LeJSD / Municipales : Que pensez-vous de cette mise en page ? ;-)

Vous aimerez aussi...

15 réponses

  1. Minet dit :

    Ouaip… tu pousses peut-être le bouchon un peu loin Maurice/Sam… ce qui compte c’est le nombre de signes de chaque article et là je pense que c’est à peu près égal ? quant au contenu : un grand rassembleur (!), et deux dénonciateurs (un de la politique de la municipalité actuelle et l’autre de ses anciens coréligionnaires)… tout est dit. Ce qui est étronnant, ce sont les images : un groupe resseré de citoyens pour Paillard – tiens, ça ressemble à sa photo de campagne affichée dans tout SD – mais sans logo de parti, un homme au micro bien peu entouré pour Sali et un politique, loin du peuple, entouré de son parrain – et donc qui a besoin de son parrain pour s’affirmer mais comme PAillard avec Braouzec – pour Hanotin (alors que les photos sur le site du JSD montrent une foule importante dans la salle.

    Bon, ça nous promet encore de beaux jours avant la fin mars !

    0

    0
  2. Marcel dit :

    Suivant avec attention la campagne Municipale Dionysienne ( avec un i en 2° lettre ……..) bien engagé consécutivement à la récente confirmation par les instances du PS du Député Hanotin à être réellement candidat avec sa propre liste de 54 colistiers en vue du 1 er tour de ce scrutin et éventuellement ( ? ) selon les résultats des différentes listes d’aboutir à la désignation au 2 ° tour à la fois des conseillers municipaux et communautaires selon le quotient prévu, et en plus en tant que lecteur du JSD depuis son origine :

    – je dirais :
    – c’est vicieux………………….mais le Rédacteur en chef bien connu ne peut se dispenser de ses engagements militants tout en ayant une carte de presse !

    – Le sujet réel , a vrai dire – c’est de savoir plutôt si Patrick Braouezec sera en situation de tirer les ficelles ET si Didier Paillard sera toujours reconnu comme l’homme idione de la situation !

    Est-ce déjà décidé pour le 2 ° tour : alliance négociée , fusion ou non de listes ou bien répartition des rôles avec report à l’élection du Maire ………..etc.

    0

    0
  3. citoyen93 dit :

    Rien ne vaut un bon vieux relooking pour masquer le vide intersidéral du projet politique de Didier Paillard sur Saint-Denis.
    Ci dessous un article du Monde qui en dit long sur le ressenti des profs de ZEP en Seine Saint Denis :
    http://mondeacsoc.blog.lemonde.fr/2

    Quel est le rapport avec la nouvelle maquette du JSD ?
    Le fait que vous n’avez strictement rien à attendre de cette équipe qui a massacré ce territoire pendant des décennies.

    0

    0
  4. lecteur-jsd dit :

    Je pense que le JSD est un outil de propagande communiste, et que cette propagande est faite avec subtilité, qu’elle se cache dans les détails du style et de la mise en page. Je pense que la Justice française aurait déjà du condamner le JSD lors des élections municipales de 2008 pour favoritisme.

    Quelles sont les différentes techniques du JSD pour étouffer l’expression des dionysiens :
    1) la censure pure et simple des commentaires. Problème : ça se voit et les internautes râlent et en témoignent.
    2) plus subtil. Faire descendre un article dans la pile. Quand un sujet suscite des commentaires trop critiques envers la municipalité communiste, alors la rédaction du JSD le descend en bas de la pile des articles. Alors le sujet est moins lu, et les commentaires critiques passent inaperçus.

    0

    0
  5. Gabriella dit :

    Deux pages du JSD sur les élections municipales et beaucoup de lignes consacrées au candidat socialiste et  » le spectre de la droite » est clairement évoqué et pas que dans les titres. Lorsque l’on lit les deux articles : l’un sur Didier Paillard l’autre sur Georges Sali non seulement ils font bloc contre la candidature socialiste mais il semblerait que  » l’alliance ou les jeux soient déjà faits : « M.Sali prévient que « si des rassemblements s’opèrent au second tour ce sera sur des bases politiques » et on a bien compris qu’il est sûr de ne pas les trouver chez M.Hanotin « 

    A bon entendeur Salut (ou Sali)

    0

    0
  6. suger dit :

    La mise en page n’est pas innocente, en effet, et les titres sont connotés : Paillard « rassemble » et Hanotin est « remonté », bref c’est un excité, un teigneux, un colérique… Si les journalistes du JSD fréquentaient ailleurs que dans les milieux proches de la mairie, ils verraient à quel point cela reflète le sentiment de la plupart des dionysiens face à la municipalité sortante. En fait ils n’ont rien compris. Ils croient nuire à Hanotin (c’est le job actuel du JSD) et ils font au contraire d’Hanotin le meilleur porte-parole de l’exaspération des habitants…
    Quant aux contenus, il faut comparer le début du compte-rendu de la réunion de Paillard dans son local de campagne et celui de la réunion d’Hanotin à l’Ecole Jean Vilar. Il parait que pour Paillard : « ils sont tous là ! » (quand on comprend de qui il s’agit, il y a de quoi sourire avec les retournements de veste de certains et les intérêts bien compris d’autres) mais Hanotin, toujours selon le JSD, ne réunirait que des « fidèles » (ils sont bien nombreux ces « fidèles » et la secte parait plutôt être dans l’autre réunion…).
    Rappelons que le JSD est financé par le budget de la ville et qu’il est censé être un journal d’information locale !

    0

    0
  7. Claudine Saur dit :

    Pourquoi « lecteur -JSD  » ne met-il pas son prénom – pseudonyme habituel ?

    Son analyse « subtile  » de vrai professionnel  » (? ) permettrait de mieux le  » situer « 

    0

    0
  8. citoyen93 dit :

    Paillard veut rassembler à gauche pour faire quoi ?
    Continuer sa politique sur ce territoire ?
    Aggraver la situation sur le plan social, de l’emploi, de l’économique et enfin de la sécurité ?
    On utilise les bons mots clés : Rassemblement, Populaire, Solidarité, Citoyenneté, etc.
    Pour un parti de gauche qui au passage ne veut strictement plus rien dire cela est plus vendeur.
    La gauche est de toute façon un champ de ruines, il n’y a ni gauche ni droite du reste, il n’y a que des politiciens tous partis confondus qui ont une vision pour faire avancer les choses ce qui est loin d’être le cas sur ce territoire.
    On a eu Thiers, Clémenceau ou de Gaulle et depuis plus rien ou presque.
    En clair vous avez le choix entre une équipe d’Has been, un candidat socialiste dont l’unique objectif est de terrasser l’équipe sortante mais dont le programme ne va pas fondamentalement changer grand chose et le menu fretin juste là pour amuser la galerie.
    Bon courage.

    0

    0
  9. Marion dit :

    Le JSD écrit qu’il y avait 400 personnes lors des voeux de Mr Hanotin. Ce chiffre démontre la capacité à élargir au delà des « fidèles », puisque sur les photos, la salle était comble avec en sus la présence citoyenne de personnalités connues et reconnues dans notre ville.Le JSD se désavoue donc lui-même !
    La présence du préfet Lambert est simplement mentionnée mais non vilipendée comme il n’y a pas si longtemps; entre autres, dans la rubrique « au coin de la une ».

    @ Suger

    Les vestes n’ont pas fini de se retourner, et « les intérêts bien compris »de certains ne dureront qu’un temps sans doute réduit, avant une sérieuse épreuve de doute. Vous avez raison, si les journalistes du JSD sondaient la rue, ils feraient face à l’exaspération, à la désespérance, et à la colère froide des dionysiens. Pour eux, ce serait : qui s’y risque s’y pique ! Il sont trop habitués à leur confort pour cela.

    0

    0
  10. salomon dit :

    La campagne est bien lancée, chacun a défini un rôle bien précis: Paillard et ses partisans font une campagne nationale pour oublier leur bilan avec un slogan digne des bisounours « ensemble, nous sommes Saint Denis »; Hanotin fait une campagne locale: bilan contre projet; et Sali comme sa maison-mère Paillard; les autres candidats ne sont guère connus et/ou ne pèseront guère.

    0

    0
  11. habitant dit :

    Il y a trois listes de gauche: il n’y a pas de rassemblement. Autrement dit, la publicité est mensongère.
    Ce qui est plus le signe de lien avec une idéologie, parti politique qu’avec Saint-Denis et l’envie que les choses bougent vraiment.
    Revanche personnelle, opportunisme, envie de se faire une place, des personnes qui se sont déjà présentées sur des listes ailleurs, ailleurs de la ville, utilisées malgré elles?
    Mais le lien avec Saint-Denis, ses habitants, ses quartiers, ses cités où est-il?

    0

    0
  12. citoyen93 dit :

    @habitant
    « Mais le lien avec Saint-Denis, ses habitants, ses quartiers, ses cités où est-il? »
    Tu poses la bonne question et la réponse est laconique, il n’y a aucun lien entre les élus de Saint Denis et ses habitants.
    Un article du Monde avait expliqué il y a quelques mois que la situation s’était encore dégradée dans les banlieues.
    En fait les politiciens au niveau local mais également au niveau national portent une lourde responsabilité.
    Les émeutes de 2005 n’ont servi à rien.
    Le but de ces élus est de se maintenir coûte que coûte aux commandes de la ville.
    Votez contre eux est je pense la seule chose qui me parait sensée mais il ne faudra pas se bercer d’illusions car le successeur aura une tâche immense à accomplir.

    0

    0
  13. Anthony C dit :

    On est manipulé. Il faut notamment resituer la candidature dissidente de Georges Sali dont on ne parle que peu bien que son rôle ne sera pas anodin.
    A gauche, les vraies philosophies des uns et des autres s’étaient affichées lors des primaires socialistes à la présidentielle de 2012. La ville était couverte d’affiches d’Hanotin en compagnie de Martine Aubry et de Georges Sali en compagnie de François Hollande (soutien qui ne lui a pas permis d’être le candidat PS aux législatives malgré la victoire d’Hollande aux primaires).

    Or…
    Or, Aubry est d’un courant bien plus à gauche au sein du PS que celui de Hollande. Alors Sali est-il vraiment à classer au milieu des deux autres? Pas sûr.
    En définitive, pour bien comprendre, la sensibilité de Georges Sali, qui se déclare aujourd’hui à la gauche du PS par pur argument marketing et choix stratégique (en vue d’un rapprochement du second tour?). D’ailleurs dans sa curieuse stratégie de com, curieusement réfléchie mais pas par hasard, Sali n’est pas candidat l’élection municipale, mais à « l’élection du maire ». C’est un peu différent. Rappelons que nous votons pour une liste en vue d’élire une liste municipale emmenée par une tête de liste en vue d’élire un conseil municipal présidé par son maire. Son appellation est donc très réductrice et s’adresse à mon sens à de simples gens. On peut se demander en outre s’il y aura quelques « noms » sur sa liste.

    0

    0
  14. Claudine Saur dit :

    Thiers et Clémenceau ! ! ! Oh citoyen 93 ! Comme exemple de démocrates ,il y a mieux . . .

    0

    0
  15. Julien MENEAU dit :

    Les mairies communistes ne tiennent qu’à un fil, celui que leurs élus arrivent à maintenir avec leurs électeurs. Ce fil étant de plus en plus ténu, en raison de l’érosion sévère du nombre de militants, le recours aux médias s’impose.
    Or, si les médias sont en crise, le Journal de Saint-Denis, qui coûte 1 euro par numéro (mais qui a jamais payé un exemplaire ???), existe grâce aux subventions municipales et à la manne des entreprises du secteur de l’immobilier qui payent publicités et financent des publi-reportages… Merci donc à cette singulière alliance d’une mairie d’extrême-gauche et des acteurs du capitalisme financier que sont les investisseurs achetant des mètres carrés de bureaux, comme des tonnes de pétrole ou des titres financiers, de permettre aux Dionysiens de recevoir gracieusement à domicile un hebdomadaire d’information locale, mais aussi et surtout un journal qui n’explique pas les mécanismes de la ségrégation socio-spatiale à l’oeuvre à Saint-Denis.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *