LesEchos – « La SNCF prend ses nouveaux quartiers à Saint-Denis »

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. LesEchos dit :

    LesEchos – « Immobilier : le 9-3 a la cote auprès des grands groupes »

    (…)

    Pour contrebalancer une réputation écornée (149 délits et crimes pour 1.000 habitants à Saint-Denis en 2012, taux de criminalité le plus élevé de France), l’agglomération peut s’appuyer sur un foncier attractif pour les entreprises : « 350 euros le mètre carré, contre 600 euros à la Défense » précisait Caroline Delgado, directrice du développement d’Icade Foncière, auprès du « Parisien » en mai 2012. Une opportunité de trouver des bureaux neufs, à Haute Qualité environnementale (HQE), et de grande taille, et qui permettent une logique de campus et non de tours. Car ces dernières ne sont plus plébiscitées, accusées d’engendrer un coût de construction supérieur de 30 %, auquel il faut ajouter bien souvent un loyer plus élevé dans les régions prisées.

    (…)

    Hervé Gouëdard – Publié le 29/07/2013

    0

    0
  2. habitant_pleyel dit :

    Bienvenue à Saint-Denis aux 3000 cheminots!

    De 2005 à 2007 la filiale Fret de la Sncf avait loué un étage de l’immeuble Le Mondial (immeuble de Plaine Commune en face du Stade de France) pour un projet informatique. Les salariés se faisaient agressés sur la passerelle menant au métro Porte de Paris pour voler leurs tél portables.

    En 2013 les cadres de la Sncf ont demandé un accés direct depuis les quais du Rer jusqu’au domaine des Etoiles sans avoir à traverser la place. L’article des Echos ne dit pas s’ils ont obtenu cet accés direct.

    149 délits et crimes pour 1000 habitants il faut être chanceux pour y échapper.

    La venue des 3000 salariés Sncf dans notre ville donne une raison supplémentaire de réclamer un système de vidéo-tranquillité aux différents candidats 2014 au poste de maire de Saint-Denis.

    0

    0
  3. oliv dit :

    Le JT de 20h de France2 a d’ailleurs fait un sujet sur l’attractivité de la Plaine.
    A voir ici, à 24m36s: http://pluzz.francetv.fr/videos/jt2

    0

    0
  4. Lolo dit :

    Les statistiques sont faites par habitant et non pas par personnes ayant transitées par la ville.
    Regardez le classement de Paris…
    C’est le piège des statistiques.
    Sur Pleyel, il y a 4000 habitants et 16000 salariés, il faut donc diviser le taux de criminalité par 5, puisqu’il y a en fait 20000 personnes par jour et non 4000.

    Stéphane

    0

    0
  5. suger dit :

    Le vrai piège des statistiques n’est pas là (d’autant plus qu’il doit y avoir pas mal de personnes de passage à Paris aussi…). Non le vrai problème est de savoir ce que l’on recense.
    Qu’est-ce qu’un « crime ou délit » dans ces données statistiques ? Ce sont ceux qui apparaissent à travers les dépôts de plainte auprès des commissariats ou de la gendarmerie.
    Et maintenant posez-vous la question : qui va faire la démarche d’aller porter plainte et qui le fera même pour un délit qu’il considère comme mineur compte tenu de la lourdeur de la démarche à accomplir ? Par exemple, les habitants du quartier de la Gare vont-ils déposer plainte pour chaque tapage nocturne qu’ils subissent, pour chaque insulte ou menace qui sont proférées contre eux ?…
    C’est pourquoi un autre indicateur est bien plus intéressant : les enquêtes de « victimisation », sur la base des déclarations des habitants. Je pense que si une telle enquête était menée sur Saint-Denis (mais peut-être n’est-elle pas tout simplement rendue publique…), les résultats seraient terribles pour notre ville ! Et il ne serait plus nécessaire de faire de savants calculs sur le nombre de personnes de passage pour tenter de minimiser la situation d’insécurité à Saint-Denis…

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *