« Les bobos et les popos » par Thierry Delestrade

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Sam dit :

    Euuh…on est abonné à Télérama, on mange bio quand on peut, on achète le café chez Miguel, on se bat pour le petit commerce, on regarde Arte, on écoute France Inter, on fait de la Recupe et on fait bien le tri sélectif…tous les symptômes quoi !!!
    C’est grave docteur ? 😉

    0

    0
  2. thierryb dit :

    Je crois qu’il faut que tu achètes une Dacia Logan…(c’est un code paradoxal, bobo).

    0

    0
  3. Jason dit :

    Vous faîtes marrer avec vos définitions dans lesquelles on doit mettre les gens. 😀
    Sam vous avez oublié de dire que vous prenez le Welcome pour faire les courses…

    Saint-Denis n’est ni BOBO ni POPO c’est ghetto !!

    0

    0
  4. goldo dit :

    ça n’arrange pas nos élus, nous les dérangeons avec nos idées et nos actions.
    S’il faut être bobos pour critiquer la saleté et l’insécurité que les popos subissent cela va diminuer la classe populaire. Je ne pense pas que ces personnes soint satisfaites de ce que la ville nous fait vivre.

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    Le cafè chez Miguel, lire le Le Monde et écouter France Inter…Ben oui j’assume.

    Me mobiliser pour que ce territoire devienne enfin vivable, rencontrer, discuter, m’intéresser au devenir de ma ville et à ces errances qui risquent de mener cette agglo dans le mur du fait de l’incompétence et d’une idéologie totalement à côté de la plaque d’élus qui au final ne roulent que pour eux.

    0

    0
  6. Sam dit :

    @Thierryb,
    Tu touches un point sensible…j’ai le permis mais je ne conduis pas, au grand désespoir de Pitch.

    @Jason,
    Beh, on ne vous a pas vu au marché…on pensait que vous faisiez vos cartons ?…
    Sinon, côté grossiereté vous êtes également champion (eh oui votre commentaire a été encore modéré…ça va vous énerver et vous rendre plus grossier).
    Le civisme commence par le respect de l’autre…sur le blog, nous sommes intransigeants.
    Il me semble qu’il existe un certain blog qui vous permet d’utiliser ce niveau de langage…no problem, retournez-y !

    0

    0
  7. houari dit :

    Un commentaire que je ne savais pas où placer mais qui intéressera les dionysiens qui cherchent la police. Ils sont tous les jours à l’avenue Wilson en train de verbaliser : Ils prennent tout leurs temps….

    Je leur ai demandé s’il n’avait pas autres choses à faire dans la ville, ils m’ont répondu qu’ils avait le temps.
    Je leur ai demande pourquoi ils n’avaient jamais de voitures pour aller sur les théâtres des opérations et qu’ils étaient la à perdre leur temps (pour rappel Saint-Denis est la ville la plus dangereuse de France), ils m’ont répondu qu’ils avaient des ordres…

    Conclusion : si vous cherchez la police, allez à l’avenue Wilson !

    0

    0
  8. goldo dit :

    @Houari,
    ça fait un peu loin pour certains d’entre nous, dommage.

    0

    0
  9. mimile dit :

    J’ai la poitrine creuse, les pieds plats, les oreilles décollées et un jour, je me rappelle, j’ai voté à gauche. C’est bobo ou popo ? (c’est pour ma déclaration d’inpo)

    0

    0
  10. sam dit :

    Salut mimile,
    😀
    ça faisait longtemps, pas de commentaire depuis début février. Je croyais que t’avais vendu ton appart.
    J’espère que tu vas bien et que tu viendras prendre un verre avec nous un jour !

    0

    0
  11. Lilia dit :

    Bahhh je suis bobo alors ? c’est possible ça bobo avec pas un rond en poche ? J’ai entendu de la bouche de mes voisins (vivant à st denis depuis très longtemps) que la mairie n’avait qu’une peur, que St Denis se « bobotise » et qu’elle voulait garder une ville populaire.

    Qu’on se le dise, les petits malins qui ont reniflé le potentiel de cette ville (à deux pas de Paris avec le métro) avec ses appartements encore abordables même quand il s’agit de les acheter ne se décourageront pas de sitôt, la preuve ils sont déjà là (j’ai déjà remarqué de sacrés lofts avec oeuvres d’art qui sont tout sauf des copies dans le coin).

    J’en déduis donc que la mairie a peur de l’argent, car c’est bien de cette définition de « bobo » dont on parle non? S’ils refusent que des gens riches viennent vivre ici, ils veulent donc bien des pauvres (tant mieux pour moi ), mais comment fait on fonctionner une ville où la majorité des gens n’ont pas le sou et des problèmes par dessus la tête ?

    De toute façon, vu les conditions de vie ici, j’en conclue que pour parvenir à ses fins peu louables (pour moi un refus de la mixité sociale), quand on est pauvre on n’a pas le droit de vivre dans la décence, on n’a pas le droit de faire respecter ses droits les plus élémentaires (genre ne pas avoir du trafic de crack devant sa porte) et on n’a plus qu’à prier le dieu météo pour qu’il pleuve un bon coup pour nettoyer les trottoirs de la pisse et de la merde accumulées pour rendre l’air plus respirable…

    Pour ce qui est du maire élu avec si peu de voix, c’est peut être ça le combat à mener, se bouger, faire en sorte que les gens sortent de leur torpeur et prennent conscience qu’un bonne partie des problèmes pourraient être réglés si certains faisaient le taf pour lequel ils sont payés!

    0

    0
  12. goldo dit :

    mais oui c’est ça,on bosse pour eux sans salaire mais parfois on leur rend un « sale air » (jeu de mot).
    qu’on se le dise on est toujours le riche ou le pauvre de quelqu’un, le jeune ou le vieux,alors le bobo ou le popo de quelqu’un aussi. Et ce n’est pas parce-que l’on est pauvre ou même dans la misère que l’on n’a pas le droit de respirer l’air frais et de profiter des espaces verts, ce qui n’est pas possible à St Denis.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *