et ce faisait ce plaisir de venir chercher son petit enfant et qui a été sérieusement frappé par les toxicomanes qui hantent ce lieu.
    Pourquoi la Mairie ne met pas des « partenaires pour la ville  » pour protéger son personnel.
    Pourquoi la police municipale blague avec les toxicos et pas avec les personnels de la ville .
    Qu’attendent ces personnels pour refuser de travailler dans ces conditions.
    Qu’attendent les parents pour demander plus de sécurité pour eux et leurs bébés lorsqu’ils se rendent dans ce repaire de la cour des miracles.j’espère qu’il ne se passera un fait divers odieux dans ce lieu,car tout le monde sait ce qui s’y passe.

    0

    0
  28. jugurta dit :

    @thierryb
    la nature a horreur du vide.Reprenons l’espace public,et évitons les discours de course au pouvoir.Je marche à pied avec ma compagne et notre fille à n’importe quelle heure sans le moindre souci,il est vrai que l’on croise des épaves comme dans la rue de lappe ou rue mira ect à paris.
    @suger
    80% trop facile tu oubli tout ceux et ils sont nombreux qui ne votent parce qu’ils sont étrangers et dyonisiens depuis plus de 30 ans,et que dire de la jeunesse.

    0

    0
  29. Sam dit :

    @montjoie
    Ma minipuce va bientôt intégrer cette crèche, je ne suis pas au courant…ah non !!!

    0

    0
  30. goldo dit :

    moi quand je lis tout ça je suis écoeurée. Une mamie qui vient de vendée chercher son petit fils et qui se fait agresser mais que peuvent penser les provinciaux de notre ville.
    Quand au personnel des crêches,pourquoi ne se mettent ils pas en grêve ou en droit de retrait comme font les chauffeurs de bus ou SNCF;
    Pour reconquérir notre espace,il faudrait peut-être aidé par nos élus qui au contraire nous donne l’impression d’être contents de nous voir subir celà.

    0

    0
  31. suger dit :

    jugurtha, vous oubliez aussi de faire voter les morts, quoique ce soit une technique électorale parfois pratiquée…
    Mais je vais essayer de faire un effort et de prendre vos propos au sérieux. Je suis surpris par votre argumentation : je ne crois pas que, si l’on doit permettre le vote des étrangers résidents, il faudra qu’ils attendent 30 ans de résidence pour en avoir le droit (est-ce ce que vous proposez ?…). Quant à la « jeunesse », les jeunes sont aujourd’hui inscrits automatiquement sur les listes électorales à 18 ans. Proposez-vous de permettre le vote à 16 ans, à 14 ans, à 12 ans…?
    De toutes façons, faire parler les absents est un pari risqué pour vos idées. Je crains pour vos amis de la majorité municipale que même en donnant le droit de vote aux étrangers résidents et aux moins de 18 ans, les résultats ne seraient pas très différents et le désaveu de la politique municipale tout aussi important. Mais je vous laisse à votre rêve : « le peuple vote mal, changeons de peuple ! »

    0

    0
  32. Thierryb dit :

    @jugurtha
     » Reprenons l’espace public ». Mais je ne demande que ça! D’une part, je le pratique sans crainte à toute heure moi aussi, et là n’est pas la question : par définition l’espace public doit être accessible à tous, et donc, par tous à tout moment. Il ne s’agit pas de devoir compter sur ses propres forces pour réinvestir des lieux que d’autres s’approprient indûment. Public ne signifie pas » je fais ce que je veux dans la rue et tant pis pour les autres », conception à la fois individualiste et contraire à l’usage commun. Mais cette façon de penser est courante ici où on assiste à une préemption de fait de l’espace public par des groupes de toutes sortes à des fins trop souvent opposées à l’intérêt collectif- squat des rues à des fins de trafics, etc- je ne parle pas bien sûr, on m’aura compris, des groupes de retraites qui se donnent rdv, ni des mères se croisant à la sortie des ecoles, ni des jeunes gens qui se retrouvent pour se balader ensemble, mais de ces véritables squatteurs de l’espace commun qui se l’approprient en semblant dire à autrui: » c’est maintenant à moi, je vous ignore ». Cela est une agression, un déni d’égalité entre citoyens. Une sorte de putsch moral sur le territoire de tous. J’ajoute qu’en république, depuis 1789, il y a toujours eu, même de façon implicite, la notion de décence, de discrétion pratiquée par chacun pour ne point offenser autrui. On en est loin ! C’est pourquoi ce n’est pas qu’à nous de se reapproprier l’espace, mais aussi à la force publique de le permettre.

    0

    0
  33. chris dit :

    @klin:
    Si tout va si bien, je te propose alors d’aller demander à EDF de rouvrir son agence rue de la République, celle qui a été fermée il y a plus d’un an …

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *