LeMonde – « Les sondages municipaux sont-ils fiables ? »

Vous aimerez aussi...

30 réponses

  1. Bill dit :

    Ce sondage, on verra bien… Certains résultats paraissent étonnants…
    A mes yeux, son plus gros défaut est qu’il ne donne aucune mesure de l’abstention.
    Faire un sondage sur 501 personnes (inscrites on espère) à St Denis et donner 100 % d’opinions exprimés, c’est étonnant quand on connait le taux d’abstention record à St Denis.
    Et encore une fois, ce qui compte, c’est la mobilisation, alors oui, allons tous voter pour que, quel que soit le gagnant, il soit légitimé par les électeurs.
    Pour ma part, je serai déçue et inquiète de repartir pour 6 ans dans les conditions de dégradation actuelles mais le pire serait qu’encore une fois, une petite partie des Dionysiens seulement ait permis la reconduction d’un cercle de privilégiés au détriment de la ville.
    Alors, faisons vivre la démocratie et votons !

    0

    0
  2. citoyen93 dit :

    Je suis d’accord sur l’article du Monde incitant à la prudence.
    La variable « Abstentionniste » aura une grande influence sur le résultat.
    En général un taux d’abstention important conforte l’équipe municipale sortante.
    Il faut maintenant convaincre les indécis du bien fondé de voter utile.

    0

    0
  3. suger dit :

    Ces sondages dans le « brouillard » comme l’explique l’article du « Monde » sont peu fiables. Mais ce sondage dionysien paraît lui plus que douteux quand on apprend que l’organisme de sondage qui l’a produit n’existe que depuis moins de 6 mois et que l’un des commanditaires est une « association de consommateurs » proche du PC. Vous connaissez beaucoup d’associations de consommateurs qui financent des sondages électoraux ! Le brouillard devient une vraie purée de pois qui, en plus, sent mauvais.
    Et pendant que l’on commente ce « sondage » cela évite de poser des questions à la municipalité sortante sur son bilan : saleté des espaces publics, insécurité (circulation et stationnement anarchiques, délinquance,…), dégradation des immeubles de logements sociaux, immeubles privés à l’abandon et dangereux, absence de politiques de formation professionnelle pour lutter contre le chômage notamment des jeunes,services municipaux mal gérés (ex : la piscine qui a dû être confiée au privé).
    Tout est fait pour ne pas parler du bilan et éviter le vote-sanction. Tout est fait pour faire croire aux électeurs qu’il n’y a pas d’alternance possible alors que pour la première fois depuis des décennies elle est possible. Tout est fait pour écoeurer les électeurs et battre des records d’abstentions dans une ville où elle est déjà une des plus fortes de France.
    La seule réponse à toutes ces manoeuvres, c’est de voter le 23 mars pour dire que ça suffit !

    0

    0
  4. citoyen93 dit :

    @suger
    Cela fait des années que je dénonce l’inertie scandaleuse des élus de cette ville concernant l’absence de politique en matière d’insertion professionnelle.
    Saint Denis est un pôle universitaire et tertiaire qui ne profite absolument pas à la population ou alors à la marge.
    Aucun élu n’est chargé de l’emploi ou de l’insertion professionnelle pour une ville de plus de 100 000 habitants.
    C’est un véritable scandale.
    Pour la propreté et la sécurité, je préfère ne plus en parler, le spectacle est suffisamment parlant pour ne pas évoquer ces sujets plus qu’épineux.
    Pour faire court.
    Tirons un trait définitif en votant massivement pour le candidat en capacité de les battre.

    0

    0
  5. Anthony C dit :

    Je suis convaincu qu’il y aura une triangulaire au second tour.

    Alors si Paillard n’est pas à 44% au premier tour (je l’imagine plutôt à 40% ) comme annoncé, son camp pourra s’inquiéter, car je note, selon ce sondage, qu’il ne devra s’attendre qu’à un report de voix de 2% entre les 2 tours.

    0

    0
  6. Sam dit :

    @Anthony C

    Je pense aussi que tout est possible et que ça va être serré.
    Qu’est-ce qui te fait penser à « 2% » de report entre les deux tours ? Pourquoi pas 7% « 2% (LO)+5% (NPA) » ?

    0

    0
  7. Anthony C dit :

    @Sam 

    Selon le sondage reproduit dans le JSD, la liste Paillard recuillerait 44% au premier tour et « seulement » 46% au second tour en cas de triangulaire avec maintien de la liste Guermat. Ce qui effectivement indique que les listes LO et NPA qui ne franchiront pas le cap du premier tour, ne se reporteront que très peu vers la liste Paillard. C’est une surprise.

    0

    0
  8. Marion dit :

    @ Anthony C
    « une triangulaire au second tour », mais avec qui ? Il faut tout de même atteindre le score de 10 % des votants…. Je pense que cette pure hypothèse n’ arrangerait que la mairie sortante.
    @ Tous
    La marge d’erreur des sondages lorsqu’ils sont sérieusement faits est de 3 % …. Autant dire que les sondages fantaisistes et manipulatoires diligentés par une officine très complaisante n’ont pour but que de réconforter le PC : Parti Conservateur en place à la mairie de saint-Denis, ainsi-que ses affiliés fébriles et déboussolés.
    Ce qui me semble plus grave concernant ce dernier pseudo-sondage est indirectement une incitation supplémentaire à ne pas se déplacer pour aller voter. Quand on sait qu’en 2008, notre ville recueillait le plus grand nombre d’abstentions après Roubaix, cette ultime manoeuvre démobilisatrice, digne des perdants, est totalement irresponsable.
    Je rejoins complètement l’avis de citoyen 93 qui fait court et bien en :
    « tirant un trait définitif en votant massivement pour le candidat capable de les battre » dès le premier tour pour éviter toute possibilité de triangulaire.
    Le seul et véritable sondage grandeur nature est celui du 23 mars !
    Aux urnes dionysiens pour atteindre un record honorable de votants cette fois-ci !

    0

    0
  9. Carmen dit :

    @Anthony C : Faire des hypothèses sur un sondage bidon commandé par la municipalité sortante, c’est une perte de temps. Un sondage sérieux aurait peut-être été intéressant, mais de toutes façons rien ne remplacera les vrais électeurs le jour du vote, s’ils votent… Marion a raison. Les sortants ont tout intérêt à démobiliser les dionysiens, à faire croire que c’est jouer d’avance et qu’ils vont en reprendre pour 6 ans de cette bande d’incompétents qui s’accrochent à leurs postes. Pour se débarrasser d’eux la seule chose à faire est de convaincre le plus de gens possible d’aller voter, et de voter utile dès le 1er tour le 23 mars pour éviter une triangulaire.

    0

    0
  10. Gabriella dit :

    Sondage ou pas il ne faut pas sous-estimer le vote de droite (UMP) qui en 2008 faisait 13,50 % au premier tour et 18,3 % au deuxième tour et la petite phrase déjà utilisée d’une triangulaire avec « le parti le moins sectaire » peut s’appliquer à ce scrutin ; il faudrait donc que dès le premier tour ces électeurs-là soient sensibilisés pour un vote utile s’il ne veulent pas que cette mairie soit reconduite.
    Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre.

    0

    0
  11. citoyen93 dit :

    Il faut leur mettre une bonne claque dès le premier tour.
    Il faut convaincre les abstentionnistes, les indécis de voter utile.
    L’équipe Paillard espère un fort taux d’abstention.
    Aux Dionysiens de donner un signal fort et clair de leur désir de changement à cette équipe sortante.

    0

    0
  12. Depassage dit :

    La plupart des cadres communistes de cette ville ne vivent pas à Saint-Denis, ils préfèrent vivre dans des villes gérés par l’UMP ou le PS pour la tranquillité de leur familles, la propreté, l’éducation…je les comprends. Mais lorsqu’ils viennent nous faire la leçon en nous demandant d’accueillir tout la misère du monde, là il y a un problème. Comment nos nos dirigeants pourraient-ils comprendre nos problèmes, si eux même ne les vivent pas? si eux même ce sont sauvé de cette ville pour un avenir meilleur…De tous les cadres communistes en fonction, une seule personne habite Saint-Denis…
    PS: je met ce post sur ce blog car il est systématiquement modéré sur le JSD, journal très neutre…lol

    0

    0
  13. suger dit :

    @Depassage : Qu’appelez-vous « cadres communistes » ? Les données sur le personnel de la ville montrent en effet que de nombreux cadres des services municipaux (catégorie A de la Fonction publique) ne résident pas à Saint-Denis. On peut les comprendre en effet .. et aussi le regretter, mais, pour des raisons familiales, ils en ont parfaitement le droit. Si vous parlez des élus, votre appréciation n’est-elle pas excessive ? Il vous faudrait être plus précis.
    Je crois cependant que le problème est plus grave et vous le signalez : cela tient à l’idéologie de ces dirigeants politiques. Ayant tiré un trait sur ce qu’ils appelaient la « classe ouvrière » comme appui de leurs prétentions révolutionnaires, ils ont fait des plus déshérités, des « sans », le nouveau support de leur projet politique. C’est pourquoi ils ont cherché à faire venir à Saint-Denis toute la misère du monde. Ces populations en grande difficulté leur sont ainsi totalement redevables et ils espèrent les utiliser pour se redonner un poids médiatique et politique. Ils leur servent aussi à culpabiliser les couches populaires et moyennes salariés et à se poser en donneurs de leçons.
    A un niveau nettement moins moral, cela permet aussi de continuer à faire tourner la « boutique », à se distribuer des postes rémunérés généreusement (le premier conseil municipal après l’élection de 2008 avait décidé une augmentation substantielle des indemnités…), à se partager certains avantages dont eux-mêmes ou leurs proches bénéficient (emplois, logement sociaux de qualité du centre ville, voitures de fonction, frais de représentation pour certains, etc…). Ils vivent peut-être à Saint-Denis, mais ils ne vivent pas comme l’immense majorité des dionysiens.

    0

    0
  14. Marion dit :

    De même que la plupart des enfants de ces mêmes cadres communistes sont inscrits dans des écoles privés ….. Tout est à l’avenant ici ….. Ils ne risquent pas de mener la même vie que le bas peuple !

    0

    0
  15. Marion dit :

    Réaction de Mathieu Hanotin à propos des sondages municipaux sur le site du JSD :

    Le candidat du parti socialiste, Mathieu Hanotin, réagit à la publication d’un sondage intervenu le 14 mars, qui place Didier Paillard en tête des intentions de vote. Il annonce, dans un communiqué, diffusé le 17 mars, qu’il va « rapidement saisir la commission des sondages pour faire toute la lumière sur cette opération d’intoxication ».

    M.Hanotin note que ce sondage est « commandé par un organisme lié au PCF, Orgeco » ; qu’il « ne mentionne que six candidats à la mairie de Saint-Denis alors que sept listes ont officiellement déposées » et qu’il « ne se base que sur un très faible échantillon de 501 personnes ».

    Parlant de « conditions fantaisistes » de réalisation de ce sondage, il s’étonne aussi qu’il « se retrouve publié dans un hebdomadaire intimiste et peu coutumier de la publication de sondages de ce type » et affirme que « plusieurs dispositions légales ne sont pas respectées dans ce sondage ».

    0

    0
  16. Sam dit :

    Il faut relativiser la portée de ce sondage, les dionysiens font parfaitement la part des choses. D’autant plus que c’est diffusé par leJSD. 

    Même les vieux rebeus du quartier la gare disent « mais qui vote communiste de nos jours ? » 😉 

    Les municipales à St Denis – dernier bastion communiste – ont un écho national. C’est plutôt une bonne chose, l’enjeu est réel…bref, il va y avoir du sport les zamis 😉

    Les 23 et 30 mars, pour une fois nous avons le choix.

    PS : Si certains participent aux dépouillement des urnes, merci de nous faire part des résultats des bureaux du vote please.

    0

    0
  17. LeParisien dit :

    Un sondage donne Paillard gagnant

    (…)

    « Ce sondage correspond à ce que l’on ressent sur le terrain, a réagi David Proult, directeur de campagne de Didier Paillard. Il y a une forte mobilisation autour de notre liste, qui compte 3 000 soutiens, soit deux fois plus qu’il y a six ans. Maintenant, il faut le prendre avec précaution, ce n’est pas le résultat de l’élection. La faiblesse de la droite dans ce sondage est assez surprenante et l’enquête ne nous donne pas d’indication sur l’abstention. »

    (…)

    Les résultats de ce premier sondage public ont fait bondir plusieurs opposants au maire. A commencer par Mathieu Hanotin, qui a dénoncé un travail « réalisé dans des conditions fantaisistes ». Et le député et candidat socialiste de critiquer le commanditaire de l’enquête, Orgeco (constitué en 1961 à l’initiative du Parti communiste), l’oubli d’un candidat ou « le très faible échantillon de 501 personnes ». « Plusieurs dispositions légales n’étant en outre pas respectées, je vais rapidement saisir la commission des sondages pour faire toute la lumière sur cette opération d’intoxication », indique Mathieu Hanotin.

    « Techniquement, ce n’est pas un sondage, dénonce à son tour Georges Sali. Il faut au moins 850 personnes pour que l’échantillon soit représentatif. Il y a des questions aussi sur l’intention des commanditaires, Orgeco étant très lié au PC. Enfin, les résultats sont ubuesques. La gauche à 90 %, c’est objectivement impossible ! Les deux listes de droite feront 20 ou 25 %. Cette enquête n’est que la projection de ce que souhaite la majorité sortante. C’est un coup grossier de leur part. »

    Houari Guermat juge aussi les résultats « un peu biaisés », mais le classement des candidats plutôt conforme à la réalité. « Je ferai un meilleur score et le PS fera beaucoup moins », espère-t-il.

    Face aux vives réactions dans le microcosme politique local, Jérôme Sainte-Marie, ancien directeur de BVA Opinion et de CSA Opinion, président de Pollingvox, défend son enquête. « Nous sommes un jeune institut (NDLR : fondé en septembre 2013) mais nous avons fait nos preuves. Nous avons interrogé un échantillon représentatif de la population inscrite à Saint-Denis. Ce n’est pas le premier sondage que nous faisons là-bas. La taille du panel est conforme à ce qui se fait pour les municipales (entre 400 et 800 sondés), et la marge d’erreur se situe aussi dans la moyenne de ce type d’étude (entre 2 % et 4,5 %). Et Orgeco est une société sérieuse, domiciliée à Pantin, avec qui j’ai l’habitude de travailler depuis plus de vingt ans. »

    *Enquête réalisée par téléphone du 7 au 10 mars auprès de 501 personnes.

    Jean-Gabriel Bontinck – Publié le 18 mars 2014

    0

    0
  18. citoyen93 dit :

    Je le dis et je le répète.
    Soyez vigilant lors du 1er tour et plus particulièrement au moment du dépouillement.
    Surveillez le cahier d’émargement.
    Tout est possible et il faudra que des observateurs soient présents.
    Comme le dit Sam, Il va y avoir du sport.

    0

    0
  19. Electeur pas si naïf dit :

    Bonjour,

    Le sondage commandité par le PC semble se confirmer :

    Etant donné la date d’inscription au greffe en avril 1961 de la Société ORGECO actuellement domiciliée à pantin (selon Pollingvox) et qui a commandité le sondage,

    https://www.infogreffe.fr/societes/

    il semblerait qu’il s’agit bien de la même société que celle dont parle Jean Montaldo dans son ouvrage « La France communiste: Un Etat dans l’Etat », qui rappelle que ORGECO a été constitué à l’initiative du PC en 1961

    http://books.google.fr/books?id=YO-

    Cordialement.

    0

    0
  20. Nono dit :

    Bonjour à tous,
    si je me « fie » aux précisions apportées sur le JSD, 501 personnes ont été interrogées, seules les réponses des personnes sures d’aller voter ont été prises en compte…ça fait combien de réponses comptabilisées sur 501, 200?

    ALLEZ VOTER DIMANCHE!!!!! 😉

    0

    0
  21. BB dit :

    @Nono, moi je ne l’avais pas compris comme ça : 501 personnes ont répondu être sûr d’aller voter. Et le nombre de personnes appelées (qui ont répondu « non » à la première question) ont été exclues du sondage. Allez savoir…

    0

    0
  22. habitant dit :

    Un » sondage » sur 501personnes en enlevant les personnes indécises, et en oubliant un élu. Mais qui donc a bien pu faire une commande pareille? Qui donc cela peut-il bien être?
    Faussé et trop chelou une fois de plus. D’autant plus que c’est la première fois que je vois autant de reportages télé sur l’élection municipale à Saint-Denis parce que switch possible.
    Quoiqu’il en soit, les jours J, je suis d’accord avec citoyen93 sur la vigilance à tous les stades du vote au vu de ce qu’a donné la « campagne » électorale.

    0

    0
  23. farfadetbreton dit :

    Allez, sur les 15 personnes que je connais plus ou moins à Saint Denis et bien seulement 2 ou 3 pensent voter communistes … Pourtant, je ne fréquente pas le milieu bobo de cette ville …

    Du coup, je n’ai pas le même ressenti que le sieur Paillard … LOL…

    Pour ma part, le 23, je sais que je ne voterai pas PC, j’hésite encore entre Hanotin ou bien, pour la première fois de ma vie, une petite incursion à droite, Guermat ? …

    Au second tour, ce sera tout sauf Paillard, donc certainement Hanotin …

    0

    0
  24. Nono dit :

    en effet @habitant, il peut y avoir plusieurs lectures…. comme quoi, même l’explication est étrange… j’ai assisté au comité de campagne de MH lundi dernier, et + de 200 personnes étaient là, ce qui à mes yeux est plus parlant que n’importe quel sondage…
    quoiqu’il en soit, je vous invite tous à aller voter dès le premier tour
    chacun sait que tout se jouera entre mathieu hanotin (qui est le seul à pouvoir gagner) et didier paillard, donc faites le bon choix dès le 23 mars pour donner une vraie chance à notre ville…
    comme vous le savez je n’adhère pas au PS mais je suis pro MH, je vote utile dès le premier tour 😉

    0

    0
  25. Goldo dit :

    moi je ne voterai ni Paillard,ni hanotin,je préfère l’alternative sali et au deuxième tour ce sera tout sauf Paillard. je rappelle que chez nous pour aller voter nous devons prendre un bus ou ne voiture,nous faisons partie du quartier gare mais allons voter a Pleyel,cherchez l’erreur. En attendant je pense que beaucoup de résidents n’iront pas voter pour ces raisons là. Un covoiturage aurait pu etre organisé par la mairie car j’ai déjà dénoncé cet etat de fait a notre maire actuel mais comme d’habitude rien n’a été fait. Je pense que l’abstention l’arrange.Moi aussi je n’entends pas beaucoup de gens dire qu’ils vont voter Paillard et il ya ceux qui disent qui vont voter paillard et qui ne le feront pas. Alors n’écoutons pas les sondages,ils ne sont là que pour influancer. Goldo

    0

    0
  26. julie dit :

    On bétonne à tout va, on bétonne les esprits !

    0

    0
  27. Sam dit :

    Perso, m’en fous de l’avenir d’untel ou untel. Cette campagne a été pauvre en débat d’idées.

    Bref, l’adversaire à abattre cette fois-ci est l’abstention. Le recul d’un tel phénomène serait un espoir démocratique.

    Par adhésion ou par élimination, votons les z’amis et soyons nombreux à décider de l’avenir de notre belle ville !

    0

    0
  28. Bill dit :

    JSD aujourd’hui :
    UNE PRÉCISION DE LA COMMISSION DES SONDAGES

    Nous avons publié le 14 mars, sur notre site lejsd.com, un sondage de l’institut PollingVox réalisé à Saint-Denis du 7 au 11 mars, par téléphone, auprès de 501 personnes. Ce sondage a fait réagir le candidat du PS Mathieu Hanotin qui a saisi la commission des sondages qui s’est réunie le 19 mars.

    Celle-ci demande de porter à la connaissance de nos lecteurs les indications suivantes : “ La commission des sondages rappelle qu’en principe, les sondages électoraux publiés doivent, dès lors qu’ils sont réalisés après le dépôt officiel des candidatures, soumettre au choix des personnes interrogées une offre électorale conforme à l’offre réelle. Il apparaît que le sondage réalisé par PollingVox relatif à l’élection municipale à Saint- Denis du 7 au 11 mars et rendu public par le site internet “ l’Hémicycle” n’a soumis au choix des personnes interrogées que six listes alors que sept se sont déclarées le 6 mars à la préfecture de Seine-Saint-Denis.

    Au cas d’espèce, il résulte de l’instruction et de l’audition du représentant de cet institut que la mise en œuvre de ce sondage, qui au demeurant n’avait pas vocation à être publié, a été engagée avant le 6 mars. Dans ces conditions particulières et compte tenu tant de la bonne foi de l’institut que de l’absence d’observations sur la qualité intrinsèque du sondage, il convient seulement de relever que les résultats de ce sondage, pour significatifs qu’ils soient au regard de l’offre électorale retenue, ne correspondent plus à la réalité de l’offre électorale qui sera soumise au choix des électeurs les 23 et 30 mars prochain.”

    Pour ma part, ce qui m’intéresse c’est de savoir combien de personnes ont été appelées pour obtenir 501 réponses. Plus que les résultats dont on peut dire ce qu’on veut, allons nous améliorer la participation au vote et éviter pour une fois un nouveau record ?

    0

    0
  29. Sam dit :

    Beh voilà… 😉

    Ok avec Bill.

    0

    0
  30. Commission des sondages dit :

    Réunie le 19 mars, la Commission des sondages a demandé au JSD de porter à la connaissance de ses lecteurs les indications suivantes :
    “ La commission des sondages rappelle qu’en principe, les sondages électoraux publiés doivent, dès lors qu’ils sont réalisés après le dépôt officiel des candidatures, soumettre au choix des personnes interrogées une offre électorale conforme à l’offre réelle. Il apparaît que le sondage réalisé par PollingVox relatif à l’élection municipale à Saint- Denis du 7 au 11 mars et rendu public par le site internet “ l’Hémicycle” n’a soumis au choix des personnes interrogées que six listes alors que sept se sont déclarées le 6 mars à la préfecture de Seine-Saint-Denis.
    Au cas d’espèce, il résulte de l’instruction et de l’audition du représentant de cet institut que la mise en œuvre de ce sondage, qui au demeurant n’avait pas vocation à être publié, a été engagée avant le 6 mars. Dans ces conditions particulières et compte tenu tant de la bonne foi de l’institut que de l’absence d’observations sur la qualité intrinsèque du sondage, il convient seulement de relever que les résultats de ce sondage, pour significatifs qu’ils soient au regard de l’offre électorale retenue, ne correspondent plus à la réalité de l’offre électorale qui sera soumise au choix des électeurs les 23 et 30 mars prochain.”
    Ce sondage n’avait pas vocation à être publié est-il précisé !… Tiens, tiens ! Alors pourquoi certains l’ont-il fait ? Et pourquoi le maire s’en est-il servi dans sa campagne électorale ? Cette affaire de « sondage » sent de plus en plus mauvais.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *