LeParisien – « Encore une armée de sans-bahut dans le 93 »

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Pépito dit :

    Je veux bien admettre que l’Education nationale est une bureaucratie peu réactive, mais j’ai du mal à croire à ces histoires édifiantes. Je suis de l’autre coté du bureau en tant que « recruteur » dans un établissement d’enseignement : je constate surtout la difficulté de certains élèves à respecter des consignes précises (délais, dossiers à remplir), leurs exigences souvent contradictoires sur la filière, les options et la localisation de l’établissement.
    De plus certaines filières et options sont sélectives et des résultats scolaires médiocres, pour ne pas dire mauvais, ne permettent pas d’y accéder. Et ils préfèrent ne pas regarder en face cette réalité.
    Ces soi-disant « sans-bahuts » sont surtout une masse de manoeuvre rêvée pour l’agitation politico-syndicale dans le 93 à chaque rentrée. Un bon moyen, à coups de promesses intenables ou de « résolution » de faux problèmes, de recruter des mécontents qui, souvent, ne devraient s’en prendre qu’à eux-mêmes de ne pas avoir d’affectation dans un lycée à la rentrée…

    0

    0
  2. Bel-Air dit :

    @ Pépito, je crois que ce « problème » peut s’étendre à toute l’Ile-de-France et aux collèges aussi…J’ai des copines qui ont des exigences justifiées ou pas pour leurs ados et à priori rares sont les gamins placés dans le collège de leur choix à cause des notes…

    0

    0
  3. Bill dit :

    Ce qui est très inquiétant sur St Denis, c’est le nombre de classes sans enseignant … Quand l’année commence comme ça, ça promet !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *