LeMonde – « Traque du tireur : le réseau de vidéosurveillance à l’épreuve »

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. reno dit :

    le visage de cet homme et une partie de ses déplacement sont connus grâce à la VidéoProtection… son utilité est donc déjà largement prouvée.

    Ce qui est sûr aussi, c’est que cet homme dispose à Saint-Denis d’une « zone d’ombre » propice à sa fuite… ce que le Préfet Lambert expliquait en son temps.

    Pour ma part, je comprends très bien que l’on puisse être réticent à l’idée de la mise ne place de ce système ; pour autant, il me semble aujourd’hui assez incontournable et les élus ou candidats s’honoreraient à proposer d’en débattre publiquement avec des spécialistes, opposants ou défenseurs, philosophes, policiers, etc…

    Au lieu de ça, on en est se demander si untel est « assez dionysien » pour mériter d’être candidat… nauséabond !

    0

    0
  2. Sam dit :

    tais-toi, t’es pas un vrai dionysien …bobo va ! retourne à Paris ou Strasbourg 😉

    0

    0
  3. Marion dit :

    La « zone d’ombre » qui plane dangereusement sur Saint-Denis suite à la farouche obstination à dénier les réalités territoriales en matière de sécurité (la première des libertés et notamment pour les plus pauvres) ouvre incontestablement un corridor de fuite entre Paris et une planque ou l’échappement par la porosité des frontières.
    Dans notre bonne ville, tous les efforts de l’Etat, même s’il est légitime de considérer qu’ils sont insuffisants, sont sabotés par l’idéologie libérale-libertaire des élus majoritaires. Ceux qui participent aux réunions ZSP avec le préfet pourront détailler et préciser leurs attitudes inappropriées, leur compète désinvolture, leur méconnaissance totale des dossiers, et le pire, leur parfaite indifférence à l’égard des victimes.
    Quant aux débats sur la sécurité, on a acquis par expérience la certitude qu’ils seront systématiquement torpillés par la compagne du maire, grande instigatrice de ces interventions publiques ineptes. Dans quelle autre ville voit-on cela ?
    En ce qui concerne la vidéo-protection, même si je considère par principe qu’il vaut mieux davantage surveiller les circuits d’argent que la circulation des personnes, elle s’avère indispensable et urgente dans une ville déclarée ouverte aux réseaux criminels et à la voyoucratie. Il en va de même pour les chauffards, lesquels ici imposent leur propre « code de la route » comme on l’a vu encore très récemment avec deux personnes tuées dans cette zone de non droit qu’est devenue notre ville.
    La Police municipale devrait décharger le plus possible la Police nationale dans sont travail de lutte contre les réseaux criminels et le banditisme, notamment par ses prérogatives en matière de trouble à l’ordre public, de stationnement et de circulation. Bien que l’effectif de la PM ait légèrement augmenté, ils sont en réalité 4 en permanence sur le terrain pour une ville comme la nôtre. Ces personnels municipaux que nous ne devons pas incriminer sont mal dirigés, découragés, sous-équipés, et dépassés par tous les signaux forts de l’impunité et de l’inertie propagés par la culture locale de l’excuse permanente et du laxisme.
    Comme le dit fort à propos Reno, en lieu et place de traiter les problèmes graves et récurrents : « on en est à se demander si untel est « assez dionysien » pour mériter d’être candidat «
    Certains ici considèrent que les prétendants à la conquête de la mairie doivent être nés à Saint-Denis, y avoir grandi, ou avoir été résident ici toute leur vie, etc …. Cela en dit long sur un état d’esprit totalement sclérosé. Le mauvais exemple venant de nos « autorités », mon époux s’est pris en pleine figure : « t’es pas chez toi à Saint-Denis, rentre chez toi à Paris »
    Avons-nous encore le droit dans cette ville attachante d’être des Dionysiens de préférence, même si nous somme inscrits depuis seulement 2 ans et demi sur les listes électorales ?

    0

    0
  4. Stéphanie dit :

    Alors Flo, pas envie d’avoir une médaille d’or de la protection des dionysiens ?!

    0

    0
  5. Sam dit :

    Bon beh, les cocos sceptiques ont de quoi devenir verts…pourquoi se priver d’un outil tel que la vidéosurveillance ? pourquoi ne pas l’expérimenter sur la ZSP et analyser son effet ?

    0

    0
  6. reno dit :

    d’autant que l’élu de quartier, Stéphane Peu, durant la réunion « riverains excédés » de juillet où il avait annoncé la fermeture à 20.00 des « nuisibles » du quartier, avait dit qu’il n’avais pas d’apriori sur le Vidéoprotection…

    alors, chiche ?

    0

    0
  7. Bill dit :

    Concernant la vidéo surveillance, je comprends l’aspect « atteinte aux droits de l’homme ». Particulièrement dans un village de 300 personnes.
    Malheureusement, à St Denis, on a largement dépassé les bornes et mettre des caméras de vidéo surveillance serait un bien pour les droits de l’homme, de la femme, des vieux, des handicapés, des plus faibles…
    Sous prétexte de protéger nos droits (en fait ceux des drogués, ivrognes, voleurs…), on nous laisse à la merci des agresseurs.
    C’est vrai que si nous avions une police (municipale / nationale) à la hauteur (en nombre suffisant), la question de la vidéo surveillance ne se poserait pas aussi fortement mais laisser les choses en l’état en attendant l’improbable renforcement des équipes (c’est la crise), ne rien faire est de la non-assistance à personne en danger.

    0

    0
  8. Bill dit :

    On ne cesse de dire que tous les problèmes sont l’oeuvre d’une minorité, et bien donnons nous les moyens de nous en débarrasser pour que nous puissions tous vivre tranquillement dans une ville ouverte et accueillante.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *