LeParisien – « Agressé après avoir évincé des squatteurs »

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. alain dit :

    Solidaire des victimes. Oui pleinement solidaire et sans réserve.
    Le courage c’est aussi cela, ne pas céder aux pressions d’où qu’elles viennent. Encore faut-il que ce geste ne reste pas isolé. Si chaque citoyen, au nom des libertés, à pour devoir d’intervenir pour préserver l’ intégrité morale et physique de sa famille et par là même celles des autres, il en est, qui doivent faire plus : La Police et les élus !
    Il ne s’agit pas de s’organiser en milice, tel n’est pas mon propos. Manifester notre écoeurement face au laxisme des responsables est plus conforme, intervenir physiquement même si c’est dangereux, ne peut pas rebuter les citoyens à intervenir.
    Cet homme, ce dionysien, mérite notre solidarité. Il a commencé le travail à la Police de faire le sien.
    Bon rétablissement à cet homme.

    0

    0
  2. TRAZ dit :

    Toutes nos pensées pour cet homme qui a fait ce que nous faisons tous régulièrement, c’est à dire évincer les consommateurs de boissons alcoolisées (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé !), les fumeurs de joints, les squatteurs de halls, les putes et leurs clients, les toxicos et leurs seringues…..voilà notre quotidien…..

    Cependant pas de panique, les médiateurs sont là..
    -où ça ….?
    – bah là..quoi….la rue là bas……sisi je suis sur je l’ai lu dans le JSD, même que c’est vrai j’en ai vu moi même une fois !!

    et notre sécurité est assurée par une personne en charge de la "tranquillité publique"

    – Quoi ça ???
    – bah c’est un truc qui veut dire que la ville est tellement sûre qu’on a pas besoin de sécurité juste de tranquillité….et puis sécurité c’est un gros mot qu’on doit pas utiliser….
    – Et ça marche ?
    – A fond y’a un habitant de l’avenue Marcel-Sembat à Saint-Denis qui a essayé !
    – Et ?
    – Impec, il est tranquille à l’hosto maintenant

    0

    0
  3. BB dit :

    On a les même dans notre immeuble (à la Plaine)… Chaque week-end, les escaliers se transforme en souk : urines, mégots, joints, bouteilles…

    Le bonheur, quoi.

    0

    0
  4. Lazare dit :

    Le car de police qui stationnait derrière l’église neuve a disparu depuis quelques temps; à la nuit tombée, on peut voir des voitures stationner avec leurs occupants, toutes lumière éteintes. Allez savoir ce qu’ils fricotent, ils s’adonnent certainement à des cours de botanique ! Au café mitoyen on mène grand train jusqu’à une heure avancée. Le car de police qui lui stationnait rue des Chaumettes face au parking Vinci a lui aussi disparu, ceux de la rue La Fontaine itou. C’était à prévoir et on vous dira qu’il est impossible de mobiliser tout le temps des policiers au même endroit. Mais « on » n’a pas encore compris qu’à Saint Denis quand les chats ne sont pas là les rats reviennent en force.
    Trafic de drogue et vendeurs à la sauvette reviennent place de la gare, dormez bonnes gens Saint Denis retrouve son visage familier. Ouf, j’avais peur d’avoir perdu mes repères.
    Toute ma sympathie à la personne agressée.

    0

    0
  5. Sam dit :

    @Lazare

    Les cars de CRS ne stationnent plus tous les jours, la fréquence de leur présence est espacée selon les secteurs. Cela peut s’avérer suffisant dans certains secteurs (rue des Chaumettes) mais dans d’autres c’est insuffisant (angle rues Dezobry/E. Renan). 

    Malgré cette agression, nous avons eu des remontés des riverains qui sont très rassurantes. Par contre tout ce qui relève des incivilités (occupation des halls, nuisances…par exemples) : statuquo.

    0

    0
  6. KitO dit :

    Triste nouvelle.
    J’imagine que ce sera une peine de prison avec sursis pour les coupables.

    Même galère dans notre immeuble. Quand on leur essaie de leur parler, ils ne comprennent pas. Pour eux, ils ne font font rien de mal. C’est même nous qui leur « manquons de respect en appellant la police ». Véridique !
    Et les policiers ne peuvent (veulent) rien faire. A force d’appeler, on m’a même rétorqué : « que ce n’était pas la peine d’insister ».

    Bon rétablissement à la victime.

    0

    0
  7. Stéphanie dit :

    Je connais assez ce secteur : j’y passe à peu près tous les jours. Et c’est vrai que c’est souvent catastrophique. Je vous passe le stationnement totalement anarchique (encore plus actuellement avec les travaux) car c’est surtout la consommation d’alcool qui est dramatique. Des hordes de squatteurs s’installent aussi bien dans la résidence étudiante, que dans les halls des immeubles à côté du Franprix, que dans la rue (notamment du côté du canal et à l’angle Dézobry/Renan) et je comprends tout à fait l’exaspération des habitants. C’est malheureux que cette personne ait été agressée alors qu’elle était dans son droit et j’avoue que cette nouvelle m’attriste. J’ai l’impression que c’est un puits sans fond ….

    0

    0
  8. goldo dit :

    nous aussi depuis quelques temps des squatteurs s’introduisent dans nos escaliers. Ceci pour fumer et consommer. Avant ils faisaient celà dehors mais je me demande si du fait d la présence de la police,ils ne sentent pas obligés maintenant de se planquer au lieu de fare comme celà se faisait avant aux yeux de tout le monde.
    Ceci dit avec notre gardien,nous restons très vigilants mais c’est fatiguant de sans arrêt être aux aguets de ce qui se passe dans les escaliers. Ce n’est pas notre boulot.

    0

    0
  9. zaboulinette dit :

    J’habite le quartier de la gare depuis 13 ans, avant j’étais sur la Courtille. Lorsque je suis arrivée dans ce quartier avec mes deux filles (aujourd’hui elles sont parties vivre leur vie ailleurs) c’était le vrai bonheur, un appartement tout neuf, des locataires « normaux », une résidence toute neuve « impasse chateaudun », 13 ans après, c’est l’horreur, indépendamment de ce qui se passe à l’extérieur, notre résidence est devenue le rendez-vous des alcooliques, des drogués en tout genre, de la prostitution, de la dégradation de la résidence, parce qu’on y loge n’importe qui, 885.00 € de loyer pour vivre dans la merde, c’est un peu cher payé. Je cherche à partir, me loger ailleurs, j’ai peur, je n’ose plus sortir le soir et rentrer seule en voiture, notre parking n’est pas sûr. Jusqu’où va aller cet escalade d’incivilités, de violence, de sâleté… et d’agressions de plusieurs femmes en pleine journée à l’intérieur même de la résidence, trois dans mon entrée et des femmes d’un âge avancé. Je suis écoeurée……..

    0

    0
  10. Marcel dit :

    Vous avez eu le privilège de résider en locatif à cet endroit privilégié – et c’est bien ainsi à un bon prix, l’un des rares à avoir été conçu à mon sens intelligemment.
    Hélas, force est de constater que la population évolue, change de nature dans sa diversité d’autant que les moyens de communication explosent à cet endroit !
    Dommage pour les boulevard Marcel Sembat et Jules Guesde confondus.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *