Les élus de l’opposition demandent de scinder en deux le conseil municipal de jeudi 30 septembre

Vous aimerez aussi...

35 réponses

  1. abisa dit :

    elle a peur d’arriver en retard le lendemain aux « grandes gueules » sur rmc………

    0

    0
  2. klin dit :

    et surtout n’as jamais assistée a un conseil jusqu’au bout ainsi que monsieur labaune qui sort dix fois et quitte le conseil au bout d’une heure alors les raleurs ne sont pas les mieux plaçés

    0

    0
  3. didier labaune dit :

    @ klin et autres
    Les sympathisants cocos sont accueillis à bras ouverts chez vous alors que vous censurez les élus de la Répubblique.Bravo! Je n’oublie rien.

    Encore une fois, donnez-vous la peine de relire les compte-rendus des conseils municipaux et vous mesurerez le travail des uns et des autres en connaissance de cause.

    Mais là, j’en demande un peu trop à des personnes qui se contentent de paraphraser ce qu’ils lisent à droite à gauche (surtout à gauche).
    50 points à l’ordre du jour au conseil du 30 09 10!!! Il serait temps que les « klin » et consorts se rendent compte qu’il s’agit là, simplement ,d’ une frénésie de dépense de l’argent public ( c’est à dire le vôtre!) qui pénalise les dionysiens depuis longtemps et qui continuera à les pénaliser une fois les communistes « out ».
    Ce qui se décide (malgré les votes négatifs de l’opposition) jeudi prochain, plombera la gestion de la ville bien APRES le départ des fossoyeurs communistes!!!
    Comprenez-vous? APRES, ça veut dire jusqu’à la Saint Klin_Klin………………

    ps: je rappelle que lors du conseil sur le budget 2010, il n y avait que 4 habitants dans le public et pas un au moment du vote au milieu de la nuit!!! Où étiez-vous « klin « ? Sous la couette? Peut-être parmi les conseillers à voter pour ce budget inique!
    cdt

    DL

    0

    0
  4. abisa dit :

    monsieur de l’UMP rendez vous en 2012 et 2014 ! que le peuple parle ! on l »entend il est déjà dans la rue………..

    0

    0
  5. didier labaune dit :

    Et pour l’échéance de jeudi prochain à Saint- Denis , vous en dites quoi?
    Pas un mot contre les « fossoyeurs » de la ville?
    2012? 2014? C »est dans 20 ou 40 conseils municipaux! Combien de milliards à la benne?
    Vous allez laisser faire cela ? Dites-moi! A ce rythme où serez-vous en 2014? Où serons-nous? Où en sera Saint-Denis?,
    Et puis avant de parler d’échéances électorales, il faudra obligatoirement une refonte des listes électorales dans notre ville, on y verra plus clair….( j’en reparle au préfet du 93 demain)…

    cdt
    dl

    0

    0
  6. didier labaune dit :

    deux dionysiens ont assisté au conseil !
    Les communistes interprètent cela comme un blanc-seing!
    Absolument déshinibés ( mention spéciale pour S Peu ), ils continuent à disposer de l’argent public comme s’il s’agissait de billets de Monopoly….malgré les protestations de l’ensemble de l’opposition…et les votes négatifs de la droite et des centristes….

    Je vais vous poser une petite question ( on verra si cela propulse le peuple dans « la rue » , ce que pour ma part j’encourage vivement): la rénovation de l’habitat dégradé et l’argent de l’ETAT qui va avec sont confiés, pour ce qui concerne la ville de Saint-Denis, aux bons soins de Stéphane Peu, adjoint au logement depuis 3 mandatures, collaborateur direct de Braouezec depuis 1986 et de fait responsable en grande partie de la situation dans laquelle se trouve l’habitat ancien. Imprévoyance, incompétence, il a avoué à plusieurs reprises tant en conseil municipal qu’en démarches quartier : « dans ce domaine, nous n’avons pas été bons ».
    Qu’en pensez-vous???

    A la fin de la réunion mardi dernier 28 09 10, j’ai pu parler au préfet Lambert, en présence d’autres membres de l’opposition:
    – je lui avais demandé officiellement le 02 08 10 une refonte des listes électorales pour Saint-Denis . Je pense cette liste « vérolée » ( cf. entre autres le retour de milliers de cartes d’électeurs sans adresse à disposition dans les bureaux de vote…). Le préfet Lambert m’a assuré que ma demande aboutirait et m’a affirmé que la refonte aurait lieu avant les échéances de 2012…VOILA UN REEL ESPOIR POUR LES DIONYSIENS ! ( que vous n’avez pas relayé jusqu’ici).
    – j’ ai dit également à C.Lambert un petit mot sur la volonté du Maire de ne pas tenir compte de la loi en n’appliquant pas les  » surloyers » aux occupants des hlm à  » hauts revenus »…Pour favoriser qui? ( réponse facile; je l’ai dit en conseil le 30 09 10) Cette dernière info devrait également être un sujet de manif !!!

    0

    0
  7. Anthony C dit :

    Deux dionysiens ont assisté au conseil?

    C’est oublier ceux qui l’ont suivi en différé sur leur ordinateur.
    J’ai visionné les 9h de débats (sans plaisanter), et lorsque l’on observe tous les conseillers qui ne font que se lever, aller se chercher un soda, lire leur journal ou roupiller purement et simplement comme une élue qu’on a réveillée au mauvais moment et qui est intervenue sur le sujet précédent celui qui la concernait, on se demande l’idée qu’ils se font de leur fonction.
    A propos, avez-vous utilisé votre duvet? La réponse m’importe peu à vrai dire, je ne cherche pas à remettre une pièce dans l’automate, on a déjà pu voir des extraits de la pantomime?
    Quant à assister en personne au conseil, on ne peut pas être au four et au moulin. J’étais de ceux qui tentaient de sensibiliser ce même conseil sur le parvis de la Mairie sur le problème de la propreté de l’espace public. Et comme bien d’autres dionysiens qui paient des impôts et alimentent les caisses que la majorité vide, vendredi matin je me levais avant 7h pour aller travailler.
    J’ai noté Monsieur Labaune que vous aviez voté contre la subvention accordée, de plein droit, à notre association. Car, comme cela a été précisé par un de vos collègues juste après, nous sommes animés de réels projets pour renforcer le lien social dans les quartiers répondant en cela aux conditions d’octroi, pas toujours respectées par les autres.

    Pour la question du sur-surloyer (Boutin), les débats ont été longs. Il y a, à mon sens, des arguments recevables de part et d’autres. Il est par exemple purement scandaleux, si ce fait est avéré, que 5 conseillers municipaux, qui seraient assujettis au surloyer, se cachent derrière la décision municipale de ne pas les appliquer, pour ne pas avoir à quitter leur logement quand on sait que certains auraient à payer 2000€ de surloyer tant leurs ressources dépassent les plafonds. Ceux-là sont des planqués et vivent au crochet de la communauté.
    En revanche, on sait aussi que les résidences et plus largement les quartiers à vocation sociale, perdraient largement en mixité sociale s’il fallait faire fuir ceux qui seraient assujettis. La loi SRU a déjà causé des surloyers allant de 60 à 150€ selon les foyers concernés.
    Si la loi Boutin doit être appliquée sans contestation dans les villes qui ne respectent pas les 20% de logements sociaux obligatoires afin de libérer une partie du parc, elle n’a aucun sens dans une ville comme Saint-Denis où l’effort réalisé (bien au-delà du raisonnable) dans le domaine du logement social frôle les 50%.
    Encore une fois, nous ne voulons pas de ghettos de pauvres concentrant tous les maux de la société.
    La question est donc épineuse et il ne peut être question de rabâcher cette argument uniquement polémique qui ne devrait s’appliquer, et là vous avez raison, qu’aux élus.

    0

    0
  8. didier labaune dit :

    Monsieur,
    Afin devous éviter trop de recherches, je vous propose de lire ou visionner ce que je disais à propos des associations au conseil de mai 2010.
    Lien vers la vidéo du conseil municipal du 20 mai 2010 :
    http://web.ltvi.fr/popup/clients/st
    5h23min08sec à 5h29min28sec : j’observe que nombre d’associations obtiennent (ou n’obtiennent jamais) une subvention de la ville après avoir attendu plusieurs années et à la suite de plusieurs demandes. D’autres y arrivent dès la première année et après quelques mois d’existence…
    Lorsqu’une association a parmi ses objectifs de mettre en cause les dysfonctionnements (et trouver des solutions) qui existent dans notre ville, l’exercice me semble périlleux d’être subventionné par les auteurs de ces dysfonctionnements … « On ne peut pas mordre la main qui nous nourrit ».
    N’oublions pas les objectifs des propagandistes de la municipalité : identifier dans la population (lors des démarches quartiers ou réunions budgets participatifs) les éléments qui tentent de s’opposer à eux, les approcher, convertir, tromper ceux qui sont « manoeuvrables » puis les intégrer à leur équipe à peu de frais…
    J’y reviendrai largement. Je ne permettrai pas, modeste et déterminé, la trahison de populations en souffrance au profit de quelques « marchands d’espoir », complices de la municipalité.

    Et sur la refonte des listes électorales , votre sentiment?
    Et sur le budget qualifié d’insincère et malhonnête, vous dites ?
    Et sur le rôle désastreux de S Peu à propos du logement , rien à dire ?

    Vous pouvez me le dire  » en privé » si vous ne souhaitez pas le dire sur ce blog.

    cdt

    dl

    0

    0
  9. Sam dit :

    Concernant l’objet de l’association « Sans Crier Gare », j’invite Mr le conseiller municipal à lire les statuts (cf. JO Juillet 2009).

    Le projet café associatif a été présenté à la ville, l’Etat (sous-préfecture et cabinet du préfet) et Région. Il a reçu un accueil très favorable.
    Nous nous félicitons tous d’avoir eu des subventions de l’Etat, de la ville et de la Région. C’est une juste récompense pour un travail mené depuis plus de deux ans. La région vient de nous accorder 2 200€ et faisons partie des associations qui avons touché le moins. Nous devons en effet, monter en puissance et faire nos preuves sur le terrain. Les subventions sont accordées en fonction de la pértinence du projet et des besoins des habitants. L’usage de cet argent public sera justifié et vérifié par les pouvoirs publics.
    Mr le conseiller municipal estime-t-il que le quartier de la gare ne mérite pas un lieu permettant de créer le lien social ?

    Lors des différentes réunions (à notre initiative) avec le préfet – la dernière a eu lieu le 28 septembre dernier- l’association « Sans Crier Gare » (en partenariat avec Comité Porte De Paris, SDE, Amicale Charles Michels, différents collectifs, institutions et commerçants) a été félicitée par Mr C. Lambert (préfet) et par tous les pouvoirs publics. 
    Mr Sali (PS) nous a salué pour ce travail considérable et citoyen. Nous avons eu des échanges avec Mme O’Petit (Modem) et Mme Nicole (UMP) à la fin de la réunion du 28 septembre.
    Nous n’épargons aucun pouvoir public (Etat et Municipalité) et nous ne contentons pas de revendiquer …nous sommes également force de propositions. 
    Comment Mr le conseiller municipal peut encore laisser entendre qu’on est pro municipalité ? Par analogie, comme nous avons les subventions de l’Etat cela fait de nous des pro Sarkozy ?

    Nous ne ferons pas de lien vers le « super » blog de Mr le conseiller municipal. Et non on n’aime pas ces p’tites méthodes politiciennes qui ne font pas avancer le shmilblik…pire, qui tentent de décourager les dionysiens qui se battent au quotidien et qui obtiennent des résultats !

    Ces attaques contre notre association et ce blog sont pathétiques…voire pathologiques. Ceci dit, ça doit être dur pour Mr le conseiller municipal de se sentir seul derrière son clavier…

    0

    0
  10. édith dit :

    Laisse tomber, Sam…
    Avec mon soutien quant à ton travail et à celui d’Anthony C.

    0

    0
  11. Stéphanie dit :

    « Je ne permettrai pas, modeste et déterminé, la trahison de populations en souffrance au profit de quelques « marchands d’espoir », complices de la municipalité ».
    Cette phrase se suffit à elle-même selon moi et elle veut tout dire !
    Personnellement, j’en ai marre de commenter les dires de Mr Labaune et de les contester systématiquement.
    C’est pathétique, lamentable, exécrable, … et comme Edith j’ai envie de dire « laissons tomber ».
    Ces méthodes de politiques de bas étage ne méritent que du mépris.
    Continuons à agir, à nous battre au quotidien et nous continuerons à être respectés par ceux qui ne sont pas bloqués dans la paranoïa
    Je suis ravie que nos dossiers aient abouti et je ne laisserai personne nous gâcher cela !

    0

    0
  12. hélène dit :

    Par souci d’objectivité j’ai regardé la retransmission du Conseil de Paris qui a duré 19h30 et, étalé sur 2 jours. Certes ce Conseil se réunit après les Conseils d’arrondissement, toutefois j’ai remarqué une structure impeccable, chaque intervenant, étant programmé, avec des interventions bien préparées, ce qui ne laisse, pas au regard de ce que j’ai pu voir , place à de longues digressions égotistes, ayant survolé tout de même ce conseil. J’ai aussi constaté, que l’ensemble du conseil n’était pas rivé à son siège.
    Tout cela pour dire qu’il me semble anecdotique de citer le déplacement d’un certain nombre de personnes au cours d’un conseil municipal et, j’ai trouvé peu élégant aussi , de citer l’assoupissement d’un conseiller ou conseillère.

    Quant à la loi « Boutin » inique de mon point de vue et, dont je ne détaillerais ici tous les points ( je suis allée manifester contre ) met les municipalités dans des situations difficiles et, à la présentation par S. Peu du PLH très détaillée instructive (il revenait de strasbourg et dont je savais que le Ministre du logement avait été très largement hué) m’a fait penser qu’il maitrisait parfaitement son sujet et, il faut le noter , cela fait du bien, ce n’était pas de l’incantation.

    Je m’interroge au sujet de la Mixité Sociale, il ne peut s’agir que Propriétaire et locataire, c’est complexe et, la loi « Boutin » ne permet pas ou, de moins en moins de favoriser une mixité d’origine de revenus divers, c’est en cela que c’est dramatique et, que la municipalité ne veuille pas imposer de SUR SUR LOYERS me semble une bonne chose, au moins pour une fois c’est positif (je tiens à préciser qu’hélas je ne fais pas partie de Plaine Commune Habitat).

    Tout le monde rève qu’il ny ai plus de pauvres et de ghettos de pauvres, malheureusement j’ai bien peur, avec la crise économique croissante que cela ne s’aggrave et, je ne relancerais pas l’éternel débat sur la loi SRU, entre ceux qui s’y conforment et, d’autres non.

    En fait rien n’est simple pour qui que ce soit, les accidents de la vie peuvent arriver, la maladie, le divorce, le chômage etc….. et, l’on se retrouve à la vitesse grand V en chute libre et, d’être en situation de demandeur de logement social. J’en ai connu et, j’en connais d’autres aujourd’hui.

    0

    0
  13. lecteur dit :

    Lu dans « le Parisien » du 6/10/2010 à propos de « Ces conseils municipaux qui n’en finissent pas »:
    « Georges Sali, dans l’opposition depuis les dernières élections, se lance dans un monologue virulent d’une heure, puis reprend la parole une demi-heure, passant du coq à l’âne, pour au final… voter en faveur du plan » local d’habitat !

    Encore une insulte à la démocratie émanant d’un journal connu de tous pour sa sympathie à l’égard des cocos dionysiens. Ca suffit ! Laissons les conseillers municipaux exercer leur mission, comme dirait Georges Sali.

    0

    0
  14. LOLO dit :

    Ce refus des surloyers est hallucinant de la part de la gauche de la gauche. Ces logements sont destinés à héberger des familles aux revenus modestes, qui je le rappelle du fait de leurs revenus modestes ont beaucoup de mal à se loger dans le parc privé.
    D’autre part, on ne peut pas parler de mixité sociale si les revenus sont trop différents, on vit côte à côte mais on ne vit pas ensemble.
    Ces locataires aisés volent leur logement aux personnes en liste d’attente soyons clair il n’y a pas d’autre mot. C’est quand même hallucinant de voir S.Peu défendre les riches.
    Ce clientélisme est tout à fait démagogue.

    0

    0
  15. LOLO dit :

    Pour compléter mon commentaire vous trouverez sur ce lien les seuils à partir desquels les surloyers s’appliquent:
    http://17henriettes.over-blog.com/a

    Vous constaterez qu’avec de tels revenus, on n’a pas de problèmes pour se loger dans le parc privé, même NEUF, à Saint-Denis.
    Les personnes visées par les seuils sont des cadres qui n’ont rien à faire dans les HLM.

    0

    0
  16. hélène dit :

    @ LOLO

    J’ai consulté votre site, apparemment il ne donne pas les bases région par région, pas plus que l’ancienneté de certaines constructions. Il ne sert à rien de polémiquer mais tout de même, j’ajouterais qu’un peu plus de 2000 Euros par mois pour une personne seule, qui ne peut partager ses charges ce n’est pas mirobolant et, désolé trouver un logement dans le privé ce n’est pas gagné surtout lorsque l’on considère, pour éviter des endettements pas possible, de ne pas dépasser le tiers de ses revenus à un loyer.

    A quel niveau situé vous « être aisé » ?

    Je ne sais pas si dans votre vie, vous avez  » mangé les racines par les deux bouts  » mais je vous trouve bien intolérant : « les cadres n’ont rien à faire dans les HLM » : il y a les petits et les grands ! Donc je suppose que vous êtes pour les « ghettos ».

    0

    0
  17. LOLO dit :

    A partir de 33 896 euros de revenus en 2007, on fait partie des 10% les plus riches de France. Vous pensez vraiment qu’ils ont besoin de loyers modérés ?
    De plus pour 2113€ de revenus nets à Saint-Denis, on a 40m² pour 650€, on paye 1500€ de d’impôt sur le revenu par an, il reste plus de 1000 euros par mois pour manger et pour les loisirs, je ne vois vraiment pas pourquoi on doit les aider à vivre pas cher dans des HLM au crochet de la société et au dépens de personnes qui vivent dans des logements pourris du parc privé et pour qui ces logements sont vraiment destinés.

    0

    0
  18. goldo dit :

    il faut savoir qu’avec un salaire de 2 000€ on devient classe moyenne et que pour nous il n’y a jamais de cadeaux, on paye tout plein pot, on n’a aucune aide. En général dans les HLM malgré le prix modéré, il ya l’allocation logement et les gens ne paient pas d’impots sur le revenu,ce qui fait qu’au bout du compte il ne nous reste pas plus pour vivre? Alors arrêtons ces discussions et défendons le droit au logement pour tous. 

    0

    0
  19. LOLO dit :

    @goldo mon commentaire présentait le cas d’un célibataire, la situation est bien évidemment différente pour un couple.
    Pour reprendre sur les surloyers car je pense qu’Hélène n’a pas compris mon propos, l’ensemble loyer+surloyer ne doit pas dépasser 25% des revenus du foyer. Si comme le cite le compte-rendu certains auront à payer 1000€ de surloyer, on va dire qu’ils payent 500€ de loyer ce qui nous fait des revenus nets mensuels de 6000€ par mois (1000+500) x 4.
    J’estime que ni l’Etat ni la Commune ne doit aider ces foyers à se loger à bas coût. Rappellons que c’est toute la société qui finance le logement social.
    Refuser les surloyers, c’est trouver normal que deux SMICards en attente d’un logement se privent en se logeant dans le parc privé alors qu’un foyer aux revenus confortables part plus souvent en vacances grâce à son loyer modéré.
    J’arrête sur ce sujet car aucun argument n’est recevable pour défendre le point de vue opposé.

    0

    0
  20. hélène dit :

    Rassurez vous LOLO j’avais bien compris votre propos. Ce qui m’a stupéfaite c’est la « ségrégation » que vous pronez et, vos calculs lapidaires n’ont rien à voir avec la réalité.
    Il ne s’agit pas de surloyer mais de Sur Sur loyers et, d’accuser S.Peu de défendre les riches c’est aller un peu loin, et cela ne doit pas concerner un nombre important de foyer.
    Je sais par avance que vous resterez sur vos positions statiques.
    J’ai parlé plus haut, des accidents de la vie, je vous souhaite vivement d’en être épargné.
    Quant à moi je suis très très en deça des 2000 euros de revenus et, je paie tout plein pot impôt, taxes locatives charges etc…. alors c’est très facile de gérer pour les autres !
    Sans rancune !

    0

    0
  21. LOLO dit :

    Je répète encore une fois ce que je dis, la mixité sociale à l’intérieur d’un HLM a des limites qui s’appellent les plafonds de ressources. Toutes les personnes qui payent des surloyers ont les moyens de vivre ailleurs (locataires ou propriétaires) et ils prennent la place de locataires à qui ces logements sont destinés et que l’Etat finance. En revanche, Saint-Denis a de gros efforts à faire concernant la mixité sociale à l’intérieur des quartiers.
    Ces surloyers concerneront 550 ménages sur 23000 à l’OPH 93, 1500 sur 17000 à Plaine Commune Habitat.
    Je cite exactement la phrase de Stéphane Peu: « Le gouvernement veut réserver les HLM aux plus pauvres. Mais dans des villes où il y a déjà plus de 40% de logements sociaux, le surloyer entame la mixité sociale en contraignant les plus aisés à partir. Il y a un risque de ghettoïsation ».
    Ce raisonnement est faux et biaisé, la mixité sociale a l’intérieur des logements sociaux se fera entre les personnes qui ont des revenus éligibles pour le logement social et ceux qui seront au plafond + 20%.
    La vérité dans cette histoire c’est que comme l’a dit Stéphane Troussel, président (PS) de l’OPH 93, « on va perdre les locataires qui paient leur loyer à temps ».
    On ne peut pas d’un côté avoir le droit à un logement opposable et conserver des locataires qui profitent du système. Désolé de le dire mais ça fait un peu penser au parc privé de la mairie de Paris à l’époque Chrirac-Tiberi.
    Ce ne sera pas plus un ghetto avec des foyers qui touchent 3000€, qu’aujourd’hui avec des foyers qui touchent 6000€. Les bailleurs sociaux doivent faire du social, assumer leur mission et pas viser une rentabilité à 6%.
    Une solution pourrait être de taper du poing sur la table, de renoncer à quelques subventions et de se décider à ne plus être LA ville des logements sociaux et de revenir progressivement à 30% dans TOUS les quartiers au lieu de continuer à faire plus de logements sociaux dans les zones déjà saturées et de vraiment ghettoïser.
    Concernant l’habitat insalubre, le préfet a des pouvoirs non négligeables en la matière depuis 2006 et il serait interessant de connaitre le nombre de propriétaires qu’il a contraint à faire des travaux.

    0

    0
  22. suger dit :

    Le premier problème posé par ces occupants de logements HLM (alors qu’ils se situent au-dessus du plafond de revenus) est que ce système permet de faire profiter d’avantages financiers conséquents nombre d’élus de la majorité municipale, d’amis et de collaborateurs de cette majorité. LOLO a raison d’évoquer le scandale du parc privé de la mairie de Paris au temps de Chirac et Tibéri.
    Il y aurait aussi des questions à se poser sur l’attribution rapide de certains logements HLM en apparence dans le cadre du plafond de revenus, favorisant des proches de la municipalité (enfants d’élus, enfants d’amis des élus, etc…). Nous sommes face à un système clientéliste qui a pour but de conserver à tout prix la majorité lors des élections locales, majorité qui se joue à Saint-Denis sur très peu de voix…

    0

    0
  23. hélène dit :

    Ce qui me frappe le plus dans toutes ces discussions, c’est, que cette loi dont je pense qu’elle est inique, pousse la population à se diviser, d’ailleurs en y regardant de plus près, presque toutes les lois et réformes contiennent ce virus malsain, les autorités de ce pays en joue allégrement, opposer les uns aux autres !!
    J’ai connu la grande crise du logement d’après guerre et, sous l’égide du Général de Gaulle et de son ministre M.Debré a été lancé de vastes constructions notamment dans le département (beaucoup de fonciers disponibles) qui n,’était encore que celui de la Seine, avec c’est vrai l’accord des élus, constructions que l’on honni maintenant mais, à cette époque ne se posait même la question de savoir qui allait être logé , tous y avait droit.
    Maintenant l’on oppose la population entre elle, les départements entre eux, ceci étant j’admets que certains ont peur de recevoir des populations qui ne leur ressemblent pas, et
    reconnais que d’autres n’ont pas de foncier disponible, tout comme je reconnais le manque de sévérité de la loi SRU.

    0

    0
  24. abisa dit :

    Alors je comprends pas (vous voulez de la mixité sociale dans les hlm ou voulez les ghettoisez en faisant partir celles et ceux qui sont un peu moins pauvres que les autres) ?
    D’un coté vous dénoncez la paupérisation de la ville de l’autre vous voulez virer ceux qui s’en sortent encore qu’à demi !
    Ayez au moins un peu de rigueur (et de pudeur) dans vos raisonnements !

    0

    0
  25. suger dit :

    Selon « abisa », nous voudrions faire partir des HLM « ceux qui sont un peu moins pauvres que les autres »… C’est une plaisanterie, je suppose, quand on sait les niveaux de revenus de certains élus et amis de ces derniers, qui se logent dans les HLM « chics » de la ville.
    D’autre part, la mixité sociale se conçoit au niveau d’un quartier ou d’une ville, et non d’un immeuble ou d’une cage d’escalier. Et ce n’est certainement pas en augmentant sans cesse la proportion des logements sociaux à Saint-Denis qu’on pourra l’obtenir ! En fait, la municipalité n’en veut pas. Braouezec a toujours proclamé qu’il ne sait pas ce qu’est la mixité sociale, pour ne pas dire qu’il y est opposé. Ce qu’il sait, c’est que la majorité électorale est fragile et que les couches moyennes pourraient mal voter…
    Je ne sais pas qui doit faire preuve de pudeur dans ses arguments.

    0

    0
  26. hélène dit :

    @ Suger
    Il ne me dérange pas que des élus (dont j’ignore qui et qui) soient logés en HLM, comme l’on dit, ils sont en CDD. Certains furent dans la majorité se retrouvent dans l’opposition, les revenus ne sont pas les mêmes, l’avantage c’est d’être au plus près de la population. Je suis désolée je ne connais pas de HLM chics, cela dépend de la période; il fut un temps où tout le monde rèvait d’habiter les Franc moisins. La rumeur à la peau dure !
    Voilà je me retrouve une fois de plus, à participer de façon stérile à la fameuse division dont je parlais plus haut.
    Le logement est un problème national dont personne n’avait vu venir l’ampleur de ce désastre, et, mériterait un consensus National et, ce n’est pas en vidant un verre pour en remplir un autre que tout sera réglé.

    0

    0
  27. suger dit :

    @héléne
    Je suis d’accord avec vous : ce n’est pas en délogeant Pierre qu’on va loger Paul. Mais ici il s’agit, me semble-t-il, de morale républicaine. Certains élus et collaborateurs de ces derniers s’octroient non seulement des indemnités et des salaires généreux, mais de plus ils bénéficient ainsi d’avantages indus. Rien ne les empêcherait durant leurs mandats de payer un surloyer, s’ils tiennent tant que cela à rester dans des logements sociaux (et, rassurez-vous, ce n’est pas au Franc-Moisin car la mobilité résidentielle dans le parc de logements sociaux de Saint-Denis existe… pour certains). Avec une presse aux ordres et en créant le brouillard idéologique autour de cette question, ils se protègent, mais au détriment de la transparence et de la démocratie. A combien va tomber le taux de participation électorale à Saint-Denis, déjà un des plus bas de France ? Quelle confiance peut avoir la population dionysienne dans une municipalité qui semble surtout préoccuper de conserver ses postes et ses avantages ? Oui, le modèle suivi est bien, hélas, le système Chirac-Tibéri qui a régné à Paris trop longtemps.

    0

    0
  28. Marcel dit :

    il fut un temps où tout le monde rèvait d’habiter les Franc moisins
    Ce qui est dit là , avec le respect que je dois avoir à son auteur(e), est une ineptie !
    Il existe à Saint-Denis – contrairement à ce qui est dit – des HLM bon genre à défaut d’être chic selon l’expression……………………..et c’est là où se passe l’exonération locale de surloyer – sans remonter aux années 80 de la rénovation du Centre Basilique où les amis du Parti réservaient leurs logements su plan ou en commission.
    Nombre d’élus Dionysiens ne sont pas ou n’ont jamais été en CDD………………………ils font carrière.
    Il y va du sort des 8000/ 9000 voix nécessaires pour s’assurer la majorité municipale et son contrôle sur une ville de 100000 habitants au moins.

    0

    0
  29. hélène dit :

    Nous n’allons pas embouteiller ce blog, par des interventions interminables.
    Auriez vous des comptes à régler avec les élus ? Citez les au moins !

    Il y a des quantités d’arbres qui cachent la Forêt bien assombrie et dont j’ai l’espoir qu’elle reprenne des couleurs, là je me situe au niveau national.

    0

    0
  30. LOLO dit :

    @Anthony
    Je voudrais revenir sur ce que tu as dit plus haut:
    Si la loi Boutin doit être appliquée sans contestation dans les villes qui ne respectent pas les 20% de logements sociaux obligatoires afin de libérer une partie du parc, elle n’a aucun sens dans une ville comme Saint-Denis où l’effort réalisé (bien au-delà du raisonnable) dans le domaine du logement social frôle les 50%.
    Encore une fois, nous ne voulons pas de ghettos de pauvres concentrant tous les maux de la société.

    Tu trouves toi-même que la ville construit trop de logements sociaux, libérer 10% du parc HLM permettrait de loger ceux à qui ces logements sont destinés et d’arrêter de recouvrir la ville de HLM. Je partage ta crainte des ghettos de pauvres dans les quartiers constitués majoritairement de logements sociaux. Mais encore une fois c’est au PLH d’équilibrer les zones de logements sociaux, mais ce n’est pas ce que fait la majorité puisqu’un de ces membres à déclarer: Philippe Julien (maj-LO) :
    « Pour favoriser le logement pour tous, une ville doit faire des efforts importants mais elle ne peut pas tout faire. Oui aux 40% de parc social, mais on pourrait envisager les 50%. »
    Le logement pour tous, ça veut dire que la communauté doit faire des efforts pour pouvoir loger les plus défavorisés et non pas fournir des logements à bas coûts à toute la population quels que soient ses revenus.
    Pour reprendre les termes du Parti, pour une fois c’est le prolétaire qui pense à soulager les problèmes d’argent du bourgeois.
    Tant que la mairie sera à gauche de la gauche (avec de temps en temps le portefeuille à droite), rien ne changera.

    0

    0
  31. hélène dit :

    Je ne voulais pas reprendre cette discussion, toujours dans la division, mais clouée chez moi depuis plusieurs jours, j’ai regardé hier la retransmission des débats sur Public Sénat et, le hasard a voulu que ce soit la Loi sur le logement débatue au Sénat en présence du Ministre.

    Hormis un Sénateur UMP, quoique avec un bémol, l’a soutenu, tous les autres de la gauche en passant par les centristes et un UMP de notre département l’ont combattues.
    Jeune Ministre très incisif, au pas de charge, voudrait que la France soit un pays de propriétaires et, incite les bailleurs à vendre leurs logements aux locataires, autrement dit à la découpe ( ce n’est qu’une petite partie de l’ensemble des débats ) m’a suffisamment impressionnée pour en avoir  » froid dans le dos » .
    Pendant qu’une partie de la France manifeste, toujours au pas de charge, les lois sont votées ainsi, celle sur l’immigration 294 contre 239 voix a passée, j’ai noté une belle intervention de P.Braouezec pour une fois et, très applaudie.

    Tout va très vite, notre département englué dans une situation extêmement difficile, notre ville n’y échappe pas et, comment trouver un équilibre entre toutes ces problématiques qui nous sont posées ? Pas facile de trouver les solutions qui puissent satisfaire tout le monde, sans s’invectiver.

    0

    0
  32. Sam dit :

    Franchement, c’est difficile de suivre ce débat : HLM, PNRQAD, Loi sur l’immigration, …

    On en oublie même le sujet initial…

    0

    0
  33. hélène dit :

    O K Sam

    Oui c’est difficile et hier je m’en suis franchement rendue compte. Il faudrait être rivé sur les retransmissions parlementaires du matin au soir, les médias ne relaient en fait peu de chose.

    Oui ce n’était pas le sujet initial, d’après ce que j’ai compris, le conseil municipal va se réorganiser, c’est tant mieux.
    La discussion est partie en fait sur le fond d’une question posée en Conseil.
    J’ai (je me justifie) juste voulu faire partager mes impressions : une loi (immigration) importante votée à l’Assemblée Nationale pendant qu’une autre (logement) est débattue au Sénat.
    Je ne sais pas ce qui est le plus important, la réorganisation du Conseil Municipal, ou les lois
    votées au pas de charge dans les deux Chambres.
    Bon, la prochaine fois je ne dépasserai pas le cadre de la ville !

    0

    0
  34. Sam dit :

    Cette remarque est valable pour nous tous, je ne suis d’ailleurs pas toujours un exemple, et pour différents articles…il y a pas mal d’hors sujets et finalement on se disperse.

    Pour les modérateurs, c’est un véritable casse-tête. Si nous nous amusons à publier uniquement les commentaires en relation avec l’article…non seulement, il y aurait beaucoup de rejets mais nous passerons un temps fou 😉

    Nous devons essayer de nous tenir au sujet de l’article. Et si ce sujet en appelle à un autre, il suffit de proposer un article sur ce nouveau sujet. Le débat d’idées sera plus aisé.

    0

    0
  35. hélène dit :

    Bof…………

    La leçon était nécessaire.

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *