Les échos – « Le marché de la sécurité privée rentre dans le rang »

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bill dit :

    Il est clair que ce secteur a explosé et qu’il a besoin d’être structuré.
    Ce secteur fournit de nombreux emplois peu qualifiés, offrant ainsi un accès au travail. J’ai rencontré un certain nombre d’Africains francophones diplômés qui ont dû se rabattre sur ces emplois faute de mieux.
    Cependant, il est clair que vu l’importance des missions, en particulier lors de la surveillance d’événements, une formation solide devrait être obligatoire. Ces personnes sont en contact avec un public varié, ils peuvent devoir intervenir dans des situations stressantes et / ou très conflictuelles … Elles sont de plus en plus utilisées à la place de la police pour la gestion de foule, la surveillance des magasins…
    Vu que la sécurité publique semble inexorablement passer du public au privé, il me semblerait normal d’imposer des règles de formation très claires pour les salariés. Aujourd’hui, n’importe qui au gabarit assez imposant et/ou avec un chien peut travailler dans la sécurité or la sécurité n’est pas qu’une affaire de muscle…

    A St Denis, on peut effectivement s’interroger sur la lenteur de la Mairie à constituer une police municipale. Par contre, je ne serais pas surprise d’apprendre que beaucoup de petites sociétés de sécurité constituées d’une personne sont installées dans notre coin. Si la mairie a du mal à recruter, peut-être une source de candidats ?
    Concernant l’Euro 2016, j’espère bien que ce ne sont pas les Dionysiens qui paieront la facture « sécuritaire » ! Je suppose que ces frais seront pris en charge par les organisateurs.

    0

    0
  2. Sam dit :

    Bill a raison, la sécurité est un métier et ne peut être confiée à n’importe qui. Franchement, je ne sais quoi en penser…le fossé ne risque-t-il pas de se creuser entre les collectivités qui ont le moyens et celles qui n’en ont pas ? Est-ce que Sevran a les moyens de St Denis par exemple ?…

    La tendance de recourir à la sécurité privée semble irréversible mais qu’est-ce qui doit indéniablement demeurer un service public ?

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *