Les roms du Hanul bâtiront leurs logements

Vous aimerez aussi...

32 réponses

  1. lolo dit :

    Ca se passe bien pour eux on dirait ? Ils paieront combien de loyer et de TH ???
    Et sinon à quand une ville propre ?

    0

    0
  2. goldo dit :

    en tant qu’amicale de locataires nous trouvons ce projet scandaleux. Nous savons que de nombreux dyonisiens sont en demande de logements sociaux depuis plusieurs années et qu’on ne leur propose rien. D’autres sont dans des situations de galère,logés chez des amis ou en hôtel et les Roms qui sont sur notre territoire a squatter differents lieux sur la villle ont cette offre. Encore une fois de qui se moque t-on.? Goldo.
    lolo,a quand une ville propre,mais savent-ils encore ce que c’est?

    0

    0
  3. Sam dit :

    Ce projet est tout de même plus digne pour accueillir une partie de la population roms sur notre commune. Ainsi St Denis qui montre sa bonne volonté avec ce type de projet, pourra être plus ferme et refuser tout autre campement roms illégale. Charge aux autres communes d’IDF de faire également un effort.

    Au-delà du logement, il faut voir quels moyens seront concrètement mis en oeuvre pour accompagner cette population (éducation, emploi, …).

    0

    0
  4. PaulEluard dit :

    Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que tout un chacun doit pouvoir disposer d’un logement décent. Je pense que ce que Lolo et Goldo veulent dire c’est qu’il y a bon nombre de personnes, qui travaillent pour certaines et « ne font pas de vagues » pour beaucoup, qui galèrent pour accéder à un logement et vivent parfois dans des cages à lapin ou des logements insalubres (voire les 2 en même temps).
    Ici nous sommes en présence de populations qui ne donnent pas l’impression de faire d’effort pour s’intégrer (qu’on ne vienne pas me dire qu’ils ne peuvent pas travailler car ils n’ont pas de papiers, je pense que l’énorme majorité des sans-papiers vivant en France occupent un emploi, déclaré ou non), et qui sont souvent à l’origine de nuisances (vols, dégradations, mendicité, prostitution, ordures, …) et à qui on offre des logements sans être sûr que leur comportement va changer derrière.
    Ca n’est pas normal et je comprends leurs interrogations et leur mécontentement !!!

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    @Sam
    Oui ce projet est une réponse digne et humaine face à la problématique Rom et cela a le mérite de s’inscrire dans une démarche positive.
    Mais attention à ce que ce dispositif ne créé pas un effet « appel d’air » auprès de cette communauté.
    Sur le bassin de la Maltournée, des Roms essayent à nouveau de s’implanter alors qu’ils avaient été délogés il y a peu de temps. Il y a sur le territoire de Saint-Denis beaucoup de campements sauvages et la ville de Saint-Denis n’a pas vocation à accueillir toute cette population.

    0

    0
  6. MOMO dit :

    et que fait-on de nos SDF, à saint-denis, qui revent aussi d’etre logés, des familles qui logent dans des hotels à 2000.00€ par mois.
    des jeunes qui ne peuvent pas se marier et fonder une famille car ils n’ont pas d’appt,
    Moralité: à st denis, il faut etre squatteurs, Rooms, Clando, pour etre prioritaire.
    Si c’est cela la politique, je pense que je vais arreter de payer mon loyer, et demander à Paillard de le financer

    0

    0
  7. goldo dit :

    moi je suis d’accord pour reconnaitre que ce n’est pas digne de laisser des gens vivre dans ces conditions mais un peu d’empathie pour nos donysiens qui travaillent,qui n’arrivent pas a se loger. Ex; une aide soignante avec 1700€ de revenus ne peut pas se loger car elle n’a pas de garants. trop riche pour accéder aux logements sociaux; Allez lui faire comprendre et admettre qu’on trouve des solutions aux squatteurs qui de plus font n’importe quoi. On est bien placé pour le dire car nous en avons juste devant nos fenêtres et nous pouvons constater. En ce qui me concerne je serai a la place de cette personne je serai très en colère. Occupons nous d’abord de notre misère avant de prendre en charge celle des autres. Qu’on se la partage,pourquoi pas de roms dans les communes comme st Germain en Laye,Versailles,Ruel-Malmaison et bien d’autres.je demande a voir où nous en serons avec cette idée dans un an, se seront-ils insérés?. En attendant n’oublions pas de payer notre taxe d’habitation,nous qui sommes logés.oui Momo,soyons marginaux dans cette ville et nous serons aidés.

    0

    0
  8. lolo dit :

    Ma réaction est toujours celle de l’étonnement. Après avoir banni les suppléments de loyer pour les plus aisés en arguant de la mixité sociale, cette fois, ceux qui font le moins d’effort sont récompensés.
    Après avoir autoconstruit une montagne de déchets au Hanul pendant 10 ans, ils vont construire leur logement avec l’argent de la communauté…
    Le « pauvre con » qui bosse pour payer son logement dans le parc privé et qui est en attente d’un logement social (car c’est à lui qu’ils sont destinés ») est vraiment le dindon de la farce.

    Je vous invite à lire cet article:(localtis.info, l’article est en lecture gratuite)

    Surloyer : la mixité sociale est-elle compatible avec l’accès au logement ?

    Logement Publié le lundi 21 mars 2011

    Benoist Apparu, le secrétaire d’Etat au Logement, n’a pas tardé à réagir à l’annonce, par l’OPH Plaine Commune Habitat (Seine-Saint-Denis), d’une exonération généralisée du surloyer de solidarité (SLS), en estimant que l’invocation de la mixité sociale est, en réalité, « une excuse pour ne pas agir ». L’OPH, qui gère 16.000 logements, justifie en effet cette mesure d’exonération par la nécessité de « conserver la mixité sociale dans nos villes et quartiers », en évitant de pousser au départ les locataires disposant de loyers supérieurs de plus de 20% au plafond d’accès aux HLM. Selon l’OPH, une telle mesure aurait pour conséquence de multiplier par dix le nombre de locataires soumis au surloyer et par six le montant de ce dernier. Dans un courrier adressé à tous le locataires, le président de Plaine Commune (l’agglomération englobant notamment Saint-Denis) et celui de Plaine Commune Habitat expliquent aussi que l’objectif de cette exonération est de « ne pas alourdir le budget logement des locataires » et de « pérenniser les offices publics comme outils de justice sociale ». Pour fonder cette décision, les deux présidents s’appuient sur le fait que le conseil communautaire de l’agglomération Plaine Commune a adopté, il y a deux mois, son programme local de l’habitat (PLH), qui s’est prononcé clairement contre l’application du surloyer, sans que le préfet de Seine-Saint-Denis émette de réserves.

    L’USH reste prudente

    Le secrétaire d’Etat au Logement a évidemment une position très différente. Benoist Apparu explique ainsi que « la mission première du parc social, sa raison d’être, qui justifie des financements publics importants, est de loger les plus modestes mais aussi ceux qui pour de multiples raisons ne trouvent pas de logement sur le marché ». Dans ces conditions, il ne peut pas « accepter que des personnes fragiles payent des loyers élevés dans le parc privé, pendant que des personnes qui ont vu leur situation évoluer positivement se maintiennent dans des logements sociaux ».
    De son côté l’Union sociale pour l’habitat (USH) préfère s’en tenir à une position prudente, en indiquant qu’elle « ne commente pas les décisions et arbitrages d’un organisme HLM, dès lors que ceux-ci sont conformes à la loi ». Elle estime que « les décisions éventuelles de ne pas appliquer le SLS s’inscrivent ainsi dans les politiques locales de l’habitat, en fonction des spécificités locales, et ne sauraient être évaluées à l’aune de critères généraux et abstraits ».
    Le surloyer de solidarité a été réactivé et renforcé par la loi du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et de lutte contre l’exclusion (loi Molle). Celle-ci prévoit l’instauration d’un SLS dès lors que les revenus du foyer dépassent de 20% les plafonds de revenus, contre 60% auparavant. La loi Molle prévoit effectivement que les logements HLM sont dispensés du SLS dès lors qu’ils sont situés dans des zones géographiques ou des quartiers exemptés de surloyer par le programme local de l’habitat, ce qui est désormais le cas de 97% du territoire de Plaine Commune. Selon l’USH, moins de 4% des 4,3 millions de personnes logées dans des HLM seraient susceptibles d’être soumis à un surloyer. Sur ce total, seuls 0,3% – soit 10.000 familles – disposeraient de revenus dépassant deux fois et plus le plafond d’accès aux HLM.

    Jean-Noël Escudié / PCA

    Sinon un autre campement temporaire est en place à gauche du point A:

    http://maps.google.fr/maps?f=d&…

    Bon vendredi à tous,

    0

    0
  9. Sam dit :

    @Citoyen93
    Je partage ton avis.

    @Tous
    C’est sûr que ce projet nous interroge sur la gestion de priorité pour l’accès au logement. Il y a sans doute beaucoup de personnes qui attendent une solution de logement depuis trop longtemps. Mais quelle est donc la solution pour les roms ?

    0

    0
  10. momo dit :

    Sam, je suis désolé de te dire, ce n’est pas notre problême.
    C’est l’état qui doit prendre en charge les Rooms, L’UE a voulu être 27, qu’ils se démerdre, tu ne crois pas qu’on a assez de problême à St-Denis, pour s’en rajouté, mais par contre, je trouve inadmissible, qu notre argent soit dilapidé pour tout ce qui ne concerne pas St-Denis.
    Regardez autour de vous, ne me dite pas que notre ville va bien, cette argent pourrai servir, à l’écologie, propreté, éducation, INSERTION, on bat tous les records, donc vous comprenez que la situation des Rooms n’est pas ma priorité pour St-Denis

    0

    0
  11. goldo dit :

    tentons de trouver une solution pour tous nos mal logés et ensuite on s’occupera des Roms. Goldo

    0

    0
  12. Sam dit :

    Le coût de ce projet est tout de même très élevé, quelqu’un peut nous éclairer ?

    0

    0
  13. citoyen93 dit :

    @Tous
    La problématique des Roms suscite systématiquement des prises de positions que je peux comprendre.
    Le coût du projet est estimé à 4 Millions d’€, c’est effectivement beaucoup.
    Je pense que ce projet est viable à condition que celui-ci soit financé par l’état et surtout l’Europe.
    Par contre je suis contre le financement par Saint-Denis ou la communauté d’agglos qui a une montagne de problèmes à régler :
    Insertion, prévention, lutte contre le logement insalubre, échec scolaire, etc..

    0

    0
  14. thierryb dit :

    « Chacun pour sa pomme » n’a jamais été une façon d’arranger les situations conflictuelles. On rencontre trop de discours de ce genre désormais; s’il fallait penser comme cela, alors le pauvre, l’étranger, l’autre, le différent (ce que nous sommes tous un jour pour d’ autres) devrait étre comme condamné d’avance. La république, ce n’est pas cela. On ne peut quand même pas reprocher aux pouvoirs publics de prendre la question des Roms au sérieux.
    J’entends de plus en plus ce genre de phrases: « je préfère ma famille à mes voisins, mes voisins aux inconnus, les »gens comme nous » aux autres (pas aisés, pas éduqués, pas …français?) ». J’ai des connaissances qui pensent qu’enseigner aux élèves de milieux défavorisés est une perte de temps…Cela nie tout le projet de ce pays. On va où, comme cela ? On ne le voit que trop!
    S’il est vrai que d’un côté, la cohésion sociale est mise à mal parce qu’on oublie les citoyens « normaux » , on n’a moralement (c’est mon point de vue) aucune légitimité à vouloir faire à autrui ce qu’on ne veut pas qu’on nous fasse. La solidarité ne se partage pas. S’il y a des combats à mener, c’est contre ce qui porte atteinte à la dignité de tous, non?

    0

    0
  15. Pascal dit :

    @thierryb: c’est beau l’idéalisme. Si nous vivions dans une ville avec 1% de chômage et avec personne ne vivant en dessous du seuil de pauvreté je serais pour le projet du Maire.

    Le problème est que le réalité est tout autre.

    C’est bien beau de proposer ce genre de projet mais la ville n’a pas du tout les moyens de financer ce projet. Je vous rappelle que la taxe d’habitation va encore augmenter cette année.

    Si ce projet abouti ça risque de provoquer au sein des habitants de cette ville une réaction très très violente.

    C’est absolument dégueulasse si ça se fait. Des gens habitants dans cette ville se levant tous les matins à 5 heures pour travailler et vivant dans des conditions humaines déplorable ne suscite pas de la part de la mairie autant d’implication.

    Des gens se sont cassé le « … » toutes leurs vies pour bosser et gagner assez pour vivre et se payer un petit appartement et on propose de faire quoi? donner 62000 euros à des gens squattant notre pays sous prétexte qu’ils sont citoyens européens et ne faisant rien de leur vie si ce n’est faire la manche, nettoyer des pares brises ou commettre des petits vol ?

    ça n’a rien d’humain ce qui est proposé, c’est irresponsable tout simplement.

    0

    0
  16. thierryb dit :

    La Déclaration des droit de l’homme de 1789, principe qui guide (sauf durant la période de Vichy) normalement les lois de la république (suffit de lire la Constitution) et l’action des gouvernements n’est pas « idéaliste » au sens où vous l’entendez, c’est le fondement des sociétés démocratiques. Mais si on veut revenir à une époque où il existait des « sous-hommes », des classes inférieures, et même, allons-y, des ethnies indésirables, n’hésitons pas, il y a 2012 pour satisfaire les rancœurs et entériner l’oubli de ce qui fait notre identité européenne…
    Quant à la mise en œuvre de ce projet à Saint-Denis, bien sûr qu’elle ne peut pas relever de la mairie, seule en tout cas, elle a tant de priorités: le logement, la propreté, une part de la sécurité. Je ne cherche en rien à minimiser ses responsabilités, mais plutôt à mettre en garde contre la recherche de boucs émissaires à la précarisation de notre mode de vie, remis en cause de bien des côtés, c’est vrai.
    Peut-être aussi voit-on que les lois de décentralisation, non accompagnées de transferts budgétaires suffisants, n’ont été qu’un leurre servant à appauvrir l’action publique. A force de réclamer pour leur pomme une baisse des impôts, d’ applaudir à la suppression de la taxe professionnelle, de ne pas se mobiliser quand on commençait à appauvrir l’hôpital public et l’école, accepter le non remplacement des fonctionnaires de police ou autres, les français, qui ont majoritairement voulu cette situation, ne savent plus à quel saint (-cloud?) se vouer et maintenant s’en prennent aux bénéficiaires du RSA ou aux « étranges étrangers ».

    0

    0
  17. Jlaurent93200 dit :

    @Thierry B : Dėclaration des droits de l’homme et des citoyens… Les roms ce sont des délinquants qui vivent de rapines et qui emmerdent des millions de citoyens. En volant du cuivre sur la ligne D, en dévalisants les gens. Drôle de facon de respecter l’esprit de la Dėclaration… Je crois plutôt qu il s agit d une manoeuvre politique des cocos pour ralentir le renouvellement de la population de st-Denis. Une nouvelle forme de clientélisme ?

    0

    0
  18. Sam dit :

    Décidément ce sujet suscite encore une fois des réactions vives et passionnées.

    Que ce projet ne soit pas du goût de tous pour des raisons économiques, financières…c’est une chose tout à fait défendable pour un territoire comme le nôtre. Ce n’est pas une raison pour faire des amalgames entre roms et délinquance ! Attention aux dérives ! Sarkozy and Co ont déjà donné ..

    Les prostitués roms Place des Tilleuls étaient les premières victimes de la délinquance des proxénètes. Les très jeunes enfants accompagnés de leurs parents pour faire de la mendicité dans différentes rues de St Denis, Paris  et autres communes semblent également être victimes de réseaux bien organisés…
    Il faut bien évidemment combattre fermement les réseaux organisés. Mais ces enfants et jeunes filles mineures sont avant tout victimes, ne l’oublions pas !

    Ce problème est complexe et concerne toute l’Europe. On ne peut reprocher aux pouvoirs publics d’essayer d’y faire fasse en proposant des solutions. Cependant, il faut que cela se fasse de manière équitable au regard des moyens disponibles et du contexte local.

    Perso, je trouve les sommes engagées (4Millions d’euros) rapportées au nombre de bénéficiaires (200) complètement disproportionnées :

    Budget 2011 de la Ville : 223,584 millions € (soit + 23% par rapport au BP 2010) dont Fonctionnement : 166 427 K€ et Investissement : 57 156 K€. Si on part sur une base légèrement inférieure à la réalité de 100 000 habitants, cela donne environ 2 230€ par dionysien.

    Là, on nous parle d’une estimation de 200 personnes à loger suite à un nouvelle estimation (sur un comptage initial de 128 soit +56% quand même…). On prévoit un budget de 4M€ au final. Cela fait un ratio de 20 000€ par bénéficiaire rom.

    0

    0
  19. thierryb dit :

    « Les roms ce sont des délinquants qui vivent de rapines et qui emmerdent des millions de citoyens » : je lis bien « ce sont », donc, ils le sont tous…L’ essentialisme, avec l’inculture sarkosyste, c’est à la mode: les pauvres sont feignants, d’ailleurs c’est leur faute, les suicidaires c’est génétique, les bons et les méchants, on est ce qu’on est, …etc.
    Je laisse ceux qui le veulent au tri sélectif de population. Moi quand on me dit d’enseigner aux gens qui sont devant moi, qui souvent ne sont pas des enfants de chœur, je ne choisis pas ceux avec qui je dois de réussir au nom de la mission de service public et personne ne vient me féliciter de le réussir.
    Je n’ai jamais dit que cette initiative ne posait pas de problème, mais de faire attention aux discours généralisateurs et discriminants (ça s’appelle le racisme) sur cette population. L’apartheid, on a déjà essayé…Il est quand même incroyable que l’intolérance devienne la norme,et qu’au nom de la tranquillité, on en vienne à nier les droits élémentaires des autres. (sédentarisation, scolarisation, emploi un peu fixe, ce sont des objectifs respectables, non? A moins que l’on ne souhaite instrumentaliser les rapines qui existent pour faire « peur au bourgeois »…)
    Mais j’arrête sur ce sujet, je me sens bien seul. « Abisa, peut-être…? » 😉

    0

    0
  20. Pascal dit :

    Personne ne tient de propos raciste ici, la seule chose absolument choquante est d’aider financièrement cette population qui ne veut pas s’intégrer à notre pays ou culture, la seule chose qu’ils veulent est la survie.
    Le problème doit être réglé au niveau de l’Europe pas au niveau de saint denis.
    Aidons d’abord si la ville en a les moyens les personnes qui travaillent et qui n’ont pas les moyens de se payer un logement décent avant de s’occuper des roms.
    Aujourd’hui il y a 200 roms. Imaginez que demain 400 autres arrivent et ainsi de suite, il faudra à chaque fois leur payer un logement?
    Ingérable comme situation.
    Comme ils le disent si bien, ils sont citoyens européen, le problème doit être réglé à Bruxelles.
    Pas par zorro Paillard

    0

    0
  21. goldo dit :

    les droits des hommes commencent par le droit de se loger et de travailler. Qu’en est-il pour la poulation de St Denis.

    0

    0
  22. Stéphanie dit :

    « La seule chose qu’ils veulent, c’est la survie » dit Pascal. Selon moi, là est le vrai problème.
    Comment reprocher à des personnes qui vivent un véritable cauchemar dans leur pays d’origine (il me semble important de le rappeller…) d’essayer de survivre ailleurs ?
    Comment laisser des familles entières vivre dans de telles conditions (nous sommes tous passés devant un bidonville, qui voudrait vivre ainsi ?) ?
    La décision de la ville de St Denis ne me choque pas au regard de cela (on essaie de trouver une solution humaine à ce grave problème) mais elle m’interpelle au regard des chiffres énoncés par Sam. C’est effarant : St Denis ne peut tout simplement pas se le permettre. Voilà la réalité des choses.
    Cette population a besoin d’aide et le mérite tout autant que les autres : ne mettons pas dans le même sac, victimes et affameurs (parce que la mafia c’est cela : elle gagne de l’argent sur les plus faibles en prennant bien soin que ces derniers ne se sortent jamais de la misère). C’est l’Europe qui devrait prendre en charge leur gestion et tenter de trouver une solution, là je suis d’accord, pas la seule ville de St Denis.

    0

    0
  23. JASON eskadi dit :

    Situation extrêmement compliquée sans tomber dans l’aveuglement humanistes et les clichés racistes.
    Mais c’est vrai qu’il y a des gens qui travaillent et vivent des situations déplorables. Et comme le dit Pascal, que faire s’il y en a 400 ou + ?

    0

    0
  24. thierryb dit :

    J’aime beaucoup « l’aveuglement humaniste », ça a le mérite d’être clair. Où donc y a -t-il aveuglement quand on rappelle que les principes doivent guider le jugement sur le projet municipal et qu’un discours généralisant est dangereux? On peut parfaitement, bien sûr, trouver le projet municipal dispendieux, mal calibré, risqué (appel d’air…),trop généreux…etc mais PAS parce qu’il ne respecterait pas je ne sais quelle préférence nationale ou locale, parce qu’il s’adresse à un peuple étranger, à des gens mal insérés ou délinquants « par définition »- c’est quand même juste cela qui m’a fait réagir! Pourtant je suis à deux doigts de me faire traiter de bobo irresponsable, là…(;-)
    Il me semble que ce que nous subissons quand même pour notre compte, citoyens qui vivons en banlieue, c’est aussi une certaine inégalité dans le traitement des territoires en fonction de la « rentabilité » électorale des populations qui y habitent…

    0

    0
  25. Dom dit :

    Bonjour,
    je souhaitais apporter mon soutien à ThierryB, qui fait preuve d’humanisme sans pour autant oublier le principe de réalité.
    Par ailleurs, je trouve bizarre cette façon de décompter les coûts de la construction : en général on compte au m². Ces logements entreront, je suppose dans le patrimoine dans la ville : ils seront donc comptabilisés, feront l’objet de taxes, etc… les personnes qui travailleront sur ce chantier auront un boulot, paieront des cotisations etc… bref c’est semble t il beaucoup de positif ?
    Avant de critiquer l’Europe, on pourrait peut être d’abord se féliciter de son existence, elle qui finance tant de choses en Seine-St-Denis via la FEDER… et qui contribue à remettre à niveau un département longtemps oublié par les pouvoirs publics.
    et qui nous sert de bouclier après les conneries des banques.

    Je comprends l’amertume et la frustration qui peut saisir chacun d’entre nous quand les principes de la république ne sont plus intelligibles. Mais il faut résister et se battre contre la fatalité, l’immobilisme, les idées nauséabondes. On est tous des gens. On a tous des choses en commun. Même si certains aimeraient bien nous diviser (diviser pour régner, ça vous dit quelque chose ?)
    Bon vent à tous

    0

    0
  26. Sam dit :

    Merci Dom pour cette intervention constructive.
    PS : J’ai perso beaucoup de respect pour ton engagement au Raincy et j’aime bien ton blog, vive « les web citoyens » 😉 

    0

    0
  27. lolo dit :

    Je propose donc que les roms installés entre le P4 et l’A86 construisent des maisons sur pilotis sur le P4 qui ne sert qu’occasionellement.
    Ils ne paient déjà pas de TEOM, la mairie les dispensera de TH…

    0

    0
  28. Marcel dit :

    Moi aussi , j’aime bien l’oecuménisme , le partage évangélique et la compassion qu’a thierryb auxquels vient abonder de surcroît un citoyen du Raincy – ça ne mange pas de pain de loin sauf à vouloir imposer au Député-Maire l’accueil de ce que les autres territoires du 93 ne souhaitent point  » ou en tout état de cause ce qui ne semble pas porteur d’espoir vu la paupérisation et ghettoisation déjà et toujours croissante de la Ville.
    Les financement européens FEDER HQ a bon dos !
    Est-ce du masochisme que de vouloir souffrir dans sa vie quotidienne !

    0

    0
  29. Jlaurent93200 dit :

    @Marcel merci 😉

    0

    0
  30. multinalocal dit :

    Pourquoi ne pas commencer par le commencement et se rappeler que les Roms, en tant que Bulgares ou Roumains, sont soumis à autorisations de travail dans des conditions drastiques, c’est à dire : lettre préalable d’engagement d’un employeur, taxe de quelques 900 euros à payer à l’Etat par cette employeur pour être autorisé à employer un Rom (dissuasion totale lorsque l’emploi est un petit boulot non qualifié … ), délais de traitement des dossiers d’autorisation de travail quasi systématiquement supérieurs à 6 mois, voir plusieurs années, refus fréquent des Préfectures, etc …).
    Ce n’est pas pour rien que le point marquant des négociations municipalité-préfecture consiste à obtenir de la Préfecture qu’elle accepte de délivrer des autorisations de travail.
    Est-il possible de payer un loyer dans ces conditions ?
    Loin de moi la volonté de faire des Roms une population idyllique mais la vérité force à constater que le blocage des Roms en France se fait par la combinaison du refus d’accès au travail avec l’épée de Damoclès de l’accusation de charge déraisonnable sur le système social justifiant une expulsion du territoire français si d’aventure ces populations se risquaient à faire appel à l’aide sociale « de façon déraisonnable », c’est à dire non ponctuelle ou bien dépassent un droit de séjour automatique en France de 3 mois tous les 6 mois.
    Pas de travail, pas de pôle emploi, pas de rsa, ni d’aide sociale. Accès à l’AME pour la santé par contre.
    Dernier rappel et non des moindres, les Roms étaient encore officiellement il n’y a pas si longtemps sous le statut d’esclaves et/ou de serfs asservis dans certains pays d’Europe avec les conditions qui vont avec : être vendus, donnés ou échangés, assignation à un propriétaire ou un terrien, sortie des villages conditionnées à autorisation, travail pour une misère, pas d’accès à l’éducation, pas de liberté de mariage, etc …
    Pas si facile quand on part de tout ça. Si l’on demande une rigueur, il faut bien tout de même qu’elle prenne aussi en compte tous ces facteurs.

    0

    0
  31. multinalocal dit :

    PS – Complément au message précédent :

    Par contre, les parents Roms, en tant que citoyens européens, ne peuvent être expulsés si leurs enfants suivent une scolarité en France.

    0

    0
  32. Sam dit :

    Le débat qui doit porter sur la pertinence du projet glisse totalement pour parler des roms ce qu’ils ont été, ce qu’ils suscitent (souvent du rejet) avec des ressentis qui deviennent affirmations et pour certains des généralités. Attention aux dérives !

    SVP élevons le niveau des échanges. Le débat de l’article ci-dessus n’est pas de savoir si on est pour ou contre les roms mais pour ou contre ce projet de construction de logements. Concrètement, posons la question autrement  : Est-ce que le projet de construction de logements en question aurait été mieux accueilli si cela concernait une autre population ? Perso, ma position est la même : le budget est complètement disproportionné et inéquitable.

    Vous remarquerez que nos chers élus se gardent bien de préciser la part que la commune et Plaine Co seraient prêts à débloquer. On ne nous parle pas non plus de l’éventuel impact sur le budget de la ville, d’éventuelles hausses d’impôts ou de priorisation budgétaires par rapport à d’autres projets. Pourtant, quand on s’adresse aux mêmes élus pour qu’ils assument leurs responsabilités en terme de gestion courante de la ville (propreté, respect des règles, sécurité…) on n’hésite pas à nous faire peur en nous affirmant que cela implique hausse d’impôts pour plus de moyens… 

    Notre maire si charitable dépense notre argent au nom de la solidarité sans jamais se soucier au préalable des moyens disponibles. Bien évidemment qu’on est solidaire mais dans la limite des moyens dont la ville dispose et non au nom des bons sentiments…On sait tous que « l’enfer est pavé de bons sentiments ! ».

    0

    0