LeMonde – « A Saint-Denis, la révolte des mères contre la crise »

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. habitant dit :

    C’est la réalité!
    Un vrai coup de chapeau d’autant plus qu’elles se mobilisées spontanément, dans l’urgence et sans porte-parole, ce qui rend le message et l’action encore plus percutants!

    0

    0
  2. alain dit :

    Que dire de plus pour convaincre les élus de St-Denis de redescendre sur terre. Bien sur ils ne portent pas toute la misère du monde, mais quand même, une si grande distance est prise avec les réalités du terrain, celles vécues par les gens, qu’ils ne voient plus très bien où les plus pauvres en sont arrivés. Je découvre à la lecture de cet article que les 2 femmes qui viennent de se suicider sont des dionysiennes du Franc Mosin. Je suis effaré d’apprendre cela, d’autant plus que la municipalité ne l’a pas dit et que son porte-voix officiel, le JSD, s’est bien gardé d’investiguer là-dessus. Alors, honte à eux!
    Un Paillard absent et un Braouezec la tête dans les nuages du « Grand Paris » ça ne donne rien de bon pour les habitants, même s’il ne faut pas mettre en opposion progrès et misère.
    Trop de distance éloigne des réalités. Moi qui milite au Front de Gauche ça fait mal à ma dignité de voir que Braouezec a encore réussi à se faire adopter par une nouvelle composante de gauche pour encore une fois se faire élire, après s’être désisté puis auto-proclamé candidat contre toute attente et au grand dam de tous ses « amis ».
    Le plus inquiêtant dans tout cela c’est que la ville de St-Denis part en « quenouille », qu’il faudra secouer très fort les cocotiers pour faire tomber ceux qui s’accrochent aux palmes. Cette image me rappelle une certaine carte des voeux de la ville, pas vous? La dernière séance du conseil municipal en remet une couche, et quelle couche, le Maire a été incapable de faire respecter la règle républicaine, en amont par la concertation,comme en aval pour que la séance soit tenue !

    2014, qui d’autres ? « Qu’ils s’en aillent tous! » c’est dans le programme du Front de Gauche, c’est valable pour Paillard et sa liste mais aussi pour Braouezec, peut-être qu’il se licenciera lui-même ? à moins que d’autres s’en chargent, les électrices et les électeurs de gauche par exemple.

    0

    0
  3. thierryb dit :

    @Alain
    Bien vu.
    Anecdote, à ajouter : l’autre jour, des militants « alternatifs » distribuaient des tracts et affichettes pour Braouezec, je leur ai tenu à peu près votre discours, peut-être un chouïa plus énervé – j’ai du dire que sa candidature n’avait plus d’efficacité car il était désormais peu crédible et j’ai mentionné l’état du centre ville. Je me suis fait illico traiter de « connard ! » par une dame-militante-distributrice (avec l’accent parigot-dyonisien qui fait le charme de ce genre d’invective … Ça en dit long sur le suivisme de nombreux militants qui ne prennent aucun recul avec leur patron. Quant à ces femmes du Franc-Moisin, elles méritent tout notre respect, mais surtout, en effet, une autre politique.

    0

    0
  4. habitant dit :

    Sur ce sujet là, il y a notamment une élue en charge des droits des femmes et solidarités entre autres , F.Soulas. On ne l’entend pas assez sur ces questions. On ne sait plus bien si elle vit (toujours) dans le quartier, sauf quand elle fait ses permanences d’élue. Alors que d’autres qui s’impliquent sur le terrain pour les droits des femmes sont non seulement connues, compétentes et estimées. Le geste et l’action forts, serait à mon avis, que soit adjointe de ces questions quelqu’un qui incarne, agisse, réagisse sur le terrain pas seulement d’un point de vue compta et administratif mais aussi pour leurs actions, leur grande gueule (il en faut) et leurs combats, reflet de la réalité.

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    @Alain,
    Tu as parfaitement résumé la situation.
    Je n’ai rien d’autre à dire.

    0

    0
  6. habitant dit :

    « Le geste et l’action forts, serait à mon avis, que soit adjointe de ces questions quelqu’un qui incarne, agisse, réagisse sur le terrain »

    Précision: Dans une autre équipe municipale bien sûr.
    Parce que, que des élus en place depuis tant d’années comme F.Soulas ne puissent que dire: « Les travailleurs sociaux n’ont pas eux-mêmes de solutions, ils sont dans l’accompagnement. » C’est révélateur d’impuissance et ça ne représente pas l’esprit des femmes qui se battent au quotidien à Saint-Denis.

    0

    0
  7. Sam dit :

    La mort tragique des deux femmes du quartier des francs moisins semble avoir été  un électrochoc pour toutes ces mères mobilisées.

    Je doute que d’autres quartiers de Saint-Denis soient épargnés – y compris au centre historique – et il faut espèrer que les mères de ces quartiers sauront également se mobiliser et refuser la fatalité pour prévenir de tels drames…

    @habitant

    D’accord avec toi. C’est incompréhensible (et insupportable) que des personnes qui endossent de grandes responsabilités n’y croient plus, ne se battent plus et semblent totalement résignées.

    Si certains « zélus » ne croient plus que la politique peut (et doit) améliorer le quotidien des gens et cessent de se battre à leur niveau, qu’ils dégagent ! 

    PS : tu interviens sur ce blog depuis des années et me suis toujours posée la question si t’étais un homme ou une femme. Je parierai fort (des fraises tagada) que t’es une femme, non ? 😉

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *