Les Etats Généraux du Logement – Le lundi 19 mars 2012 19h00 – Mairie de St Denis

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Sam dit :

    Cette personne m’a contacté pour informer les dionysiens de cette rencontre. Elle souhaite inviter des habitants de Saint-Denis qui souhaitent faire part de leurs propres préoccupations concernant le logement.

    Il ne s’agit pas des problèmes de logements spécifiques à Saint-Denis mais de la question de logement au sens large afin de peser dans les débats actuels.

    N’hésitez pas à la contacter.

    0

    0
  2. suger dit :

    On nous dit que la liste des organisations membres des Etats Généraux est disponible mais où ?… La liste présentée des types d’organismes est tellement large et renvoie à des intérêts tellement contradictoires que le doute s’installe sur les motivations réelles de cette initiative.
    De plus, cette « rencontre citoyenne » est pilotée par l’agence de communication Campana-Eleb dont le site nous apprend qu’elle a pour spécialité : « Les collectivités et territoires : Assises de ville ou d’agglomération, partage et appropriation de scénarios urbains, schémas de développement territoriaux pour les Conseil généraux et les Régions, élaboration de projets partagés entre les habitants et les décideurs, … » J’ai tendance à ête méfiant car cette insistance à vouloir faire « partager » des « scénarios urbains » et des « projets » nous rappelle trop les pratiques municipales de manipulation des habitants sous couvert de pseudo-démocratie participative !
    Enfin, quel est le but de ces « Etats généraux » ? Mieux cerner les demandes des consommateurs de logements : clients des promoteurs immobiliers, emprunteurs bancaires ? Que viennent faire, sinon, des banques, des entreprises privées dans cette opération (qu’ils financent certainement) ? Entendre les plaintes des locataires du parc social ? Mais les élus et les bailleurs sociaux sont-ils si éloignés des habitants qu’une telle opération soit nécessaire ?

    0

    0
  3. Sam dit :

    Et qui est derrière « Les Etats Généraux » ? Une agence de com’ ?…

    0

    0
  4. suger dit :

    Une agence de com est toujours financée pour mener ces opérations. Et parfois si bien rémunérée qu’on peut se demander si il n’y a pas des reversements plus ou moins occultes pour « aider » les campagnes électorales des politiques à l’origine de ces opérations. Mais cela n’est pas, semble-t-il, le cas ici.La seule question pour ces « Etats généraux » est donc qui financent et dans quels buts ?
    On peut, d’autre part, noter, une fois de plus, le mépris de ces communicants pour les « citoyens » comme ils disent. Il est ainsi bien précisé que la réunion comportera un petit film (pour mieux cadrer les interventions et marginaliser les paroles non-conformes, je suppose) et un petit cocktail pour attirer le chaland. Tout ceci ne ressemble que trop à la réunion d’un panel de consommateurs pour tester de nouveaux produits… Il ne manque que le petit chèque pour indemniser les participants en fin de journée !
    Et ceci au nom de la démocratie, de la citoyenneté… Quelle perversion des principes républicains ! Cette prise en main de la population par les communicants, dont nous avons que trop l’habitude dans les « grandes initiatives citoyennes » dionysiennes, m’écoeure et me désespère.

    0

    0
  5. agnès dit :

    Sophie Simonot m’a appelée, j’ai dit que j’étais ok pour y aller. Je verrai sur place comment ça se présente

    0

    0
  6. suger dit :

    Dans le courrier des lecteurs du JSD, Jean Bellanger, qui se présente comme « lecteur fidèle du JSD » mais qui est surtout un soutien fidèle de la municipalité…, s’indigne du sabotage de cette réunion, , selon lui, organisé par une association « Collectif Plaine Commune» et il reproche aux organisateurs de ne pas avoir invité les « organisations représentatives » (CGT, CNL, Front de gauche, NPA, LO, PS).
    Qui sont donc ces affreux de ce collectif qui sont venus perturber ce qui aurait dû être une réunion bien huilée, aux discours convenus, semblable à toutes ces réunions auxquelles on nous a habitué dans cette ville ? S’agit-il d’opposants de droite ? Cela m’étonnerait car on aurait droit à une dénonciation en règle. S’agit-il plutôt de l’ultra-gauche à laquelle pourtant la municipalité fait les yeux doux ? Il arrive en effet qu’ils soient incontrôlables et jouent à « plus à gauche que moi, tu meurs… ».
    Ce qui est certain, c’est que l’agence de com qui organisait ces « Etats Généraux » n’avait pas bien saisi les spécificités politiques dionysiennes et l’impossibilité d’y mener un débat qui ne soit pas manipulé ou perturbé. A ce propos, Jean Bellanger et le JSD seraient plus crédibles s’ils avaient dénoncé aussi fermement les agissements d’un groupe proche de la municipalité, qui comptait notamment la compagne du maire, qui avaient empêché la tenue d’un débat sur la sécurité avec le préfet, à la Bourse du Travail

    0

    0
  7. goldo dit :

    a cette réunion la CNL était invitée puisque JP avait été contacté 3 fois et nous y étions ainsi que Chantal Delahousse. Effectivement nous aons été déçus car ce n’est pas ce que l’on attendait de cette réunion. Les manifestants du début de la réunion n’étaient pas prévus,ils se sont imposés. A priori il s’agissait de squatteurs qui venaient de Paris qui avaient été très rapidement délogés de leurs squats, de St Denis. je crois qu’ils n’ont pas squatté plus de 3h puisqu’ils ils ont été expulsés très rapidement.

    0

    0
  8. Marcel dit :

    Eh, oui si la dénommée Chantal Delahousse était présente , c’était une réunion pipo et pour le casse-croute …………………………………………
    La CNL a ( ou a eu ) son charme et ses limites !

    0

    0
  9. pierre dit :

    il faut savoir qui est cette dame , je fait allusion a la personne nommée ci-dessus .

    a commencée comme simple jardinier(ère) aux espaces vert de la ville , elle poussait la tondeuse tout simplement . cette dame occupe maintenant un poste dont elle n’a ni les diplômes ni la compétence . c’est le prototype même des personnes prêtes a tout pour faire sa place .

    tout en étant simple employée municipale et avoir un devoir de réserve , elle se permettait de prendre la parole au nom de la municipalité lors de réunions de quartier . non pas pour des raisons techniques vu son emploi , mais pour approuvé la ligne politique du maire . des personnages comme celui ci sont légions dans le sillage du maire . se qui prouve le peu de professionnalisme des élus de cette ville et qui explique l’état de notre cité .

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *