LeMonde – « Rythmes scolaires : le choix de Saint-Denis »

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. suger dit :

    Sur le site du JSD ce jour :
    Les rythmes scolaires divisent les élus
    Le sujet, d’actualité, a occupé une grande partie du débat.

    La réforme des rythmes scolaires a pris beaucoup de place dans le débat. La majorité des intervenants extérieurs au conseil, parents, enseignants et employés communaux ont demandé son report (SNUipp) ou son retrait pur et simple (SUD, FO). De nombreux élus ont tenu également à donner leur position.
    La surprise est venue de Patrick Braouezec (FASE), qui a demandé au maire « de surseoir à l’application de la réforme des rythmes ». Georges Sali (PS) a aussi demandé « solennellement » au maire le report de la réforme : « Il faut débattre, d’autres villes de gauche l’ont fait. » Lise Benison (LO) a souhaité que la Ville prenne la tête d’une « vaste mobilisation » contre une réforme faite « à la va-vite » qui met les communes « devant le fait accompli ».
    Christophe Mézerette (MRC), empêché par une maladie, a exprimé ses doutes dans une déclaration : « Avec toutes ces réformes qui ont aggravé la situation au lieu de l’améliorer, il serait irresponsable de ne pas se méfier. » Christophe Girard (FdG) a critiqué « une réforme des rythmes qui relègue au second plan les sujets essentiels. »
    Xavier Ducos-Fonfrède (UMP) s’est prononcé clairement « contre l’application de cette réforme », mettant en garde contre « l’effet d’aubaine » des subventions d’État. Cécile Ranguin (EELV), pas opposée « a priori » à cette réforme, s’est interrogée sur la pérennité de son financement : « Les premières années, les communes seront aidées, mais les suivantes ? D’autant que les collectivités vont être concernées bientôt par les mesures d’austérité ».
    Maud Lelièvre (PS) s’est dite « favorable à une telle réforme, mais pas dans n’importe quelles conditions », avant d’insister sur la nécessité de « favoriser un temps de qualité après l’école ». Dans ce sens, elle a demandé un amendement engageant le conseil municipal à « mettre en place une consultation locale ».

    À l’inverse, Laurent Russier (PC) a déclaré son attachement à « donner le meilleur accompagnement aux enfants en dehors du temps scolaire : garde du matin, étude, club lecture, école des sports, conservatoire, pause méridienne… ». Il a assorti son souhait de « faire encore mieux » en enjoignant le gouvernement à « nous accompagner ».
    Pour David Proult (FASE), « rien ne serait pire que le statu quo, le faux changement. Nous pensons que dans la refondation, il y a le changement des rythmes, dans l’intérêt de l’enfant ». Il a rappelé la volonté de conduire cette réforme avec des moyens supplémentaires, des embauches, et de saisir cette opportunité pour « développer un service public local périscolaire fort, sans toucher au taux d’encadrement ».
    Le maire Didier Paillard, en conclusion, a indiqué que le débat continuait et qu’une décision serait prise « au mois de mars » lors d’un conseil municipal, ordinaire cette fois-ci.
    S.B.

    0

    0
  2. Sam dit :

    « La surprise est venue de Patrick Braouezec (FASE), qui a demandé au maire « de surseoir à l’application de la réforme des rythmes ». « 

    Comme qui dirait que c’est un coup politique du Maître…je parie 2014 carambars que Braouezec prépare son come back 😉

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *