LeParisien – « Le squat des mal-logés n’a pas duré »

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Lazare dit :

    Bien triste, mais est-ce que c’est parce que les locaux squattés appartiennent à la Plaine Commune ou est-ce pour casser au plus vite l’image d’un Saint-Denis accueillant toutes les misères du monde (je remarque que les squatteurs viennent de Paris et la région parisienne) que les forces de l’ordre sont intervenues aussi vite ? Quelle solution ? En tous cas, Saint-Denis n’a pas besoin de ça.

    0

    0
  2. Goldo dit :

    moi je me demande pourquoi c’est encore a st Denis que les squatteurs ont investi. Serait-ce parce-que cette ville est connue pour celà. Rappelons nous il y a environ 3 4 ans le maire soutenait les squatteurs du logement de la poste. Peut-être que maintenant ça ne marche plus parce-que les élections municipales ne sont pas très loin et qu’ils se savent en danger. Une autre raison,c’est que la ville doit donner pour l’avenir un autre prestige.

    0

    0
  3. Clement dit :

    Il y a quand même diffèrent type de squat, un immeuble de bureaux vide appartement à un organisme public n’est pas à mettre dans la même catégorie que des immeubles de logements insalubres comme on peut voir au centre ville. Idem pour la population, squatteur n’est pas égale à junkie.
    C’est pas un scoop mais certain pays utilisent les immeubles de bureaux comme solution de logement de secours, de façon encadré. Le Politique manque encore à sont rôle d’exemple et d’initiative. Ironie dans une ville dites d’extrême gauche, qui Politiquement ne prêtant à aucune autre forme de société en faites.
    Les gens viennent peut-être à St Denis à cause de l’image « engagé à gauche »… Ils ont du être bien déçu…

    0

    0
  4. Sam dit :

    Saint-Denis n’a pas les moyens ni la vocation de pallier à la crise de logement en IDF – qui ne date pas d’aujourd’hui – et devenir le refuge des mal logés franciliens. Notre ville en fait déjà beaucoup.

    Mais à force de « flirter » avec certaines idées d’extrême gauche, les élus locaux finissent par être pris au piège …et mis devant leurs propres contradictions.

    Le Grand Paris ne doit pas se limiter à la question de transports et devrait rapidement affronter la question de logement pour éviter que certaines communes de la région parisienne restent des ghettos de riches et d’autres celles des pauvres.

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    @Sam
    Pour prolonger ton propos je dirai que les élus de cette ville sont aussi caricaturaux que les élus du Chesnay, Levallois ou Neuilly ou quasiment aucun programme de logements sociaux n’a vu le jour depuis des années.
    Ces maires se barricadent dans leur citadelle en prenant soin de ne pas modifier la représentativité sociale du territoire qu’ils administrent.
    C’est plus confortable et surtout moins dangereux électoralement.
    Certains élus jouent le jeu comme le maire de Massy qui visiblement a réussi le pari de mélanger les classes sociales en réaménageant ce territoire.
    C’est loin d’être le cas à Saint Denis.
    Encore une fois je le répète tout est question de volonté politique et tant que l’on aura plus de 60% d’abstention sur cette ville alors rien ne changera.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *