LeParisien – « Saint-Denis : nouvelle évacuation d’un campement rom pour «dangerosité» »

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. houari dit :

    c’est quoi ces chiffres ? fournis par qui?
    comment expliquer que 150 personnes à porte de paris et 120 personnes a pleyel ont ete expulsées (soit 270 personnes) et qu’on « nous » sort tout le temps qu’il n’y’a que 800 roms a saint denis?

    Ces 2 camps etaient les plus petits sur les 12 camps a saint denis donc ils restent 10 camps soit au minimum 1350 personnes ( je pars sur une moyenne de 135 personnes (270/2) par camps, et pour mon calcul je prends comme base les deux plus petits camps)

    il reste donc theoriquement AU MINIMUM 1350 ROMS a saint denis.
    Et je vous assure que l’immense camps de porte de paris ne contient absolument pas 135 roms mais au minimum 300 ou 400.

    il faut détruire tous ces camps à saint Denis, prendre 2 ou 3 familles, les aider à s’intégrer et laisser les autres villes d’ile de france et de france s’en occuper.
    saint denis ne peut pas tout supporter à elle seule.
    il y’a 8000 roms dans le 93 (surtout sur plaine commune) sur 15000 roms en france. et en suivant mon raisonnement mathématique, on doit avoir au minimum 9 % des roms de france à Saint Denis.(1350 roms sur 15000)

    9% DES ROMS DE FRANCE SONT A SAINT DENIS. Mes chiffres sont surement inexactes car j’ai pris la fourchette la plus basse possible.
    il faut le dire ouvertement que ces populations sont amenées ici, à saint denis car il y’a des complaisances. Et il faut également dire que les 1eres victimes, ce sont ces memes populations qui sont les jouets des politiques, des associations et evidemment des réseaux mafieux.

    0

    0
  2. philgali dit :

    A quand la fin de la décharge (difficile d’appeler cela autrement) autour de la Maltournée et le camp à côté de la sortie du Métro Porte de Paris ?

    Il y avait ce matin 3 car de CRS devant l’ancien camps du Hanul,

    0

    0
  3. alain dit :

    Je répète à qui veut l’entendre que la question des Roms est une affaire Européenne. La Roumanie, dont ne sont pas issus tous les Roms, cela aussi il faut le savoir, à cependant une dette morale vis à vis de ses propres citoyens, si toutefois le Gouvernement Roumain reconnait tous ses résidents comme des « citoyens », ce qui ne me semble pas être le cas.
    Ce Gouvernement me semble trop tranquille, pas responsable, pas redevable, peu concerné, mais ça ne l’empêche pas de venir parader à l’Elysée il y quelques jours.
    Il est une honte pour l’Europe. Mais les autres Gouvernements que font-ils? Que disent-ils? « Pas de ça chez nous ». Débrouillez-vous en France! Et bien non! non et non!
    Humainement parlant c’est dégueu…..se !
    Alors tous ceux qui se plaignent de voir cette misère s’étaller sous leurs beaux yeux effarés feraient pas mal d’élever un peu le débat au delà des frontières du Canal et de la Porte de Paris. Moi aussi cette vision m’indispose, mais elle m’indispose parce que j’ai encore de la compassion pour ces gens là, ces êtres humains là, qui pour moi ne sont pas des sous-hommes. Nos dirigeants sont très loin des vrais problèmes, ils délèguent volontier aux Enarques, froids et dociles, exécuteurs des basses oeuvres.
    Faites comme moi, interrogez les vrais responsables, exigez d’eux de vraies mesures au niveau de l’Europe. Relevez la tête et regardez vers Strasbourg et Bruxelles mais aussi vers l’Elysée, et en 2014 choisissez la compétence locale, ce sera déjà pas mal.
    Alain

    0

    0
  4. nadia dit :

    Houari, vous prenez comme base de calcul les 15000 roms qui seraient présents en France selon les autorités.Mais c’est beaucoup plus que ça!!!!!A quand des estimations réalistes de la part des pouvoirs publics!!!Avant de faire quoi que ce soit, faudrait déjà que le diagnostic de départ soit bon…

    0

    0
  5. alain dit :

    Ne pas voir plus loin que le bout son nez c’est d’une certaine manière une attitude proche du « laisser faire ». Refuser d’engager le débat de fond ça laisse la porte ouverte à tous les excès, refus des réalités, refus de la différence, tolérance Zéro pour les victimes et complaisance coupable pour les vraies responsables de cette situation. C’est la porte ouverte à tous les excès d’intolérance, aux idées que véhicule l’extême droite tout simplement.
    Arrêtez de parler « chiffres », engagez-vous dans la bataille de l’humain, pour l’humain.
    L’humain d’abord ! vous connaissez ?

    0

    0
  6. Philgali dit :

    Merci Alain pour votre bon esprit et votre tentative de culpabilisation… Pas de ça chez moi !
    Vous le savez le pseudo débat que vous voulez engager sera vite torpillé par les biens penseurs habitants le quartier Saint-germain et journaliste, alors votre débat il passera pas le périf et les ROM seront toujours autorisés a s’installer comme ils le veulent dans le 9-3 !

    Que le maire arrête de blablatter dans Le Monde et qu’il passe enfin à l’action ou alors c’est lui qui ira voir ailleurs qu’à Saint-Denis pour trouver une terre d’accueil.

    0

    0
  7. houari dit :

    l’humain d’abords je connais tres bien.
    Au nom de l’humain d’abords (slogan du candidat du front de gauche en juin 2012), mon frere s’est fait encerclé et tabassé par des « supporters du front de gauche » en salle des fetes, en mairie en juin 2012.
    Avec la défaite de Braouezec, des excités criaient résistancee et d’autres cherchaient des « gens de droite » pour « exprimer leur mécontentement » pour cette défaite historisque.
    Donc Alain, l’Humain d’abord, je connais bien.
    PS: Dans le groupe de tarés, il y’avait un conseiller municipal (il n’a pas tapé mais etait dans le groupe). Je ne donnerai pas son nom mais ca commencait par madjid et ca finissait par messaoudene, a vous de trouver son nom :))))
    Mon frere n’a pas porté plainte car la défaite de braouezec remplacait tous les affronts 😉

    0

    0
  8. georges dit :

    @alain: le laisser-faire ? ce serait voter à nouveau pour l’équipe actuelle. Le débat de fond ? Les dionysiens subissent tous les jours l’incompétence et le dogmatisme de l’équipe actuelle… L’humain d’abord ? Oui bien sûr mais faut-il ignorer les dionysiens ?

    0

    0
  9. habitant dit :

    Je ne crois pas qu’Alain soit dans un trip « culpabilisation » quand il parle d’humain d’abord. Il y a des gens sincères au Front de Gauche. J’en connais qui sont profondément déçus de Mélenchon, et qui l’avaient soutenu. A par vociférer , se prendre pour Georges Marchais et n’avoir que des insultes à la bouche, ça vole pas très haut. Et en plus, c’est pas respecter ceux et celles qui vivent les vraies galères que de squatter la scène médiatique juste pour balancer des « salopards » ou  » allez vous faire foutre! ». Il décrédibilise complètement la classe politique. Pour en revenir au sujet, oui, je crois que d’un côté, on est humain sans être de gauche, de droite ou d’extrême. Pas besoin d’ être encastrés dans un trip idéologique illusoire, même sur ce sujet pour être humain. Heureusement!
    Maintenant, il y en a qui y sont enchaînés parce que ça les fait vivre, pas l’inverse.
    Il n’y a pas de monopole de l’humain.

    0

    0
  10. TRAZ dit :

    Moi « l’humain d’abord » ça me fait penser « aux français d’abord », comme quoi d’un extrême à l’autre il y a un pas qu’il ne faut pas franchir….

    je ris (jaune) mais le vrai slogan de Saint Denis et du PCF serait plutôt « la démagogie d’abord », parceque mis à part gesticuler, s’indigner (ça c’est trop cool, c’est hyper tendance), donner des leçons de moral, et demander aux potes journaleux (et aux proches !) de tailler des articles sur mesure (cf JSD et le Parisien), bah il n’y a pas beaucoup d’action derrière….

    0

    0
  11. lolo dit :

    Le camp qui était situé entre les deux bretelles a effectivement été évacué mais le camp qui est situé à 20 mètres de là entre la route et les voies de chemin de fer est toujours là…
    Notre bon maire s’est fendu d’un tract, répétant qu’aucun des camps roms n’est sur un territoire appartenant à la commune, bla, bla, bla. En attendant, on a toujours les poubelles systématiquement fouillées, les roms s’approvisionnent en eau soit dans la fontaine Carrefour Pleyel soit dans la station de métro, et les enfants fument sur les quais en attendant le métro les jours d’école…
    Personne n’a souligné la magnifique expérience architecturale à base de fenêtres de récupération menée dans la camp d’insertion situé en face du hanul ? ? ? Ca mérite une photo.

    0

    0
  12. minet dit :

    si le maire se plaint de la Mairie de Paris, des Voies navigables de France, de la SNCF ou de tout autre organisme, voire de l’Etat – et raconte que les Roms ne sont pas installés sur des terrains appartenant à la ville et donc que c’est à ces instances de porter plainte pour permettre l’expulsion des camps, j’aimerai bien qu’il puisse apporter la preuve que les services de la ville ont bien porté plainte et ont bien demandé à ces différents interlocuteurs de prendre des mesures … je suis convaincu que derrière les « beaux » discours, ou en tous cas les discours du « c’est pas nous, c’est les autres… nous on leur demande et ils font rien », il n’y a que du creux et que la ville de St-Denis n’a jamais pris contact avec la Ville de Paris ou les Voies navigables de France pour faire expulser les camps-poubelles sur les quais du canal.
    C’est bien beau de voir la sécurité des habitants de ces camps mais quid de la sécurité des habitants de St-Denis, entre les personnes âgées agressées pour un collier en or, les vols de portables, les agressions verbales et physiques sur les quais des métros (vécues !) l’insécurité n’est certainement pas uniquement là où le dit la mairie.

    Stéphane

    0

    0
  13. suger dit :

    Le démantèlement des camps de roms permettra peut-être de s’attaquer aussi à un fléau que rappelle cet article de presse dont la fin est édifiante :
    « La commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström, a demandé lundi à Bruxelles aux Etats de l’Union européenne (UE) de mettre en oeuvre sans tarder la législation européenne concernant la lutte contre le trafic d’êtres humains, en menaçant de sanctions les pays récalcitrants.
    Plus de 23 600 personnes, dont 68% de femmes et 15% d’enfants, ont été victimes ou sont supposées avoir été victimes de trafic d’êtres humains en Europe entre 2008 et 2010, a déploré Mme Malmström en présentant un rapport officiel de la Commission sur ce sujet.
    La majorité des personnes victimes du trafic d’êtres humains (62%) sont asservies à des fins sexuelles tandis que 25% sont contraintes au travail forcé. Une majorité des victimes (61%) sont originaires d’Europe et notamment de Bulgarie ou de Roumanie. »
    Le Matin (Genève) le 15-04-13

    0

    0
  14. karima dit :

    Pouvez-vous me dire si la ville a des subventions de l’état ou l’UE, quand des camps de Room s’installent ?
    je comprendrais pourquoi la ville insiste pour qu’ils restent sur Saint-Denis.
    La population roumaine ne veut pas s’intégrer, et c’est épuisant, ces populations qui jouent les victimes.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *