L’Express – « Insécurité: Saint-Denis, le triangle du « 9-3″ »

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Sam dit :

    L’impuissance de la municipalité est criante et le dispositif des médiateurs de nuit est en total décalage avec la nature des problèmes. 

    Qui peut reprendre la situation en main ? comment ? avec quels moyens ? 

    0

    0
  2. reno dit :

    une bonne âme pour dire à Flo de ne surtout pas sortir avec sa nouvelle breloque en sautoir ? elle risquerait de découvrir « la vraie vie »…

    0

    0
  3. Azzedine dit :

    Bonjour à tous.
    J’aime beaucoup l’auto-satisfaction de M. PAILLARD:
    « En quinze ans, la ville a créé 40 000 emplois » et « Les stations de tramway poussent au coin de chaque rue, la gare du RER est, aujourd’hui, la troisième plus fréquentée d’Ile-de-France ».

    Tout est dit, un constat de bétonnage massif sans accueillir des lieux de vie. La ville est une ville dortoir mais aussi une ville de passage ou les gens ne reste pas comme à la défense (Il y a du passage entre 8h et 20h) en dehors, circulez il y a rien à voir. Et effectivement, il y a rien à voir.
    Mais il y a une phrase qui retient mon attention « Les années passent et rien ne change, si l’on en croit les statistiques publiées par L’Express, où la cité de Grand Corps malade et du Stade de France collectionne les podiums ».
    Et je rejoins SAM, rien ne change dans le fond malgré les actions entreprisent. Rien que ce constat d’échec devrait faire reflechir et éviter de dire des énormités sur le bilan de l’actuelle municipalité.

    PS: Les emplois ne sont pas pour les habitants de Saint Denis mais pour les autres, c’est cela la ville pour tous

    0

    0
  4. Goldo dit :

    j’ai toujours dit que cette ville n’est pas pour les dyionisiens,c’est unne ville où tout le monde passe pour aller bosser ou rentrer du travail. D’autres viennent chercher ce qu’ils ne trouvent pas ailleurs dans les magasins pas chers. Je me demande même si beaucoup de dyonisiens fréquentent le marché. En ce qui me concerne je n’y vais jamais car on ne peut s’y promener tranquillement en sécurité et nous avons souvent des gens qui font la manche,des vendeurs a la sauvette,ect. En tout cas en ce qui me concerne si a une époque j’aimais bien faire le marché,ce temps là est révolu et c’est pareil pour tout.
    St Denis est connu pour le stade de France,la basilique mais tout celà ne fait pas de la ville une ville qui justement devrait attirer des touristes.Le soir il est impossible de trouver un resto correct,si on veut manger on aura toujours le choix que seulement entre quelques resto autour de la basilique. Le soir il n’ya rien.enfin a part ça,soyons heureux de vivre dans cette ville riche en transports en communs. C’est vrai mais il faut voir comment on y est transporté. Enfin ça nous permet d’aller a Paris ou ailleurs pour trouver un peu de sérénité a être quelque-part où l’on peut se poser. Goldo

    0

    0
  5. citoyen93 dit :

    La ville aurait créé 40000 emplois ?
    Ce chiffre est invérifiable voir totalement fantaisiste. Paillard veut surement parler que 40000 emplois se sont installés sur le territoire Plaine Communes.
    Attention aux chiffres que l’on utilise pour justifier des actions totalement imaginaires.
    Paillard est un vieux routier de la politique rompu aux méthodes 100 fois utilisées dans les campagnes électorales.
    Sur la question de l’insécurité, la réalité parle d’elle même et ces fameux 40000 emplois subitement créés par le magicien Paillard s’empressent en fin de journée de s’engouffrer dans les stations de RER B ou D en espérant ne pas se faire agresser.
    La ville est dans un état calamiteux.
    Paillard me fait penser à Gaudin à Marseille qui a le culot de se représenter devant les électeurs Marseillais.
    Les Dionysiens devront faire des choix lourds de conséquences qui impacteront durablement cette ville qui mérite mieux que le tandem Paillard Braouzec.

    0

    0
  6. Sam dit :

    @goldo

    Le marché est pour moi un des atouts de cette ville et il y a beaucoup de dionysiens qui y vont. Pour le dimanche, il suffit d’y aller avant 10:00 et vous verrez la queue chez Jeanine, Burident, fromagerie St Anne…

    Certes, il y a beaucoup à dire sur sa gestion (notamment les horaires, l’entretien qui ne se termine parfois à 18:00 le dimanche…) mais il y a des produits de qualité à des prix accessibles.

    0

    0
  7. goldo dit :

    oui mais je n’ai pas envie de faire des choix d’horaires pour y aller car c’est comme pour faire ce que j’ai a faire a St denis je n’y vais que le matin pour les mêmes hraisons et ça je ne trouve pas ça normal. Goldo

    0

    0
  8. julie dit :

    Comme dab je vais raler sur l’utilisation de l’expression  » 9 – 3  » nous sommes déjà suffisamment stigmatisés comme cela, hier c’était les rouges, demain que vont ils trouver comme expression. J’habite la Seine Saint Denis, département qui souffre, refuge de toutes les misères, de tous les trafics, de toutes les délinquances, serions nous au ban de la société ?
    La municipalité a grande sa part de responsabilité,, en méprisant ceux qui apportent une sérieuse contribution à une bonne évolution , ceux qui se battent en tous les cas et, j’enrage d’être méprisée avec cette expression que je juge pour le moins inappropriée par, ceux qui n’ont sans doute jamais mis les pieds dans ce département.

    0

    0
  9. Sam dit :

    @goldo
    Je comprends. Ma réponse concernait ta question « Je me demande même si beaucoup de dyonisiens fréquentent le marché ». La réponse est oui et j’y croise régulièrement aussi bien des dionysiens que certains élus de différentes tendances à différentes heures.
    Quant au restos ouverts le soir (exemples : le St Fiacre, le Rond Point, Le resto japonais Hinata, le Coq Hardy commence à explorer cette piste le vendredi soir), oui il y en peu mais on ne peut pas dire qu’il n’y en pas du tout. Cela reste pour le moment anecdotique d’où le besoin d’encourager ces commerces de qualité.

    Oui il y a des choses bien – malgré tout – ici mais si certains ont choisi de se loger uniquement à St Denis et de sortir ailleurs c’est leur droit.

    0

    0
  10. Gabriella dit :

    Moi je suis d’accord avec Sam le marché c’est un endroit très convivial, il faut éviter le caddie et garder son porte-monnaie bien tenu dans le sac de provisions et surveiller.
    Un dimanche je voulais acheter du filet de colin d’Alaska un bon kilo chez un poissonnier ( et sa famille d’origine portugaise je crois ) qui est au marché depuis plus de 30 ans je demande à la poissonnière de me dire combien cela va me coûter parce que je suis « en fin de marché » , elle me dit :  » vous le paierez la semaine prochaine  » je lui réponds que je ne pourrai peut-être pas venir le dimanche suivant elle me dit : » ce n’est pas grave, ce sera pour plus tard  » , en fin de compte j’avais les 18 euros : le marché c’est aussi la confiance , le mot gentil, le marchand d’écharpe qui vous laisse choisir pendant un long moment , qui vous renseigne sur la matière et les différentes couleurs voilà ; moi j’y vais vers les 11h 30 c’est « cosmo » mais c’est ce qui fait aussi son charme .
    Sam, je voulais vous dire, j’ai eu très peur ces deux dernières semaines car je n’ai pas pu avoir le blog en ligne et là qu’est-ce que cela fait comme bien !!!

    0

    0
  11. Sam dit :

    @Gabriella
    Je parie qu’il s’agit du poissonnier « Arbantes » 😉 On a toujours eu du très bon poisson avec lui à des prix très corrects. Là on a dégusté un poisson « Coq rouge »…un délice !
    Pour les petits, il a du poisson pané fait maison qui fait le bonheur de notre pupuce… 😉 St Denis village est incarné par le marché de St Denis.
    Si seulement, rue de la Rép’ et quartier de la gare avait le visage du marché…
    Sinon, pour le blog faut pas avoir peur ce n’est qu’un blog d’habitants même pas dionysiens « pure souche » et qui sont même pas pauvres…salauds de bobos 😉

    0

    0
  12. Gabriella dit :

    Oui, c’est Arbantes, je fais essayer le poisson pané fait maison.
    Pour ne pas « enfoncer le clou » du même journal :
    Etat des lieux de la sécurité en France en 2012 (moteur de recherche réalisé par OpenDataSoft sur internet )
    Les violences aux personnes : un pic de plus de 28 violences aux personnes pour 1000 habitants à Saint-Denis (contre 11,2 en moyenne nationale )
    Les atteintes aux biens : dans deux villes Nîmes et Saint-Denis elles dépassent le taux de 75 pour 1000 (Nîmes 76,3 , Saint-Denis 83,1 )
    Les violences physiques crapuleuses : un habitant de Saint-Denis a 89 fois plus de chances d’être victime d’une violence crapuleuse que celui de Guilherand-Granges (Ardèche) : rang sur 395 : Saint-Denis 395 : 15,75 pour 1000 habitants

    Une dionysienne depuis 36 ans qui vous salue bien
    – pas vraiment riche et pas vraiment bobo –

    0

    0
  13. goldo dit :

    mais oui dès qu’on demande le minimum vital pour vivre normalement dans cette ville on est catalogué de bobos voulant virer les pauvres. Discours enfermant. Goldo

    0

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *