LeParisien – « Une vingtaine de chiens secourus dans le terrain vague »

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Marion dit :

    Je suppose que le squat d’à côté vidé en août était celui défendu bec et ongles par « le peuple de la gare ». Ils devaient savoir l’horrible conditon de ces pauvres chiens. Pourquoi ne l’ont ils pas dénoncée ? Défendre ces maître-chiens esclavagistes les deshonore totalement … Honte à eux !! Je suis indignée !

    0

    0
  2. goldo dit :

    je ne voudrais pas faire l’avocat du diable mais je pense que lors du squat,les chiens n’étaient pas repéré car si j’ai tout compris ils ne se trouvaient pas dans le logement mais dans un terrain qui se trouve près qui est l’ancienne fourrière.Je pense que ces chiens étaient déjà parkés avant le squat mais la diiference est les chiens étaient emmenés chaque jour pour le travail de maitre chien . Avec l’expulsion ils ont tout abandonné y compris leurs chiens qui pourtant étaient leur outil de travail. Tout ceci reste un problème de misère mais je me demande si un jour on comprendra que ce n’est pas seulement a St Denis que tous les cas misérables doivent trouver refuge. . Avec l’expérience on s’aperçoit qu’en voulant s’occupper de toute la misère on crée aussi des drames humains.goldo

    0

    0
  3. Sam dit :

    @marion

    Désolée mais quel est le rapport avec le collectif peuple de la gare ?

    Il n’y en a aucun…

    0

    0
  4. Marion dit :

    @Sam
    Je vois donc un lien grâce à la réponse de Goldo, puisque les maitres squatteurs défendus par l’association citée ci-devant ont donc lâchement abandonné leurs animaux (d’ailleurs, ce ne sont pas des espèces vivantes mais des outils de travail ! parfaitement odieux !). Cette association a toujours dit avoir tissé des liens forts avec ces squatteurs ….Moi je les crois ! C’est cette affirmation qui pousse justement à se réinterroger… Mais je supposais simplement ! Ce que j’affirme, par contre, c’est que je peux comprendre que l’on n’ait pas les moyens de nourrir ou de soigner un animal vorace sur le long terme … (et pourtant, c’était leur gagne-pain) … Mais l’attacher ou l’enfermer sans lui donner aucune chance et ne pas remplir sa gamelle d’eau …. Je suis effectivement indignée et ne peut pas éxonérer ceux qui ont vu, qui savaient, ou qui pouvaient faire un lien justement !I Il était donc aisé, pour ceux qui ont défendu ce squat d’établir un rapprochement entre les métiers de certains de ces squatteurs et la situation lamentable et prévisible de leurs ouils de travail ! Personne n’a jugé bon d’alerter avant la SPA ! Abject ! Par principe, je ne fais jamais de procès d’intention mais les fait sont là .. vraiment navrée et sutout très triste !

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *