LeParisien – « La Cité du cinéma nommée aux grands prix du Salon de l’immobilier d’entreprise »

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Marion dit :

    Je l’ai visitée avec mon époux en juillet dernier. Ce site est tout à fait remarquable sur le plan architectural, réhabilité dans les règles de l’art et avec le souci de conservation d’élements industriels d’origine. Tout y est : fabuleux hall de reception, plateaux de tournage à dimension internationale, restaurants, bureaux, écoles diverses, dont une gratuite pour de futurs producteurs. Cela est manifestement porteur pour notre ville !
    Hélàs, les occupants fixes et temporaires ne se balladeront pas dans nos rue sales et ne feront pas leurs emplettes dans nos commerces de choix. Visiteront-ils seulement la basilique sous escorte très rapprochée, blindages de vitres, motards devant les véhicules ?
    Dans notre groupe de visite, une élue majoritaire tout à fait ingénue a posé la question suivante : « Est-ce que la Cité du cinéma sera ouverte sur la cité d’à côté ? »
    Interloquée la guide … Silence-radio en guise de réponse ! Personne n’a relevé la bévue ni « pipé mot », comme si notre groupe n’avait rien entendu, en poursuivant son chemin … Avec quelques autres qui haussaint les épaules, on « riait sous cape » !!!
    mèlacitécèkoipourel ? Pas sortables certains de nos élus(es) !!
    Enfin, ça ne l’a sûrement pas empêché d’aller à la soirée inaugurale officielle chic et choc : Vanité, vantardise, jobardise, et autres privlèges obligent sa « chochotte » tout de même !

    0

    0
  2. Hervé dit :

    Je reconnais qu’architecturalement c’est remarquable, et il faut espérer que commercialement ça va vraiment marcher, c’est loin d’être gagné et on doit reconnaître que Besson a mouillé sa chemise et pris des risques. Mais la visite organisée par Plaine Co était une admirable opération de propagande pour Braouezec. Notre guide, en parfait uniforme du vieux militant PC (petite casquette…) et qui travaille au service immobilier d’entreprise de Plaine Co n’a pas arrêté de chanter ses louanges : c’est grâce à sa ténacité et son lien avec Besson, c’est formidable d’avoir respecté la mémoire ouvrière et « pour nous à Plaine Commune la classe ouvrière ça veut encore dire quelque chose », et le plus beau en conclusion de la visite en citant George Bernard Shaw (« Il y a ceux qui voient les choses telles qu’elles sont et se demandent pourquoi, et il y a ceux qui imaginent les choses telles qu’elles pourraient être et se disent… pourquoi pas? »), « Patrick Braouezec et Luc Besson sont certainement des pourquoi pas ! ». C’est beau tant d’amour, non ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *