LeParisien – « La campagne des municipales est lancée »

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. habitant dit :

    Encore une fois, c’est pas une affaire de personne, d’avoir une place importante sur une liste ni faire du lifting de faces à Saint-Denis.
    Pas de bilan fait de toutes ces années. Rien dans l’article sur quelle vision pour le présent et l’avenir de la ville et ses quartiers.

    0

    0
  2. alain dit :

    Nous sommes le 10 Avril et l’article du Parisien a été publié ici même le 2 Avril. Il n’y a à ce jour qu’une seule réaction. Pourtant, par le biais d’autres articles, nombres de réactions ont déjà abordées cette grande et grave question, et cela depuis plusieurs mois et années. N’était-ce que superficiel ? La critique est recevable si elle est constructive, sinon elle reste stérile et c’est bien dommage.
    Alors ?
    La classe politique actuelle explose en vol, quelque soit le bord. Cette situation ne me réjouit absolument pas, c’est grave, car c’est une défiance vis à vis de notre démocratie d’une manière générale et exprimée à Saint-Denis par des records d’abstentions à chaque scrutin.
    On voit se profiler dans notre ville des candidatures usées, usantes, démago et clientélistes. Alors il manque du sang neuf, des gens qui refusent l’aventure avec les gens en place quel que soit le bord politique.
    Dans l’équipe de « sans crier gare » il y a des compétences qui peuvent sortir de l’association pour rassembler sur le plan politique. Ce n’est pas trahir que de faire de la politique, au contraire c’est un prolongement naturel de l’engagement militant. Et puis des gens d’expérience peuvent accompagner. Il faut du sang neuf à St-Denis, il faut oser le changement en profondeur.

    0

    0
  3. habitant dit :

    L’époque a changé et Saint-Denis avec. Pas forcément comme on l’aurait cru ou voulu. Et franchement, ce serait difficile pour la ville, les habitants que les mêmes rempilent avec une vision de Saint-Denis qui appartient désormais au passé même s’il y a eu aussi de bonnes choses de faites comme les médiathèques (plaine commune). Cela dit, il y a, à mon avis, des petits effets pervers qui font que certaines choses sont passées à la trappe dans des quartiers.
    Les médiathèques dispatchées dans les quartiers, c’est super, c’est « dar ». En même temps, chacun reste plutôt dans son quartier. Et puis comment peut-on expliquer qu’avec des équipements type gymnase, médiathèque, antenne jeunesse dans une même cité, certains jeunes garçons et filles, traînent dans les cages d’escaliers. Générationnel ok, pas toujours les parents, c’est sûr mais il y a aussi quelque chose qui ne connecte pas ou plus.
    Alain, est-ce que dans les quartiers on n’y voit beaucoup les élus à la rencontre de ces jeunes? J’en doute. Si on en met certains élus dans une cité de Saint-Denis, par exemple, est-ce qu’ils connaîtraient d’eux-mêmes les habitants jeunes ou moins jeunes qui y vivent?
    Comment veux-tu Alain qu’il y ait un intérêt ensuite?

    0

    0
  4. julie dit :

    Ce n’est pas que le sujet n’interesse personne, il y a un tel seïsme dans la classe politique, que l’on reste encore « scotché » . Je ne reprendrais pas l’analyse d’Alain puisque je la partage totalement.

    0

    0
  5. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.

    La campagne est lancée depuis la défaite de Braouzec aux éléctions législatives. Il l’a dit lui même car il a senti les conséquences de cette défaite:
    – plus de privilèges,
    – plus de facilités,
    – plus de secrétaire,
    – etc…

    Au delà des rémunerations, ce sont les a cotés qui sont importantes à leur yeux car elles créent le pouvoir et le fait d’être un peu « seigneur » sur un territoire.

    Je le dis parfois, l’occident se « moyen agise » (désolé pour ce barbarisme) dans le sens ou ceux qui sont en dessous sont aféodés (comme des serfs)…
    C’est le sentiment que j’ai du moins.
    Et dans ce sens, la façon dont est attribué le pouvoir est parfois limite (cf. Le taux de participation à Saint Denis). Donc je doute de la démocratie tel qu’elle est pratiquée en France, et en particulier à Saint Denis.
    Je pensais quitter la ville avant les éléctions mais je vais patienter pour montrer que tout n’est pas permis et que sous des idéaux de solidarité, on se permet de détruire une cité comme Saint-Denis.
    La solidarité mondialisé, très peu pour moi. Déjà soyons solidaire en vers NOTRE ville.

    0

    0
  6. karima dit :

    Que voulez vous qu’on dise sur la campagne. Ma craint, c’est que la municipalité gagne encore avec leurs 7000 voix.
    Les dionysiens ont du mal à se déplacer et à se faire entendre.
    Je ne pense pas que 99000 habitants sont satisfaits de cette politique.
    Cela se saurait.
    J’ai eu le privilège de voir la ville s’agrandir, mais hélas depuis les années 2000, on ne fait que de régresser, en se paupérisant, et j’ai l’impression que c’est la stratégie de la municipalité pour conserver leur pouvoir.
    Il faudrait du sang neuf, de nouveaux visages, mais on laisse personne.
    Mais maintenant que Raoult et Braouezec ne sont plus député, il n’y aura plus d’arrangement.
    (Du moins, je l’espère).
    Il est impératif de faire campagne pour que les gens aillent voter, car il est inadmissible qu’on puisse être élu avec 7000 voix

    0

    0
  7. habitant dit :

    Je suis d’accord avec Azzedine dans le sens où quand on a trop été longtemps au pouvoir dans un « territoire », on se croit « propriétaire » d’une circonscription, d’une ville… L’histoire a montré qu’il en est tout autrement. Elle va continuer de le montrer dans les élections à venir et avec ce qui est en train de se passer dans la classe politique en France.

    0

    0
  8. BB dit :

    Moi je pense comme Faulkner, les hommes politiques sont comme des couches, ils faut en changer régulièrement et ce pour les même raisons.

    0

    0
  9. Alain dit :

    Ras le bol de la médiocrité ambiante!
    C’est bien beau tout ça, mais je ne lis aucune proposition concrête, aucun engagement, aucun appel au rassemblement pour présenter une liste en 2014. Plus le temps passe sans que rien ne bouge, plus « ils » resteront en place, même avec 5000 ou 6000 voix.
    Quand à votre citation « BB », permettez moi de vous dire que vous avez une bien piètre opinion de vous-même et des élus, seriez-vous de ceux qui crient volontier « tous pourris », slogan qui conduit tout droit à la résignation, à l’abstention, et prétexte pour rester chez soit à ne rien faire pour améliorer les choses. Trop facile. Au lieu de penser comme les autres, exprimez votre propre opinion, sauf si vraiment vous n’en avez pas, ce dont je doute car j’ai trop de respect pour les autres. Sachez que l’immense majorité des élus et élues sont des gens bien, respectables et respectés.
    C’est vers l’élite de la classe politique, composée de trop d’énarques et rond de cuir qu’il faut se tourner à mon sens. Ce sont eux qui font tant de mal, eux et quelques larbins, ceux qui mangent à la gamelle et qui méritent notre courroux, et là je rejoins tous ceux qui veulent voire partir l’équipe municipale en place. A ce stade permettez une autre citation, « il ne faut pas jeter le bébé (et pas BB) avec l’eau du bain ».

    0

    0
  10. BB dit :

    Autant pour moi, ce n’est pas de Faulkner mais de Shaw, autre trublion nobélisé.

    0

    0
  11. georges dit :

    @BB tout à fait d’accord, d’autant qu’en 2013, la couche est déjà bien pleine…

    0

    0
  12. BB dit :

    Je ne dis pas « tous pourris », je dis « le pouvoir corromps » (c’est le sens même de la citation, une couche neuve ne sent pas mauvais).
    Que les élus soient des gens bien, je ne dis pas le contraire. Il n’empêche, l’exercice du pouvoir est corrupteur à tous les niveaux. Vous pouvez vous draper dans ce que vous voulez, si vous vous présentez c’est que vous désirez le pouvoir, et par là même, vous êtes suspect.

    Si en plus, c’est votre 15ème mandat, pardon, mais pour paraphraser une philosophe de notre temps : « allo quoi ! »

    0

    0
  13. Nico dit :

    Bonjour,

    Je rebondis sur le dernier post de cet article, au vu de l’actualité nationale, qui influence étroitement de mon point de vue, le choix que nous aurons au printemps 2014 et l’éventuelle possibilité d’une première alternance politique à St Denis depuis 1945, sans remonter plus loin.

    Sans juger des candidatures déclarées au centre et à droite, mon opinion est que le seul espoir d’alternance repose sur le PS. Pourquoi ? D’abord parce que la ville reste sociologiquement à gauche et ne fait pas parti des objectifs de l’UMP. Ensuite et principalement parce que prendre une ville de 100 000 habitants nécessite de gros moyens financiers et humains dont ne disposent ni les petits partis ni les éventuelles listes associatives qui pourraient voir le jour. Je précise que je ne suis en aucun cas membre du PS, que je respecte tout à fait de nombreuses propositions de M. Guermat et que je salue la qualité du travail de certaines associations. J’apprécie tout particulièrement la manière dont l’information est généralement relayée et commentée par SCG.

    Deux questions clés : que décidera le PS pour St Denis et qui décide ?
    Il me semble que la réponse à la première question découlera du rapport qui semble se détériorer chaque jour entre le Front de Gauche et le gouvernement. A écouter Mélenchon il semblerait curieux de voir PS et FG alliés aux municipales. Cela dit, le PC va-t-il suivre longtemps Mélenchon dans sa logique d’opposition totale ? Rien n’est moins sûr, car certains élus locaux du PC craignent pour leurs postes, tandis qu’une dispute financière est en train d’apparaître entre les deux composantes du FG.

    Qui décide au PS ? Les militants ? On peut rêver mais on sait que la démocratie est fort imparfaite à l’intérieur des partis et encore plus des sections locales… Le premier secrétaire ? Il parait déjà avoir fort à faire pour imposer sa propre légitimité… Bartolone ? Indiscutablement, son avis aura du poids. Il est même probable que la clé soit entre ses mains. Or que fait Bartolone en ce moment ? Il se rêve en nouvel Ayrault, en possible premier ministre d’un « gouvernement d’union nationale » dixit Le Monde d’hier… De manière générale, sa position au perchoir, le pousse à négocier en permanence des compromis avec les autres formations. En d’autres termes, cela ouvre la porte à tous les arrangements derrière le dos des électeurs. Arrangements dont St Denis pourrait bien pâtir… Hanotin ? Il a réalisé un beau succès en juin dernier mais sa position est délicate, entre la loi à venir contre le cumul des mandats et sa position assez marginale au sein du PS (vote contre le MES).

    Dans les couloirs de l’Assemblée, il est certain que des scénarios sont déjà élaborés pour St Denis. Ils ne transpirent pas pour le moment, mais l’échéance approche et les évènements ne pourront que s’accélérer. Espérons simplement que la majorité qui souhaite l’alternance ne soit pas flouée une nouvelle fois.

    0

    0
  14. houari dit :

    @nico: je suis d’accord avec vous sur toute la ligne. et oui, je me présente et je suis d’accord avec votre analyse qui explique bien la future situation politique et les futurs arrangements a saint denis
    sauf 2 petits points: Drancy, épinay sont sociologiquement à gauche mais les maires respectifs UDI se font élire à plus de 60% au 1er tour des élections municipales.
    pour des municipales, les gens votent pour « MON MAIRE », meme si le contexte national a un grand impact.
    2eme point: cette fois ci, nous avons de gros moyens humains et financiers 😉

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *