LeParisien – « Le chantier monstre du village SFR »

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Marcel dit :

    D’ores et déja souhaitant la Bienvenue ……………………….aux salarié(e)s, cadres ou non – sup.ou pas………………qui viendront à Saint-Denis dans cette belle réalisation conçue pour le bien des travailleurs et pourront bénéficier de toutes commodités et facilités leur permettant d’accomplir leurs missions en toute sérénité pour le bien et l’expansion de leur Entreprise.
    Ne pas oublier une société dite de conciergerie qui proposera ses services – comme le font de nombreuses entreprises renommées – afin de pourvoir à diverses tâches – assurant ainsi un retour paisible aux salariés dans leur lieu d’habitation qui se situera inévitablement hors de la Ville de Saint-Denis !!!
    Ne déménage pas qui veut près de son lieu de travail !

    0

    0
  2. philgali dit :

    « Inévitablement » ?

    Salarié (cadre) chez SFR, je vis depuis 2009 à Saint-Denis… l’exception qui confirme la règle ? arrêtez votre charabia Marcel …

    J’ai 2 de mes proches collègues qui achète à la Plaine pour être proche de leur lieu de travail ! et ça grâce aussi aux campagnes de promotion interne sur l’habitat neuf de qualité qui y est construit…. il commence à y en avoir des exceptions …

    Mais effectivement ce n’est pas les 8500 salariés qui vont à vivre à Saint-Denis, pas certain de toute façon que la ville (bien coco) souhaite réellement accueillir ce type de population (pas franchement coco) …

    En tous cas merci pour l’accueil, sans arrières pensées et sincère je l’espère !

    0

    0
  3. suger dit :

    Philgali, vous avez raison, ce qui est dramatique à Saint-Denis, c’est que la municipalité ne fasse pas tout ce qui est possible pour attirer ces milliers de cadres et techniciens et faire en sorte qu’ils habitent dans la commune (de Générali il y a dix ans à la SNCF et SFR aujourd’hui), comme le ferait n’importe quelle municipalité. Et cela uniquement parce qu’ils ont peur de voir des électeurs nouveaux qui échappent à leur influence.
    Mais ils ne peuvent tout contrôler : ainsi en dix ans, de 1999 à 2009, selon les recensements de l’INSEE, ce sont 2000 cadres et 2500 professions intermédiaires en plus qui sont venus s’installer avec leurs familles, à Saint-Denis. Ce mouvement est inéluctable. Ils ne font que tenter de le freiner en faisant tout pour que les couches moyennes salariées n’aient pas envie de venir…et de rester.

    0

    0
  4. popita dit :

    Plus on est de fous, plus on rit !!! Bienvenue à ce nouveau voisinnage, SFR, SNCF, KIA, vos entreprises tireront notre ville vers le haut (beau contraste avec notre offre commercial du centre ville, mais on est plus à une contradiction près…), et même si nous compatissons déjà sur les quelques désagréments auxquels vous devrez certainement faire face sur votre chemin du travail et qui sont pour nous, habitants dionysiens, déjà notre pain quotidien, tout présage à une évolution positive. Que St Denis reste une ville populaire oui, c’est fort possible, et c’est souvent ce pour quoi nous avons déménagé ici, mais qu’elle conserve la même couleur politique, ça rien n’est moins sur… En tout cas, je ne pense pas que les derniers nouveaux venus dionysiens s’installent ici par amour pour l’équipe municipale, mais bien plutot pour le potentiel exploitable de cette ville, à proximité d’une autre qui déjà est devenus hors de portée de nos portes-feuilles depuis bien longtemps.

    0

    0
  5. Lolo dit :

    Habitant depuis maintenant 3 ans à Saint-Denis près de mon entreprise mais étant en mission à La Défense, je n’ai pas honte de dire que je fais partie des 3% les plus riches de la ville ce qui n’est pas énorme tellement la médiane est basse. Je ne me sens pas particulièrement privilégié. J’ai surtout un crédit immo mais mon appartement est deux fois plus grand que mes collègues parisiens qui pour la plupart sont toujours locataires…
    Il n’y a par exemple pas de boulanger le week-end, ni au mois d’Août. Le quartier est plutôt calme en dehors des mobylettes non immatriculées.
    Il reste, malgré tout, des choses intolérables mais qui se retrouvent sans certains arrondissements de la capitale, drogue,crasse, déchets sortis à toute heure, stationnement sauvage, manque de « vrais commerces ». Il ne manque qu’un peu de bonne volonté pour rendre les choses plus « civilisées ». Des logements sociaux plus contrôlées et attribués à ceux qui sont éligibles (et qui paient) avec l’application des surloyers pour ceux qui dépassent les plafonds et des mesures pour ceux qui sous-occupent leur logement et surtout qu’on arrête de construire des logements sociaux à la place d’autres communes, on n’aura pas de médaille du mérite…
    Je pense que l’aversion des salariés SFR pour La Plaine est moins grande que celle des salariés des Saint-Ouen pour les appartements des Docks situés près de l’incinérateur…
    Bienvenue à tous les salariés et prestataires de SFR à qui les Quatre Temps vont manquer, mais qui de fait libéreront un peu de place dans le RER A 😉

    0

    0
  6. koil dit :

    Pourtant vendeur sur la plaine , j’ai vraiment eu du mal à vendre et d’après les agences immos les grand appartements sont plus long à partir. On est sur le secteur plaine sur gare rer D/B sur du 4100€ /m².

    0

    0
  7. BB dit :

    4100 euros/m2, ça me parait cher… C’est le prix du neuf ?

    0

    0
  8. koil dit :

    327 000€ pour 79m² de l’ancien de 6/7ans hors frais d’agence et notaire.

    0

    0
  9. Lolo dit :

    Si ça peut t’aider, j’avais acheté le mien chez LBI à Saint-Ouen. http://www.lbi-immo.fr/

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *